Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2008

TOUT NOUVEAU, TOUT BEAU : IL VIENT DE SORTIR !

 

révolutionnaires.jpg

 

 Voici sa Table des matières :

 

Avant-propos

Ceux qui ont ouvert la voie

           Gesya Gelfman, la régicide (1852-1882)

           Jacob Schiff, le banquier américain qui finança la révolution (1847-1920)

           Olaf Aschberg, le banquier suédois mécène (1877-1960)

           Evno Azev, l’agent double (1869-1918)

           Grigori Guerchouni, le spécialiste de l’assassinat politique (1870-1908)

           Alexandre Parvus, le promoteur de la révolution permanente (1867-1924)

           Jacob Ganetski, le porte-serviette de Lénine (1879-1937)

 

Les moteurs de la révolution

           Léon Trotski, la révolution permanente achevée à coups de piolet (1879-1940)

           Lev Kamenev, …quel malheur d’être le beau-frère de Trotski ! (1883-1936)

           Grigory Zinoviev, l’apôtre de la « terreur socialiste » (1883-1936)

           Iakov Sverdlov, l’assassin du tsar et de sa famille (1885-1919)

           Grigory Sokolnikov, le ministre des Finances des bolcheviks (1888-1939)

           Karl Radek, ou l’échec de la révolution en Allemagne (1885-1939)

           Maxim Litvinov, le ministre des Affaires étrangères bolchevique (1876-1951)

           Adolph Joffé, le commissaire du peuple aux Affaires étrangères (1883-1927)

           Moïsei Ouritski, le chef de la Tchéka de Petrograd (1873-1918)

           Moïsei Volodarski, “l’impitoyable apôtre de la terreur rouge” (1891-1918)

           Lazar Kaganovitch, un Eichmann soviétique (1893-1991)

 

Les rouages zélés et autres exécuteurs de basses oeuvres

           Genrikh Iagoda, « le plus grand meurtrier juif du XXe siècle » (1891-1938)

           Martyn Latsis, l’exterminateur de la « bourgeoisie » (1888-1938)

           Jacob Agranov, « S’il n’y a pas d’ennemis, il faut en créer » (1893-1938)

           Iakov Iakovlev, l’exterminateur de la paysannerie (1896-1938)

           Semyon Dimanstein, le rabbin promoteur de la région juive « autonome » (1886-1938)

          Alexandre Lozovski, chef syndicaliste et fondateur du Comité antifasciste juif (1878-1952)

           Jacob Yourovski, l’ordonnateur du massacre de la famille impériale (1878-1938)

           Yakov Davydov (1888-1938) – Solomon Mogilevsky (1885-1925) – Meïr Trilisser (1883-1938) : espionnage et contre espionnage en tous genres

           Abram Slutsky, celui qui traquait les opposants à l’étranger (1898-1938)

           Sergey Spigelglas, le liquidateur liquidé (1897-1941)

           Grigori Maïranovski, le Mengele bolchevique (1899-1964)

           Isaï Berg, l’inventeur des chambres à gaz ambulantes ( ? – 1939)

 

Au goulag

           Naftali Frenkel, « l’infatigable démon de l’Archipel » (1883-1960)

 

Quelques douces représentantes du sexe “faible”

             Fanny Kaplan, celle qui voulut tuer Lénine (1883-1918)

             Rosalia Zemliachka, une harpie bolchevique (1876-1947)

             Olga Kameneva, first lady du régime (1881-1941)

             Polina Jemtchoujina, une “fille du peuple juif” (1897-1970)

 

Les espions

              Mikhaïl Borodine, celui qui exporta la révolution en Chine (1884-1951)

              Yakov Blumkin, trotskiste, espion et assassin (1898-1929)

              Elizabeth Zubilin, agent recruteur aux USA (1900-1987)

              Alexander Orlov, l’épurateur des anarchistes espagnols (1895-1973)

               Manfred Stern, l’inspirateur ès extermination de Mao Tsé Toung (1896-1954)

               Nahum Eitingon, le recruteur de l’assassin de Trotski (1899-1981)

               Mark Zborowski, le chasseur de trotskistes (1908-1990)

               Walter Krivitsky, un as de l’espionnage (1899-1941)

               Leopold Trepper, chef de l’Orchestre rouge (1904-1982)

 

Les militaires

               Ian Gamarnik, chef politique de l’Armée rouge (1894-1937)

               Lev Mekhlis, les yeux et les oreilles de Staline (1889-1953)

               Iona Iakir, général bolchevique (1896-1937)

               Semyon Krivoshein, l’organisateur des forces blindées soviétiques (1899-1978)

               Ivan Chernyakhovsky, le plus jeune général de l’Armée rouge (1906-1945)

 

Les intellectuels

               David Riazanov, le théoricien du marxisme (1870-1938)

               Ilia Ehrenbourg, « le barde attitré du régime » (1891-1967)

               Emelian Iaroslavski, le persécuteur de la religion orthodoxe (1878-1943)

               Mikhaïl Koltsov (1898-1940) - Boris Efimov (né en 1900) : deux frères aux destins bien différents

 

Quelques voisins

Allemagne

               Clara Zetkin, une pasionaria bolchevique allemande (1857-1933)

                Rosa Luxemburg, Rosa la Rouge et l’insurrection spartakiste (1870-1919)

                Kurt Eisner, l’éphémère ministre-président de Bavière (1867-1919)

                Eugen Leviné, le chef de la République soviétique de Bavière (1883-1919)

 

 Hongrie

                Bela Kun, l’organisateur de la terreur rouge en Hongrie (1886-1938)

                Tibor Szamuely, “La terreur est la principale arme de notre régime” (1890-1919)

                John Pepper, l’activiste du parti communiste américain (1886-1937)

                Matyas Rakosi, le stalinolâtre (1892-1971)

                Gabor Peter, l’apprenti tailleur devenu chef de la police secrète (1906-1993)

                Ernö Gerö, celui qui réclama l’intervention militaire des soviétiques (1898-1980)

 

Roumanie

                Ana Pauker, la pasionaria roumaine (1893-1960)

                Max Goldstein, le terroriste au crochet (1898-1924)

                Iosif Chisinevschi, « le bras droit de Moscou » en Roumanie (1905-1963)

 

Pologne

                Jakub Berman, l’homme des basses œuvres du régime (1901-1984)

 

Italie

                Angelica Balabanoff, la bolchevik qui forma Mussolini (1878-1965)

 

France

                Eugen Fried, l’agent du Komintern qui fut le vrai chef du PCF (1900-1943)

                Michel Feintuch, agent du Komintern et grand argentier du PCF (1906-1990)

 

Conclusion

Lexique

 

Ceux qui l’ont déjà commandé vont le recevoir. Pour ceux qui veulent le commander à présent :

224 pages

18 euros + 3 euros de frais de port

 

Envoyer chèque et adresse du destinataire clairement indiquée à Anne Kling - Editions Mithra
BP 60291 - 67008 STRASBOURG CEDEX

 

Pour ceux qui souhaiteraient acquérir les deux livres en même temps : 

REVOLUTIONNAIRES JUIFS et LA FRANCE LICRATISEE : prix spécial de 32 euros les deux, frais de port compris.