Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2012

DE PLUS EN PLUS FORT …

Pourquoi s’arrêter, d’ailleurs ? Nous avons parlé récemment de cette commission d’enquête de l’ONU qui leur reste décidément en travers de la gorge, aux Israéliens. On dirait qu’en Europe, seules la Belgique et l’Autriche ont sauvé l’honneur ? Ce n’est pas tout à fait vrai car la Norvège et la Suisse sont aussi dans le collimateur. Mais elles n’ont pas été « convoquées ». Pour l’instant. Il est vrai qu’elles n’ont pas la chance, elles, d’appartenir à l’Union européenne. Les autres pays de l'UE se sont courageusement abstenus lors de ce vote. Forcément, puisque le seul pays à avoir voté contre, ce sont les Etats-Unis.

 

« Jérusalem convoque les ambassadeurs de Belgique et d’Autriche

 

Israël a convoqué les ambassadeurs de Belgique et d'Autriche au ministère des Affaires étrangères pour les réprimander d'être les deux seuls pays membres de l'Union européenne à avoir soutenu  la "mise en place d'une mission d'enquête pour sonder les effets des implantations sur les droits de l’homme des Palestiniens".

 

Les ambassadeurs ont rencontré le directeur général adjoint du ministère des Affaires étrangères pour l'Europe Rafi Shutz qui leur a transmis une plainte officielle du gouvernement israélien sur les votes de leurs pays respectifs au sein du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève. Au cours de la conversation, Shutz a exprimé la "profonde déception et l'objection d'Israël sur leur vote".

 

Source : http://www.crif.org/fr/revuedepresse/j%C3%A9rusalem-convoque-les-ambassadeurs-de-belgique-et-d%E2%80%99autriche/30581

 

 

 

23/03/2012

ISRAËL, PALESTINIENS ET DROITS DE L’HOMME

Pendant que tout le monde se lamente à qui mieux mieux sur l’étonnante (pour qui ?) affaire de Toulouse, et pleurniche à la seule évocation de ces éternels innocents victimes de la méchanceté planétaire, il se passe d’autres choses de par le monde. Où l’on retrouve Israël, inévitablement, puisqu’il n’y a pas moyen de ne pas tomber dessus d’une manière ou d’une autre.

Moi, quand je veux avoir des nouvelles correctes, je vais sur le site de l’agence russe Ria Novosti. C’est là que j’ai trouvé l’info qui suit.

J’ai également trouvé, sur la même info, le son de cloche des sionistes. Edifiant. Vous trouverez cette seconde version sous la première. Vous y verrez noir sur blanc comment, systématiquement, ces gens culpabilisent une cible. Qui peut être soit les médias, soit les de souche, soit les politiques, etc, etc. En fait, c’est toujours de la faute des autres, les ennuis qui arrivent. Eux qui sont pourtant si gentils, si sympas avec tout le monde, toujours prêts à tendre l’autre joue. Comme ci-dessous :

 

rian.gif

 

« Colonisation: Israël refuse de coopérer avec le Conseil des droits de l'homme

 

Israël n'autorisera aucune commission à mener une enquête sur son territoire pour établir si les colonies juives en Cisjordanie lèsent les droits des Palestiniens, a annoncé vendredi le service de presse du vice-ministre israélien des Affaires étrangères Danny Ayalon.

 

"Une telle commission est incompétente sur le plan moral et juridique, et nous ne lui permettrons pas d'agir chez nous", a déclaré M. Ayalon.

 

Il a souligné que la décision du Conseil des droits de l'homme (CDH) de l'Onu de créer une commission d'enquête sur les colonies juives en Cisjordanie montrait que "les Palestiniens n'étaient pas disposés à rechercher un compromis historique et la paix, mais un conflit et la confrontation".

 

Selon lui, la mise en place de cette commission "poursuit la pression politique et diplomatique initiée ces derniers mois par les Palestiniens".

