Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2010

DISCORDE CHEZ L’ENNEMI (SUITE)

Nous parlions la semaine dernière de l’Appel à la raison lancé par « des personnalités européennes qui se revendiquent comme Juifs »,  pour parvenir à sortir du guêpier proche-oriental.

Nous avons vu que les hystériques habituels – plus sionistes que les sionistes - se déchaînaient contre cet Appel, accusé de contribuer à la « délégitimation » d’Israël, alors qu’il aurait fallu au contraire, de leur point de vue, resserrer les boulons autour de la cause sacrée.

L’affaire est loin d’être finie. Bien au contraire, les deux camps ne cessent de se lancer à la tête invectives et accusations. Entre ceux qui ont signé l’Appel -  BHL, Finkielkraut, etc. - et ceux qui ont signé le contre-appel, c’est la guerre. Assez divertissant, il faut dire.

On apprend au passage qu’il existe une association intitulée « Une Autre Voix Juive » (UAVJ) qui se félicite de l’Appel. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette autre voix était plutôt ténue jusqu’ici. La voix dominante ne l’a pas beaucoup laissée s’exprimer. Vous comprendrez facilement pourquoi à la lecture de leur communiqué :

« Une Autre Voix Juive se félicite que des personnalités européennes qui se revendiquent comme Juifs  lancent un appel pour l’établissement rapide d’un État palestinien, condition selon eux pour qu’Israël sauvegarde son existence et son avenir en tant qu’État démocratique.

Le texte « Appel à la raison » s’adresse à l’UE et aux USA pour qu’ils « aident les deux parties à parvenir à un règlement raisonnable et rapide du conflit israélo-palestinien ». Cela converge avec l’appel qu’Une Autre Voix Juive a déjà lancé depuis plusieurs années pour qu’une conférence internationale sous l’autorité de l’ONU aboutisse à la création de l'État palestinien, avec les frontières de 1967, Jérusalem comme capitale partagée, l’évacuation totale des colonies de Cisjordanie, et une solution négociée juste du problème des réfugiés.

La position d’Une Autre Voix Juive découle de son soutien à l’universalité des droits des peuples palestinien et israélien, et de son attachement à la légalité internationale.

UAVJ est solidaire des forces progressistes palestiniennes et israéliennes qui veulent pour leurs pays respectifs, un Etat laïque et démocratique, assurant les mêmes droits à tous ses citoyens.

Que d’autres forces, notamment de personnalités de divers pays d’Europe qui se revendiquent comme juifs, se joignent au combat pour une paix juste et durable au Proche Orient à partir de motivations qui leur sont propres est profondément positif. »

Source : http://uavj.free.fr

Dans ce match de ping-pong, après l’avantage à l’Appel (ci-dessus) voici ci-après une réaction furibarde de la journaliste indépendante Hélène Keller-Lind. Elle est furieuse de ce que Patrick Klugman ait lui aussi signé l’Appel. Car elle, elle est du contre-appel. (J’espère que vous me suivez, j’essaie d’être claire). Mais ne riez pas, tout ceci est de la plus haute importance, comme tout ce qui touche Israël.

En fait, au-delà des péripéties dans un verre à dents, ce que l’on perçoit surtout, du côté des hystériques, c’est la terreur sans doute justifiée qu’Israël ne soit finalement contraint de faire des …. concessions.  Israël, des concessions ! Autant dire la fin du monde !  Ou peut-être la fin d’un monde. D’où l’angoisse et la colère :

« En réaction à l’ovni de Patrick Klugman »

« Patrick Klugman, conseiller PS de Paris et avocat, publie un texte dans La Règle du Jeu. Il y justifie une injustifiable désinformation.

Dans son texte Patrick Klugman fier de « l’ovni » qu’aurait été « l’Appel à la Raison » http://laregledujeu.org/2010/04/23/... fustige ceux qui ont manifesté leur inquiétude en lisant la pétition les accusant de « hurler », entre autres amabilités. Et il la justifie ainsi : « certains y ont vu une pièce maîtresse dans le processus de délégitimation de l’Etat hébreu alors que c’est précisément l’inverse. C’est pour y faire échec que cette initiative a été lancée… » Drôle de manière de voler au secours d’Israël qu’ont les signataires on le verra.


Enfoncer des portes ouvertes

Sans rire « l’ovni » préconise la solution de « deux peuples, deux États. » les signataires ignorent sans doute que c’est ce que préconise depuis le premier jour Benyamin Netanyahou...Étrange ignorance...

Et pourquoi du judéo-juif ?

