Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2010

ELLE EST BIEN BONNE, CELLE-LA …

Des tags antisémites ont été récemment tracés au domicile du président de la Licra du Bas-Rhin, Philémon Lequeux.

 

Le CRIF nous apprend que  « Le ou les auteurs des faits ont écrit « Sale juif » au feutre bleu sur la façade de la maison, située à Schiltigheim en banlieue de Strasbourg. Le tag était accompagné, en guise de signature, d'une croix entourée d'un cercle, le symbole du GUD (Groupe union défense, une organisation d'extrême droite, ndlr). M. Lequeux, qui préside la section locale de la Licra depuis deux ans, a précisé que son domicile avait déjà fait l'objet d'une agression fin novembre. «….  Ceux qui font ça sont vraiment des imbéciles. En plus, je ne suis pas juif, mais ils sont trop bêtes pour imaginer qu'un non-juif puisse présider la Licra », a-t-il encore commenté. »

 

A la suite de quoi un dénommé J C Meyer s’est fendu d’une lettre ouverte envoyée aux médias et à la LICRA que vous allez trouver ci-après :

 

 

« Au nom de l’Union juive française pour la paix-Alsace, soyez assuré, Monsieur le président, de notre solidarité active, avec vous, au moment où vous venez, un fois de plus, après d’autres, d’être lâchement attaqué par des tags antisémites signés d’une croix celtique.

 

Vous n’êtes en Alsace, ou ailleurs, ni le premier, ni hélas probablement, le dernier, à subir ces agressions.

 

Un jour, ou plutôt, une nuit, tant ces individus sont couards, ce sont des cimetières juifs profanés, des personnalités connues comme (ou supposées) juives. Une autre fois, ce sont des mosquées, des appartements, des véhicules appartenant à des musulmans. Des cimetières chrétiens aussi sont visés.

 

Tout cela baigne dans l’ambiance délétère, liée aux conséquences de la crise du capitalisme mondial, aggravée depuis qu’un certain gouvernement a réveillé les bas instincts, pour un prétendu débat sur une « identité nationale » fermée et hostile aux dits étrangers, en France, surtout quand ils sont musulmans.

 

Il est temps de stopper chez nous ce qu’ils ont déjà réussi dans plusieurs pays européens. Pour cela, s’unir entre tous ceux qui veulent vivre ensemble avec nos différences et des droits égaux. Ceux qui s’imaginaient appartenir à une soi-disant civilisation « judéo-chrétienne », qui n’a jamais existé et serait opposée à l’Islam, en France comme en Israël, vont devoir reconnaître leurs amis et leurs ennemis réels.

 

Les fanatiques de l’extrême-droite, relookée ou non, partout en Europe, montent en puissance électorale, aidés par des gouvernements de droite qui n’hésitent pas à préparer des alliances nauséabondes. Il n’y a qu’une façon de les empêcher de faire en Alsace ce qu’ils font ailleurs, en Suisse, en Belgique, en Italie, en Hongrie, etc. Préparer la contre-offensive de tous et toutes, pour briser dans l’œuf cette nouvelle peste brune en complet-veston et brushing blond décoloré.

 

Monsieur le président plutôt que de perdre votre temps, et votre âme, en poursuivant, en justice, avec d’autres, nos ami(e)s boycotteurs mulhousiens de produits « israéliens » des territoires palestiniens occupés, organisons ensemble sans tarder, le seul combat qui vaille afin de mettre hors d’état de nuire les antisémites, les islamophobes, les xénophobes et autres racistes de tout poil afin que cessent ces actes inadmissibles.

 

Note:

Et si la police et la justice s’intéressaient un peu à cet opuscule et à son auteur: La France licratisée, de Mme Anne Kling…

 

J C Meyer

UJFP-Alsace
27/12/2010”

 

images.jpgEt voilà le travail. Mais, cher J C Meyer, alias Jean-Claude Meyer, ou Schlomo, son pseudo sur son blog, la police peut tout à fait enquêter sur mon « opuscule ». Je n’y vois aucun inconvénient. Je lui fournirai même le dernier en date, sur le CRIF. Dans tous ces « opuscules », il n’y a pas une ligne qui ne soit conforme à la vérité. C’est ça qui est embêtant, je le conçois.

Mais délationnez, délationnez, il en restera toujours quelque chose, n’est-ce pas ?

 

Pour la petite histoire, M. Schlomo est un militant d’extrême-gauche, ancien responsable de la Ligue Communiste Révolutionnaire à Strasbourg, qui a participé à nombre d’élections en notre compagnie (enfin, dans le camp opposé) et qui nous fait l’honneur de nous exécrer de tous les pores de sa peau.

Mais moi, quand j’exècre quelqu’un, je tâche de lui balancer quelques arguments bien sentis dans la tronche, je ne vais pas moucharder du côté de la police. Pauvre type.