Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2011

PETIT SUCCES POUR LES ARCHAÏQUES

 

b829db3f-63c4-4dde-9b07-dfc16d6f4a89.jpg

Arielle Schwab, présidente de l'UEJF

 

 

Ouiche, ce ne sont plus les grand-messes du temps jadis. Il y a trois jours, vous pouviez contempler sur ce blog la belle affiche « Pas une voix juive pour le FN » concoctée par l’Union des Etudiants Juifs de France, par ailleurs membre du CRIF. Pour faire nombre, les indignés s’étaient organisés en « collectif », vieux réflexe gauchiste, et annonçaient un meeting pour le 14 mars à la mairie du 3e.

 

Alors voilà, environ 200 personnes étaient présentes à cette sauterie et c’est pourquoi je dis que c’est un petit succès. Rien à voir avec les salles d’autrefois. Une certaine lassitude semble percer. Nous sommes là, raison pour laquelle j’évoque les archaïques, chez les juifs de gauche. La gauche qui a le plus profité du FN pendant des décennies en jouant les mères la pudeur à l’égard de la droite alors qu’elle-même filait le parfait amour avec les communistes, et qui est à présent totalement empêtrée dans le discours qu’elle a imposé au pays.

 

Cette réunion d’anciens combattants se tenait dans une mairie amie : celle du 3e, occupée par un maire socialiste, Pierre Aidenbaum, qui a tenu à serrer les boulons dès le départ : "Ce n'est pas une nouvelle vague bleu marine qui déferle, mais une vague brune" et "le Front national n'a pas changé".

 

Et je peux vous garantir sur facture que c’est un connaisseur qui s’exprimait, car Pierre Aidenbaum a été président de la LICRA de 1993 à 1999. La LICRA, qui était officiellement et vertueusement apolitique, alors que son président était déjà à l’époque conseiller de Paris et conseiller régional d’Ile-de-France. Socialiste, cela va sans dire. Alors, la vague brune, vous pensez si le discours est bien rôdé … et toujours utile. Quoique la belle unanimité de ces années-là dans la communauté ait fait place à de douloureux questionnements, en raison de l’évolution de la situation. Que la LICRA a largement provoquée, mais ça, elle l’a oublié depuis. C’est du passé, tout ça, n’en parlons plus. Tapons juste sur le FN, comme d’habitude.

 

27/04/2010

VOILA COMMENT CA FONCTIONNE

Le texte suivant émane du site Philosémitisme. Il est intéressant en lui-même car il révèle une certaine liberté de ton dans les milieux universitaires bruxellois qui ne semble plus exister chez nous. Mais ce n’est pas pour cela que je le relaie.

Je le relaie car il y est question d’un « Collectif Vigilance citoyenne » dont le « coordinateur » est un certain Claude Demelenne. J’ai lu que ce personnage serait de gauche tendance chevènementiste (ça ne nous rajeunit pas). Eh bien, je suis prête à parier que dans son fameux « collectif », il n’y a que lui. Ou guère plus.

Peu importe du reste. Ce qui compte, c’est que la formule fonctionne et fasse illusion. Cela fait des années que ça dure et que ça marche.

La méthode est simplissime : lorsque quelque chose ou quelqu’un déplaît, on crée un « collectif ». Ca fait nombre et sérieux. Peu importe qui est dedans ou derrière. Et même s’il n’ y a personne. Dans ce monde de la virtualité et de la com’, tout ce qui compte, c’est le nom. Et « Vigilance citoyenne », ça sonne bien, pas vrai ? Une fois le petit zinzin créé, on part à l’assaut. En ameutant un peu les copains des médias, on fait tout un foin avec trois fois rien. Simple et efficace, on vous dit.

 

ULB+Dieudonn%C3%A9.jpg« Une véritable fascination pour Dieudonné en Belgique »

 

"Les plus gros escrocs de la planète sont tous des Juifs Il faut être Juif pour avoir la liberté d’expression en France. Maintenant, de toute façon, la mort sera plus confortable que la soumission à ces chiens". (Dieudonné)

"Très actif sur le Net, où il relaie les propos anti-juifs de son mentor, qu’il qualifie de "véritable républicain" (sic) Olivier Mukuna y dénonçait récemment "l’influence majeure du lobby pro-israélien" et "la haine des milices sionistes" harcelant, selon lui, Dieudonné. Tout comme celui-ci, Mukuna est obsédé par les Juifs qui, à l’entendre, gouverneraient le monde."

Contexte:

- Le silence des médias face au journaliste Olivier Mukuna fan de Dieudonné
-
Journal belge : "le sulfureux (mais hyper drôle !) Dieudonné"

Deux hommes noirs intéressent beaucoup les Belges. Aucun n'est belge.

