Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2007

GAULOIS NOUS SOMMES ! GAULOIS NOUS ENTENDONS RESTER ! PAR TOUTATIS !

41394009b462ffd504037d01c50a9381.jpgAlors ça, c’est le pompon ! Voilà qu’Astérix lui-même se met à sentir le soufre. Eh oui, pour certains, il serait trop…gaulois, vous voyez ce que je veux dire. Normal, un personnage qui se met en tête de résister partout et toujours à l’envahisseur, franchement, ce n’est pas un très bon exemple à donner aux enfants, non ?

Où Dominique Versini, nommée officiellement Défenseure des enfants en 2006 (quel horrible titre !), avait-elle la tête en choisissant ce personnage hautement suspect pour promouvoir la convention des Nations Unies sur les droits des mineurs?

Ce n’est certes pas un choix que Jean-Pierre Rosenczveig aurait fait, lui. Oh, non. Le président du tribunal pour enfants de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, président par ailleurs d’une kyrielle d’associations diverses et variées, dont le Bureau international des droits de l’enfant (BIDE), créé par un certain Bernard Kouchner (le monde est petit) et Défense des enfants International (DEI)  a déclaré sans ambages  qu’il y avait là une vision « gauloise » qui ignorait la réalité interculturelle de la société française et le caractère universel de ces droits. Non mais ! « Astérix ne représente pas suffisamment la société française telle qu'elle est aujourd'hui » (…) « Bras séculier... Résistant aux envahisseurs », bref c’est un exemple particulièrement mal choisi pour défendre une France « aspirant à une coexistence pacifique des diversités qui la composent ».

Soit dit en passant, le fait que M. Rosenczveig ait convoité le poste présentement occupé par Mme Versini n’est peut-être pas étranger à son ire.

Mais sans même s’attarder sur cette explication collatérale (que voulez-vous, je suis d’un naturel mesquin, je vois le mal partout), Jean-Pierre Rosenczveig est parfaitement cohérent avec lui-même en réagissant ainsi. La vision « gauloise » que véhicule Astérix ne peut que lui faire horreur. Lui, il est à fond pour une société multiculturelle, celle qui a été imposée au pays sans lui demander son avis depuis pas mal de temps. Par qui ?

Dieu sait qu’il est pourtant aux premières loges pour se rendre compte des désastres qu’a engendrés, justement, cette fameuse société multiculturelle aux Gaulois imposée: familles éclatées, incapables de s’intégrer, mineurs déboussolés, violents, j’en passe et des meilleures. A qui la faute, encore une fois ? Cette situation désastreuse n’existait pas il y a trente ans.

Il est plus facile de tirer aujourd’hui sur Astérix. Qui sera bientôt poursuivi pour incitation à la haine raciale et interdit à la vente, si ça continue.

Rappelons à M. Rosenczveig qu’il existe des pays qui ne craignent pas, eux, de défendre farouchement leur identité et je parie même que M. Rosenczveig trouve ça très bien. Je vais en citer un au hasard : Israël.

Je lisais il y a deux jours sur Ynet.news.com, la réaffirmation, une fois de plus, qu’Israël était d’abord et avant tout un Etat juif. Il s’agissait de contester certaines demandes émanant de citoyens arabes du pays, concernant des symboles liés à l’Etat juif. Bien sûr, il leur a été opposé une fin de non-recevoir parfaitement claire. Le haut magistrat qui faisait une conférence sur le sujet avait déclaré : « Les arabes partagent une mentalité de majoritaires, car ils se voient comme faisant partie des millions d’arabes du moyen orient. Nous (les juifs) nous partageons une mentalité de minoritaires et nous considérons ce type de demandes comme une menace pour la perception que nous avons de nous-mêmes ».

Fort bien. En ce qui nous concerne, nous ferions bien, nous aussi les Gaulois, de nous réapproprier une mentalité de majoritaires et agir en conséquence. Tant que nous pouvons encore le faire.