Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2010

VOILA COMMENT CA FONCTIONNE

Le texte suivant émane du site Philosémitisme. Il est intéressant en lui-même car il révèle une certaine liberté de ton dans les milieux universitaires bruxellois qui ne semble plus exister chez nous. Mais ce n’est pas pour cela que je le relaie.

Je le relaie car il y est question d’un « Collectif Vigilance citoyenne » dont le « coordinateur » est un certain Claude Demelenne. J’ai lu que ce personnage serait de gauche tendance chevènementiste (ça ne nous rajeunit pas). Eh bien, je suis prête à parier que dans son fameux « collectif », il n’y a que lui. Ou guère plus.

Peu importe du reste. Ce qui compte, c’est que la formule fonctionne et fasse illusion. Cela fait des années que ça dure et que ça marche.

La méthode est simplissime : lorsque quelque chose ou quelqu’un déplaît, on crée un « collectif ». Ca fait nombre et sérieux. Peu importe qui est dedans ou derrière. Et même s’il n’ y a personne. Dans ce monde de la virtualité et de la com’, tout ce qui compte, c’est le nom. Et « Vigilance citoyenne », ça sonne bien, pas vrai ? Une fois le petit zinzin créé, on part à l’assaut. En ameutant un peu les copains des médias, on fait tout un foin avec trois fois rien. Simple et efficace, on vous dit.

 

ULB+Dieudonn%C3%A9.jpg« Une véritable fascination pour Dieudonné en Belgique »

 

"Les plus gros escrocs de la planète sont tous des Juifs Il faut être Juif pour avoir la liberté d’expression en France. Maintenant, de toute façon, la mort sera plus confortable que la soumission à ces chiens". (Dieudonné)

"Très actif sur le Net, où il relaie les propos anti-juifs de son mentor, qu’il qualifie de "véritable républicain" (sic) Olivier Mukuna y dénonçait récemment "l’influence majeure du lobby pro-israélien" et "la haine des milices sionistes" harcelant, selon lui, Dieudonné. Tout comme celui-ci, Mukuna est obsédé par les Juifs qui, à l’entendre, gouverneraient le monde."

Contexte:

- Le silence des médias face au journaliste Olivier Mukuna fan de Dieudonné
-
Journal belge : "le sulfureux (mais hyper drôle !) Dieudonné"

Deux hommes noirs intéressent beaucoup les Belges. Aucun n'est belge.

L'un vient d'Amérique. Il s'agit d'un des hommes les plus remarquables de notre siècle, le Président Barack Obama.

L'autre nous vient - hélas - d'Europe et est français. Il s'agit de l'humoriste Dieudonné. Il parle des Juifs dans des termes éloquents: "Les plus gros escrocs de la planète sont tous des Juifs Il faut être Juif pour avoir la liberté d’expression en France Maintenant, de toute façon, la mort sera plus confortable que la soumission à ces chiens". 

La passion pour le personnage est telle qu'un débat sera organisé sur lui à l'Université Libre de Bruxelles, plus précisément au Cercle du Libre Examen dont l'objet est "la diffusion du principe libre examen" et le "rôle fondamental est de susciter le débat, de favoriser une prise de conscience de ses membres".

Ce "débat" sur Dieudonné, qui exerce un véritable engouement dans la capitale de l'Europe, a gêné au moins une personne, Claude Demelenne,
Coordinateur du collectif  "Vigilance Citoyenne":

UN FILM DE PROPAGANDE POUR DIEUDONNE PROJETE, CE 27 AVRIL, AU CERCLE DU LIBRE EXAMEN (LIBREX) ?

LES RACISTES ET LES ANTISEMITES : PAS A L’ULB !

Les fans de l’antisémite Dieudonné noyautent-ils le Cercle du Libre Examen (Librex) de l’ULB ? Ce 27 avril, celui-ci invite Olivier Mukuna, un proche de Dieudonné, à qui il a consacré un film de propagande… qui devrait être projeté dans les murs de l’Université. Un parfum de scandale, après les nouveaux propos orduriers et racistes de Dieudonné sur les Juifs ? Le Collectif "Vigilance Citoyenne" interpelle les autorités académiques.

