Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2008

LA FETE A GUY

Moi, l’ « affaire Siné », je la trouve drôlement instructive. Ce psychodrame dans un bocal avec ses flèches tirées dans tous les sens par des gens en principe de la même paroisse, il faut reconnaître que c’est un drôle de cadeau. Car forcément, quand on tire sans sommation en voulant se montrer plus percutant que le voisin, on finit par raconter un tas de bêtises. Des bêtises qui laissent des traces écrites et qui ne sont pas tombées dans l’oreille de sourds, pas vrai ?

 

Si vous avez envie d’en savoir (encore) un peu plus sur ce passionnant règlement de comptes entre gauchistes du système (pléonasme) et de vous marrer, allez sur www.gloupgloup.be . Vous y trouverez à peu près tout ce qui s’est dit, écrit, pensé - enfin, quand je dis pensé … - sur ce puissant révélateur.

 

Vous entendrez Siné gémir et en appeler à la liberté de la presse ! La liberté de la presse ! A mourir de rire. C’est fou ce que ces gens-là adorent la liberté quand il s’agit de défendre leurs opinions à eux. Parce que, quand il s’agit de celles des autres…

 

Vous y lirez des plumes tout ce qu’il y a d’autorisé nous rappeler doctement que faire le lien entre les juifs, l’argent et le pouvoir, c’est antisémite. Ainsi, le directeur de Libé : « Les défenseurs de Siné clament que son texte n’a rien d’antisémite. Je tiens qu’il l’est : tout est là, l’association du juif, de l’argent et du pouvoir dans une phrase qui stigmatise l’arrivisme d’un individu (il s’allie à une juive riche pour parvenir) fait partie des clichés les plus classiques de cette littérature. Voilà mon raisonnement. Il existe de nombreux livres sur la question, les pétitionnaires peuvent s’y reporter avec profit. » 

 

Justement, peut-être que les pétitionnaires se sont reportés – avec profit – au bouquin d’Attali intitulé Les juifs, le monde et l’argent. Il y est dit, notamment, que le peuple juif a « un rapport tellement privilégié à l'argent qu'on pourrait parfaitement restituer son devenir à partir de ce seul fil directeur. » Encore un antisémite. Ah, je vous jure, à qui se fier ! 

 

bedos.png

 

 

Mais ce qui m’a fait le plus rigoler, c’est ce que Bedos s’est pris sur le coin de la figure de la part de ses ex petits copains pas d'accord avec lui sur ce coup-là (il a eu le malheur de soutenir l'"antisémite"). Là, je dois dire que nous, on n’aurait jamais osé… Mais eux, si. Alors, ça donne :

« Bedos, ce brave type indigné qui sautille de bonne cause en bonne cause, ce prophète souffrant du “plus-jamais-ça” qui cumule avec aplomb les doux privilèges de l’appartenance à l’establishment et les bénéfices symboliques de la résistance à un fantasmatique oppresseur !

… le spécialiste incontesté de la bonne conscience, “le barde du politiquement correct de gauche”… l’antifasciste éternel … Bedos est une grande conscience. Il ne fait pas dans le détail … Il y a quelques années, il aurait suffi d’une mauvaise blague, bien plus innocente encore que celles de Siné, pour que Guy Bedos s’époumone entre Bastille et République contre le retour de la bête immonde … “Avec certaines choses, on ne plaisante pas”, aurait déclaré Bedos, la voix grave et l’œil mouillé. Aujourd’hui, il mouille sa chemise pour qu’on ait le droit de déconner sur tout. Fort bien. Tant qu’on n’est pas forcés de rire. »

Etc, etc.

 

Ah, il est bien loin, le bon vieux temps - fin avril 2002 - où tout ce beau monde bras dessus bras dessous partait fièrement casser de la bête immonde et restaurer la démocratie menacée !  Six ans, un siècle !

 

Pour terminer la fête à Guy en feu d’artifice, allez vite voir :http://www.lorgane.com/index.php?action=article&numero=651  Vous ne serez pas déçus.

 

Un dernier mot pour finir : sans vouloir faire de peine à tous ces enragés de la pétition pro et anti, il faut quand même qu’ils sachent que la France profonde se contrefiche royalement de toutes ces péripéties dans un verre à dent. J’ai eu la curiosité de demander à mon mari ce qu’il pensait de l’affaire Siné. Il m’a répondu, le plus sincèrement  du monde : « C’est quoi, ça ? ».

Alors, faut relativiser, comme toujours dans la vie.

 

09:14 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : siné, bedos, kling

06/08/2008

WOUAFF, WOUAFF ….

halimi.jpgJe ne résiste pas au plaisir de vous communiquer ci-dessous la lettre ouverte que l’avocate Gisèle Halimi – qui a paraît-il participé à la création de Charlie Hebdo -  avait envoyée audit journal à propos de l’affaire Dreyfus. Pardon, de l’affaire Siné.

