Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2010

LA FAUTE DE ROCARD ET LA GRAND-MERE DE KNOBEL

Marc Knobel, plume du CRIF de son état, vient de vertement morigéner Michel Rocard et autres éminences « de gauche », coupables d’avoir signé des appels à la «solidarité» avec les personnes poursuivies en justice pour avoir appelé au boycott de «produits des colonies israéliennes». Il s’agit de la campagne BDS sur laquelle je ne vais pas m’étendre, mais qui inquiète fort le CRIF qui ne rate pas une occasion de dénoncer tous ceux qui y participent ou la soutiennent. D’ailleurs, si ces personnes sont aujourd’hui poursuivies en justice, c’est parce que le CRIF l’a clairement exigé à moult reprises auprès de qui de droit : Alliot-Marie, Sarkozy, etc.

 

Si j’en parle, c’est uniquement à cause du parallèle que Knobel a cru devoir faire entre cette action politique menée par un certain nombre de militants politiques … et sa grand-mère. Vous voyez tout de suite où il veut en venir, n’est-ce pas ? Inutile de vous faire un dessin. Une façon d’en rajouter une louche, une fois de plus. Voici donc cette triste histoire, qui devrait normalement exciter en vous un certain gène…

Aucun rapport avec la campagne BDS ? Et alors ?

 

 

 « Pour terminer, je voudrais raconter une histoire personnelle. Ma grand-mère (Berthe Bassia Golda Knobel) avait un tout petit stand dans un marché parisien, là elle vendait des manteaux. Sous l’occupation, son commerce -parce que considéré comme Juif- fut aryanisé et placé entre les mains d’un administrateur provisoire. Pendant ce temps là, mon père, lui, tout gamin qu’il était, n’avait pas le droit de jouer dans les jardins publics car ils étaient interdits aux Juifs. Ma grand-mère et mon père ne pouvait même plus acheter les produits alimentaires de Monsieur Scwartz, parce que la police avait arrêté Monsieur Scwartz et parce que l’on interdisait les produits Juifs.

 

En boycottant les produits israéliens, vous remuez en nous des choses insupportables, vous remuez nos peurs ancestrales. Et vous vous trompez, car vous punissez collectivement tout un peuple. Vous vous trompez car vous ignorez ce qu’il y a de GRAND en ce peuple. »

 

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...