Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2012

ET SIMONE ? ELLE N’ETAIT PAS INVITEE ?

Là, je ne comprends plus. Elle aurait fait un tabac, pourtant. Parce que, question notoriété… Et c’est justement cela que recherchait Yad Ezer L’Haver, l’association « caritative » qui, pour se faire de la pub et du fric, n’a rien trouvé de mieux que d’organiser cette semaine un concours pour désigner une… miss shoah 2012 !

Oui, vous avez bien lu : pour désigner une miss parmi les rescapées de l’enfer nazi !! Au départ, je n’ai même pas prêté attention à l’info, tellement ça me paraissait délirant. Une invention que même la bébête immonde n’aurait pas osé imaginer.

Eh bien, j’avais tort, EUX l’ont fait. Ils en sont donc à ce point-là ?

 

missholosurv-candidates.jpg

 

Officiellement, la sémillante gagnante d’hier soir portera le titre envié de Miss Holocaust Survivor.

Elles avaient été 300 à s’inscrire et avaient subi une première sélection (encore…), pour se retrouver à 65. En fin de compte, après une nouvelle sélection, elles étaient 14 sur la ligne de départ hier soir, à Haïfa. Le raout s’est tenu en présence de 600 personnes, dont deux ministres. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour donner un coup de pouce supplémentaire à la « shoah narrative » qui, comme Moloch, réclame sans cesse de nouvelles proies. Et oblige à se triturer sans fin les méninges. Le boulot, on ne vous dit pas !

Bref, les concurrentes qui ont défilé hier soir affichaient gaillardement entre 74 et 97 ans au compteur. Ce qui prouve à l’évidence qu’il y a une vie après la shoah. Encore une fois, notre Simone nationale y aurait eu toute sa place. Elle aurait peut-être même gagné, qui sait ? Et on aurait tous été très fiers d’elle.

Non seulement elles ont défilé mais elles ont également raconté (brièvement, espérons-le pour l’assistance) leur douloureux parcours. J’imagine la bobine d’Hitler s’il avait pu assister à cet événement carrément surréaliste ! Des trucs pareils, ça ne s’invente pas. Et pourtant…

Le jury était composé de trois anciennes reines de beauté et d’un spécialiste psycho-gériatrique (oui, quand même). Il a couronné Hava Hershkovitz, 79 printemps et toutes ses dents. Bien conservée, il faut le reconnaître.

 

0fb359_Holocaust_0628.jpg

 

Elle avait été assistée, comme ses consoeurs, par une firme de cosmétiques qui a été accusée de se faire de la pub, elle aussi. Ce que les gens sont méchants, d’autant que je ne suis pas sûre que ce soit tellement une bonne pub.

Soyons justes, ces folies-bergères nouveau genre ont été très diversement appréciées en Israël. Beaucoup ont été horrifiés et redoutent, à juste titre je le crains, que les zaffreux zantisémites n’en fassent leurs choux gras. L’organisateur, Shimon Sabag, balaie ces critiques avec mépris: ses clientes se sont bien amusées, paraît-il, et lui, il a rempli son tiroir-caisse. Et maintenant, tout le monde connaît son assoce. Alors, de quoi se plaint-on ?