 

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a pour sa part qualifié de "honteuse" la décision du Conseil des droits de l'homme.

 

Le CDH a adopté jeudi une résolution réglementant la création d'une commission spéciale chargée d'établir si les colonies implantées par Israël en Cisjordanie portent atteinte aux droits des Palestiniens. Trente-six pays membres du Conseil ont voté pour la résolution et dix se sont abstenus. Seuls les Etats-Unis se sont opposés à cette initiative, soulignant qu'ils étaient "sérieusement préoccupés par l'engagement du Conseil contre Israël". »

 

 

Source : http://fr.rian.ru/world/20120323/194021925.html

 

 

Sur « Jerusalemplustv » (sous-titrée "la lutte contre la désinformation")

 

« Alors que la stigmatisation systématique d'Israël dans les médias et par les politiques a abouti à la fusillade de Toulouse (4 victimes juives), le Conseil des droits de l'homme de l'Onu est venu apporter de l'eau au moulin de l'antisionisme en ordonnant une enquête sur ''l'influence des implantations de Judée-Samarie sur les Palestiniens''. Une enquête à laquelle Israël refuse catégoriquement de participer, niant la ''légitimité'' de cette institution.

 

'Tout comme Goldstone a regretté les conclusions de son rapport, ce sera la même chose cette fois aussi'', a indiqué un haut responsable israélien à Jérusalem. La commission dirigée par le juge Goldstone, avait aussi été mandatée par le même Conseil des droits de l'homme de l'Onu pour enquêter sur l'opération Plomb durci à Gaza, et avait accusé Israël de crimes de guerre. Le juge Goldstone avait par la suite ''regretté'' d'avoir tiré ces conclusions erronées.

 

Mais le mal était fait. Le Conseil de Genève a condamné la construction annoncée par Israël de nouveaux logements pour les habitants juifs en Judée-Samarie et à Jérusalem orientale, y voyant une entrave au processus de paix et une menace pour la solution à deux Etats et la création d'un Etat palestinien indépendant. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a dénoncé une initiative "hypocrite", ajoutant que le Conseil des droits de l'homme avait une "majorité automatique contre Israël". »

 

 

Source : http://www.jerusalemplus.tv/index.php?option=com_content&task=view&id=12620&Itemid=131&Itemid=62

06/12/2010

FORMIDABLE !

Mais si, mais si, le métissage est aussi en route en Israël. Pourquoi échapperaient-ils au progrès ? Il n’y a pas de raison. Et vous allez voir comme c’est bizarre, ça n’a pas vraiment l’air de leur plaire. Je ne comprends pas très bien. Ce n’est pas merveilleux de s’ouvrir aux autres, de partager leurs différences ?

 

 

« L’Intifada silencieuse : islamisation de jeunes juives »

« Il existe un phénomène de société dont peu de gens connaissent l’existence mais qui sévit et grandit d’année en année. De plus en plus de jeunes femmes juives israéliennes vivent ou encore se marient avec des arabes israéliens ou palestiniens et sont contraintes de se convertir à l’Islam. On recense actuellement plus de 20.000 femmes juives dans ce cas (toutes consentantes au début de la relation) et environ 30.000 enfants sont nés de ces unions. Une femme exceptionnelle, entourée de bénévoles a fait de ce problème son cheval de bataille.

La rabbanite Rachel Baranès a créé l’association « Hemla » depuis plus de 10 ans et s’occupe de sauver ces jeunes femmes qui sont tombées dans les griffes de « l’amour » avec des palestiniens. Des contes de fées qui se transforment en drames. Nous avons rendez-vous dans ce refuge tenu secret et protégé, dans le centre d’Israël. C’est avec une pointe d’appréhension que je franchis le portail de la villa avec Michèle (qui heureusement m’accompagne pour ce douloureux reportage).