 

Condamné à plusieurs reprises par la justice française pour ses propos sur la mémoire de la Shoah et ses déclarations injurieuses contre les Juifs, Dieudonné incarne l’antisémitisme dans sa forme la plus brute. Les derniers propos qu’il a tenus, ce 17 avril, dans une vidéo postée sur le site de partage vidéo Dailymotion, se passent de tout commentaire : "Les plus gros escrocs de la planète sont tous des Juifs… Il faut être Juif pour avoir la liberté d’expression en France… Ils nous ont tout fait… Maintenant, de toute façon, la mort sera plus confortable que la soumission à ces chiens". Dieudonné, c’est du Jean-Marie Le Pen au cube.

Dieudonné possède un fan club très actif en Belgique, animé par le journaliste Olivier Mukuna (en fait, son attaché de presse officieux, à Bruxelles), qui lui a consacré deux livres et un film hagiographiques. C’est ce film "Est-il permis de débattre avec Dieudonné ?", que le Cercle du Libre Examen (Librex) de l’ULB a décidé de projeter ce mardi 27 avril, dans une salle de l’Institut de sociologie, en présence d’Olivier Mukuna.

Au moment où, en France, toutes les associations antiracistes (Licra, SOS racisme, bureau national de vigilance contre l’antisémitisme…) ont annoncé qu’elles se constitueront partie civile dans la cadre de nouvelles poursuites pénales à l’encontre de Dieudonné, l’Université Libre de Bruxelles, va-t-elle dérouler le tapis rouge aux supporters de Dieudonné ? L’affaire ne doit pas être banalisée, vu l’extrême radicalité de Dieudonné et du réalisateur, Olivier Mukuna. Celui-ci a reçu, des mains de Dieudonné, le 26 décembre 2009, une "quenelle d’or" pour son film "Est-il permis de débattre avec Dieudonné ?". Lors de la cérémonie de remise des prix, Olivier Mukuna se trouvait en bonne compagnie : l’essayiste d’extrême droite, Alain Soral, et Sémi Keba, fondateur du groupe ultra-radical noir et antisémite, "Tribu K", dissous en 2006, ont également été mis à l’honneur par Dieudonné.

Très actif sur le Net, où il relaie les propos anti-juifs de son mentor, qu’il qualifie de "véritable républicain" (sic) Olivier Mukuna y dénonçait récemment "l’influence majeure du lobby pro-israélien" et "la haine des milices sionistes" harcelant, selon lui, Dieudonné. Tout comme celui-ci, Mukuna est obsédé par les Juifs qui, à l’entendre, gouverneraient le monde.

Le collectif "Vigilance Citoyenne" en appelle aux autorités académiques : l’ULB ne peut offrir une tribune à ceux qui banalisent l’antisémitisme et l’idéologie nauséabonde de Dieudonné. La propagande raciste et antisémite ne peut être admise dans les murs d’une Université qui a toujours défendu les valeurs démocratiques et humanistes."

 

 

Source : http://philosemitismeblog.blogspot.com/2010/04/une-verita... 

27/11/2009

Les malades mentaux répondent à Jean-Yves Camus

camus.jpgJean-Yves Camus est un personnage qui se prend extrêmement au sérieux et professe sur toutes choses – surtout sur les choses qui ne lui plaisent pas – des opinions totalement définitives à défaut d’être forcément fondées. Il s’est autoproclamé « spécialiste des extrêmes » et du coup, le pauvre, il ne chôme pas.

Au départ, sa bête noire, ce n’était que la bête immonde, mais les choses étant ce qu’elles sont, il a dû rajouter un s à sa spécialité afin de pourfendre tous les salauds d’antisionistes répandus sur l’échiquier politique.

 

Des salauds, mais aussi des débiles.

