Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2009

AH, CE QUE LES GENS SONT MECHANTS …

img_logo4.gifComme chaque année à pareille époque, l’Anti-Defamation League*, qui a les moyens, a commandité un sondage sur l’attitude des méchants Européens à l’égard des gentils juifs. Et comme chaque année, les conclusions sont identiques : les  « préjugés antisémites multiséculaires » s’entêtent à persister chez des millions d’Européens, on se demande pourquoi.

 

Ce sondage a été réalisé en interrogeant à chaque fois 500 personnes dans sept pays européens, du 1er décembre 2008 au 13 janvier 2009. Les chiffres émanent du site de l’ADL (http://www.adl.org/PresRele/ASInt_13/5465_13.htm ).

 

Comme vous le constaterez, on se réfère constamment, pour comparer, aux chiffres de 2007. Or la vérité oblige à dire que le sondage de 2007 ne concernait que cinq pays européens (et non sept) : France, Allemagne, Italie, Espagne, Pologne. (http://www.adl.org/PresRele/ASInt_13/5045_13.htm ). Je me demande donc d’où sont tirées  les comparaisons pour l’Autriche, la Hongrie et le Royaume-Uni qui apparaissent dans ce nouveau sondage.

 

« (…) Près de la moitié des personnes interrogées considèrent que les Juifs ne sont pas fidèles à leur pays et plus d'un tiers pensent qu'ils ont "trop de pouvoir" dans les affaires et la finance. 31% des sondés estiment qu’ils sont responsables de la crise financière mondiale.

 

Les résultats confirment que l'Espagne est le pays où le sentiment judéophobe est le plus élevé, et malheureusement en progression. Il se confirme que le Royaume-Uni reste le pays où le sentiment judéophobe est le moins élevé et en recul.

 

Pourcentage de personnes interrogées qui ont répondu qu’il est "probablement vrai" que "les Juifs sont plus loyaux envers l’Etat d’Israël qu’envers le pays dans lequel ils vivent" :

 

Autriche : 47% (contre 54% en 2007)

France : 38% (39% en 2007) et 29% en 2005

Allemagne : 53% (contre 51% en 2007) et 55% en 2005

Hongrie : 40% (contre 50% en 2007)

Pologne : 63% (contre 59% en 2007) et 52% en 2005

Espagne : 64% (contre 60% en 2007) et 51% en 2005

Royaume-Uni : 37% (contre 50% en 2007)

 

Pourcentage de personnes interrogées qui ont répondu qu’il est "probablement vrai" que "les Juifs ont trop de pouvoir dans le monde des affaires" :

 

Autriche : 36% (contre 37% en 2007)

France : 33% (contre 28% en 2007) et 25% en 2005

Allemagne : 21% (inchangé par rapport à 2007) et 20% en 2005

Hongrie : 67% (contre 60% en 2007)

Pologne : 55% (contre 49% en 2007) et 43% en 2005

Espagne : 56% (contre 53% en 2007) et 45% en 2005

Royaume-Uni : 15% (contre 22% en 2007)

 

Pourcentage de personnes interrogées qui ont répondu qu’il est "probablement vrai" que "les Juifs ont trop de pouvoir sur les marchés financiers économiques" :

 

Autriche : 37% (contre 43% en 2007)

France : 27% (contre 28% en 2007) et 24% en 2005

Allemagne : 22% (contre 25% en 2007) et 24% en 2005

Hongrie : 59% (contre 61% en 2007)

Pologne : 54% (inchangé par rapport à 2007) et 43% en 2005

Espagne : 74%* (contre 68% en 2007) et 54% en 2005

Royaume-Uni : 15% (contre 21% en 2007)

* Alors que la moyenne est de 41%.

 

Pourcentage de personnes interrogées qui ont répondu qu’il est "probablement vrai" que "les Juifs parlent trop de l’Holocauste" :

 

Autriche : 55% (contre 54% en 2007)

France : 33% (contre 40 % en 2007) et 34% en 2005

Allemagne : 45% (contre 45% en 2007) et 48% en 2005

Hongrie : 56% (contre 58% en 2007)

Pologne : 55% (contre 58% en 2007) et 52% en 2005

Espagne : 42% (contre 46% en 2007) et 46% en 2005

Royaume-Uni : 20% (contre 28% en 2007)

 

La marge d’erreur est d’environ 4%. »

 

Vous noterez que sont donc considérées par l’ADL comme des « canards » ou bobards antisémites, donc dénuées de tout fondement, les affirmations suivantes :

Les juifs ont trop de pouvoir dans le monde des affaires

Les juifs ont trop de pouvoir sur les marchés financiers économiques

Les juifs parlent trop de l’holocauste.

 

Face à ces affirmations, il me semble pourtant que la seule interrogation pertinente n’est pas de se demander si c’est philosémite ou antisémite. Mais simplement si c’est VRAI ou FAUX. Question qu’il est interdit de poser. Pour y parer, l’arme absolue, qui a bien marché jusqu’à présent: jeter le tabou sur ces points délicats en les qualifiant de « canards » antisémites et bien agiter l’épouvantail pour faire honte (une fois de plus) aux Européens.  

 

* plus d’infos sur cette intéressante organisation – la LICRA américaine – dans les archives du 21/07/07.