09/03/2012

« Le pseudo parlement juif européen »

Nous avons évoqué cette opération de marketing à deux reprises sur le blog, les 25 et 26 février dernier. Je notais que sur les « élus » français, bon nombre avaient des liens étroits avec le CRIF, qui est un conglomérat d’une soixantaine d’associations. Vous constaterez à la lecture du texte qui va suivre que les couteaux sont tirés entre officines et personnages divers et variés. Les rivalités se creusent et les appétits se déchaînent. Tout ce petit monde veut le leadership et les avantages qui vont avec.

 

Du coup, cette nouvelle initiative « européenne » est très loin de faire l’unanimité au CRIF. Pour tout dire, elle inquiéterait même certains, pour diverses raisons.

 

Vous jugerez. Le texte est de Roger Cukierman et figure ce jour sur le site du CRIF. Cukierman a présidé cette officine de 2001 à 2007. C’est l’un de ses proches, Richard Prasquier, l’actuel président, qui lui a succédé.

 

« Le pseudo parlement juif européen

 

par Roger Cukierman

 

 

imagesCASCUS2P.jpg

 

 

Disons les choses clairement : le pseudo parlement juif européen est une vaste fumisterie. La réunion inaugurale de ce parlement juif européen a eu lieu à Bruxelles le 16 février 2012 au siège du vrai Parlement de l’Union européenne. L’idée en serait venue à un Monsieur Igor Kolomoisky dont on nous dit que c’est un homme d’affaires et philanthrope juif ukrainien. Il semble s’être attribué la présidence de ce Parlement, assisté de deux vice-présidents Vadim Rabinovitch, autre oligarque ukrainien et de Joël Rubinfeld, seul  de tous ces personnages connu dans la communauté juive européenne car il présida, avec talent et efficacité, aux destinées de l’équivalent belge du CRIF.

 

On nous dit que les 120 membres de ce parlement ont été élus par 400.000 internautes qui se sont exprimés par internet. Ils auraient ainsi fait leur choix parmi les personnes qui avaient exprimé le souhait de devenir député de ce parlement.

 

Or  il se trouve qu’on peut avoir des doutes sur la réalité de ce processus électoral : d’une part certaines personnalités ont eu la surprise désagréable d’apparaître parmi ces « élus » sans avoir fait acte de candidature.

 

Je remarque d’autre part que toute la population juive européenne est estimée à un maximum de deux millions de personnes soit environ 500.000 familles. J’ai du mal à imaginer que 80 % des Juifs européens se soient exprimés alors que dans mon entourage proche et même lointain pourtant fort intéressé par tout ce qui touche aux Juifs et à Israël, personne n’a entendu parlé ni d’un quelconque appel à candidature ni d’élections à un tel parlement.

 

Ce parlement créé, me semble-t-il,  dans la clandestinité représenterait 54 pays, et la France aurait 12 sièges sur 120 soit 10%. C’est peu si on songe que la France abrite le quart des Juifs européens.

 

Mais allons au-delà des problèmes de représentativité de ce pseudo parlement. Est-il sain qu’une institution puisse ainsi prétendre nous représenter alors que nous disposons déjà de tant d’organisations réellement représentatives de nos intérêts, tant au niveau national qu’européen et même mondial ?

 

Cette idée d’un parlement supra national juif auto proclamé risque de conforter les antisémites qui croient ou feignent de croire en la réalité des protocoles des sages de Sion pourtant inventés par la police tsariste au 19° siècle.

 

L’utilisation du mot Parlement est choquante car un parlement traduit l’appartenance à une nation en tant  que citoyen. Alors qu’être juif c’est, pour faire simple, faire partie du peuple juif. Quant à la nation juive, elle vit en Israël et les citoyens israéliens ont leur parlement, la Knesset.

 

Le CRIF, le Congrès juif européen, le Congrès juif mondial, et bien d’autres organisations respectables abattent un travail considérable pour la préservation de la mémoire, de la tradition et de la culture juives, pour la lutte contre l’antisémitisme, pour le soutien à l’Etat d’Israël, et pour le respect des droits de l’homme. Il est regrettable que toutes ces institutions risquent de souffrir de l’opprobre que jette sur elles cette farce d’un pseudo parlement juif européen.

Le besoin de Kavod doit être particulièrement pressant quand il incite à nuire à l’intérêt général! »

 

Source : http://www.crif.org/tribune/le-pseudo-parlement-juif-européen/30195

 

 

26/02/2012

ARX TARPEIA CAPITOLI PROXIMA

 

imagesCA8WSLED.jpg

Je reviens sur cet étonnant épisode du « parlement juif », parlement hautement virtuel mais à forte charge symbolique. Encore que ce symbole ne soit pas dénué de danger car chacun sait que les lobbys qui s’affichent un peu trop manifestent davantage de faiblesse que de force.

