Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2007

LOBBYS PRO-ISRAELIENS ET ORGANISATIONS JUIVES AUX ETATS-UNIS – 10

10)  Neturei Karta Jews united against zionism

589fa30cdffdcca0cc21c597b5f720f9.gifNous sommes toujours dans les organisations juives, mais plus du tout dans les lobbys pro-israéliens. Ce serait même tout le contraire. Aujourd’hui, nous allons nous offrir une pause et nous intéresser à ceux que leurs ennemis – et ils sont nombreux – désignent sous le terme méprisant de « groupuscules extrémistes ». De quoi nous les rendre sympathiques, non ?

Bien que le nom de Neturei Karta ait un petit air japonais, ça n’a rien à voir avec le pays du soleil levant. Il s’agit d’un terme araméen qui signifie « gardiens de la cité ». Les Neturei Karta ont été fondés en Palestine en 1938 pour s’opposer aux efforts du sionisme car ils considéraient que le concept même d’état juif était contraire à la loi juive. Ils n’ont pas réussi à empêcher sa création et entourent depuis ce qu’ils nomment le so-called « state of Israël » d’une haine vigilante.

43e89a353ae5d35c5a71727fb603d655.jpg

Pour quelle raison s’opposent-ils à ce point à ce régime qu’ils considèrent illégitime et hérétique? La réponse est donnée dans un discours tout récent tenu à Montréal : " Le sionisme nie les croyances de base du judaïsme en tentant de mettre fin à l’exil juif prématurément, par intervention humaine. Il préconise que les juifs devraient trahir les nations dans lesquelles ils vivent. De plus, les sionistes ont, afin d’établir cette souveraineté illégitime sur la Terre Sainte qui ne leur appartenait pas, persécuté la population indigène, les Palestiniens Arabes et les Juifs, qui auparavant y vivaient en paix pendant des centaines d’années. Ils ont volé la terre et les foyers des Arabes et les ont traités comme s’ils n’existaient pas. Ces actions ont contribué à créer une haine qui brûle jusqu’à ce jour. "

Refusant de vivre sous ce régime honni, la plupart sont partis vers les Etats-Unis, le Canada, l’Angleterre. Voire Anvers ou Vienne. Ils sont en réalité principalement installés à New York où ils ont leurs propres synagogues, écoles, lieux de réunions, etc. Ils se comptent par quelques milliers, mais considèrent que les juifs orthodoxes qui refusent l’idéologie sioniste sont, eux, plusieurs centaines de milliers.

Inutile de dire qu’ils suscitent les commentaires les plus meurtriers de la part des lobbys dont nous avons parlé jusqu’ici. D’autant qu’ils ont participé à la fameuse conférence de Téhéran en décembre 2006 où l’un de leurs dirigeants, le rabbin David Weiss, a considérablement aggravé son cas en affirmant à propos de l’holocauste : « …Vous devez savoir que le peuple juif mourut et n’essayez pas de dire que ce n’est pas arrivé. Ils sont morts…. C’est quelque chose que vous ne pouvez pas nier, mais, ceci étant dit, cela ne signifie pas que l’holocauste  donne le droit d’opprimer les autres ».

Dans le même registre, de retour en Angleterre après la même conférence, un autre participant, Aharon Cohen, a déclaré à la presse britannique:  « Il est hors de doute qu’il y a eu un holocauste et des chambres à gaz. Il y a trop de témoins. Cependant, nous estimons que si celui qui est responsable de la souffrance d’autrui est évidemment coupable au premier chef, il n’arrivera pas à ses fins si la victime ne le mérite pas d’une façon ou d’une autre. Nous devons donc veiller à nous améliorer nous-mêmes de façon à perdre ces caractéristiques ou ces actions qui peuvent avoir été la cause de l’holocauste. »

Après des propos pareils, il n’y a pas lieu de s’étonner de l’hostilité qu’ils déchaînent. Si, malgré tout, vous voulez en savoir un peu plus sur ces petits hommes verts, allez sur leur site www.nkusa.org .