Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2010

LA MONDIALISATION DE LA SHOAH SE DEVELOPPE

 

Une vingtaine d’enseignants chinois sont en train de plancher au mémorial de Yad Vashem en Israël sur un sujet d’une brûlante actualité : la shoah. Pas de raison que la Chine soit tenue à l’écart du pensum universel et obligatoire. Ce séminaire a débuté le 4 octobre et doit se poursuivre jusqu’à la fin de cette semaine.

C’est le premier du genre (pour les Chinois) et il réunit des gens de Chine, Hong Kong et Macao. Après ces deux semaines d’études poussées et de contacts, ils sauront tout ce qu’il est essentiel et urgent d’enseigner ensuite à leurs ouailles. Vous pensez d’un marché qui s’ouvre !

Pour les non-chinois, c’est la routine habituelle à Yad Vashem, qui supervise tous les programmes d’ « éducation » à destination des publics de jeunes un peu partout dans le monde. Grâce à son institut  spécialisé, le Yad Vashem’s International School for Holocaust Studies.

Voyez plutôt le programme de cet établissement juste pour ce mois-ci :

Seminar for Teachers from Lithuania  October 5 - 15, 2010

Seminar for Teachers from North Rhine-Westphalia October 9 - 22, 2010

Seminar for Educators from Poland  October 10 - 22, 2010

Seminar for Educators from the Czech Republic  October 12 - 22, 2010

Seminar for Educators from Denmark  October 17 - 27, 2010

European Student Leaders Conference October 17 - 24, 2010

Seminar for Teacher and Educators from France, October 24 - November 2, 2010

Seminar for Educators from Sweden October 29 - November 6, 2010

Seminar for Educators and Scholars from Malines October 30 - November 5, 2010

Seminar for Teachers Association from South-West Germany October 30 - November 6, 2010

Et ça continue sur le même rythme les mois suivants ….

http://www1.yadvashem.org/yv/en/education/seminars/index....

25/08/2007

ON NE PRETE QU'AUX RICHES, N'EST-CE PAS?

Décidément, il arrive des commentaires intéressants et qui ouvrent des pistes. Ils reflètent bien sûr en premier lieu la pensée de leurs auteurs et on a parfaitement le droit de ne pas être entièrement d'accord. Et même celui de ne pas être d'accord du tout. L'intérêt, c'est de réfléchir à la complexité des choses et à leurs interactions parfois cachées. Ceci dit, gardons-nous de tomber dans l'obsession et de voir une certaine influence partout et en tout lieu. Bon, je sais, on ne prête qu'aux riches, mais quand même ... Tâchons de toujours rester dans l'information et de ne pas verser dans les suppositions ou les hypothèses. C'est d'ailleurs bien plus intéressant.

Je profite de ce petit couplet vertueux pour rappeler à mes honorables correspondants que ceci est un blog politique et non religieux, Dieu merci. Je préfère donc éviter toute remise en cause qui touche à ce domaine. Nous avons assez de sujets par ailleurs. Voici donc ci-après un commentaire signé Stan. Merci à lui.

"Ce lien est très instructif sur les juifs chinois: http://www.alliancefr.com/judaisme/cyberthora/dossier/chi... .

50d1c849794394f84665210da0aacccf.jpgOn y apprend que le premier écrit mentionnant des juifs en Chine date de 718: "Une lettre écrite en judéo persan, d'un juif chinois qui demande l'aide d'un coréligionnaire pour écouler un troupeau de moutons de qualité médiocre." Hahaha! Déjà ce sens du commerce, pour être gentil, dont ils sont si fiers...

En fait, les radanites étaient installé en Chine depuis un bout de temps, et ils étaient sur la route de la soie et des épices (Marco Polo les rencontrera à son arrivée en Chine).

Plus tard sous l'empire musulman, les juifs radanites sauront négocier le monopole du commerce à la fois sur la route de la soie, mais aussi sur les mers (donc fatalement, le trafic d'esclaves... La réputation des juifs dans les Balkans remonte d'ailleurs à cette époque lointaine où ces si belles femmes d'Europe centrale étaient vendues comme esclaves notamment en Andalousie).

a5d48e27a21fb4b643689d30dde8b7c6.jpgFait intéressant à noter: à partir d'environ 1500, les juifs chinois ont été forcés à s'assimiler, ce qui fait qu'aujourd'hui on rencontre deux types ethniques de juifs en Chine... Ceux qui ont des traits chinois, et que nous occidentaux ne pouvons distinguer des Hans (mais les Hans eux peuvent distinguer tous les autres types). Et il y a aussi les occidentaux, ceux qui sont arrivés de Russie il y a environ un siècle.

Il faut savoir que jusque dans les années 90, ces communautés n'étaient pas reconnues comme juives par les autorités rabbiniques ni par Israël. La situation a changé bien évidemment, après qu'il ait tout d'abord été déclaré comme stratégique par la grande assemblée des rabbins de nouer de solides relations avec la Chine, et ce par l'intermédiaire des juifs qui étaient réduits à l'abandon. Le but des rabbins: la survie du peuple juif jusqu'à l'arrivée de Macchiah, ce qui selon le Talmud se fait en se mettant sous la protection des puissants et en les servant (ce qui n'exclut pas les changements d'alliance, bien au contraire d'ailleurs, puisque si celui qu'on sert est perdu, autant se ranger du côté du plus fort, puisque le but n'est pas de trahir ou de ne pas trahir, le but est la survie du peuple jusqu'à l'arrivée du Macchiah, ce qui conditionne le reste).

