Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2009

ENCORE UN FALSIFICATEUR DE L’HISTOIRE

images.jpgCette fois-ci, c’est le prince du Liechstenstein qui est dans le collimateur. A juste titre car il a tenu tout récemment des propos consternants d’antisémitisme. Dans une interview au journal Volksblatt, Hans-Adam II a en effet osé déclarer en toutes lettres « que le secret bancaire que son pays pratique avait permis à de nombreux Juifs d’être sauvés de la mort durant la 2e Guerre mondiale. » Positivement incroyable.

Il a déclenché illico les foudres de l’Union des communautés juives d’Allemagne qui l’a accusé carrément « de se moquer de la Shoah et des Juifs qui ont réussi à survivre, de falsifier l’Histoire et présenter le Lichtenstein comme protecteur ou sauveur des Juifs durant la Shoah ». Et puis, avoir l’air de prétendre qu’il y aurait eu des juifs assez riches pendant la guerre pour avoir des comptes en Suisse ou au Liechstenstein, c’est d’un déplacé … 

C’est vrai que cette histoire de secret bancaire lui reste sur l’estomac, au prince. La petite principauté est sous pression depuis que le G20 a vertueusement décidé au début de l’année de s’occuper des paradis fiscaux et de les rayer de la surface du globe. Oui, enfin bon, pour ce qui est de les rayer de la surface du globe, soyons clairs, ça peut attendre. Disons qu’il y a des priorités. Il y a des mal- pensants, qu’il convient de punir dare-dare. Suivez mon regard du côté de la Suisse ou du Liechtenstein. C’est qu’il a une lourde hérédité, le prince. Allez savoir, il est peut-être bien lui aussi le fils d’un traître génétique. Ca ne vous rappelle pas une affaire récente?

Ouvrons une parenthèse pour rappeler le magnifique film Vent d’Est, dont voici l’histoire (grâce à Wikipedia) : « Ayant combattu pour une cause qui leur semblait juste (la lutte contre le bolchevisme), et s'étant ralliés aux forces allemandes pour mieux y parvenir, un régiment de l'armée de libération de la Russie alors en déroute se réfugie par la force des choses au Liechtenstein pour ne pas subir les foudres des soviétiques vainqueurs.

Venus chercher asile et salut dans cet État neutre, ils sont accueillis avec bienveillance par le gouvernement en place. En effet, bien que rentrés en force dans le pays, le prince se montrera compréhensif et acceptera les réfugiés avec le respect dû à leur rang de combattants.

Le général Smyslowsky, alors à leur tête, n'aura de cesse d'essayer de préserver ses soldats (qu'il considère tous sous son entière responsabilité) et s'emploiera à les conduire en Argentine, un pays où ils ne seront plus pourchassés.

Dissuadés par le gouvernement en place d'employer la force, les soviétiques proposent alors aux soldats de rentrer chez eux sans être trop lourdement punis. Selon leurs dires, quelques travaux d'intérêt général leur suffiraient pour accomplir leur peine et, dès lors qu'ils les auraient accomplies, tous les soldats pourraient reprendre une vie "normale".

Ceux qui choisiront de rentrer seront fusillés lors du trajet. »

Fin de la parenthèse, mais qui peut expliquer bien des choses, même 60 ans après.

Pour en revenir aux soucis actuels, le Liechstenstein figure sur la liste noire de l’OCDE. Mais il y a bien d’autres paradis fiscaux qui n’y figurent pas, eux. Par exemple, les paradis américains, bien discrets. Ce qui avait d’ailleurs amené le premier ministre luxembourgeois à déclarer à l’époque : «Le G20 est une entreprise sans crédibilité si sur la liste dite “noire” des paradis fiscaux, il n'y a pas le Delaware, il n'y a pas le Wyoming, il n'y a pas le Nevada…».

C’est vrai qu’on ne parle pas beaucoup du Delaware – mais les gens heureux n’ont pas d’histoire. « A peine plus grand que la Haute-Marne, il est devenu un géant mondial en tant que terre d'accueil des sociétés. Plus de 40 % des entreprises cotées à la Bourse de New York y sont domiciliées.»

Je suppose que voilà un paradis fiscal et juridique qui ne sera pas trop inquiété par les grands inquisiteurs du G20. Dernier point de détail le concernant : son gouverneur est le premier gouverneur juif élu aux States : Jack Markell.