 

Justement, il vient de traiter de malades mentaux certaines personnes ayant le tort de ne pas penser comme lui, c’est-à-dire comme le système, lors d’une interview sur Guysen. Lisez-la, dans son genre, elle est assez intéressante (http://www.guysen.com/articles.php?sid=11218) On y apprend entre autres que Dieudonné « n’a pas de pensée politique propre » et qu’il n’est que « dans une logique de dénonciation du système ». Je ne voudrais pas contredire ce monsieur si péremptoire, mais être dans une logique de dénonciation du système, me semble déjà l’expression d’une pensée politique plutôt claire. Mais bon …

 

Toujours est-il que les « débiles » se sont rebiffés et sur le site La plume et l’enclume, répondent la lettre qui suit. Le site n’est pas vraiment de notre bord politique, mais nous avons un énorme point commun : nous sommes tous dans la dénonciation du système. Et donc peut-être tous des "débiles "? Je relaie donc leur lettre, qui est très pertinente  (j’ai bien aimé les « juifistes absolutistes ») :

 

« JYC, la plume de l’ambassade israélienne à Paris, et se croyant bien renseigné par l’extrême-droite à laquelle il appartient, affirme que Dieudonné n’a pas de pensée politique, qu’il se laisse guider tantôt par l’extrême gauche tantôt par l’extrême droite, ou encore par des malades mentaux qui figurent sur la Liste Antisioniste.
Pourtant, la Banlieue S'Exprime,
 il pourrait l’écouter gronder, autour de Dieudonné. Et par ailleurs nous confirmons, oui, nous sommes de grands malades.
- Malades de voir ce que les réseaux pro-israéliens font de notre pays, et veulent faire de notre conscience.
- Les massacres de Gaza, et nos gouvernants qui ferment les yeux, ça nous rend malades.
- Le parti socialiste incapable de se joindre à l’indignation populaire contre les massacres de Gaza, ça nous rend malades.
- Sarkozy pressé d’envoyer des Français bombarder les Afghans et les Iraniens qui ne nous ont rien fait, ça nous rend malades.
- Sarkozy manœuvrant en douce pour faire rentrer l’Israël dans l’Union européenne, sous prétexte d’Union méditerranéenne, ça nous rend malades.
- Sarkozy défendant à outrance la transplantation d’organes, au moment précis où on découvre le scandale de l’industrie transnationale du vol d’organes centralisée et protégée par Israël, ça nous rend malades.
- Sarkozy essayant de nous fourguer « démocratiquement » son gosse à la tête du plus gros budget immobilier de France, parce qu’il s’imagine que le lobby pro-israélien, dont dépendent les médias, lui prêtera son parapluie contre l’indignation générale, ça nous rend malades.
- La télévision comme écran de fumée pour nous empêcher de réfléchir aux mensonges officiels ISRAELO-AMERICAINS sur le 11 septembre, ça nous rend malades.
- Les opposants aux lobbies médicaux-pharmaceutiques traités comme des malades mentaux par Roselyne Bachelot, ça nous rend malades.
- La peur, si on dit un mot de travers contre les juifistes absolutistes comme JYC, de se retrouver devant les tribunaux, ça nous rend malades.
- Le pays d’Astérix et d’Obélix vendu pour un plat de lentilles aux Romains de notre temps, ça nous rend malades.
- L’impuissance des grands organes qui devraient constituer des bastions de la tradition critique française pour freiner l’aventurisme aveugle des politiciens, ça nous rend malades.
- Que ni l’Eglise, ni la Presse, ni l’Armée ne parviennent à se faire entendre pour dire : ce ne sont pas les puissances d’argent qui doivent s’emparer du destin de la France et de l’Europe, ça nous rend malades.

Nous, les malades, avons dit très clairement ce que nous voulons: UNE EUROPE LIBÉRÉE DE LA CENSURE, DU COMMUNAUTARISME, DES SPÉCULATEURS ET DE L’OTAN. Ces mots d’ordre de la Liste Antisioniste te semblent négatifs, JYC ? Oui, la résistance à l’occupation commence par dire un NON retentissant à l’occupant, et NON à tous ceux qui le protègent, NON à tous ceux qui relayent la logique impériale de l’état maffieux d’Israël, des pauvres types dans ton genre, JYC.

