Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2008

A PROPOS DE L’ISLAM…. ET DU NATIONALISME

J’ai reçu le commentaire suivant signé d’ « Abd-el-malik, observateur (corrigé) ». Bien que ne partageant pas forcément toutes ses analyses, je vous le propose en clair car je trouve ce texte fin et pénétrant. Et émanant en tout cas d’un « observateur » qui est certainement bien plus que cela, même « corrigé » (??).

"A tous, salut. La lassitude vite passée, j'espère vivement que Mme Kling reprendra du "poil de la bête" et se remettra à l'ouvrage avec courage, rigueur et talent, comme à son habitude. Ceci étant, voici plusieurs raisons de ne pas se lasser:

1- ce n'est pas parce que la longue marche des nationalistes authentiques vers la gestion des affaires publiques ne constitue pas une courbe constamment ascendante que cela signifie qu'elle est vouée à l'échec; et le temps politique n'est pas le "temps commun", il est un temps d'envergure historique qu'on ne peut saisir sur l'instant. Toujours est-il que pour l'instant, et malgré les inévitables reflux, le nationalisme authentique ne fait que progresser et a encore de beaux jours devant lui.

2- je constate un bouillonnement intellectuel (par exemple, débat entre Soral et les "identitaires", avec des synthèses telle celle que propose avec talent un Boris Le Lay sur son blog) sans précédent au sein de cette mouvance qui, jusque-là sclérosée au point de n'être devenue qu'une simple caricature d'elle-même, semble renaître à elle-même, notamment en se détachant de ce qui l'a toujours plombée jusque-là: le racisme bête et par conséquent haineux et souvent violent. Il ne s'agit pas de prôner le cosmopolitisme, bien au contraire, mais en tant qu'observateur, j'ai souvent vu la lutte contre ce phénomène se muer en réflexe chauvin de très bas niveau et je pense que le racisme (à différencier de l'ethno-différencialisme) a été finalement un piège pour la mouvance nationaliste. On peut prôner le chacun chez soi dans le respect de tous sans haine à l'égard des éléments allogènes.

3- enfin, le réveil de l'Islam authentique qui, chose très peu connue, interdit au musulman de s'installer durablement, et encore moins à demeure, sur une terre non-musulmane. Beaucoup de musulmans quittent l'occident pour raison religieuse (en pratiquant la "hijra", c'est à dire l'exil ou l'immigration dans la voie de Dieu et ce malgré bien des difficultés, car il s'agit souvent de quitter non seulement un magnifique et confortable pays, mais pis encore, son pays natal, le pays de ses racines individuelles, de ses liens et de ses souvenirs d'enfance, le principe étant: Dieu avant sa personne). Il faut faire connaître, prôner et encourager ce mouvement. Malheureusement, l'Islam est souvent caricaturé, si ce n'est calomnié sur la base d'un hypothétique impérialisme musulman désigné dans les médiats par le terme Jihad (qui, soit dit en passant, n'a jamais signifié "guerre sainte", expression inexistante en Islam, mais plutôt "effort", d'où les notions de petit jihad, c'est à dire effort militaire, et de grand Jihad qui désigne le combat contre ses propres passions). L'islam prône le chacun chez soi dans le respect de tous et voit dans la variétés des peuples, couleurs et langues une bénédiction et un signe de la puissance divine. Voilà quelques raisons de ne pas désespérer, parmi d'autres. Bien à vous."