Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2009

HELEN SUZMAN, UNE HEROINE (JUIVE) ANTI- APARTHEID

2009010122322420.jpgJ’ai dans l’idée qu’on va beaucoup entendre parler ces prochains jours d’Helen Suzman et de son combat anti-apartheid en Afrique du Sud. Avouez que c’est quand même plus présentable que les exploits des Madoff et consorts ou les missiles qui pleuvent sur Gaza. Il faut reconnaître que son décès tombe à pic pour redorer quelque peu un blason qui s’écaille à la vitesse grand V.

 

Il est donc question de demander des funérailles officielles pour cette « héroïne » d’Afrique du Sud, née dans une famille juive originaire de Lituanie et morte hier à l’âge de 91 ans. Personne n’avait vraiment entendu parler d’elle jusqu’à présent, raison de plus pour commencer. Helen Suzman a été membre du Parlement de 1953 à 1989, chez les « progressistes », naturally. Parti qu’elle a contribué à créer, notamment avec Harry Schwartz, un coreligionnaire originaire d’Allemagne.

 

Ses démêlés avec les autorités  officielles du pays pendant toutes ces années d’apartheid furent nombreux, allant jusqu’à des accusations précises. Le 6 septembre 1966, le premier ministre, Hendrik Verwoerd est assassiné en plein parlement par un « fou », Dimitri Tsafendas, ce qui donnera au président Botha l’occasion d’interpeller ainsi publiquement Suzman : "It's you who did this. It's all you liberals. You incite people. Now we will get you. We will get the lot of you". Il fera néanmoins (du bout des lèvres) une ébauche d’excuses.  

 

C’était très mal, l’apartheid, qui fut finalement aboli en 1991. C’est vrai, mais l’enfer n’est-il pas pavé de bonnes intentions ? La situation du pays aujourd’hui est peut-être plus « progressiste », politique de discrimination positive oblige, mais les résultats sont catastrophiques : fuite des talents et qualifications,  remplacés en règle générale par médiocrité et incompétence, appauvrissement général de la population, infrastructures dégradées, chômage galopant, etc, etc.

 

A vous dégoûter de vouloir à tout prix faire le bonheur de l’humanité…