Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2007

IL N’Y A DONC PLUS DE LIMITES A LA DEMAGOGIE?

medium_bayrou.gif« J’espère bien qu’il y aura des Français de souche qui apprendront l’arabe ! (..) Ma femme est en train d’apprendre l’arabe, par exemple. (…) Toute seule, d’elle-même, parce qu’elle adore les langues, elle a des aptitudes linguistiques et elle est perfectionniste. Donc elle s’efforce toute seule d’apprendre l’arabe. Et elle dit : « Après, j’apprendrai l’hébreu. Le jour où j’aurai un minimum de maîtrise de l’arabe, assez pour me débrouiller et pour comprendre, ou en tout cas pour avoir des inflexions qui ne soient pas ridicules, après je me mettrai à l’hébreu. » Eh bien, elle a drôlement raison. Tout ça, ce sont des trésors, ce ne sont pas des menaces, vous comprenez ? »

Oh oui, on comprend, et même plutôt deux fois qu’une.

Et après, Mme Bayrou, elle s’entraînera au port du tchador et elle attaquera le talmud ? Parce que tout ça risque de lui être drôlement utile dans la France de demain. Et tant qu’à collaborer, autant y aller franchement et sans faire de jaloux.

Pour ceux qui l’ignoreraient encore, les lignes puissantes reproduites plus haut sont extraites du livre que l’époux de Mme Bayrou, François, sort opportunément aujourd’hui, sous le titre susurré de Confidences.

Alors bon, je sais, on est en campagne électorale, la démagogie vole bas, on rase gratis et la semaine des quatre jeudis, c’est pour bientôt, mais quand même… Aller raconter des âneries pareilles quand on aspire à la plus haute charge de l’Etat – qui consiste à représenter la France dans le reste du monde et à défendre ses intérêts, ceux de la France, et pas ceux de l’une ou l’autre communauté -  en dit sacrément long sur le niveau qu’a atteint la classe politique française et sur ce que ses membres sont capables de dire et de faire pour atteindre le fromage suprême.

Je me pose quand même une question : pourquoi parle-t-il seulement de l’arabe et de l’hébreu ? Il a dit ça au hasard ? Le chinois, c’est pour après ?

M. Bayrou, apprenez qu’on s’en fiche, de vos Confidences. Les Français n’ont pas besoin de Confidences, mais d’une vision claire et solide de l’avenir de leur pays et des moyens à employer pour redresser la barre. D’un programme de salut public, en d’autres termes. Mais ça, pour des gens qui n’ont jamais cessé d’utiliser le système à leur profit et ravalé la France au niveau où elle est, c’est autrement plus difficile à réaliser que d’apprendre l’arabe, l’hébreu et le chinois réunis.

 

(dessin de Chard)