Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2010

BRAVO POUR L’ATTAQUE !

La nouvelle date de vendredi dernier, mais elle reste intéressante. Ephraïm Zuroff offre encore un exemple d’un Américain né après-guerre (en 1948 à New York) dont toute la vie tourne autour de la shoah. Et uniquement de la shoah. Un assez bel exemple d’enfermement total dans une certaine vision du monde dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle est aussi ciblée qu’étriquée. On a vraiment envie de leur conseiller d’ouvrir la fenêtre.  Oui, mais en ouvrant la fenêtre, beaucoup d’espèces sonnantes et trébuchantes s’envoleraient, c’est là l’ennui.

 

« Hongrie : un nazi intente un procès contre son chasseur !

 

Situation tragico-comique que celle du procès qui se tient ce vendredi à Budapest. Le chasseur de nazi et Directeur du Centre Wiesenthal à Jérusalem, Ephraïm Zuroff fait figure d’accusé dans un procès en diffamation que lui intente Sandor Kepiro, collaborateur hongrois des nazis !!

C’est Zuroff qui avait retrouvé ce criminel et avait fourni tous les documents au Parquet hongrois. En 1942, Kepiro était officier de gendarmerie, et il joua un rôle important dans le massacre de Novi Sad (Serbie), lors duquel furent assassinés 1250 civils, dont environ 800 Juifs. Il y a quelques années, Zuroff avait réussi à retrouver Kepiro à Budapest, après qu’il eut vécu en Argentine durant près d’un demi-siècle. Les autres officiers impliqués dans ce massacre avaient été jugés et condamnés à Budapest au début 1944, mais suite à l’invasion allemande, non seulement leurs sentences avaient été annulées, mais ils avaient obtenu une promotion.

L’instruction du dossier de Sandor Kepiro a débuté en 2007, mais aucune décision n’avait été prise concernant un éventuel procès. Par contre, le suspect a décidé de se défendre par l’attaque, en intentant un procès en diffamation contre Ephraïm Zuroff. « Rien n’est plus absurde que le fait que ce soit moi qui me retrouve sur le banc des accusés à Budapest », confie Zuroff, « alors qu’un collaborateur notoire des nazis se promène librement dans la capitale hongroise ».

Sources : http://www.juif.org/go-news-138844.php

 

http://en.wikipedia.org/wiki/Efraim_Zuroff