Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/08/2007

POT DE TERRE CONTRE POT DE FER – COMPLEMENT D’INFORMATION (suite)

Décidément, les correspondants du blog savent rebondir sur les sujets intéressants et me mâchent la besogne, ce que j’apprécie, croyez-moi ! Je m’en voudrais de ne pas donner en clair les deux messages qui suivent, qui ouvrent eux aussi des perspectives intéressantes et qui  en tout cas enrichissent le débat. 

J’en profite pour rappeler deux points essentiels :

-         nous ne sommes pas des historiens, mais nous tenons au sérieux de nos informations. Je ne présente cependant jamais ces informations – qu’elles émanent de moi ou d’autres - comme des vérités révélées, mais plutôt comme des éclairages, des perspectives, qui permettent de mieux comprendre notre monde d’aujourd’hui. Un monde qui procède directement de ces faits évoqués, qui ne sont pas si lointains, finalement. Nous essayons de placer quelques pièces du puzzle par ci par là, pour faire comprendre que « la » vérité est généralement bien plus complexe que ce qui est présenté.

-         j’ai dû supprimer l’un ou l’autre message, pourtant intéressant et pertinent, car l’on y parlait un peu trop « des juifs ». Or, encore une fois, je ne pense pas qu’il faille procéder à de telles généralisations. Il en va « des juifs » comme de tout groupe humain : la plupart ne se rendent même pas compte des menées et des objectifs de ceux qui dirigent, et qui parlent abusivement au nom de tous.

« Pour vérifier les informations de l'article, c'est très simple: Wikipedia. Et pourtant Wikipedia est un média généralement considéré comme favorable au judaïsme et au sionisme. Il n'y aura certainement pas une information complète, mais c'est un bon départ pour se forger sa conviction. Autre chose concernant Wikipedia: il faut systématiquement comparer les versions françaises et anglaises des articles. Par exemple si vous cherchez des informations sur la judéité de telle ou telle personnalité sur Wikipedia France, vous ne trouverez généralement rien, alors que c'est clairement mentionné sur la version anglaise.

En lisant les articles sur Atatürk, les Donmeh, etc. vous en apprendrez de bonnes, notamment qu'un certain nombre de Donmeh à l'heure actuelle en Turquie cherchent à se faire reconnaître comme juifs par les autorités rabbiniques internationales.

72a837c9adc9cd6ab290814e29b2781d.jpgIl faut aussi regarder une autre secte dérivée des Donmeh mais qui s'est convertie au catholicisme, la secte des Frankistes, fondée par Jacob Frank. Là aussi il s'agit de crypto juifs qui ont joué un rôle prépondérant dans l'Empire austro-hongrois, Jacob Frank réussissant à avoir l'imprimatur du Pape pour exercer son influence à Vienne. A noter que Jacob Frank a entretenu des relations étroites avec la famille Rothschild et que de nombreuses sources les désignent comme les fondateurs de la franc-maçonnerie moderne (Shabbatai Tzevi et Jacob Frank étaient des cabbalistes célèbres, et la cabbale est un rituel de magie juive qui prend ses sources en Egypte où elle aurait été élaborée du temps de la domination de pharaon sur les juifs, et donc fortement inspirée des rites magiques égyptiens).

Il y aurait énormément à dire sur l'influence occulte qui a mené à l'effondrement de l'ordre impérialiste européen. Et pas besoin de faire appel à la théorie du complot: l'influence des Jeunes Turcs a été cruciale pour en finir avec le sultanat ottoman, et une grande partie de ces Jeunes Turcs étaient des Donmeh. Tout comme une grande partie des révolutionnaires communistes ayant liquidé l'empire tsariste étaient juifs (cela du moins c'est assez connu). Il serait intéressant aussi de voir la part d'influence des cryptos juifs frankistes dans la chute de l'empire austro-hongrois.

Quand on dit "ils effacent leurs traces", disons plutôt qu'ils les occultent, ce qui est facile lorsqu'on a une certaine influence. Un exemple notable: personne ne parle jamais de l'influence déterminante des "juifs arabes" dans les diverses dynasties musulmanes. Or ces juifs arabes avaient le monopole du commerce en Méditerranée, donc le monopole du commerce des esclaves notamment. Ce monopole était un droit exclusif qui leur avait été concédé. Ces marchands juifs arabes, les radhanites (ou radanites), ont par la suite étendu leur réseau au commerce eurasien, en bâtissant un monopole sur la route de la soie. Ils servaient d'intermédiaires entre chinois, arabes et européens, et étaient indispensables.

9aac705d8218e0f70c51da84bf8eb1c9.jpgPourquoi étaient-ils si puissants? A cette époque plus qu'aujourd'hui, le commerce était basé sur la confiance, et les règlements se faisaient par lettre de cachet pour éviter de transporter de grandes quantités d'or sur de longs trajets particulièrement vulnérables aux attaques.