 

En tout cas, il y a avis de grosse tempête dans le bocal du système. Assez jouissif, non ?

 

 « Siné n’est pas ce qu’il est convenu d’appeler un ami. Sa misogynie volontairement primaire nous a tenus éloignés l’un de l’autre, malgré quelques causes communes essentielles (anticolonialisme, antiracisme, etc.).

La direction de Charlie Hebdo vient de le licencier brutalement. Motif allégué: propos antisémites. A la lecture attentive de ses quelques lignes, je suis en mesure d’affirmer - en spécialiste du droit de la presse - qu’il ne s’agit que d’un prétexte; un procès pour antisémitisme n’aurait guère de chances d’aboutir.

 

Cette opération participe donc des procès en sorcellerie qui se multiplient aujourd’hui pour maintenir une psychose du juif persécuté.

 

Charlie Hebdo s’est toujours posé en champion de la liberté d’expression.

Rappelez-vous le tonitruant procès mis en scène, filmé, supermédiatisé des caricatures de Mahomet. Aujourd’hui il porte à cette liberté un coup terrible en tentant de museler Siné-le-libertaire.

 

J’ai participé en son temps avec Cavanna et d’autres, à la création de Charlie Hebdo. Cette aventure superbe risque de s’achever dans la honte.

J’ai bénéficié jusqu’à présent d’un service de presse du journal. Arrêtez.

Je ne veux plus vous entendre ni vous lire. »

 

"Maintenir une psychose du juif persécuté"... Mâtin, elle n'y va pas de main morte, Gisèle, quand elle s'y met ...Mais bon, elle, elle a le droit.

 

Paraît même que Guy Bedos avait lui aussi refait surface pour énoncer cette phrase historique : « Val est à Charlie ce que Sarkozy est à la France ». A votre avis, c’est gentil ou pas pour Val ?

 

Source : http://www.rue89.com/2008/07/18/gisele-halimi-le-proces-en-sorcellerie-fait-a-sine-par-val

14:14 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : siné, halimi, kling, val

01/08/2008

CHASSEZ LE NATUREL ….

Voilà, ça y est. La LICRA* « a décidé de porter l’affaire Siné en justice. Il ne faut en effet pas être grand clerc pour trouver dans la chronique publiée par l’intéressé dans le numéro de Charlie Hebdo, daté du 2 juillet 2008, tous les poncifs de l’antisémitisme le plus éhonté. La LICRA a poursuivi en son temps les propos racistes et antisémites de Jean-Marie Le Pen et de Dieudonné. Personne ne comprendrait qu’elle ne le fasse pas à présent contre Siné. »

180px-Sine.jpgNormal, non ? Le virer, c’était vraiment insuffisant. Franchement, Siné, qui approche des 80 balais, aurait quand même dû savoir que dans ce beau pays où règne la liberté d’expression que chacun sait, on a le droit d’être à peu près tous les anti qu’on veut – et Dieu sait qu’il ne s’en est pas privé : anticolonialiste, anticapitaliste, anticlérical, etc, etc – sauf UN. Il a oublié – ce doit être la sénilité - qu’il y avait des lignes rouges totalement interdites. Ca lui apprendra.

Et c’est d’autant plus normal que ce qu’il a dit est franchement répugnant. Je vous rappelle la citation entière, vous jugerez :

« Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l'UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le Parquet a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n'est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d'épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! »

« Tous les poncifs de l’antisémitisme le plus éhonté », c’est la LICRA qui l’a dit. J’avoue que j’ai un peu de mal  à comprendre, mais je lui fais confiance. Ce qu’il ne fallait pas dire, c’est que la fiancée était juive ? Ou qu’elle était héritière des fondateurs de Darty ? Ou alors il ne fallait pas dire qu’il fera du chemin dans la vie parce que sa fiancée est juive et héritière de Darty ?

Bof, quand on a un papa président de la République …

20080211Sarkozyjeaninside.jpgJe dois avoir le jugement complètement perverti parce que moi, c’est quand même autre chose qui me surprend légèrement : c’est qu’un gamin de 21 ans en pleines études de droit et capable de prendre la fuite après un accrochage à scooter, arrive pourtant à se faire élire comme ça, clac, d’un seul coup d’un seul, conseiller général. Pourquoi ça nous arrive jamais à nous, ça ? Mais j’admire. Bravo. C’est beau la démocratie. Et je comprends qu’on veille jalousement sur elle et qu’on empêche n’importe qui d'aller raconter n'importe quoi.

C'est vrai, ça, à la longue, il y en a qui pourraient finir par se réveiller.

 

* Présidée par Patrick Gaubert, élu UMP. Aucun rapport, bien sûr. C'est juste pour la précision de l'information.

15:09 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : licra, jean, sarkozy, siné, anne, kling