Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2007

VOTER SARKOZY ? VOTER ROYAL ?

medium_images.36.jpgJe constate que la bataille fait rage dans notre camp et que l’on s’étripe joyeusement (une fois de plus !) pour savoir s’il vaut mieux voter « Sarko » ou « Ségo » au second tour. Je donne à dessein les surnoms qui sont habituellement employés – Sarko, Ségo – pour affirmer avec force que c’est une faute. Et une très grande faute, que d’attribuer des diminutifs « affectueux » à nos ennemis du système. Nous ne devons jamais entrer dans ce jeu-là. C’est déjà entrer dans une connivence qui est la leur, pas la nôtre. Nos ennemis, eux, qui sont plus malins que nous, ne commettent JAMAIS ce genre d’erreur à notre égard. Vous allez me dire que c’est un point de détail. Je ne le crois pas, ces termes finissent par entrer de façon subliminale dans l’esprit des gens et les influencent, même malgré eux.

Revenons à notre bataille, ou pseudo-bataille. Car elle est finalement bien utile pour escamoter quelques sujets qui fâchent, non ? Tant qu’on parle de ça, on laisse un peu le reste de côté… Je ne pense pas que nous ayons intérêt à choisir entre la peste et le choléra. Chacun des deux à sa façon sera le pire pour nous et puisque les électeurs nous ont éjectés (non sans quelques raisons, reconnaissons-le), laissons le système se débrouiller sans plus nous en mêler. D’ailleurs, nous avons plus urgent à faire. Si encore l’un des deux candidats s’était engagé en faveur de la proportionnelle, on aurait eu une vraie raison de s’interroger …

Je soumets à votre réflexion les deux textes suivants : le premier de Jacques Marlaud, maître de conférences en sciences de l’information à l’Université de Lyon III, proche de la « Nouvelle Droite », et le second de Konk, paru sur son blog, qui, avec son humour et sa finesse habituels, arrive à la même conclusion :

Jacques Marlaud : « La logique du barrage, telle qu'elle est prônée par Pierre Vial  est une logique pro-système puisque le tout sauf Sarko devient vive Sego. 
Face au système, il paraît franchement plus intelligent d'adopter la logique du "ni... ni... et advienne que pourra, mais sans ma participation", car ces petits messieurs vont faire le compte de l'abstention (plus encore que des votes blancs ou nuls), comme on l'a vu au 1er tour où l'on se félicitait du civisme et de l'esprit "démocratique" des Français, c'est à dire du bon fonctionnement de leur système à exclure toute troisième voie. Une abstention massive serait un signal fort, mais il ne faut pas trop y compter car, justement, beaucoup de monde se laisse prendre à ce dérisoire petit jeu.
Au ler tour, il était encore possible de perturber le système en votant pour le tiers exclu qui avait le plus de chance de détrôner l'un des deux partis de l'alternance (Bayrou plutôt que Le Pen, c'était évident, car le seul apte à battre Sarkozy au 2e tour, donc le seul aussi à pouvoir rétablir la proportionnelle).

Après cela, dans le désordre suscité par le reflux des partitocrates "républicains" droite-gauche, il aurait été plus facile d'entrer dans l'interstice (pour ceux qui ont le tempérament activiste) qu'avec le double verrouillage UMP-PS de l'horizon politique français qui nous pend au nez pour 5, voire 10 ans. Le véritable esprit révolutionnaire consiste à saboter le système et non à se prêter au jeu consistant à faire barrage à l'un de ses membres en favorisant l'autre.
Rien ne prouve que Ségolène sera moins nocive , moins atlantiste, moins pro-israélienne que Sarko.
Sa jobardise n'est peut-être plus à démontrer, mais elle est entourée de redoutables prédateurs aux dents longues  qui ne laisseront rien passer. Par ailleurs, Sarko veut de la discrimination positive mais elle veut régulariser massivement les sans-papiers. Est-ce mieux, est-ce pire ?

Alors black bonnet ou bonnet black, il faut blackbouler tout ça en ne collaborant pas avec le système ! Si vous me suivez, le 6 mai, il vaut donc mieux crapahuter dans la campagne fleurie, faire le marché aux puces local ou entamer un bon livre... tout plutôt que voter Ségo ou Sarko. »

Konk : QUE FAIRE LE 6 MAI? 

« Je me serais assez bien vu conseiller spécial du Président Le Pen ou du 1er ministre Gollnisch. Vous l'avez sans doute remarqué, j'ai un avis sur tout et je le donne volontiers... De temps en temps, une 607 bleu nuit serait passée me prendre pour m'emmener au petit aérodrome de Gray où m'aurait attendu un des hélicos de la Présidence, 1h1/2 de vol et me voici dans le jardin de l'Elysée ou de Matignon (à moins qu'il ne faille se poser à l'héliport de la Porte de Sèvres?)... On discute, on mange, je dors dans la petite chambre qui m'est réservée et le lendemain midi je suis chez moi. Et j'aurais fait ça pour pas cher, avec 1000 ou 2000 euros par mois je leur disais tout ce qui me passait par la tête. Je suis persuadé que j'aurais pu être utile...N'en parlons plus! Le Pen a perdu tout espoir d'être Président et moi d'être un jour du bon côté de la barrière. Les électeurs ont tranché: ils ne veulent pas de nous, faut pas s'imposer.

Que faire maintenant pour le 2e tour? Vous connaissez mon petit penchant pour Ségolène, elle est tellement plus sexy que Nicolas et elle peut donner une si jolie image de la France à l'étranger que je vous dirais bien de voter pour elle... Mais faut peut-être pas exagérer! Certains vont penser qu'il faut éviter à tout prix le retour de la gauche... Moi je dis qu'on ne doit pas s'en mêler, tout ceci ne nous regarde plus. »

http://konktextes.over-blog.com