Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2011

CONTINUEZ, CONTINUEZ, LES AMIS

 

 

12.jpgComme on pouvait s’en douter, le « ministre » de la culture s’est couché de tout son long devant les injonctions crifiennes et klarsfeldiennes réunies. Mais c’est bien, très bien, même. Céline s’en remettra sans peine et y trouvera même vraisemblablement de nouveaux lecteurs, qui n’étaient pas très au courant mais vont à présent s’y intéresser de plus près.

 

Et puis, on en arrive tellement au stade de la caricature dans les exigences formulées et les empressements serviles à y répondre qu’il faut ça pour dessiller certains yeux qui n’avaient pas encore saisi l’ampleur de la chose. En ce sens, ces dérisoires polémiques, parfaitement à l’image d’un pouvoir lui-même minable, sont des plus utiles et nécessaires.

 

A la place du CRIF (dont l’assoce de Klarsfeld fait partie), je lirais attentivement les commentaires qui accompagnent l’affaire, sur des sites « honorables », traduire, pas les nôtres. Et si j’avais pour deux sous de bon sens, ça me donnerait à réfléchir. Pour le moment, ils sont encore juchés sur le Capitole. Mais à ce train-là, la roche tarpéienne se rapproche de plus en plus ...

 

Tenez, prenez juste ces deux commentaires-là, à la suite d’un article du Monde. Ils résument assez bien  la tonalité générale :

 

 

« Remercions tout de même Frédéric Mitterrand, ridicule histrion qui tient plus du mauvais théâtre de boulevard que du gouvernement français, pour une chose : je suis sûr qu'il aura donné envie à plus d'un de ressortir Céline de leur bibliothèque. Nota : on peut apprécier à la fois Montaigne, Flaubert, Stendhal et Céline. C'est mon cas. »

 

 

 

« Ce qui m'impressionne, c'est le pouvoir de Mr. Klarsfeld. Il suffit que le Monde relaye ses états d'âmes et tout le monde s'agenouille, que dis-je, se couche. J'espère qu'il va bientôt être fâché par le comportement d'Israël envers les Palestiniens. Peut-être cela changera-t-il quelque chose. »

 

 

 

http://www.lemonde.fr/culture/article/2011/01/21/frederic...

 

 

Pour (re)découvrir un maximum d'infos et de citations de Céline, je vous conseille ce site ami: http://www.celineenphrases.fr/index.htm

17/07/2009

UNE SAISON TRES PROMETTEUSE ...

images.jpg

Le nouveau ministre de la culture, Frédéric Mitterrand, vient d’ouvrir en grande pompe non pas une expo, ce serait mesquin, mais carrément toute une saison destinée à étaler aux yeux des Français éblouis toutes les splendeurs de la Turquie passée, présente et à venir. Et accessoirement, leur démontrer à quel point ils sont bêtes de continuer à refuser obstinément de recevoir en Europe un pays si méritant à tous points de vue.

Voici quelques aperçus de son discours lyrique. J’ai beaucoup appris, s’agissant notamment de la « fascination » qu’exercerait la Sublime Porte sur mes compatriotes et moi-même.

« Il est vrai que la fascination de la France pour votre pays, Monsieur le Ministre, pour votre civilisation, votre histoire, votre culture, plonge ses racines dans les siècles. Elle a été nourrie par les récits de nos plus grands écrivains et poètes. Hugo, Lamartine, Flaubert… pour tous, le voyage en Orient représentait un bain de jouvence culturel et artistique. 

(…) Cette fascination pour votre pays n’a jamais cessé.

Je ne parle pas seulement des chefs-d’oeuvre de nos peintres orientalistes, qui envoûtent toujours autant de visiteurs dans nos plus grands musées. Ni même de votre patrimoine extraordinaire, témoin d’un passé de légende, qui attire chaque année de nombreux touristes français sur les routes de Turquie.

Je parle aussi du visage contemporain de votre pays, de sa créativité, de son dynamisme dans tous les domaines. Ce visage que nous peint si bien, par exemple, le réalisateur allemand d’origine turque Fatih Akin dans son film Crossing the bridge, celui d’un pays où la culture vit, bouillonne, dans une saisissante diversité, se permettant toutes les audaces, toutes les avant-garde.

C’est ce visage que nous avons souhaité mettre à l’honneur pendant cette Saison.

(…) Cette manifestation, décidée par les Présidents Chirac et Sezer puis confirmée par les Présidents Sarkozy et Gul, est la plus importante jamais organisée par la Turquie à l’étranger. Elle proposera plus de 400 événements dans 77 villes et de nombreuses collectivités territoriales. (…)

Je laisse le soin aux deux commissaires de la saison de vous donner les détails de cette programmation foisonnante. A travers elle, c’est la Turquie nouvelle que les Français vont apprendre à mieux connaître, sous toutes ses facettes. Cette Saison aura en effet également une forte dimension économique, scientifique, universitaire et technologique.  (…)

Cette Saison nous permettra, j’en suis certain, de progresser dans la connaissance et la compréhension mutuelles de nos deux pays et de renforcer encore les liens qui nous unissent depuis des siècles. C’est le voeu que je forme pour cette Saison qui a vocation à se prolonger bien au-delà de mars 2010. 

Frédéric Mitterrand a oublié de citer ces menues péripéties.

 

Il a également oublié de mentionner un fait occulté mais bien réel : à l’heure actuelle, la Turquie accorde à tour de bras nationalité et passeport turcs à tous les ressortissants de pays et de peuples turcophones : Azerbaïdjan, Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Turkménistan (pays issus de l’ex URSS), et même aux minorités chinoises ou iraniennes (une minorité azérie, donc turcophone, vit dans le nord de l’Iran). Ainsi, 70 millions de Turcs, auxquels se rajoutent plus de 100 millions de turcophones, munis d’un passeport turc, pourraient submerger brutalement l’Europe, réussissant sans coup férir l’invasion qui avait été repoussée, il y a trois siècles, devant les murs de Vienne.