Notre programme, concrètement, pour casser l’occupation ?
Avec les Palestiniens, le boycott des produits israéliens, le désinvestissement des entreprises françaises en Israël, la dénonciation des accords de coopération avec l’Etat « hébreu ».
Avec la population française, d’abord et avant tout l’unité dans un Front de Libération Nationale, la subordination de nos divergences légitimes sur mille sujets à la nécessité d’UNION NATIONALE CONTRE L’OCCUPANT.
C’est qui, l’occupant ?
On le reconnaît à sa façade de sable: sa puissance financière, et à son flanc sournois: le mensonge qui tue, l’inquisition, la répression et la censure contre toute expression de la santé mentale dans sa richesse et sa créativité. Le CRIF demande au gouvernement de faire lire nos emails, tu es au courant, JYC ? Et tu voudrais qu’on s’écrase, qu’on s’aplatisse ? Et puis quoi encore, messire Tartuffe ?

Le rôle de Dieudonné le bien nommé, dans tout ça ?
Il est notre Obélix à nous. Astérix le gringalet, censé porter l’intelligence gauloise, est notoirement en manque de potion magique, mais Obélix, lui, il fait le con, et il soulève les menhirs. Dieudonné c’est un héros de Rabelais, il est la voix du peuple pété de rire, hypercritique mais étranglé, sarcastique, déniaisé, offensé. Et comme il n’a pas peur, il fait peur. Face à tous ceux qui trouvent normal de fricoter avec les massacreurs des enfants de Gaza, il l’est notre Ogre de Barbarie, notre ritournelle subversive, notre Rappeur Majeur, celui qui ose dire : tout le monde ment, entre autres JYC le mandaté.

Voilà pourquoi les mégamenteurs ont si peur, si peur des malades mentaux qui se battent avec Dieudo. »

 

Source : http://www.plumenclume.net/articles.php?pg=art183

02/02/2009

LES SUISSES NE SE COUCHENT PAS (ENFIN, POUR L’INSTANT)


«Dieudonné a, une fois de plus, franchi la ligne rouge et prouvé qu'il était un antisémite notoire.»

Écoeuré par les propos de l'artiste français tenus dans une interview accordée récemment au mouvement de droite suisse Unité populaire, Philippe Grumbach ne mâche pas ses mots.

Le président de la coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation (CICAD) est d'ailleurs d'avis qu' «il y a largement matière à saisir l'autorité pénale en vertu de l'article 261 bis sur la discrimination raciale.»

Le cas est donc très sérieusement examiné par les juristes de l'association.


Les propos qui vont trop loin

Ce sont notamment deux points de cet entretien, publié au début du mois sur le site Internet d'Unité populaire, qui posent problème. Le site: un groupement associé à Egalité Réconciliation, organisé autour de l'écrivain Alain Soral, membre du Front national.

«Dieudonné déclare que les juifs faisaient commerce de l'Africain et sous-entend donc qu'ils sont des négriers, explique Philippe Grumbach. C'est scandaleux. De plus, il insinue que le président Sarkozy est à la botte du Conseil représentatif des Juifs de France. Il véhicule le vieux poncif du juif dominateur.»

Ce volet juridique, la CICAD le mène de front avec l'action publique qu'elle prépare en prévision de la venue de Dieudonné à Genève, les 6 et 7 février prochains. Fâchée que les autorités cantonales et communales n'aient pas pris position dans ce dossier, l'association a décidé de descendre dans la rue.

«Le vendredi 6 février entre 11 h et 15 h nous tiendrons un stand à proximité de la salle de spectacle qui accueillera Dieudonné», note Johanne Gurfinkiel, secrétaire général.

De petits dossiers répertoriant les «dérapages les plus graves de Dieudonné» seront distribués aux passants.

Par ailleurs, une collecte de signatures a été lancée, notamment auprès des acteurs politiques genevois, «histoire de montrer aux autorités que les gens ne sont pas indifférents à la venue d'un antisémite à Genève.»


«Pas notre intention de censurer»

Au final, peu importe si cela fait de la publicité au spectacle de l'artiste. Ce qui compte avant tout pour la Coordination Intercommunautaire Contre l'Antisémitisme et la Diffamation [CICAD], c'est «d'empêcher que Dieudonné se produise à Genève en catimini», insiste Johanne Gurfinkiel. Et de conclure: «Notre intention n'a jamais été de censurer, mais que les gens soient informés que Dieudonné utilise son statut d'artiste pour diffuser des messages racistes.»


