Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2007

Journée internationale de la femme:

ENCORE UNE EXCEPTION FRANCAISE: LES FEMMES N'ONT VOTE QU'EN 1945!

medium_vote.3.jpgLa France est peut-être le pays des droits de l’homme, mais pas vraiment celui des droits de la femme. Les Françaises ont en effet été parmi les dernières occidentales à pouvoir voter et se faire élire. Presque un siècle après les hommes qui eurent droit au suffrage universel dès 1848. C’est le général De Gaulle qui prendra finalement cette décision historique le 21 avril 1944, presque en catimini, par ordonnance afin d’éviter un débat au Parlement. Pour le général, la chose allait de soi. Dès 1942, il annonçait : « Une fois l’ennemi chassé du territoire, tous les hommes et toutes les femmes de chez nous éliront l’Assemblée nationale ». Les femmes se rendront aux urnes pour la première fois l'année suivante. Mais quel chemin pour y arriver et quels obstacles à franchir !

La gauche, toujours prête à donner des leçons et à se poser en éternel moteur du progrès, n’a sur ce plan strictement rien à envier à la droite la plus réactionnaire, car dans ce domaine ce fut l’union sacrée pour empêcher de concert les femmes d’accéder à l’égalité civique. De 1919 à 1936, un certain nombre de tentatives parlementaires dans ce sens se soldèrent invariablement par des échecs car en fait, chaque parti craignait que les femmes ne déstabilisent le corps électoral et donc ne remettent en cause ses propres acquis : la gauche - favorable en théorie !!! – craignait que le vote des femmes favorise les conservateurs et les cléricaux, les conservateurs, quant à eux, considéraient que la place des femmes était au sein de leur famille et pas dans l’arène politique.

Pour apprécier pleinement les performances de la France dans ce domaine, il faut se référer aux pays étrangers précurseurs : la Nouvelle Zélande et l’Australie font voter les femmes respectivement en 1893 et 1902, les pays d’Europe du nord, protestants, entre 1906 et 1921. Les Irlandaises votent en 1915, les Canadiennes en 1917, les Russes en 1918, les Allemandes en 1919, les Autrichiennes et les Américaines en 1920, les Anglaises en 1928. Et Ataturk, en même temps qu’il dévoile les Turques, leur ouvre l’accès aux urnes en 1934 ! Restaient à transformer en citoyennes à part entière les femmes du sud de l’Europe. Ces pays finirent eux aussi par s’y résigner peu à peu: l’Italie en 1945, la Grèce en 1952 (la même année que l’Inde) et le Portugal … en 1976 !