Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2011

PETIT SUCCES POUR LES ARCHAÏQUES

 

b829db3f-63c4-4dde-9b07-dfc16d6f4a89.jpg

Arielle Schwab, présidente de l'UEJF

 

 

Ouiche, ce ne sont plus les grand-messes du temps jadis. Il y a trois jours, vous pouviez contempler sur ce blog la belle affiche « Pas une voix juive pour le FN » concoctée par l’Union des Etudiants Juifs de France, par ailleurs membre du CRIF. Pour faire nombre, les indignés s’étaient organisés en « collectif », vieux réflexe gauchiste, et annonçaient un meeting pour le 14 mars à la mairie du 3e.

 

Alors voilà, environ 200 personnes étaient présentes à cette sauterie et c’est pourquoi je dis que c’est un petit succès. Rien à voir avec les salles d’autrefois. Une certaine lassitude semble percer. Nous sommes là, raison pour laquelle j’évoque les archaïques, chez les juifs de gauche. La gauche qui a le plus profité du FN pendant des décennies en jouant les mères la pudeur à l’égard de la droite alors qu’elle-même filait le parfait amour avec les communistes, et qui est à présent totalement empêtrée dans le discours qu’elle a imposé au pays.

 

Cette réunion d’anciens combattants se tenait dans une mairie amie : celle du 3e, occupée par un maire socialiste, Pierre Aidenbaum, qui a tenu à serrer les boulons dès le départ : "Ce n'est pas une nouvelle vague bleu marine qui déferle, mais une vague brune" et "le Front national n'a pas changé".

 

Et je peux vous garantir sur facture que c’est un connaisseur qui s’exprimait, car Pierre Aidenbaum a été président de la LICRA de 1993 à 1999. La LICRA, qui était officiellement et vertueusement apolitique, alors que son président était déjà à l’époque conseiller de Paris et conseiller régional d’Ile-de-France. Socialiste, cela va sans dire. Alors, la vague brune, vous pensez si le discours est bien rôdé … et toujours utile. Quoique la belle unanimité de ces années-là dans la communauté ait fait place à de douloureux questionnements, en raison de l’évolution de la situation. Que la LICRA a largement provoquée, mais ça, elle l’a oublié depuis. C’est du passé, tout ça, n’en parlons plus. Tapons juste sur le FN, comme d’habitude.