Autre étrangeté : les signataires se définissent comme « Citoyens de pays européens, juifs, .....impliqués dans la vie politique et sociale de nos pays respectifs. » Cela voudrait-il dire que les non-juifs doivent s’abstenir d’avoir une opinion sur la question ou que leur opinion, en quelque sorte, ne serait pas recevable ? Veulent-ils donc aller présenter exclusivement entre Juifs leur pétition devant le Parlement européen le 3 mai » lors d’une réunion importante » comme ils l’annoncent ?

Israël coupable

S’ils posent en préambule « que l’existence d’Israël est à nouveau en danger, » ce qui est hélas vrai et un terrible problème, le remède qu’ils préconisent est « que l’Union Européenne, comme les États-Unis fassent pression sur les deux parties. » Mais ils affirment par ailleurs « que ce danger se trouve aussi dans l’occupation et la poursuite ininterrompue des implantations en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem Est, qui sont une erreur politique et une faute morale. Et qui alimentent, en outre, un processus de délégitimation inacceptable d’Israël en tant qu’État. » (sic) Affirmations mensongères concernant la « Cisjordanie » qui relèvent de la propagande palestinienne et de la désinformation et accusations graves. Quant aux quartiers juifs de Jérusalem-Est, les Premiers ministres israéliens y ont construit depuis 1967 et quel que soit l’accord final ces quartiers resteront juifs, on le sait.

Mais le pire, sans doute, est qu’Israël est désigné comme seul coupable, une fois encore.

Coupable envers les Palestiniens mais aussi coupable envers la survie de l’État hébreu ! On lit en effet dans la pétition « L’alignement systématique sur la politique du gouvernement israélien [ NDLR comprendre celui de Benyamin Netanyahou ] est dangereux car il va à l’encontre des intérêts véritables de l’État d’Israël. » Les signataires sachant, eux, ce qui est bon pour un État qui a élu démocratiquement un gouvernement qui n’a commis aucune « faute morale » en dépit de leurs assertions. Et, bien entendu rien n’est dit de manière précise d’une quelconque culpabilité ni même responsabilité palestinienne, les Palestiniens reprenant de ce fait un caractère christique. Peu importent donc pour eux, semble-t-il, l’incitation à la haine d’Israël et des Juifs, la glorification du terrorisme ou le laxisme face au terrorisme, qui sont monnaie courante pour l’Autorité palestinienne.

Le « mur »

Enfin, pour illustrer le texte de Patrick Klugman, une magnifique photo a été choisie. Vous avez deviné : une photo du « mur » et, au pied de celui-ci, une petite écolière palestinienne. La rédaction de La Règle du Jeu ignore apparemment que le ministre qui a conçu cette barrière de sécurité pour contrer les abominables attentats terroristes palestiniens contre des civils israélien à l’intérieur du pays n’est autre que le travailliste Benyamin Ben Eliezer.

 

Une réponse de Keller-Lind à Patrick Klugman postée sur le site de la Règle du Jeu:

-en attente de validation - :

« Sidérant. Quant on m’a fait savoir que Bernard-Henry Levy, entre autres, avait signé un texte que l’on m’a communiqué je n’ai pu y croire et ai pensé à une erreur ou de la désinformation.... Hélas, il semble bien que nombreux sont ceux qui se sont fait piéger, apportant ainsi leur caution à une entreprise plus que douteuse.

En effet, le Premier ministre israélien, élu démocratiquement dit et répète depuis le premier jour de son mandat qu’il veut la paix, qu’il est pour deux Etats vivant en paix côte à côte. Il a pris, avec son gouvernement, des mesures très concrètes pour faciliter la vie des Palestiniens dans la zone qu’Israël administre dans les Territoires, démantelant des centaines de barrage et de checkpoints, reversant régulièrement des taxes douanières, facilitant les investissements étrangers, etc. Ce qui a largement contribué au boom économique palestinien sans précédent dont on ne peut que se féliciter.

Il y a 5 mois il a décidé un gel de dix mois des constructions dans les Territoires. Quant aux constructions dans les quartiers juifs de Jérusalem, on s’étonne que des gens de bonne foi puissent reprocher à l’actuel gouvernement israélien de faire la même chose que tous les gouvernements israéliens l’ayant précédé ont fait. Ni plus ni moins. Où étaient alors les signataires de cet appel ? Il est donc clair que ceux qui ont initié cette pétition ont pour but de casser le gouvernement Netanyahou. La portée que pourrait avoir leur action est préoccupante dès lors que, de fait, ils rejoignent une campagne en règle actuellement menée contre Israël. Cette pétition ressemble fort à l’action d’apprentis sorciers. Et, encore une fois, on ne peut que déplorer que de si nombreuses personnalités de bonne foi, aux combats nécessaires et que l’on connaît plus vigilantes se soient fait piéger.

