Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/08/2007

LOBBYS PRO-ISRAELIENS ET ORGANISATIONS JUIVES AUX ETATS-UNIS – 11

11) L’America-Israel Friendship League (AIFL)

b7477c42ced483043074fdc9e3f78caa.jpgLe site de l’organisation, www.aifl.org , nous prévient tout de suite: l’AIFL est non sectaire et non politique. Voilà pour les mauvais esprits qui pourraient imaginer Dieu sait quoi…

La Ligue a été créée en 1971 pour préserver les intérêts des Américains et des Israéliens au Moyen Orient et pour renforcer les liens naturels entre les populations de ces deux grands pays, sur fond des valeurs communes habituelles qui ont nom : humanisme et démocratie. Parfaitement.

Parmi les fondateurs de 1971 : Nelson Aldrich Rockefeller, qui deviendra vice-président républicain des Etats-Unis de 1974 à 1977 sous la présidence de Gérald Ford. Détail insolite : tous deux auront accédé à ces hautes fonctions sans y avoir été élus, du fait de la démission de Richard Nixon en 1974.

L’organisation revendique à l’heure actuelle 20 000 membres, concentrés essentiellement à New York, San Francisco, Tucson et Salt Lake City. Sans compter des bureaux à Tel Aviv.

L’essentiel de son activité consiste à organiser des échanges tous azimuts et des voyages en Israël pour tout ceux qui comptent ou risquent de compter, dans quelque domaine que ce soit, aux States. Il semble difficile d’y échapper, et là encore, pas de problèmes d’intendance. L’argent a l’air de couler à flot.

L’AIFL tient à souligner qu’il est fâcheux que le conflit israélo-arabe, domaine délicat qui a tendance à assombrir quelque peu le tableau, domine à ce point les débats. Il y a pourtant bien d’autres choses à mettre en valeur : ainsi, que sait-on de la démocratie en Israël, de sa vibrante culture, de son importante contribution au monde en matière de science, de technologie, de médecine, d’environnement, d’art ? Sans parler de son exceptionnelle hospitalité, de son histoire captivante et de la splendeur de ses paysages ?

Bref, que de travail pour faire découvrir toutes ces merveilles aux Américains et leur faire comprendre ce qui sinon risquerait de leur échapper : à savoir que des similar natures and vital commitments make Americans and Israelis natural friends. Autrement dit, que des tempéraments semblables et des engagements essentiels font des Américains et des Israéliens des amis naturels.

Pour renforcer cette amitié « naturelle »,  la Ligue a donc développé tout un programme d’échanges culturels et éducatifs. Et politiques bien sûr, bien que ce mot vulgaire ne soit jamais employé. Car ce n’est certainement pas uniquement la culture et la beauté des paysages qui motive chaque année le voyage d’un groupe d’attorneys general, qui sont autant de ministres de la justice de chaque état. La prochaine fournée est d’ailleurs prévue pour octobre prochain et comprendra un nombre respectable de sénateurs, de gouverneurs, sans oublier le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Gale Norton. L’AIFL se flatte d’avoir envoyé depuis 1988 plus de 50 attorney general de 30 états américains en Israël.

Ils ne sont pas les seuls à faire le voyage. Dans le cadre des leadership missions to Israel, sont envoyés avec une régularité de métronomes : dirigeants en tous genres, professeurs, juristes, professions libérales, enseignants. ET journalistes, bien sûr, particulièrement chouchoutés. TOUS les journalistes : pas seulement les généraux, mais les spécialisés. Le mois prochain, une délégation de journalistes « technologiques » s’envolera pour Israël. Rien n’est laissé au hasard : tous les terreaux sont irrigués, toutes les activités sont concernées.

bd22d56aae622a32f36ec83a19938333.gifComme on l’a déjà vu, assurer le présent, c’est bien, prévoir l’avenir c’est mieux. Voilà pourquoi est développé depuis 1977 un programme appelé YASE (Youth Ambassador Student Exchange). Depuis cette date, des milliers d’étudiants ont bénéficié de ces voyages-vacances en Israël, au cours desquels on prend soin, à côté des loisirs, de s’intéresser à leurs futurs plans de carrière. Afin sans doute de leur donner un petit coup de pouce, histoire de voir l’ascenseur revenir. Un programme équivalent existe pour les jeunes sportifs.

Voilà comment ça se passe…. Franchement impressionnant.

Ah, j’ai failli oublier le dîner annuel de l’AIFL. Je vous laisse l’info en anglais car elle est vraiment too much:  Our annual Partners for Democracy Award Dinner recognizes and celebrates the many wonderful contributions made by Americans and Israelis towards the advancement of peace and understanding.

Ce qui veut dire en clair : Notre dîner d’attribution du Prix Partenaires pour la Démocratie reconnaît et célèbre les nombreuses et merveilleuses contributions faites par les Américains et les Israéliens en faveur de la promotion de la paix et de la compréhension.