C’est vrai que Dieudonné n’y est pas allé avec le dos de la cuillère : les traiter de négriers ! Pire encore, insinuer que Sarkozy serait à la botte du CRIF !! Mais où est-il allé chercher ça?

S’agissant des « négriers », il y aurait pourtant  bien l’un ou l’autre fait assez fâcheux. On en parle (avec prudence) sur Wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Juifs_et_l'esclavage ). Encore de l’antisémitisme primaire, naturellement. 

Comment ont réagi les partis suisses « progressistes » à cette invitation ? 

« Du côté des partis, on ne remet pas en cause la décision du Conseil d’Etat. Mais on regrette que l’humoriste ait été invité à Genève et on déconseille à la population de se rendre à son spectacle. «Cet homme est un révisionniste multirécidiviste, explique Michel Halpérin, président du Parti libéral genevois. Si des débordements surviennent lors de la première représentation, l’Etat pourra encore intervenir

Le Parti socialiste, par la voix de son président, attend effectivement que le Conseil d’Etat prenne ses responsabilités en cas de dérapage, par le biais d’un dépôt de plainte. «Faire venir Dieudonné à Genève est irresponsable. Si on ne peut pas interdire son spectacle, il faut former un cordon sanitaire républicain et pousser les gens à ne pas y aller!» Les radicaux prendront le taureau par les cornes. «Nous enverrons quelqu’un au spectacle pour pouvoir dénoncer tout débordement», annonce Hugues Hiltpold, président du parti. »

Espoir de débordements, cordon sanitaire, dénonciations, pressions :  on peut respirer, il y a encore des démocrates en Suisse !

13/01/2009

L’ETAT SUISSE REFUSE DE SANCTIONNER DIEUDONNE

L’interdiction du spectacle irait à l’encontre de la liberté d’expression.

images.jpg«  Le spectacle de Dieudonné aura bien lieu à Genève les 6 et 7 février prochain. Invoquant le droit à la liberté d’expression, le Conseil d’Etat a déclaré hier qu’il n’annulerait pas les représentations de l’humoriste, malgré la demande du député Christian Brunier. Dimanche dernier, le socialiste a réagi à la dernière provocation de Dieudonné sur scène, le 26 décembre à Paris. Au beau milieu de son spectacle «J’ai fait l’con», le comédien a invité sur scène Robert Faurisson, négationniste condamné à plusieurs reprises pour ses propos antisémites. Sur scène, un figurant déguisé en déporté juif lui a décerné le «prix de l’infréquentabilité et de l’insolence».

Alors que le producteur de Dieudonné a déjà annulé le spectacle dans trois villes françaises, le Conseil d’Etat s’y refuse. «On ne peut pas faire de censure préalable», explique Laurent Moutinot, conseiller d’Etat en charge du Département des institutions. «Il faudrait être sûr que le spectacle contient des éléments inacceptables, que l’intéressé va violer la loi. Nous ne sommes pas dans cette situation. Par ailleurs, Dieudonné est déjà venu plusieurs fois à Genève sans qu’aucun incident ne se produise.» Le magistrat, qui assure ne pas vouloir se rendre au spectacle, affirme néanmoins que des sanctions pourraient être prises en cas de débordements.

Cette décision provoque l’incompréhension du côté de la Cicad (Coordination contre l’antisémitisme et la diffamation). «Genève accepte Dieudonné alors que toute la France le boycotte», déplore Philippe Grumbach, président de l’association. «Le silence du Conseil d’Etat face à l’attitude de cet homme, qui est un militant d’extrême droite, est choquant. Nous attendions de la part des autorités une prise de position suite aux événements du Zénith. Il a démontré qu’il était capable des débordements les plus ignobles.» Selon le président de la Cicad, un tel dérapage à Genève ou à Crissier n’est pas exclu. «Je suis étonné que Monsieur Moutinot, ancien président de la section genevoise de la Licra, ne soit pas plus sensible à cette affaire.»