Les juifs, par leur diaspora, pouvaient donc facilement se servir de leurs liens familiaux pour garantir les échanges et le paiement contre lettre de cachet: le patriarche juif de Bagdad envoyait en mission son neveu, chargé de transporter les .marchandises jusqu'au patriarche juif de Venise, cousin ou frère du premier. Les liens du sang garantissaient la bonne marche des affaires et le niveau de confiance. D'ailleurs, à cette époque, ce n'étaient pas les noirs, mais les slaves des balkans les premières victimes du trafic, notamment les femmes. Les radhanites se sont d'ailleurs particulièrement illustrés dans le trafic de femmes slaves vers l'Andalousie.

J'ajoute que toutes les sources d'informations sont ouvertes et disponibles sur le net, notamment Wikipedia. Donc, ce n'est pas tant que les traces soient effacées, on en parle encore, mais plutôt qu'on leur fait très peu de publicité, voire qu'on les occulte. Pourquoi? Peut-être par crainte de raviver l'antisémitisme? C'est une position absurde parce qu'en fin de compte, on ne pourra plus parler d'histoire, même de celle du Moyen Age! »     Marc

(le tableau représente l'ambassade de Charlemagne auprès d'Haroun al Rachid, délégation qui aurait été conduite par un marchand radhanite et deux nobles) 

 

« Dans le magazine juif américain Forward, le 28 janvier 1994 est paru un article intitulé: "WHEN KEMAL ATATURK RECITED SHEMA YISRAEL", un témoignage d'époque accréditant le fait que Kemal Atatürk soit un Donmeh, descendant direct de Shabbatai Tzevi.  Selon l'idéologie Donmeh, le messie étant déjà arrivé, il fallait déployer tous les efforts possibles pour concrétiser la fin de la prophétie juive, et notamment regrouper tous les juifs en Israël. Or à cette époque la Palestine étant sous domination ottomane, il était indispensable de rentrer dans les bonnes grâces du pouvoir turc.

Par ailleurs, pour être sûr de gagner sur tous les tableaux, il fallait aussi avoir les bonnes grâces des ennemis des Turcs, susceptibles de démanteler leur empire, c'est ce qui a poussé les Rothschild à arracher la déclaration Balfour à l'Angleterre (en échange d'une entrée en guerre des USA contre l'Allemagne). De plus, la famille Rothschild avait massivement racheté des terres de Palestine aux Ottomans, et d'ailleurs, ils finançaient aussi les Ottomans.

Il faut savoir qu'avant leur expulsion et massacre, les Grecs et les Arméniens occupaient des places importantes sur un plan financier et politique dans le Califat (la famille de Balladur qui a fui l'empire ottoman était notamment une illustre famille chrétienne de banquiers). Après cette triste page d'histoire, les juifs ont pu reprendre à leur compte une grosse part du commerce et de la finance abandonnée par les Grecs et les Arméniens chassés.

460847e78e359632ca884e85c619ee8b.gifCela peut paraître difficile à concevoir, mais il faut savoir que l'histoire du sionisme ne se limite pas seulement à Théodore Herzl et à l'Europe. Il aurait été inconscient de la part des sionistes voulant récupérer la Palestine de ne pas chercher à négocier avec les Ottomans qui contrôlaient ce territoire. On sait que les sionistes ont pactisé avec tout le monde, y compris les nazis, pourquoi ne l'auraient ils pas fait avec les Ottomans? Eh bien ils l'ont fait, et ce n'est pas parce qu'on en parle jamais que ça n'a pas existé. Il serait temps que des historiens du sionisme se penchent clairement sur ces faits.

Plusieurs rumeurs présentent les Rothschild d'ailleurs comme des frankistes, ou du moins des alliés des frankistes, des cryptos juifs apparemment convertis au catholicisme et qui sont montés très haut dans la hiérarchie du Vatican.

Pour terminer ce message, il faut savoir que l'illustre famille Mallah de Salonique (anciennement Thessalonique) comporte de fameux rabbins, mais aussi de très grands sionistes d'avant garde, et que certaines branches de cette famille se sont illustrés par leur capacité à se convertir qui à l'islam, qui au christianisme. D'ailleurs le grand père de Nicolas Sarkozy s'est converti au catholicisme.  Mais n'oublions pas que les Mallah avant tout, étaient des juifs séfarades d'Espagne, qui sont devenus des marranes, apparemment convertis au catholicisme, qui ont émigré en Provence puis à Salonique où ils ont repris ouvertement la pratique de leur religion.

Je sais bien que tous ces faits et noms (Balladur, Sarkozy...) donnés ainsi en vrac peuvent donner mal à la tête, mais on ne se penche jamais sur l'histoire de l'empire ottoman, or c'est fondamental pour comprendre l'histoire du sionisme et d'Israël.

Et je sais bien que dès que le nom de Rothschild est énoncé dans un article, on s'empresse de le disqualifier en parlant de « conspirationisme »... Alors que pourtant il n'est ici question que de fait historiques reconnus et mêmes revendiqués: la déclaration Balfour, le rachat de terres en Palestine (que de nombreux trolls sionistes dans les forums mettent en avant pour justifier que la terre de Palestine appartient légalement aux juifs puisqu'elle leur a été vendue).

Voilà, j'espère que ces éléments de réflexion auront interpellé votre curiosité et que vous en apprendrez beaucoup par vous-même au travers de vos recherches, c'est en partageant nos informations que nous finirons par remettre en ordre les pièces du puzzle. » Tot