Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2010

"Une nouvelle communauté juive : l’Allemagne"

"En quelques années, la communauté juive d’Allemagne a presque multiplié ses effectifs par 10, passant de 25 000 en 1989 à 220 000 en 2010. C’est ce qu’a révélé Stephan Kramer, le secrétaire général du Zentralrat, le Conseil des juifs d’Allemagne.

 

Invité du bureau exécutif du CRIF, le lundi 1er mars 2010, le secrétaire général de l’équivalent allemand du CRIF, a indiqué que ce renouveau était dû à l’arrivée massive des juifs de l’ancienne URSS après l’effondrement du rideau de fer. Ce sont les Ukrainiens qui constituent la majorité des arrivés, 98 % des juifs résidant en Allemagne, parlent le russe, mais certains d’entre eux sont confrontés au chômage. Les Turcs et les Russes sont les mal-aimés en Allemagne.

 

Les relations d’Etat à Etat sont bonnes entre l’Allemagne et Israël, à l’image de la récente réunion des gouvernements des deux pays à Berlin. Le changement de générations n’est pas sans conséquence. Si les jeunes conservateurs se sentent liés par le poids de l’histoire, le conflit israélo-palestinien influence l’opposition de gauche."

 

 

Source: http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=19090&artyd=2

 

 

220 000 sur une population totale de près de 82 millions. Soit une proportion nettement plus faible que celle de la France, forte d’une communauté juive d’environ 600 000 personnes pour une population totale de 64 millions.

 

Observons également qu’en dépit de l’antisémitisme galopant sévissant partout en Europe, ces juifs ukrainiens ont préféré l’Allemagne à Israël … Très courageux de leur part.

 

07/12/2009

LES JUIFS ITALIENS

Le CRIF vient de recevoir une délégation de son homologue italien, l’Unione delle Communità Ebraiche Italiane (UCEI – Union des Communautés juives italiennes). La délégation s’est hautement félicitée du fait suivant : « Nous avons de la chance. Si les statistiques sont exactes, le système juridique italien est en train de se révéler, parmi les autres modèles européens, l’un des plus efficaces pour décourager le racisme et l’antisémitisme. L’Italie est l’un des pays où les épisodes d’antisémitisme sont moins graves et moins nombreux»

 

Je ne sais s’il faut attribuer cette heureuse situation au système juridique italien. J’y verrais plutôt une autre cause : le compte-rendu en effet ne tarde pas à nous apprendre que la communauté juive d’Italie compte …. 22 000 membres, répartis en 21 communautés, pour une population de 50 millions d’habitants.

 

Personne n’a semblé faire le lien de cause à effet, mais ces chiffres sont à mettre en parallèle avec la communauté juive de France, forte, elle, d’environ 600 000 personnes pour 60 millions d’habitants.

Soit 1% de la population en France, contre même pas 0,05% en Italie.

 

On comprend que dans ces conditions les juifs italiens soient extrêmement loin d’exercer la même influence que leurs coreligionnaires en France, notamment dans les médias ou la sphère politique.

 

Vivant apparemment comme tout un chacun sans revendications incessantes et sans faire état  de la shoah matin, midi et soir, curieusement, les juifs italiens déclenchent nettement moins de manifestations d’agacement. Faut-il vraiment s’en étonner ?

 

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=17614&artyd=2