La rabbanite nous reçoit souriante et affable, des jeunes filles sont en train de déjeuner, d’autres nous toisent, d’autres plus timides montent dans leurs chambres, une jeune fille nous apporte à boire. En même temps que la rabbanite nous raconte, elle répond aux nombreux coups de téléphone, donne des consignes et jette des regards protecteurs à « ses filles ». La tendresse est déjà palpable.

La rabbanite travaillait à l’époque, pour l’organisme « Arakhim » et lors d’une visite chez des parents quant au choix de l’école de leurs enfants, elle s’aperçoit que l’aînée a des marques bleues autour du cou. Elle la prend à part pour la questionner ; la jeune fille qui n’avait que 16 ans lui raconte qu’elle a rencontré un palestinien à Yafo, il y a un an et qu’elle est tombée amoureuse. Cette histoire qui commence comme un rêve d’enfant se termine en cauchemar. Le prince s’est transformé en monstre qui la bat et la menace de la tuer ainsi que sa famille, si elle le quitte. Elle a très peur. La rabbanite Rachel lui propose son aide, c’était il y a vingt ans. C’est à ce moment là que la mission de la Rabbanite a vu le jour. Elle a sorti de cet enfer des centaines filles et en a marié plus de six cents ! Depuis, cette jeune femme, sortie des griffes de son « amoureux », s’est mariée et prépare la Bar-mitsva de son fils.

Le piège des fréquentations 

Quand je lui demande comment les filles arrivent à elle, elle répond en riant « havera mevia havera » (une amie amène une amie). Elles ont toujours une complice, une copine qui servira d’alibi, entrainée elle aussi dans ce guêpier, l’une dira à ses parents qu’elle est chez l’autre et vice versa. L’équipe qui travaille avec la Rabbanite est constamment à l’affut de ces jeunes filles. Ces rencontres entre juives et arabes peuvent avoir lieu partout : dans les super- marchés, dans les centres commerciaux, dans les écoles, les universités, sur les lieux de travail, dans les endroits fréquentés par les jeunes et souvent même sur internet.  

La Rabbanite, dont l’expérience n’est plus à prouver est aussi souvent contactée par des rabbanim, des voisins, des amis, des personnes qui ont vu ou entendu dire que telle ou telle fille fréquente un palestinien. Sa renommée a traversé les frontières, et de Brookline à Paris nombreux sont ceux qui ont entendu parler de ses actions.

« Vous savez, il y a 15 ans, c’était des cas isolés, cela arrivait rarement et surtout dans les familles laïques, mais malheureusement. Aujourd’hui ce phénomène s’est considérablement développé, et cela peut arriver dans les meilleures familles, dans toutes les couches sociales et de toutes tendances religieuses. Nul n’est à l’abri.

« Cela se passe quand même plus souvent dans les villes ou il y a une forte concentration de palestiniens, comme Beer-Shev’a, Jérusalem, Haïfa… ? » Lui-dis-je.

« Pas du tout, pourquoi d’où venez vous, me dit elle ? »

« Nous sommes d’Ashdod, et nous n’avons pas, ou très peu de palestiniens dans notre ville ! ».

« Détrompez-vous, répondit-elle, nous avons à l’heure actuelle à la villa une jeune fille d’Ashdod qui vivait avec un arabe. Il y a des ouvriers arabes qui louent des appartements à Ashdod, et qui fréquentent des juives, je peux même vous donner les adresses. »

Nous pensions que cela se passait loin de chez nous, c’est sous notre nez, nous sommes atterrées !

« Au début, j’avais deux filles qui vivaient avec moi, puis 3 puis 10, 15. Aujourd’hui elles sont 25 jeunes filles vivent à la villa, et cela jusqu’à leur mariage ». Elles ont 15 ans et plus.

(…)

Cette terrible histoire n’est pas simplement l’histoire d’une jeune fille battue ou violée, ni une histoire d’amour entre deux êtres de religions différentes, qui se termine mal. Ces jeunes filles ou jeunes femmes sont de véritables proies pour les palestiniens qui savent exactement comment se comporter (cadeaux, argent, respect, attentions.) pour les attirer dans ce guet-apens, et une fois le travail accompli, ces filles sont battues, violées, surveillées par la famille, séquestrées, et finalement contraintes de se convertir à l’islam.