Ceci dit, que les responsables communautaires fassent feu de tout bois pour exister à n’importe quel prix et tâcher par tous les moyens d’imposer leurs vues, je peux le comprendre.

Mais que l’Union européenne soit tombée assez bas pour se prêter à ce type de mascarade en dit long sur sa veulerie et son degré, assez époustouflant, d’inexistence réelle. Finalement, ce qu’elle fait là, ce n’est rien d’autre qu’installer le communautarisme en majesté. Sans doute l’a-t-elle fait pour avoir la paix. Une simple concession, de son point de vue, qui risque fort de ne nullement déboucher sur les engagements fermes que certains, au « parlement » juif virtuel, espèrent…

 

Or donc, 74 563 juifs ont voté en France pour « élire » douze de leurs coreligionnaires afin de les représenter. Dans mon bouquin sur le CRIF, j’indiquais que l’officine affirmait représenter environ 100 000 personnes. Ces chiffres sont gonflés car en réalité elle n’en représente que les ¾. Très précisément ceux qui ont voté.

 

Le fait est que ces douze « élus » virtuels - puisque désignés d’un clic - ont globalement des liens plus qu’étroits avec le CRIF qui est un rassemblement d’une soixantaine d’associations diverses et variées.

Voyez plutôt :

 

Besnainou Pierre, président du Fonds social juif unifié
Briefel Raymond
Fajnzylberg Roger, directeur général de l’OSE
Haggiag Walter
Heymann Elinadav, directeur au « European Friends of Israel »
Jacaret Gilberte, membre du comité exécutif du B’nai B’rith Europe
Malka Yael
Marciano Aryeh, directeur régional de la Fondation Wolfson-Horn qui œuvre pour le rapprochement des juifs éloignés de la Torah. En installant par exemple des cafétérias casher en face des facs. Autre bel exemple de communautarisme. D’ailleurs, pourquoi accepter les cafétérias casher et hululer devant les apéros saucisson-pinard ?
Moskowicz Jean-Marc, président d’Europe-Israël
Ohayon Caroline, présidente d’Action Citoyenne Jeunesse et Mémoire. Machin créé en 2004 pour encadrer et imposer les voyages de lycéens à Auschwitz
Rochard Joel, président du cercle Bernard Lazare
Sebban Jacques David, de l’UEJF

 

Qu’espèrent donc ces gens d’une Europe affaiblie, incapable de résister aux communautarismes qui s’affichent avec de moins en moins de retenue ? Croient-ils vraiment que cette caricature d’Europe va aller déclarer la guerre à l’Iran, même pour leur faire plaisir ? Et qu’un parlement virtuel y changera quelque chose ?

 

25/02/2012

LE JOUR DE GLOIRE EST ARRIVE …

 

 

32e4197d-5b4c-47cb-acaa-2eeceaceecc2.jpg

 

« Inauguration à Bruxelles du premier parlement juif européen saluée comme 'un grand jour pour les Juifs en Europe' »

 

C’est effectivement un très grand jour car un parlement juif européen, ça manquait au programme. C’est vrai: dans la longue théorie des lobbys pro-israéliens en Europe déjà existants (voir catégorie spéciale du blog) je m’étais arrêtée au chapitre 11. Pas faute de munitions, mais vaincue par la fatigue.

 

Ceci dit, dans le lot, il n’y avait pas de parlement, c’est un fait. Cette regrettable lacune vient d’être comblée, avec la complicité des asservis européens qui ne ratent aucune occasion de faire triompher partout et en tout lieu la démocratie, la vraie. Ces asservis ne se sentent pas très concernés par les peuples européens, mais le peuple juif, ça ils connaissent. Ils ne connaissent même que lui … Et rien n’est trop beau pour lui manifester leur soumission pleine et entière.

 

Au CRIF, on a été très discrets sur cet événement planétaire. Ils ont peut-être pigé qu’il était plus sage de ne pas trop la ramener sur le sujet. Car enfin, il faudrait quand même un jour finir par savoir : juifs ou Français d’abord ? On dirait que les deux partent de plus en plus dans des directions opposées. Un parlement juif européen, ça finit par faire réfléchir même les plus bouchés, non ?