L'un vient d'Amérique. Il s'agit d'un des hommes les plus remarquables de notre siècle, le Président Barack Obama.

L'autre nous vient - hélas - d'Europe et est français. Il s'agit de l'humoriste Dieudonné. Il parle des Juifs dans des termes éloquents: "Les plus gros escrocs de la planète sont tous des Juifs Il faut être Juif pour avoir la liberté d’expression en France Maintenant, de toute façon, la mort sera plus confortable que la soumission à ces chiens". 

La passion pour le personnage est telle qu'un débat sera organisé sur lui à l'Université Libre de Bruxelles, plus précisément au Cercle du Libre Examen dont l'objet est "la diffusion du principe libre examen" et le "rôle fondamental est de susciter le débat, de favoriser une prise de conscience de ses membres".

Ce "débat" sur Dieudonné, qui exerce un véritable engouement dans la capitale de l'Europe, a gêné au moins une personne, Claude Demelenne,
Coordinateur du collectif  "Vigilance Citoyenne":

UN FILM DE PROPAGANDE POUR DIEUDONNE PROJETE, CE 27 AVRIL, AU CERCLE DU LIBRE EXAMEN (LIBREX) ?

LES RACISTES ET LES ANTISEMITES : PAS A L’ULB !

Les fans de l’antisémite Dieudonné noyautent-ils le Cercle du Libre Examen (Librex) de l’ULB ? Ce 27 avril, celui-ci invite Olivier Mukuna, un proche de Dieudonné, à qui il a consacré un film de propagande… qui devrait être projeté dans les murs de l’Université. Un parfum de scandale, après les nouveaux propos orduriers et racistes de Dieudonné sur les Juifs ? Le Collectif "Vigilance Citoyenne" interpelle les autorités académiques.

 

Condamné à plusieurs reprises par la justice française pour ses propos sur la mémoire de la Shoah et ses déclarations injurieuses contre les Juifs, Dieudonné incarne l’antisémitisme dans sa forme la plus brute. Les derniers propos qu’il a tenus, ce 17 avril, dans une vidéo postée sur le site de partage vidéo Dailymotion, se passent de tout commentaire : "Les plus gros escrocs de la planète sont tous des Juifs… Il faut être Juif pour avoir la liberté d’expression en France… Ils nous ont tout fait… Maintenant, de toute façon, la mort sera plus confortable que la soumission à ces chiens". Dieudonné, c’est du Jean-Marie Le Pen au cube.

Dieudonné possède un fan club très actif en Belgique, animé par le journaliste Olivier Mukuna (en fait, son attaché de presse officieux, à Bruxelles), qui lui a consacré deux livres et un film hagiographiques. C’est ce film "Est-il permis de débattre avec Dieudonné ?", que le Cercle du Libre Examen (Librex) de l’ULB a décidé de projeter ce mardi 27 avril, dans une salle de l’Institut de sociologie, en présence d’Olivier Mukuna.

Au moment où, en France, toutes les associations antiracistes (Licra, SOS racisme, bureau national de vigilance contre l’antisémitisme…) ont annoncé qu’elles se constitueront partie civile dans la cadre de nouvelles poursuites pénales à l’encontre de Dieudonné, l’Université Libre de Bruxelles, va-t-elle dérouler le tapis rouge aux supporters de Dieudonné ? L’affaire ne doit pas être banalisée, vu l’extrême radicalité de Dieudonné et du réalisateur, Olivier Mukuna. Celui-ci a reçu, des mains de Dieudonné, le 26 décembre 2009, une "quenelle d’or" pour son film "Est-il permis de débattre avec Dieudonné ?". Lors de la cérémonie de remise des prix, Olivier Mukuna se trouvait en bonne compagnie : l’essayiste d’extrême droite, Alain Soral, et Sémi Keba, fondateur du groupe ultra-radical noir et antisémite, "Tribu K", dissous en 2006, ont également été mis à l’honneur par Dieudonné.

Très actif sur le Net, où il relaie les propos anti-juifs de son mentor, qu’il qualifie de "véritable républicain" (sic) Olivier Mukuna y dénonçait récemment "l’influence majeure du lobby pro-israélien" et "la haine des milices sionistes" harcelant, selon lui, Dieudonné. Tout comme celui-ci, Mukuna est obsédé par les Juifs qui, à l’entendre, gouverneraient le monde.

Le collectif "Vigilance Citoyenne" en appelle aux autorités académiques : l’ULB ne peut offrir une tribune à ceux qui banalisent l’antisémitisme et l’idéologie nauséabonde de Dieudonné. La propagande raciste et antisémite ne peut être admise dans les murs d’une Université qui a toujours défendu les valeurs démocratiques et humanistes."

 

 

Source : http://philosemitismeblog.blogspot.com/2010/04/une-verita...