Du côté des partis, on ne remet pas en cause la décision du Conseil d’Etat. Mais on regrette que l’humoriste ait été invité à Genève et on déconseille à la population de se rendre à son spectacle. «Cet homme est un révisionniste multirécidiviste, explique Michel Halpérin, président du Parti libéral genevois. Si des débordements surviennent lors de la première représentation, l’Etat pourra encore intervenir.»

Le Parti socialiste, par la voix de son président, attend effectivement que le Conseil d’Etat prenne ses responsabilités en cas de dérapage, par le biais d’un dépôt de plainte. «Faire venir Dieudonné à Genève est irresponsable. Si on ne peut pas interdire son spectacle, il faut former un cordon sanitaire républicain et pousser les gens à ne pas y aller!» Les radicaux prendront le taureau par les cornes. «Nous enverrons quelqu’un au spectacle pour pouvoir dénoncer tout débordement», annonce Hugues Hiltpold, président du parti. »

Source : http://www.tdg.ch/geneve/actu/etat-refuse-censurer-dieudonne-2009-01-09

 

Le blog de Christian Brunier, le député suisse qui a demandé l’interdiction est assez intéressant (http://christianbrunier.blog.tdg.ch/about.html). On y apprend que la première de ses passions est sa femme, ce qui est très bien et très gentil pour elle. Il s’agit de la députée écologiste Ariane Blum. Et on apprend aussi qu’il adore l’humour et même la provocation. Parfaitement : « Je suis un défenseur de l’humour, même le plus dur. Je suis un admirateur des surréalistes et des humoristes tels que Coluche, Pierre Desproges, Guy Bedos ou Jean Yanne. Je lis quasiment chaque semaine « Charlie Hebdo » et « Siné Hebdo ». J’adore l’humour noir, la dérision la plus hard et la provocation, véritable oxygène de la démocratie. Mais, le show de Dieudonné n’a rien à voir. »

Voilà, c’est ça, le problème. Ca n’a rien à voir. Ah, on apprend aussi qu’il est socialiste et même membre du PS français.

Ce qui me fait penser que Bertrand Delanoë en a rajouté une louche hier dans le registre de la vertu outragée en envisageant de faire interdire Dieudonné ad vitam aeternam à Paris. Quelle pub pour Dieudonné ! 

29/12/2008

VOILA ENFIN UNE BONNE IDEE!

Evidemment, on fulmine du côté du CRIF au sujet de l’initiative détonante de Dieudonné: « Pour le CRIF, la mascarade odieuse du Zénith du 26 décembre qui a rassemblé un trio de personnages condamnés par la justice française – Dieudonné, Faurisson, Le Pen – fait honte à notre pays.


Le CRIF attend des démocrates qu’ils dénoncent avec vigueur cette collusion nauséabonde du mensonge et de l’extrémisme.


Le CRIF prend acte de la déclaration de Christine Albanel, ministre de la culture et de la communication. Il  demande que l’argent public cesse de subventionner les salles où se produit le multirécidiviste Dieudonné. »

 

Source : http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=12983&returnto=accueil/main&artyd=9

 

C’est la dernière phrase qui est intéressante. C’est vrai, ça, que d’argent public gaspillé !! Mais il ne faut surtout pas s’arrêter en si bon chemin, et puisqu’on réclame la vertu, il faut aller jusqu’au bout : fini les subventions à la LICRA et autres UEJF. Vous imaginez les économies ?

 

depensespubliques.gifA ce propos, je vous suggère de relire un article du blog daté du 06/03/07, qui s’intitulait  LES SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS: UN SACRE MARIGOT!

Outre que bien sûr, il n’a jamais été donné suite à la vertueuse promesse gouvernementale d’afficher en clair sur internet le montant des subventions attribuées aux associations, on y lira qu’il y a quelques années, un conseiller municipal de Draguignan avait soulevé un fameux lièvre en contestant la légalité d’une subvention attribuée à la LICRA par sa commune. L’affaire était allée jusqu’au Conseil d’Etat qui avait bel et bien cassé la décision de la commune au motif suivant : « Dès lors que celle-ci [l’association] a une action partisane, l’intérêt public n’existe plus. Quelles que soient leurs intentions, les autorités locales ne peuvent subventionner une association engagée dans le combat politique ».