 

Ceci dit, pas de panique : tout ça n’est qu’une petite tempête dans un très petit verre d’eau. Une opération de pub. Coûteuse, j’en conviens, mais une opération de pub destinée de toute évidence à inciter fortement l'Union européenne à servir de chair à canon contre l'Iran: 120 personnages « élus » par Internet provenant de 47 « pays ». Je mets « pays » entre guillemets car il y en a d’étonnants dans la liste, comme Gibraltar par exemple. J’ignorais que ce fût un pays, mais maintenant, je le sais. Il y a aussi le Monténégro, Saint-Martin, Monaco … Tiens, je n’ai pas vu le Vatican ? Pas d’élu du Vatican ? C’est un scandale. Mais heureusement, pour gonfler les effectifs, il y a toute la série folklorique des Kazakstan, Kirgizstan, Tadjikistan, Turkmenistan et autres Uzbekistan (je confesse ne pas avoir vérifié les orthographes).

 

Pour la France, vous lirez le nom des bienheureux élus ci-dessous, Pierre Besnainou en tête, dont vous trouverez très facilement le pedigree par ailleurs.

 

Sur les 403 810 votants en tout et pour tout des 47 « pays », 74 563 « Français » se sont donné la peine de s’exprimer. Soit un peu plus du dixième de la communauté juive vivant dans le pays. Chiffres qui traduisent une profonde indifférence, qui doit amener à considérablement relativiser cette « représentation ».

 

Pour donner d’autres ordres de grandeur : 76 764 votants en Allemagne pour environ 200 000 juifs ; 56 803 en Angleterre pour 350 000 juifs et 1 217 en Italie, pour 29 000.

 

Cette énième opération de marketing et de lobbying de plus en plus éhonté a été appuyée par les inévitables responsables juifs américains venus en masse soutenir les revendications et autres diktats de leurs congénères.

 

Mais assez bavassé : voilà les infos :

 

 

« BRUXELLES (EJP)---La réunion inaugurale des 120 membres élus du premier Parlement juif européen, un nouveau forum innovateur où s’exprimeront les idées et les préoccupations des Juifs européens, s’est tenue  jeudi 16 février dans le bâtiment du Parlement européen à Bruxelles.

 

Les membres du Parlement représentent 47 pays et ont été élus par plus de 400.000 personnes en Europe de l'est, centrale et occidentale qui ont voté via internet et ont ainsi montré un intérêt et une demande sans précédent pour une organisation nouvelle transparente et démocratiquement élue, indique l'Union juive européenne (EJU), l'organisation à la base de la création de ce parlement.  

 

Des figures de proue de la communauté juive en Europe se trouvent parmi les élus comme Pierre Besnainou de France, Cefi Jozef Camhi de Turquie, Nathan Gelbart d'Allemagne, Oliver Mischon de Grande-Bretagne et Joel Rubinfeld de Belgique, mais aussi de jeunes personnalités émergentes. 

 

(…) Tomer Orni, CEO de l'Union juive européenn, a déclaré: "La vision d'un Parlement juif européen est désormais une réalité. Il constitue une étape majeure pour la représentation juive en Europe. Nous sommes profondément convaincus que ce parlement sera une force positive face à l’environnement changeant et aux grands défis auxquels doit faire face la communauté juive européenne".

 

Le dénominateur commun des 120 membres du parlement est leur identité juive et leur passion pour la défense et la promotion des intérêts et valeurs juifs à l'échelle internationale.

 

Deux parlementaires, représentant l'Europe de l'ouest et de l'est, le Belge Joël Rubinfeld et l'Ukrainien Vadim Rabinovich ont été choisis comme vice-présidents pour conduire les travaux destinés à préparer la première assemblée générale en avril prochain. 

 

"Les défis sont immenses car ils concernent ni plus ni moins que l'avenir et la place de plus de 3 millions de Juifs européens dans leurs pays respectifs", a dit M.Rubinfeld.

 

Parmi ces défis, il a cité l'antisémitisme, le problème de la déligitimation d'Israël mais aussi la promotion des valeurs juives et l'ouverture vers d'autres communautés. »

 

 

Votre sagacité n’aura pas manqué de relever le chiffre de 3 millions de juifs européens cité. A rapprocher des 403 810 votants. Soit pas tout à fait 13,5%.

 

Le gros problème, c’est que ces 13,5% mènent la danse et font du boucan pour tout le restant de la troupe qui ferait bien de se réveiller avant d’avoir à payer l’addition totale qui promet d’être salée.

 

 

France

 

Besnainou Pierre
Briefel Raymond
Fajnzylberg Roger
Haggiag Walter
Heymann Elinadav
Jacaret Gilberte
Malka Yael
Marciano Aryeh
Moskowicz Jean-Marc
Ohayon Caroline
Rochard Joel
Sebban Jacques David

 

 

Sources:  http://fr.ejpress.org/article/43437

 

www.eju.org