Du coup, l'explosion des mariages mixtes à Shangai notamment où les juifs chinois sont nombreux, n'est pas un hasard, et n'est pas une trahison de la judéité... Il s'agit toujours de mariages entre juifs. Vous trouverez des informations et des photos sur google (mais pensez à chercher en anglais, il n'y a pas grand chose d'intéressant sur les recherches en français).

La conquête de l'Algérie grâce aux juifs fera bondir ceux-ci évidemment. Pourtant, c'est la stricte vérité: pendant des années le Dey d'Alger a fourni en blé la France révolutionnaire et les armées de Napoléon en Egypte et en Palestine. En charge de ce commerce, les juifs Busnach et Bacri qui avaient le monopole de ce commerce, conformément à la pratique dans l'empire musulman de laisser les juifs s'occuper de commerce et de finance (ce qui se révèlera être une erreur), car la recherche du profit et surtout les intérêts sont considérés comme immoraux dans l'Islam. Mais comme il faut bien que les états recherchent le profit et l'intérêt s'ils ne veulent pas se condamner à être dépassés par le voisin, il a bien fallu trouver une solution. La solution ce fut le monopole juif sur le commerce et la finance.

Donc à un moment donné, la France cesse de payer ce qu'elle doit à Busnach et Bacri, donc ce qui revient au Dey D'Alger... Notons que Busnach et Bacri entre temps, avaient pris soin de se réfugier en France, et de franciser leur nom (ils portaient des prénoms arabes avant, pratique répandue chez les juifs de prendre un nom couleur locale). Donc ils organisent leur insolvabilité, et les pourparlers avec le Dey dégénèrent... On parle du coup de l'éventail, mais ce n'est évidemment qu'un prétexte...

fae8a6f13a7256269e0e8b9a10232531.jpgLa preuve, dès que la conquête d'Alger est achevée, en 1830 (avec l'aide des juifs d'Alger qui accueillent les Français en libérateurs, alors qu'ils constituaient quand même une classe supérieure dans l'Algérie de l'époque... Un peu comme si Adler et Finkielkraut accueillaient une armée d'invasion américaine comme des libérateurs... Il est vrai que l'antisémitisme en France a atteint des niveaux intolérables...), donc dès que Alger est soumise, Jacob Bacri est nommé "Chef de la nation hébraïque" en Algérie... Bien sûr, ce n'était que pure coïncidence et le Bacri n'avait rien à voir dans la prise d'Alger...

D'ailleurs les plus grandes villes d'Algérie sont tombées grâce aux juifs: entre 1833 et 1842, les juifs participent à la prise d'Oran et de Constantine... La confusion du côté des musulmans viendra de ce qu'ils seront trahis par ceux-là mêmes qui prétendaient lutter avec eux (il y avait des juifs du côté musulman, pas tous traîtres, mais le résultat a été le même...). Les réformes à l'époque imposent que dans chaque conseil municipal, au moins un juif doit siéger (pas loin de la situation officieuse qu'on connaît en France en somme).

Il faut bien comprendre que pour les juifs, ce qui compte avant tout, c'est la survie et la prospérité de leur peuple. Le reste est secondaire... Ils se retrouveront donc automatiquement du côté du manche, et malheur aux vaincus...

Ainsi, des juifs (il est plus juste d'utiliser ce pluriel indéfini) ont aidé les arabes à prendre l'Andalousie (ils se sentaient persécutés, il est plus juste de dire se sentir que de dire qu'ils l'ont réellement été, puisque même la lecture des édits d'Isabelle La Catholique, la plus antisémite des reines d'Espagne, montre qu'elle est loin de la caricature de nazi qu'on en a faite dans l'inconscient collectif). Des juifs ont aidé les Français à prendre l'Algérie. Des juifs ont aidé les Algériens à chasser les Français...

Qui trouve son intérêt dans ce genre de chassé croisé?

Il suffit de se renseigner sur ce qu'a été la colonisation pour se rendre compte qu'elle a avant tout enrichi les grosses fortunes, souvent au détriment du petit français moyen qui devait payer des impôts et surtout donner parfois sa vie pour maintenir l'ordre dans les colonies, au profit des riches propriétaires terriens. Il n'est pas du tout sûr, loin de là, que le petit français moyen ait profité de la "grandeur" de la France coloniale, que personnellement j'estime avoir été le détournement de la puissance collective française (armée, administration...) pour servir des fortunes privées...

Un peu ce qui se passe en Irak en somme, où les USA sont en train de se faire saigner financièrement, moralement et humainement pour des intérêts totalement obscurs (enfin pas tant que ça quand on ouvre les yeux).

Nul doute qu'une fois les USA pressés comme un citron, les dollars et leur économie ruinés, un repositionnement stratégique de la part de l'oligarchie financière perpétuera ses intérêts... Nul doute que l'Amérique sera alors balayée par une vague d'antisémitisme spontanée et sans aucun rapport avec ce qui leur arrive!

Les USA risquent donc de connaître un peu ce que les Ottomans ou les arabes ont connu... Dans qq siècles, les descendants des juifs américains parleront peut être d'un âge d'or américain, où tout leur était permis... Mais ils nuanceront ces souvenirs en ravivant l'antisémitisme dont feront preuve les Américains à leur égard, justifiant a posteriori leur lâchage de l'Amérique sans tenir compte de la chronologie dans les inimitiés...

Je me pose quand même une question: les Chinois seront-ils assez naïfs pour commettre les mêmes erreurs que tous les autres peuples? Après tout, ce sont eux aussi des commerçants et des financiers par nature... Ils doivent connaître un peu la mentalité..."