Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2008

QUE FONT ET QUE DISENT NOS ELUS?

3.   LES ELUS REGIONAUX DE TOULOUSE ET DE SA REGION

 

« Le 9 novembre 2008, à l’occasion du 70ème anniversaire de la Nuit de Cristal, en présence de plus de trois cents personnes, des autorités civiles, religieuses et militaires et des responsables de l’Education nationale, a été inaugurée à Toulouse l’œuvre artiste et commémorative dénommée « Mémorial de la Shoah » (...)

 

A la fin de l’année 2005, une convention avait été signée entre la délégation régionale du CRIF de Toulouse Midi Pyrénées et la municipalité de Toulouse, le Conseil Régional de la région Midi Pyrénées ainsi que le Conseil Général de la Haute Garonne. Cette convention avait pour objectif d’ériger un monument qui ne soit pas que commémoratif et qui puisse servir de support à des activités pédagogiques.

 

Ce monument tente de traduire l’absence des Juifs, qui ont été assassinés pendant la Shoah. Il est constitué de six portiques en métal de dix mètres de haut, sur six supports en béton qui se répondent deux par deux, à la façon d’une étude talmudique. Sur les portiques, on trouve gravé en français, en hébreu et en allemand, deux questions fondamentales : « Où es-tu ? » et « Où est ton frère ? », faisant référence à des questions d’identité et de responsabilité de l’Autre. L’œuvre a été réalisée par un artiste parisien, Mikaël Sebban.

 

Cette convention de 2005 engageait les quatre partenaires (CRIF, municipalité de Toulouse, Conseil Régional et Conseil Général) à sélectionner une œuvre, à la financer, à l’entretenir et la pérenniser sur l’espace public du centre de la ville de Toulouse, au travers d’un jury où participaient également le rectorat de l’académie de Toulouse ainsi que les anciens déportés.

 

20081110_DNA018088.jpg

Présent lors de la cérémonie, Martin Malvy, le président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, l'une des collectivités partenaires de ce projet, a insisté sur la nécessité de se souvenir et d'écouter ceux qui veulent témoigner. « C'est l'indifférence qui a rendu possible l'extermination de millions d'hommes, de femmes et d'enfants », a-t-il déclaré avant d'ajouter: « Partout où souffre un homme ou une femme, la souffrance les dépasse et nous touche tous ».

 

C’est Pierre Cohen, socialiste, qui est maire de Toulouse depuis mars 2008.

Dans un souci d’information et de transparence - tout à fait naturels dans un grand pays démocratique comme le nôtre - , il serait intéressant de connaître le coût, pour le contribuable, de cette œuvre d’art. J’ai cherché, mais je n’ai hélas pas trouvé. Peut-être qu’un des généreux contributeurs – à l’insu de son plein gré – vivant à Toulouse et fréquentant ce blog, pourrait éclairer notre lanterne ?

 

Source : http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=12413&returnto=articles_display/list&artyd=2%20&tg_id=7