Il est donc très intéressant d’ouvrir ce front.

11/10/2007

DIEUDONNE AU TRIBUNAL

Dieudonné comparaît aujourd'hui devant le TGI de Paris (11e Chambre, 13h) pour injure raciale. Il est accusé d'avoir déclaré "Les juifs sont des négriers".

J’ai pris la peine de consulter mon Petit Robert à ce mot fatidique et j’ai lu : « 1) Relatif à la traite des Noirs ; qui s’occupait de la traite des Noirs. 2) Celui qui se livrait à la traite des Noirs, marchand d’esclaves. – par anal. Personne qui traite ses employés comme des esclaves. Navire qui servait à la traite des Noirs. Les négriers nantais ».

Le dictionnaire refermé, sur ce sujet douloureux, il y a de la repentance en vue pour tout le monde. Y compris pour les juifs, qui ont participé à ce commerce lucratif au même titre que les autres : Africains, arabes, européens. Un certain nombre de données historiques difficilement réfutables en font foi.

Mais il n’y avait pas que le traite des noirs. Avant que l’on ne s’intéresse à l’Afrique noire, d’autres populations, souvent slaves - les bien nommés - en furent victimes. On trouve des informations intéressantes sur le commerce des esclaves slaves tout bêtement dans Wikipédia, au chapitre « juifs radhanites ». Voyez plutôt :

« Les Radhanites étaient des marchands juifs du haut Moyen Âge. Ils dominèrent le commerce entre les mondes chrétien et musulman entre 600 et 1000 de l'ère chrétienne. Les routes commerciales ouvertes sous l'Empire romain restèrent utilisées durant cette période en grande partie grâce à leurs efforts. Leur réseau commercial couvrait la plus grande partie de l'Europe, l'Afrique du Nord, le Moyen-Orient, l'Asie centrale et une partie de l'Inde et de la Chine.

Il existe très peu de sources directes sur les Radhanites. Leur activité nous est connue grâce à un livre de Abū l-Qasim Ubaid Allah ibn Khordadbeh, le Kitab al-Masalik wal-Mamalik (Livre des Routes et des Royaumes), qu'il écrivit sans doute vers 870. En tant que directeur des postes et de la police de la province de Jibal sous le calife abbasside al-Mutammid (qui régna de 870 à 885), il occupait une position privilégiée pour observer ce commerce : «  Ces marchands parlent arabe, persan, grec [byzantin], franc, espagnol et slave. Ils voyagent d'ouest en est et d'est en ouest, partiellement sur terre, partiellement sur mer. Ils transportent depuis l'occident des eunuques, des femmes réduites en esclavage, des garçons, des soieries, des castors, des martres et d'autres fourrures, et des épées. »

Les Radhanites transportaient principalement des biens précieux et de faible encombrement, notamment des épices (musc, aloès, camphre, cannelle, etc.), des porcelaines, des parfums, de la joaillerie et de la soie. Ils auraient également fait le commerce du pétrole, de l'encens, des armes en acier, des fourrures, des eunuques et des esclaves (en particulier, les Saqāliba). Ces deux derniers biens constituaient une part importante de leur activité. L'Espagne musulmane était très souvent la destination finale des esclaves slaves dont les Radhanites faisaient le commerce. Les Radhanites jouaient un rôle essentiel dans le commerce des esclaves slaves qui connut un fort développement au Xe siècle. Verdun, par exemple, un des principaux centres commerciaux radhanites, était un grand marché à esclaves. Cette ville était également un important lieu de castration des eunuques.

À l'origine, les esclaves étaient amenés dans l'Espagne musulmane (parfois en passant par Verdun), puis, après la révolte des Zanj, en Égypte et en Syrie. Ainsi, en 961, il y avait 13 750 Saqaliba masculins à Cordoue. Les Saqaliba étaient tellement nombreux qu'ils fondèrent une dynastie dans le sud de l'Espagne au XIe siècle. »

Eh oui, dans Wikipédia ! Vous allez me répondre que ces marchands d’esclaves-là n’étaient pas des négriers. Exact. La nuance est cependant subtile, il me semble.