Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2007

NOUS SOMMES TRES FIERS: NICOLAS SARKOZY A RECU LE PRIX DE LA LUMIERE PARMI LES NATIONS !

01913a07bcd943b16ab7a053a8c2164a.jpg

Reconnaissez quand même que c’est formidable et qu’il ne sera pas allé outre-Atlantique pour des prunes. Cette prestigieuse distinction lui a été conférée par l’American Jewish Committee (AJC), dont le président a déclaré : « Avant tout, nous honorons la conviction, la conscience et le courage du président Sarkozy, autant de qualités qui font cruellement défaut dans un monde désespérément en manque de ces trois vertus ». Et le vice-président a surenchéri en saluant « (sa) vigueur sans équivalent et (son) sens des principes hors du commun », tout en évoquant les défis et les dangers communs auxquelles sont confrontées ces « démocraties sœurs» que sont les Etats-Unis, la France et Israël.

La médaille de l’AJC, qui a la forme d’une flamme symbolisant la lumière inextinguible de la liberté,  s’orne de l’inscription suivante : « En admiration pour votre promotion infatigable des valeurs démocratiques, des droits de l’Homme et de la paix, et en appréciation pour votre amitié dévouée pour les Etats-Unis, pour Israël et pour le peuple juif. »

Sarkozy n’a pas manqué de répondre ce qui était attendu : « L’antisémitisme doit être combattu tête baissée. (…)  Dès l’instant où vous essayez d’expliquer l’antisémitisme, vous êtes en train de le justifier… » Il a ajouté que l’antisémitisme était une réalité qui devait être reconnue pour telle, et non pas déniée. « Nous ne saurions combattre efficacement quelque chose que nous dénierions ». Etc, etc,etc.

Il était bien entouré pendant sa petite virée aux States puisqu’il emmenait dans ses bagages le président du CRIF, Richard Prasquier et la représentante de l’AJC à Paris, Valérie Hoffenberg. Sans compter une pléthore d’excellences hexagonales, dont Bernard Kouchner.

En tout cas, Israël peut être tranquille : Sarkozy est animé des sentiments les plus chaleureux à son égard. Ce dont l’Etat hébreu ne doutait d’ailleurs pas, ayant déjà émis un timbre à son effigie durant la campagne des présidentielles. Sans compter l’attribution du Prix humanitaire du Centre Simon Wiesenthal, en 2003.

Pour ne pas faire de jaloux, et risquer de peiner le CRIF, Sarkozy a également accepté d’être l’invité d’honneur de son prochain dîner de gala, en février prochain. Une première dans les annales de la République.

En tout cas, moi, je comprends que Sarkozy aime aller aux Etats-Unis. Les gens y sont quand même nettement plus sympas, vous ne trouvez pas ? Pas comme ces Français toujours râleurs, qui ont même le toupet de juger « mauvaise » sa politique économique ! Comme s’il avait été élu pour ces minables problèmes d’intendance ! C’est vraiment n’importe quoi. Il paraît même, d’après un tout récent sondage, que « les seules catégories à soutenir désormais la politique du gouvernement sont les cadres supérieurs (58% contre 40%) et les Français les plus riches (59% contre 36%) ». Les gens n’ont vraiment aucun sens des priorités …

Moi, je sens qu’il risque d’aller souvent aux Etats-Unis ces prochains temps …

Si vous voulez vous rafraîchir la mémoire à propos de l’American Jewish Committee – c’est notamment lui qui a ouvert le Transatlantic Institute à Bruxelles -  je vous suggère de relire l’article qui lui était consacré dans la série des lobbys pro-israéliens (n° 6, 25/07/07)

09:05 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : licra, crif, sarkozy, ajc, israel

21/09/2007

LOBBYS PRO-ISRAELIENS AUX ETATS-UNIS…ET AILLEURS - 14

c9bb1f443769da438f134c100faa98cb.jpg14) Le Transatlantic Institute (TI)

Au n°6 de cette série, nous parlions de l’American Jewish Committee (AJC) pour indiquer que, non content de faire du lobbying intensif aux Etats-Unis, il avait décidé d’élargir son rayon d’action, notamment à une région que nous connaissons bien : l’Europe.

Afin de « renforcer les liens entre l’Union Européenne, les USA et Israël », l’AJC a donc créé en 2004 à Bruxelles, le Transtlantic Institute, officine qui ne fait pas les gros titres de la presse, ce qui ne l’empêche pas d’agir fort efficacement.

Pas vraiment dans le sens d’une Europe-puissance, où les peuples auraient leur mot à dire, naturellement. Plutôt dans le sens d’une Europe bien respectueuse des puissances actuelles et strictement alignée sur les mots d’ordre obligatoires. Au premier rang desquels la lutte contre l’antisémitisme qui est, comme chacun sait, le principal fléau du monde actuel. D’ailleurs, le directeur exécutif du TI, l’Italien Emanuele Ottolenghi, vient justement de publier un livre sur ce sujet brûlant, intitulé Autodafe : L’Europa, gli ebrei e l’antisemitismo. Histoire d’en rajouter une louche sur la culpabilité ad vitam eternam et d'éviter que, d'aventure, les Européens ne s'écartent du droit chemin..

L’objectif avoué de ce nouveau groupe de pression est de redorer l’image d’Israël et d’influencer politique et opinion publique européennes en faveur de l’Etat hébreu. Je ne détaillerai pas les méthodes employées pour cela à Bruxelles car elles sont tout à fait analogues à celles utilisées aux Etats-Unis. Comme on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre, ce ne sont que colloques luxueux, déjeuners, dîners… et voyages en Israël, bien sûr.

Comme celui d’avril 2005, qui a vu une vingtaine d’élus et de parlementaires français de gauche invités en Israël dans le cadre d’un programme intitulé « Chances et menaces pour la paix ». Bon, la paix n’est toujours pas à l’ordre du jour, et elle ne le sera pas de sitôt, mais en attendant, qu’est-ce que la guerre aura permis à ces messieurs-dames du système de voyager aux frais du contribuable ! Et de pontifier au retour. Un certain Jean-Marie Bockel, sénateur-maire de Mulhouse, - et actuel ministre, ou secrétaire d’Etat, je ne m’en souviens plus, de la francophonie – y participait justement. Eh bien, il a été très favorablement impressionné par Ariel Sharon, il l’a déclaré avec enthousiasme.

Ce type d’invitations, c’est vraiment de l’argent bien placé.

D’ailleurs, le Congrès juif mondial a bien envie d’imiter l’AJC et de créer son groupe de pression à Bruxelles, afin d’occuper le terrain, lui aussi.Son président de l’époque – il a été poussé vers la sortie depuis – Isaac Singer, avait fait à Bruxelles en février 2004 un discours de combat qui n’était pas passé inaperçu, dans le registre :  «  Le nouveau juif est là et il va falloir compter avec nous . Romano Prodi a dit qu’il allait surveiller l’antisémitisme, eh bien nous, nous allons surveiller Romano Prodi. Nous allons combattre tous ceux qui ne nous aiment pas. Avec la force des États-Unis et d’Israël, nous allons changer le monde avec nos propres méthodes, pas les vôtres. »

A bon entendeur....