Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2007

LES "ETATS-UNIS D'EUROPE"

L’article qui suit, signé d’un fidèle participant de ce blog, est inspiré d’un article paru dans le périodique Sous la bannière de janvier-févier 2007. Il constitue, hors des sentiers battus,  un point de vue et une participation au débat.

 

medium_theneweurope.gif"La dissolution des nations européennes et la constitution d’un conglomérat à l’image des États-Unis d’Amérique avance à grands pas: stricte application du solve et coagula (dissoudre et recomposer) cher aux sectes mondialistes ; stricte application également d’un oukase proféré dans les années 70 par le baron Edmond de Rothschild : « La structure qui doit sauter, c’est la nation ». Il ne faut plus de nations dans le plan mondialiste européen ; il faut substituer aux États-nations des régions, ce qui explique la régionalisation en cours, étape obligée du « Plan Mondial ».

Ainsi la France est-elle promise à devenir un gigantesque parc de tourisme et de loisirs en perdant ses activités primaires (son agriculture et sa pêche, de plus en plus sinistrées, sont vouées à la disparition) et secondaires (son industrie bat de l’aile et se délocalise à marche forcée) ; ses activités tertiaires elles-mêmes sont en passe de péricliter, par exemple dans le domaine de l’informatique, où excellent les Indiens, qui se contentent de si peu et qui coûtent si peu. Quelle autre explication donner au fait que la recherche fondamentale et appliquée soit chroniquement le parent pauvre du budget national, alors qu’elle seule garantit le maintien de la puissance matérielle d’une nation ?

Au niveau mondial, l’élevage sera confié à des pays extra-européens : par exemple, l’Argentine pour les bovins et l’Australie pour les ovins ; idem pour les autres activités humaines. D’où une totale interdépendance entre régions : il est déjà pratiquement impossible à un pays de s’opposer aux autres pays du monde dans quelque domaine que ce soit. Cette étroite complémentarité, cette spécialisation forcenée des nations devenant à ce point dépendantes les unes des autres sont évidemment voulues, programmées et en cours de réalisation. Dans l’esprit de ceux qui nous concoctent ce monde unifié préalablement découpé en régions, les oppositions génératrices de conflits ne seront plus pensables. Aucune région ne pourra affronter la coalition des autres régions liguées entre elles si, par extraordinaire, il lui reste assez de ressort pour faire une tentative de sécession : la répression sera immédiate, totale et sans pitié au nom de la « paix », de l’« unité » et de la « solidarité » universelles. Le découpage du monde en régions n’a pas d’autres raisons d’être : sous des prétextes ethniques ou linguistiques, on veut enfermer les ensembles régionaux dans leurs spécificités respectives et laisser la direction mondiale à des instances savamment cooptées qui ne toléreront aucun dérapage, aucune opposition, aucune sédition.

Deux ouvrages à lire d’urgence : Le plan de régionalisation et de mondialisation étant en bonne voie de réalisation, on ne peut que recommander la lecture de deux ouvrages de Pierre Hillard sur la question (éditions François-Xavier de Guilbert (ŒIL) :  La décomposition des nations européennes – de l’Union euro-atlantique à l’État mondial, géopolitique cachée de la Constitution européenne, 2001, et Minorités et régionalisme dans l’Europe fédérale des régions (enquête sur le plan allemand qui va bouleverser l’Europe), 2005. "

Martial

(dessin de Chard)