Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2007

« NOUS DEVONS NETTOYER LE PAYS DES ARABES ET LES REINSTALLER LA D’OU ILS VIENNENT »

Attention, attention ! Pas de malentendus entre nous ! Ces propos martiaux n’ont pas été tenus sur un territoire qui pourrait vous sembler familier, mais en Israël, là où on a apparemment le droit de parler ainsi. Il n’a pas été précisé si le nettoyage se ferait au karcher, mais l’idée y était.

Ceux qui s’exprimaient ainsi sont des rabbins qualifiés de prominent, c’est-à-dire importants, lors d’une réunion de crise tenue lundi à Jérusalem en marge de la conférence d’Annapolis.

04d4eb12cc660e336a16888381585019.jpgLe rabbin Dov Lior, président du Comité des rabbins de Judée-Samarie, estime qu’aucune paix ne sera possible tant que des arabes resteront sur le sol israélien. Il a même précisé : « Si cela signifie que nous devons les payer, nous le ferons. Sinon, nous ne serons jamais en paix sur notre terre ». « With evil people of this kind”, a-t-il aimablement ajouté.

Ces colombes n’entendent pas lâcher le moindre petit bout de territoire et les éventuelles concessions que le gouvernement israélien serait amené à accepter, sont refusées d’office. Il ne s’agit pour eux rien moins que de la lutte entre le Bien et le Mal. «This is a struggle of good versus evil”.

Le rabbin Zalman Melamed a rappelé que céder des portions d’Eretz Israël - la terre d’Israël - à des non juifs était strictement défendu : « Nous devons dire clairement que nous ne ferons rien qui aille à l’encontre de notre sainte Torah. Nous combattrons tous ceux qui tenteront de violer les prescriptions de la Torah ».

A l’issue de cette rencontre, la déclaration suivante a été adoptée : « Aucun dirigeant, aucune génération, n’ont le droit de céder Eretz Israël… nous appelons tous les juifs vivant à l’étranger, spécialement les chefs des communautés et les rabbins, à se joindre à nos efforts contre ce traité et ses implications.

Ensemble, nous sauverons le peuple d’Israël du terrible plan du gouvernement ».

Ces propos ont fait jaser, c’est le moins que l’on puisse dire. 132 commentaires suivent l’article relatant l’affaire, sur Ynetnews, dont un certain nombre, soyons honnêtes, condamnent ces déclarations fracassantes. Mais pas toutes, loin de là. En tout cas, il y a débat, ce qui est déjà beaucoup.

Je traduis le commentaire suivant qui me semble pertinent : « Je suis arabe. J’essaie vraiment d’être ouvert à propos du conflit entre Israël et la Palestine, mais ça devient de plus en plus difficile ! « Nettoyer » le pays des arabes ! C’est ça que prêche votre Torah ? Pour que la paix s’installe, il faut faire des compromis, et un compromis signifie qu’on n’aura pas exactement ce qu’on voudrait, mais plutôt qu’il faudra accepter de  donner quelque chose. Je suis sûr que tous les Israéliens ne pensent pas comme le rabbin Lior. Je suis sûr qu’il existe des citoyens ouverts qui souhaitent la paix et admettent que les Palestiniens sont des êtres humains qui ont besoin de stabilité et d’une terre pour vivre comme les autres peuples.

Et « mauvais » peuple ! Sérieusement ? Qui parle encore comme ça? »

source: http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3476150,00.html