Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2010

UNE FOIS N’EST PAS COUTUME

C’est à ce genre de « détails » qu’on se rend compte – bien mieux qu’avec des discours de géopolitique – que les States ne sont plus ce qu’ils étaient. Si même les Européens se mettent à tirer sur la laisse, maintenant … Mais bon, on ne va pas bouder, pour une fois que nos chers eurodéputés ont à peu près justifié leur salaire …

 

Voici ce que nous révèle Guysen :

 

« Blocage inédit d'un accord-clé entre l'UE et Washington

 

Le Parlement européen a irrité jeudi les Etats-Unis en bloquant un accord permettant aux autorités américaines d'accéder aux données bancaires des citoyens de l'UE pour lutter contre le terrorisme, affirmant du même coup une autorité nouvelle.

Ce vote annule un accord signé fin novembre par les ministres de l'Intérieur de l'UE. Il devait permettre aux Etats-Unis de continuer à pouvoir "tracer" le financement du terrorisme en utilisant les données bancaires européennes collectées par Swift, une société basée en Belgique et utilisée par 8 000 institutions financières de par le monde.
 

Intrusion dans la vie privée versus impératif sécuritaire

Le rapporteur parlementaire, la libérale néerlandaise Jeanine Hennis-Plasschaert, a jugé insuffisante la protection de ces données et appelé ses collègues à ne pas être "complices" d'un viol des lois européennes.

Les eurodéputés jugent qu'il s'agit d'une intrusion excessive dans la vie privée des citoyens de l'UE.
 

"Si l'administration américaine proposait la même chose au Congrès, de transférer en bloc les données de citoyens américains à une puissance étrangère, nous savons tous quelle serait la réponse", a-t-elle fait valoir.
 

Les députés ont ignoré l'intense lobbying ces derniers jours de plusieurs gouvernements européens, et surtout des Américains: la secrétaire d'Etat Hillary Clinton est même intervenue personnellement auprès du président du Parlement, Jerzy Buzek.
 

La mission américaine auprès de l'UE et un porte-parole du gouvernement britannique ont déploré jeudi un "revers" pour la coopération antiterrorisme entre les Etats-Unis et l'Europe.
 

Un recours à Swift depuis le 11 septembre

Les Américains ont commencé à utiliser les informations de Swift après les attentats du 11 septembre 2001 mais les transferts, secrets, n'avaient été révélés qu'en 2006, provoquant un gros scandale.
 

Sous pression notamment des eurodéputés, un premier accord UE-USA, mettant des garde-fous pour protéger la vie privée, avait été trouvé en 2007. Mais il doit être revu après un changement des structures de Swift, qui va désormais stocker ses données européennes en Europe et non plus aux Etats-Unis.
 

Le vote était aussi devenu une question de principe pour les eurodéputés.
 

Le chef de file des eurodéputés libéraux Guy Verhofstadt a salué jeudi "un moment historique", où "le Parlement a montré qu'il était une institution sur un pied d'égalité avec le Conseil", qui représente les gouvernements européens.
 

"Nous devrons maintenant réfléchir avec nos partenaires américains sur la possible négociation d'un nouvel accord", a commenté Cecilia Malmström, l'espérant "dans un futur proche".

 

 

Source : http://www.guysen.com/article_Blocage-inedit-d-un-accord-cle-entre-l-UE-et-Washington_11958.html