Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2010

UN SIONISTE FERVENT A LA TETE DE L’UMP

22.jpgJean-François Copé promu patron de l’UMP, pas de doute, la « révolution » est en marche. Tous aux abris, ça va saigner.

« Sans surprise, "l'offre de service" du chef de file des députés UMP pour exercer la fonction de secrétaire général du parti majoritaire a été acceptée, dimanche 14 novembre, par l'Élysée. "On s'est reparlé dimanche en fin de matinée. J'ai décliné l'Intérieur, car je souhaitais le parti, par souci de cohérence, a précisé Copé au Monde. Le président m'a dit : Pas de problème, j'ai décidé de te faire confiance. On fonce."

Je leur souhaite de tout cœur que ce soit dans le mur. Je ne suis pas une grande spécialiste de la chose politique, mais enfin, personne n’a l’air de trouver étonnant que le chef de l’Etat désigne ainsi arbitrairement le président d’un parti. Même s’il s’agit du parti dont il est issu. Je trouve ce procédé parfaitement choquant. Il me semblerait logique que ce choix revienne aux adhérents, non? Ou du moins qu’il soit élu de façon ouverte et non imposé par le fait du prince.

J’ai retrouvé sur bakchich.com l’article suivant, qui n’a rien à voir avec le sionisme (il y a suffisamment d’exemples qui circulent) mais prouve en tout cas que la nouvelle tête pensante de l’UMP est loin de n’y avoir que des amis:

« Vanneste allume Copé (10 avril 2009)

Reçu par Parlons net, le député UMP Christian Vanneste s’en est pris violemment à Jean-François Copé.

Fermement opposé au projet de loi Hadopi « Création et Internet », le député UMP du nord Christian Vanneste, a réaffirmé sa position sur le plateau de l’émission Parlons Net, le club de la presse Internet dont Bakchich est partenaire.

L’ancien professeur de philosophie n’a pas attendu la troisième question de David Abiker pour tirer sur la majorité, en particulier sur le président du groupe UMP à l’assemblée, Jean-François Copé. « Qu’est ce qu’il s’est passé ? », demande le chroniqueur de France Info cherchant à comprendre l’échec du projet de loi. Réponse du député : « C’est une manoeuvre tordue du président Copé,, qui a voulu la jouer fine, comme on dit, en faisant ça un jeudi pour que ça passe tranquillement ». « Ah oui, il s’est pris les pieds dans le tapis, puisque le jeudi il y a un peu moins de monde », ajoute-t-il avec une certaine délectation. Vanneste note que Copé en est à son « troisième coups de pied aux fesses » et « dirige mal le groupe ». Dernière « fessée » du député vers son président : « Quand vous ne pensez qu’à votre carrière personnelle et que vous cumulez un certain nombre de responsabilité... Il est certain que l’investissement dans le groupe est insuffisant et ne produit pas les effets que nous devrions, nous, membres du groupe, en attendre ».

A savourer de la première à la quatrième minute, la vidéo en lien:

Source : http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:73ja...

 

Autre sujet de rigolade, à propos de cette mascarade de remaniement: Vous vous souvenez d’Hervé Morin traitant les Français de cons (blog du 26/10/10). « Sur la radio Beur FM cette semaine, le ministre de la Défense a tenté de justifier la présence française en Afghanistan en expliquant qu'il était difficile de faire comprendre "à des cons" que la défense de la France se jouait à 7000 km de son territoire. »

 

Eh bien, ulcéré d’être vidé du gouvernement, et espérant sans doute que les cons auront la mémoire courte, il compte apparemment… se présenter en 2012. Il veut devenir le président des cons : « Hervé Morin, qui a déjà annoncé son intention de se présenter en 2012, a également exprimé sa volonté de rassembler autour de son parti, le Nouveau centre, toujours officiellement allié de l'UMP. »

29/04/2010

CAMPAGNE ELECTORALE

Le 27 avril, on apprend que le président du CRIF va être élu (ou réélu) le 13 juin prochain. Il y a deux candidats, comme vous lirez ci-dessous. Il sera d’ailleurs intéressant de suivre la campagne et de voir si Richard Prasquier, l’actuel président, va réussir à se faire réélire. C’est en principe une tradition, tous les présidents du CRIF ont eu droit à leurs deux mandats successifs (pas plus, c’est la règle) depuis Théo Klein élu en 1983. Mais le CRIF traverse une zone de turbulences …

 

 

electjuin20101gg.jpg

 

 

« Réunie le 26 avril, la commission électorale du CRIF, présidée par Roger Benarrosh a examiné et validé les candidatures de Richard Prasquier, le président sortant et de Meyer Habib, vice-président, qui postulent tous deux à la fonction supérieure du CRIF : la présidence.

