Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2010

« L'antisémitisme : un sentiment en hausse »

C’est du moins ce qu’affirme le Congrès juif européen. Carrément 100% d’augmentation, à l’en croire. Et le pire : « Les actes de violences de 2009 ont été perpétrés par des individus d'origine arabe ou musulmane. » Des individus d'origine arabe ou musulmane ? Ce ne serait pas légèrement raciste, ça, comme formulation? Je me trompe ? A votre avis, faut-il alerter la LICRA ? Elle a tout prévu : vous verrez plus bas le début de son formulaire de dénonciation (tout en demeurant anonyme, c’est plus prudent).

 

« A la veille des commémorations de Yom Hashoah, les experts en étude de l'antisémitisme ont présenté des données faisant état d'une hausse de 100 % des actes antisémites. L'accent est mis sur la délégitimation du peuple juif et de l'Etat hébreu en Europe.

Le Congrès juif européen ainsi que l'Institut Stephen Roth pour l'étude du racisme et de l'antisémitisme contemporains à l'Université de Tel-Aviv ont publié un rapport conjoint sur l'état de l'antisémitisme dans le monde.

 

"Je déclare la guerre aux criminels sionistes". Les campagnes de délégitimation de l'Etat hébreu sont de plus en plus importantes chez les opposants à Israël.

Selon cette enquête, 2009 était la pire année en termes de manifestations antisémites de ces vingt dernières années. Les plus mauvais élèves apparaissent être le Royaume-Uni, la France, suivis par le Canada.

 

Le Dr Moshé Kantor, président du Congrès juif européen explique : "Quand il s'agit des Juifs ou de l'Etat juif, les deux extrêmes fonctionnent tel un miroir dans leur expression de la haine et dans leur envie d'éliminer l'influence et la présence juives (...) De façon surprenante, certaines de ces organisations qui s'opposent sur d'autres sujets, s'unissent au contraire dans leur haine des Juifs et d'Israël."

 

Bien que l'extrême-droite demeure une force significative dans la perpétration d'actes antisémites, les actes de violences de 2009 ont été perpétrés par des individus d'origine arabe ou musulmane.

 

Une hausse qu'il faut, selon le Dr Moshé Cantor, entamer par le biais d'un changement dans les discours, une lutte des dirigeants au pouvoir, et l'éducation. »

 

 

Source : http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1270724842368&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull

 

Signalez un contenu xénophobe

Formulaire de signalement de sites racistes, antisémites, négationnistes, xénophobes...
Vous pouvez nous signaler un contenu tout en demeurant anonyme, la communication de vos coordonnées est facultative.

19/11/2008

CRISE ECONOMIQUE ET POUSSEE DE FIEVRE « ANTISEMITE »

Les nuages s’amoncellent  en Allemagne et en Europe de l’Est où, malgré les efforts méritoires des officiels, une certaine montée des sentiments « antijuifs » est de plus en plus perceptible. C’est du moins ce que l’on peut lire sur le site ynetnews qui s’en plaint amèrement  et se demande ce qui pourrait bien motiver ces très vilains sentiments.

 

La crise financière et économique qui s’apprête à déferler sur l’Europe aurait amplifié le phénomène, on se demande bien pourquoi. Voilà bien la noirceur des Européens, toujours prêts à chercher des boucs émissaires. Et à en trouver. Et toujours les mêmes, par-dessus le marché. Un manque d’imagination assez stupéfiant. Comme si l’essentiel de la haute finance internationale et les principaux outils monétaires internationaux étaient tenus par des juifs ! N’importe quoi, vraiment !

 

Il n’est pas question de la France dans cet article. Il est vrai qu’ici, cela fait longtemps qu’est affiché virtuellement le panneau Circulez, y a rien à voir. Et que les indigènes obtempèrent humblement.

 

13_wa.jpgDonc, en Allemagne, se seraient produits ces derniers temps de nombreux incidents tels que cimetières juifs vandalisés, vitres de synagogue brisées, etc. La Hongrie, qui est elle aussi fortement touchée par la crise, connaît de même une poussée de fièvre très forte. Certains Hongrois n’ont pas apprécié les cérémonies marquant le 70e anniversaire de la nuit de cristal et l’ont clairement manifesté.

Pour le moment, le phénomène est visible surtout en Europe centrale, mais il a fait une apparition en Suisse, avec un appel au boycott de commerces juifs.

 

Le conseiller scientifique de Yad Vashem, le professeur Yehuda Bauer, estime que « quand il y a une crise économique, les images antisémites du juif rapace et exploiteur refont surface ».

 

Espérons que la machinerie européenne arrivera à mettre le holà à ces manifestations incompréhensibles. La commémoration de la nuit de cristal a été l’occasion d’un grand raout à Bruxelles, organisé à l’initiative du Congrès juif européen – présidé par le russe Moshe Kantor – où de très bonnes résolutions ont été prises : celle de bien continuer à apprendre les leçons du passé afin qu’un radieux avenir de tolérance s’ouvre à nous et celle aussi de renforcer encore les lois réprimant le racisme et l’antisémitisme. Une urgence.

 

D’ailleurs, M. Kantor n’a pas mâché ses mots : il a rappelé à l’auguste assemblée que si toutes ces horreurs avaient été possibles, c’est bien parce que l’Europe avait fait preuve d’une « criminelle tolérance ». Car bien sûr, il y a tolérance et tolérance. Donc, à l’Europe maintenant d’expier jusqu’à la fin des siècles ses lourds péchés.

 

Le président du Parlement Européen, un dénommé Hans-Gert Pottering, a répondu avec fierté que les leçons de l’Holocauste avaient été bien tirées par les Européens et que c’était justement un des grands succès de l’Union Européenne. Ah, tiens.

Un grand dîner a réuni ensuite toutes ces excellences et devinez quoi : un prix a été décerné. Formidable, et tellement inattendu! Cette fois, c’est le premier ministre belge, Yves Leterme qui a reçu le Navigator of Jerusalem Prize pour ses positions sans équivoque, notamment celles concernant l’Iran. Ce Prix est un compas, histoire de ne pas perdre le nord et de rester scotché à la bonne direction.

QUI EST L’IRAN. Pour ceux qui auraient la mémoire courte, Kantor a rappelé que Hitler avait testé la capacité de résistance des Européens, tout comme le fait à présent un certain président iranien. C’est donc pour sauvegarder la tolérance et la paix universelle qu’il faudra impérativement aller attaquer l’Iran. Ainsi en a décidé Israël. Et l’Europe n’a pas intérêt à l’oublier.

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3625292,00.html