Pour mieux comprendre les enjeux il faut lire le texte de la pétition "Raison garder" et, mieux encore la signer

Hélène Keller-Lind »

 

Source : http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=18269

21/04/2010

DISCORDE CHEZ L’ENNEMI

Ce qui est toujours réjouissant. Nous allons abondamment entendre parler ces prochains jours, dans les médias autorisés, d’un nouvel « Appel à la raison » lancé par les habituels intellos de service, ceux qui causent de tout et de rien au nom des autres sans leur demander leur avis, qui décrètent, excommunient et sacrent. Bref, le petit périmètre, le mini-microcosme parisien qui, tout gonflé de sa surface médiatique, à défaut de profondeur, s’imagine parler au nom de la France. En tout simplicité. L’oracle va être prochainement délivré dans les colonnes du Monde, ce qui est parfaitement logique.

 

Sauf qu’avant même cet événement d’importance – puisqu’il touche Israël – il y a déjà opposition. Dans les rangs des israélolâtres qui n’entendent pas que le moindre soupçon de début de critique puisse être susurré à l’encontre de leur idole. Notre ami Michel Garroté est du nombre, qui signe le texte suivant. Entre parenthèses, il a mis ses propres commentaires vinaigrés au texte de l’ « Appel  à la raison ». Donc, pour le même prix, vous aurez les deux. Amusants tous les deux.

Je reprécise donc que les textes "en rouge" sont de Michel Garroté.

 

"La raison de l'appel à la raison"

"Un nouveau groupe pro Israël se crée en Europe. Il s'appelle JCall, il semble avoir été monté par des juifs, et il s'inspire de l'américain J-Street. Comme si on n'avait pas assez de brouhaha. Il lance un "appel à la raison" qui sera publié dans nos journaux d'ici quelques jours, mais surtout, qui alimentera pendant longtemps les colonnes des journaux antisémites et antisionistes. Il a déjà été signé par Benard-Henri Lévy, Alain Finkielkraut et Boris Cyrulnik. C'est tout ce qui nous manquait.

Ci dessous, le texte de cet appel dont les raisons sont claires : déboulonner, délégitimer le gouvernement démocratiquement élu de Netanyahu, trop à droite pour J-Street et son petit toutou, JCall, dans le mépris total de l'opinion des israéliens.

Nos commentaires entre parenthèses.

Citoyens de pays européens, juifs, nous sommes impliqués dans la vie politique et sociale de nos pays respectifs. Quels que soient nos itinéraires personnels, le lien à l'Etat d'Israël fait partie de notre identité. L'avenir et la sécurité de cet Etat auquel nous sommes indéfectiblement attachés nous préoccupent.

(A qui s'adresse cet appel ? Aux citoyens Juifs, aux citoyens européens y compris les Juifs ? Qui a écrit cette phrase maladroite ? Au lycée, c'est trait rouge sur la phrase avec la mention en marge : « confus »)

Or, nous voyons que l'existence d'Israël est à nouveau en danger. (à nouveau ? quand est ce que son existence n'a pas été en danger ?) Loin de sous-estimer la menace de ses ennemis extérieurs, nous savons que ce danger se trouve aussi dans l'occupation et la poursuite ininterrompue des implantations en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem Est  

(mais qui a éclairé le texte de cet imbécile ? il n'a pas lu que les Arabes, dans toutes leurs déclarations sans la moindre exception, refusent l'existence d'Israël, quel que soient le sort des implantations et de Jérusalem Est, quels que soient les accords de paix ? Si c'est pour diffuser les mensonges pro palestiniens, merci, on a déjà du travail), qui sont une erreur politique et une faute morale (une erreur politique, on peut discuter. Une faute morale ? Parce que l'auteur de ce texte, dont on ne connait pas le nom, s'est auto proclamé autorité morale. Prétentieux va. Il ne sait pas que sans Israël en Cisjordanie, Fatah et Hamas seraient en train de se massacrer. Khaled Abou Toameh, journaliste palestinien, l'a souvent et clairement démontré, et encore tout récemment sur le site Hudson Institute). Et qui alimentent, en outre, un processus de délégitimation inacceptable d'Israël en tant qu'Etat.  

(Comme si le processus de délégitimation avait besoin de prétextes, avait même attendu ce prétexte ?on est à deux doigts de rendre Israël responsable du processus de délégitimation)

C'est pourquoi nous avons décidé de nous mobiliser autour des principes suivants :

L'avenir d'Israël passe nécessairement par l'établissement d'une paix avec le peuple palestinien selon le principe « deux Peuples, deux États ». Nous le savons tous, il y a urgence. Bientôt Israël sera confronté à une alternative désastreuse : soit devenir un État où les Juifs seraient minoritaires dans leur propre pays ; soit mettre en place un régime qui déshonorerait Israël et le transformerait en une arène de guerre civile.