Cette histoire, qui peut arriver à tout le monde, est celle de plus de 20.000 femmes juives en Israël, certaines en recherche d’amour de tendresse, d’affection qu’elles n’ont peut être pas toujours reçu dans leur entourage familial, ou d’autres qui sont pour le droit à la différence, et qui elles aussi tombent malheureusement dans le panneau. Plus besoin d’attentats sanglants, avec cette intifada sournoise : une guerre religieuse et démographique est désormais en marche. Nul n’est à l’abri ! »

 

 

Edifiant, pas vrai ? Finalement, ce type de problèmes doit bien exister chez nous aussi. Existe-t-il des associations pour empêcher les naïves de tomber dans ces filets ? Je me demande … Pourtant, on nous a tellement dit – surtout la LICRA - que l’islam était une religion de paix et d’amour et qu’il fallait être très heureux de l’accueillir sur notre sol. Que dit donc la LICRA à présent que l'incendie a gagné tous les étages de la maison?

 

http://www.juif.org/le-mag/364,l-intifada-silencieuse-isl...

 

19/12/2009

DESAGNEAUX AURAIT MIS UN TIGRE DANS SON MOTEUR ?

Je vous transmets l’article suivant, d’une virulence assez étonnante – le consul de France en Israël y est carrément traité d’ «ordure » - mais apparemment, les juifs ont aussi ce droit-là.

Je n’ai pas très bien compris ce qu’il aurait dit ou fait – ou pas dit, pas fait – pour mettre les officiels israéliens ainsi en transes. En ce moment, ils m’ont l’air tout particulièrement nerveux et excitables. Mais que voulez-vous, ils ont des excuses : quand on a le monde entier contre soi – et qu’on ne sait absolument pas pourquoi -, il y a de quoi péter les plombs.

« La France fout le bordel à Jérusalem

Mais pourquoi le consul francais en place dans la capitale d’Israël est-il une ordure de si haut-niveau ? Il fout le bordel puis se plaint officiellement et forcément Kouchner l’écoute. Permettez la violence de mon commentaire ; elle est à la hauteur de la haine anti-israélienne de ce représentant de la République Francaise dans l’Etat Juif.

Les faits : la police israélienne a encerclé jeudi matin le Centre culturel français dans le but d’interpeller la co-organisatrice apatride (elle se dit palestinienne – une nation qui n’existe toujours pas) d’un évènement aussi culturel que la conférence du Hezbollah à la Sorbonne la semaine derniere.

La police israélienne a entouré l’entrée du bâtiment et procédé à des vérifications d’identité sans toutefois pénétrer à l’intérieur. L’incident a pris fin au bout d’une heure. La police avait averti qu’elle empêcherait l’organisation de toute manifestation culturelle palestinienne dans la capitale indivisible de l’Etat Juif.

Le déploiement policier autour du “Centre culturel français” était “excessif”, a jugé vendredi le ministère français des Affaires étrangères, en indiquant que cet incident ne s’était pas traduit par une convocation à Paris de l’ambassadeur israélien.

C’était “un déploiement policier excessif, et doublement excessif”, a souligné lors d’un point-presse le porte-parole du Quai d’Orsay, Bernard Valero, en évoquant la nature du lieu encerclé, “un centre ouvert et de partage”, et de la manifestation culturelle, un festival consacré aux ‘palestiniens de Jérusalem.”

Interrogé pour savoir si la France avait émis une protestation officielle auprès de l’ambassadeur israélien à Paris, en le convoquant au Quai d’Orsay, le porte-parole a répondu: “Non, notre consul général à Jérusalem a dit ce qu’il devait dire à qui de droit”.

