Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2011

"Lancement de «Shoah» de Claude Lanzmann en persan"

Pas la peine de faire la révolution pour ça. Grâce aux occidentaux qui ne reculent décidément devant aucun sacrifice pour faire pénétrer la lumière sur les terres de l’obscurantisme, les Iraniens vont avoir l’avantage d’accéder à l’une des œuvres cinématographiques maîtresses de ces dernières décennies. Attention, on ne se fout pas d’eux : 9 h 30 de diffusion ! Ca devrait les occuper un petit moment.

 

Le film, sorti en 1985 – quarante ans après les faits – avait obtenu le soutien financier de l’Etat d’Israël qui l’avait qualifié de « projet d’intérêt national ». A l’époque, André Glucksmann avait tenu des propos assez révélateurs au sujet de ce pavé : « La force de ce film est de montrer non ce qui s’est passé – il s’en garde bien – mais la possibilité de ce qui s’est passé ». « Il s’en garde bien » … Curieux. Quoi qu’il en soit :

 

shoahpersangg.jpg

 

"Irina Bokova, Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture,

Frédéric Mitterrand, Ministre de la culture et de la communication de la République française

Anne-Marie Revcolevschi, Présidente du Projet Aladin

 

ont le plaisir de vous inviter au lancement en persan de « Shoah » de Claude Lanzmann, qui sera diffusé en simultané, pour la première fois, au Moyen-Orient via les chaînes satellites,

 

lundi 7 mars 2011, de 16h30 ã 19 heures

Maison de l'UNESCO Salle IV

7 Place de Fontenoy 75007 Paris

 

Poursuivant sa mission de dialogue et de rapprochement interculturel entre le monde juif et le monde musulman, par le biais de la diffusion des connaissances, le Projet Aladin a entrepris la traduction et le sous-titrage en persan, en arabe et en turc du film de Claude Lanzmann « Shoah » dans son intégralité. Sa diffusion, programmée sur plusieurs chaînes de télévision arabophones, turcophones et persanophones devrait permettre à un large public de faire connaissance avec l'histoire de l'Holocauste dans sa propre langue. Plusieurs avant-premières sont également prévues dans différentes capitales du Proche et du Moyen-Orient. »

 

Programme :

 

16h30 - Allocutions

Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO

Frédéric Mitterrand, Ministre de la culture et de la communication de la République française

Anne-Marie Revcolevschi, Présidente du Projet Aladin

Claude Lanzmann, Réalisateur

En simultané avec les chaines satellites iraniennes, version originale en français sous-titrée en persan.

 

17h00 - Projection d'un extrait du film

 

17h30 - Table ronde animée par Philippe Dessaint avec Claude Lanzmann

Chahla Chafiq, Ecrivaine et sociologue iranienne

François Zimeray, Ambassadeur de France pour les Droits de l'Homme

Ladan Boroumand, Directrice, Fondation pour les Droits de l 'Homme en Iran

Alexandre Adler, Historien et journaliste

Nasser Etemadi, Journaliste et écrivain iranien

Anne-Marie Revcolevschi

 

Renseignements :

info@projetaladin.org

01 43 07 25 76"

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

 

 

Grâce au projet Aladin, le monde musulman a déjà eu la possibilité de lire le journal d’Anne Frank en arabe, persan et turc.

Qui finance ces entreprises hautement culturelles ? Devinez … Mais nous, pardi ! Du moins en grande partie : mettent officiellement la main au portefeuille la mairie de Nice (Estrosi, le grand copain d’Israël), la mairie de Paris (Delanoë, le grand copain d’Israël aussi), le ministère des affaires étrangères, le ministère de la défense. Et bien d’autres : la fondation pour la mémoire de la shoah, le mémorial de la shoah, tous établissements sur fonds publics. Et même, cerise sur le gâteau, mais vous ne serez pas étonnés : la Fondation Chirac ! Il ne pouvait décemment pas manquer au tableau, celui-là !