(encore une fois, à quelles sources l'auteur puise t-il ses informations ? N'a-t-il pas remarqué que les « palestiniens » réclament le droit au retour pour la totalité des « palestiniens » du monde, soit 5 à 7 millions de personnes, et ce en totale contradiction avec les règles du droit international, dans le seul but d'asphyxier Israël, à défaut d'avoir pu l'anéantir. Que toutes les tentatives de paix ont achoppé sur ce point ? N'a-t-il pas encore compris, le benêt, que c'est précisément à cette alternative dangereuse qu'Israël tente de faire face, probablement maladroitement mais je ne crois pas avoir encore lu quelqu'un proposer une solution adroite, et que les constructions ne sont peut être pas la meilleure méthode, mais si une meilleure méthode existait, ça se saurait. Les constructions, en l'occurrence, ne sont peuvent pas être la cause du problème. N'a-t-il pas un peu de bon sens pour s'apercevoir que si les arabes de Palestine, qui refusent de toute leur âme l'existence d'Israël, utilisent exactement ces arguments là, c'est qu'ils portent en eux quelque chose de profondément vicieux. N'a-t-il pas un peu de jugeote pour voir que le refus international des constructions en « Cisjordanie » et à Jérusalem Est, sont l'acquiescement de la demande des arabes à réclamer un futur état sans juifs, tandis qu'Israël, lui, est sommé d'accepter un état avec les « palestiniens du retour » ? Bon sang)

Il importe donc que l'Union Européenne, comme les Etats-Unis, fasse pression sur les deux parties et les aide à parvenir à un règlement raisonnable et rapide du conflit israélo-palestinien. L'Europe, par son histoire, a des responsabilités dans cette région du monde.

(La pression sur les deux parties, c'est la chanson habituelle. On a tous, y compris les signataires de cet appel, entendu maintes et maintes fois les pressions faites à Israël. Il nous reste à entendre les pressions faites aux « palestiniens », et hélas, les auteurs et signataires de cet appel en feront, comme les autres, l'économie. Les pressions sont pourtant simples, universellement légitimes et pressantes : « la reconnaissance de l'existence de l'état Juif en Palestine »)

Si la décision ultime appartient au peuple souverain d'Israël, la solidarité des Juifs de la Diaspora leur impose d'oeuvrer pour que cette décision soit la bonne. L'alignement systématique sur la politique du gouvernement israélien est dangereux car il va à l'encontre des intérêts véritables de l'État d'Israël.

(L'alignement de qui sur la politique du gouvernement ? Ca y est, il est encore confus, l'auteur, on ne sait même pas de quoi il parle. Il ne faut pas s'aligner sur le gouvernement israélien ?  Ahhhh boooon ? Si le gouvernement israélien va à l'encontre des vrais intérêts d'Israël, qui en serait le garant, l'auteur en a-t-il la plus moindre idée ? C'est un combat de petite politique politicienne droite gauche, tout ce raffut ? Parce que soudain, les gouvernements israéliens de gauche ont fait mieux ?)

Nous voulons créer un mouvement européen capable de faire entendre la voix de la raison à tous. Ce mouvement se veut au-dessus des clivages partisans. Il a pour ambition d'oeuvrer à la survie d'Israël en tant qu'Etat juif et démocratique, laquelle est conditionnée par la création d'un Etat palestinien souverain et viable.

(Très bien, très bonne décision. Au boulot les gars. Retroussez vous les manches, prenez un billet d'avion, et allez discuter avec les arabes palestiniens pour leurs demander quels sacrifices ils sont décidés à faire pour signer la paix, parce qu'il ne me semble pas avoir encore vu grand monde le leur demander. Et tant que vous y êtes, assurez vous que ceux à qui vous parlez représentent plus qu'eux mêmes, parce que jusqu'à preuve du contraire, Hamas gouverne par la terreur à Gaza, Fatah gouverne par la dictature en Judée Samarie, le premier est en train d'éliminer les membres du second, le second met les premiers en prison, et les deux s'entretueraient, sans la présence de l'armée israélienne. Quand au peuple « palestinien », celui de Gaza ne veut plus entendre parler du sanguinaire Hamas, tandis que celui de Judée Samarie en a par-dessus la tête du corrompu Fatah)

C'est dans cet esprit que nous appelons tous ceux qui se reconnaissent dans ces principes à signer et à faire signer cet appel.

(Comme c'est triste)"

 

Source: http://www.juif.org/blogs/23680,la-raison-de-l-appel-a-la-raison.php