La France met donc le feu à Jérusalem puis se plaint… Ce n’est malheureusement pas la première fois que Frédéric Desagneaux fait tout pour dégrader au mieux les relations diplomatiques franco-israéliennes. Il serait temps que le Président Francais, Nicolas Sarkozy, prenne ses responsabilités et vire enfin celui que personne ne respecte au sein de la diplomatie israélienne. »

Les commentaires à l'article ne sont pas mal non plus.

 

Source: http://www.juif.org/go-blogs-20158.php

 

07/11/2009

ENCORE UN QUI SAIT DE QUEL COTE LA TARTINE EST BEURREE

« Depuis 2006, les Six Heures pour la Palestine, à Evry, sont un rendez-vous annuel fort et ouvert d’information et de solidarité sur la situation en Palestine. C’est sur la base de témoignages concrets, à travers notamment le jumelage d’Evry avec le camp de réfugiés de Khan Younis, que chacun peut prendre conscience de la richesse de la société palestinienne et du caractère essentiel de son combat pour la paix par le droit. Comme en atteste de nouveau son programme cette année, cette manifestation intègre les témoignages de Palestiniens et d’Israéliens forces de paix dans leurs sociétés respectives.

Alors que la Mairie d’Evry s’était engagée jusqu’à présent, comme les années passées, à accueillir à l’Hôtel de Ville cette nouvelle édition des Six Heures prévue le 28 novembre prochain, l’association organisatrice, Evry Palestine, a subi une brusque volte-face du maire, Manuel Valls, qui refuse soudain d’accueillir cet événement pourtant préparé en concertation. Considérant ce revirement inacceptable sur la forme comme sur le fond, les organisations signataires, associations, partis et syndicats d’Evry et de l’Essonne, ont demandé avec insistance au maire d’Evry à être reçues afin d’obtenir des explications. Malgré un courrier commun en ce sens et de multiples démarches, un tel entretien n’a pas encore eu lieu. »

Source : http://www.france-palestine.org/article13067.html

va.jpgEvidemment, du côté sioniste, on jubile. Voilà un geste fort qui comptera un jour … si ce jour-là  arrive, bien entendu. Car Manuel Valls a de grandes ambitions. Après tout, il a parfaitement raison. Si un Sarkozy a réussi à se faire élire, pourquoi pas lui ? En attendant, il a compris 5 sur 5 ce qu’il convenait de faire.

Je vous conseille d’aller faire un tour sur son blog.(www.valls.fr ) Vous pourrez y constater qu’il a réussi – sûrement sans trop de difficultés - à jeter par-dessus bord une modestie plus encombrante qu’utile, qui entraverait de si grands desseins.

J’y ai trouvé notamment une interview qu’il vient de donner à Valeurs actuelles, où la revue le crédite flatteusement d’opinions « décomplexées ».

Au cours de l’entretien, il nous indique ses références politiques, particulièrement décomplexées: « A l’époque, jeune lycéen, je me retrouve dans ce que disent Aron et les nouveaux philosophes, Bernard Henri Levy ou André Gluksman, qui font de la question totalitaire l’élément principal de leur réflexion ».

A propos de l’immigration, toujours aussi décomplexé, il nous révèle qu’ « A gauche, nous devons être porteurs d’une conception ouverte de la nation. Je suis favorable à une immigration régulée, contrôlée et en même temps nous devons affirmer que l’immigration peut être une chance pour notre pays. Il faut trouver une nouvelle voie entre le raidissement de la droite et le discours traditionnel de la gauche compassionnelle qui pense qu’en étant seulement généreux on résout les problèmes ».

Reconnaissez que voilà un jeune homme plein d’avenir qui mérite vraiment de se faire aider. Quelle malchance pour lui que les lobbies n’existent pas en France !

J'attire votre attention sur ces articles de Gideon Levy, journaliste à Haaretz, à propos de la paranoïa d'Israël, traduits sur le lien suivant: http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2877

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2859