Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2007

DES NEO-NAZIS EN ISRAEL: DECIDEMENT, ON AURA TOUT VU

Scandale en Israël depuis samedi dernier, avec l'arrestation de huit jeunes de 17 à 19 ans accusés d'activités néo-nazies. Parfaitement, néo-nazies. Ces jeunes, qui sont originaires de l'ex URSS, se seraient rendus coupables de taggages de synagogues et d'attaques contre certaines catégories de la population, telles que juifs pieux, travailleurs étrangers, homosexuels ou drogués.

Ce qui est étonnant, c'est que certains faits remontent à l'année dernière: ils avaient alors vandalisé la synagogue de leur ville, Petah Tikva, mais avaient été relâchés une semaine plus tard car "aucune loi précise ne condamne ce genre d'agissements en Israël".

Une carence qui risque d'être rapidement comblée car devant  l'émotion suscitée par cette affaire, les réactions politiques ne se sont pas fait attendre: ainsi, le député national religieux Zevoulon Orlev a annoncé qu’il proposerait, à la rentrée parlementaire, une loi visant à retirer la nationalité israélienne à toute personne soupçonnée d’actions antisémites.
Effie Eitam, député membre du même parti, a quant à lui, demandé une révision de la Loi du retour afin d’interdire le droit d’alya aux non juifs.

Justement, ces jeunes qui se revendiquent néo-nazis, sont-ils juifs ou non? Ce qui est sûr, c'est qu'ils ont bel et bien bénéficié de cette loi du retour car pour chacun d'eux, l'un de ses grands-parents au moins était juif. Ils ont donc obtenu le droit d'émigrer en Israël et d'en obtenir la nationalité. Un seul grand-parent juif fait donc de vous un juif au regard de la loi israélienne? On perçoit à travers ce fait-divers tous les problèmes posés par des critères assez élastiques. Et d'ailleurs, dans les commentaires parus sur les sites juifs qui relatent l'affaire, on se plaint assez fréquemment de cet état de choses: à savoir que pour minorer le nombre d'arabes israéliens, les autorités ont accueilli très (trop?) largement les occidentaux. Essentiellement des Russes comme dans ce cas précis.

Ce n'est du reste pas la première fois que ce type d'agissements survient en Israël: en 2005, un militaire avait été condamné pour avoir créé un site néo-nazi surnommé L’union des Israéliens blancs dans lequel figurait un lien vers "Mein Kampf". Et en août et septembre 2006, un jeune Israélien, venant de l’ex-URSS, avait également été victime de harcèlement antisémite lors de son service militaire sur une base de Tsahal.
Zalman Gilichenski, responsable du centre Dmir, qui offre une assistance aux victimes des néo-nazis, estime ainsi à 500 le nombre d’actes antisémites perpétrés chaque année en Israël.

Ce qui a sans doute fait dire au ministre Eli Yishaï qu'il ne fait aucune doute que ''la mouvance néo-nazie est un cancer qui ronge la société israélienne''.

Source: http://www.guysen.com/articles.php?sid=6131