 

Elu en mai 2007 pour une période de trois ans renouvelable une fois, Richard Prasquier sera donc opposé à Meyer Habib, vice-président depuis 2007 et réélu à cette fonction au début de cette année.

 

L’élection du président du CRIF aura lieu le dimanche 13 juin 2010 lors de l’Assemblée générale du CRIF qui se tiendra à Paris. »

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=19977&artyd=2

 

 

Et le jour suivant, soit hier, nous apprenons ce qui suit : « Grâce à l’action du CRIF, des vols El-Al pour Israël à 399 euros ! ».

 

Formidable ! On va pouvoir y aller plus souvent. Et grâce à qui, ce coup de pouce ? Eh bien, justement, comme par hasard, grâce à … Meyer Habib, celui qui postule au pouvoir suprême, comme il a été annoncé juste la veille.

 Il doit se ronger les ongles, Richard Prasquier. La campagne s’annonce intéressante.

 

 

« Ce mercredi 28 avril 2010, le directeur général de la Zone Europe de la compagnie d’aviation civile israélienne El Al, Patrick Amar, a annoncé, lors d’une conférence de presse au Grand Hôtel Intercontinental à Paris, la création d’une nouvelle classe de billets pour les vols aller-retour Paris Tel-Aviv, à des prix variant entre 399 et 450 euros (sous conditions de réservation préalable), pour les deux mois d’été, une baisse équivalente à 60% au maximum du prix d’origine en classe économique, jusqu’à présent d’environ entre 600 et 900 euros.

 

Le CRIF est l’un des principaux initiateurs de cette bonification, en la personne de son vice-président, Meyer Habib, qui œuvre depuis plusieurs années à une campagne auprès de la compagnie israélienne pour faire baisser ces tarifs, campagne qui avait fait la Une de la presse communautaire, à l’époque de la présidence de Roger Cukierman et à la suite d’une rencontre avec l’ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon à ce sujet (« Nous ne sommes pas des pigeons ! », Actualité Juive).

 

Après plusieurs tentatives réitérées et infructueuses auprès d’El-Al, Meyer Habib avait rencontré dernièrement le nouveau président mondial de la compagnie et ancien général en chef de l’armée de l’air, Eliezer Shkedi, pour lui exposer les bénéfices que représenterait une baisse des tarifs des vols vers Israël, du point de vue des échanges culturels et commerciaux, du tourisme, de l’allyah, mais aussi de la Hasbara (l’image d’Israël en France). Meyer Habib s’était engagé, en échange, au nom de la communauté, à inciter plus de départs vers Tel-Aviv. Avec l’arrivée en poste du nouveau directeur général, Patrick Amar, l’annonce de la nouvelle tarification fait suite immédiate à ces échanges.

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=20007&artyd=2

 

 

 

01/02/2010

CHANGEMENT DANS LA CONTINUITE

22.jpgLa LICRA a élu hier son nouveau président : l’avocat lyonnais Alain Jakubowicz, qui succède à Patrick Gaubert, détenteur de ce poste depuis 1999.

Un politique succède donc à un autre à la tête de l’officine « apolitique » puisque Gaubert était jusqu’en 2009 eurodéputé UMP et que Jakubowicz a été adjoint au maire Michel Noir de 1989 à 1995.

« Elu au Conseil Municipal de Lyon en 1989 et nommé par Michel Noir adjoint chargé du « respect des droits », Alain Jakubowicz a conduit le dossier de la construction de la mosquée de Lyon et celui de la création du Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation.

Il a à cette époque constitué une commission extra municipale dite du « Respect des Droits ».

Il ne s’est pas représenté aux municipales de 1995 pour se consacrer à la Présidence du CRIF Rhône-Alpes à laquelle il a été élu ainsi qu’au Comité Directeur du CRIF National jusqu’en 2004.

En 2001, le nouveau Maire de Lyon, Gérard Collomb, lui a demandé de reprendre la présidence de la commission qu’il avait créée, désormais dénommée Conseil Lyonnais pour le Respect des Droits (www.clrd.org). Renouvelé dans ce mandat en 2008, il en a
démissionné en juin 2009. »

 

Membre du comité directeur de la LICRA depuis 1986, il présidait depuis 2007 sa commission juridique. Il a également été l'avocat du Consistoire israélite de France aux procès de Klaus Barbie (1987), Paul Touvier (1994) et de Maurice Papon (1997).

 

Notons au passage la très grande proximité et les passerelles fonctionnant systématiquement entre les diverses organisations communautaires, style Crif et LICRA, en ce cas présent. Un moyen efficace d'étendre les réseaux et de démultiplier l'effet des actions.