Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2009

EFFACONS CE RAPPORT « CONCU DANS LA HAINE ET EXECUTE DANS LE PECHE »

Ces qualificatifs émanent de la  représentante d’Israël à l’ONU, Gabriela Shalev. Le rapport Goldstone, qui déchaîne une hystérie absolument stupéfiante, n’a pas fini de faire couler des torrents d’encre. Devant le danger qu’il représente – vous imaginez de hauts responsables militaires ou politiques israéliens traduits devant la Cour pénale internationale ? C’est bon pour les autres, ça - toutes les armes sont permises. Même celles qui frôlent le ridicule. En témoigne la lettre ouverte que le président de l’Anti-Defamation League (ADL), Abraham Foxman, a cru devoir adresser à Richard Goldstone afin de lui demander, en toute simplicité… de désavouer son rapport.

 

La voilà, la bonne idée, qui arrangerait tout. On passerait l’éponge – pour cette fois – et tout rentrerait dans l’ordre.  Dans sa lettre, Foxman manie tout à tour la carotte et le bâton: « J’ai eu beaucoup de respect pour vous pendant des années … Je sais que vous êtes un juif fier, qui siégez au Conseil de l’Université hébraïque, et que vous avez une fille vivant en Israël…..Je veux vous accorder le bénéfice du doute ...   Je refuse de voir en vous un juif animé de la haine de soi » etc, etc.

 

Il passe ensuite aux raisons qui l’auraient poussé à écrire un tel rapport : a-t-il été l’otage de certains groupes gauchistes de droits de l’homme ? S’est-il rendu coupable d’une dangereuse naïveté?

 

Puis, c’est la dramatisation : jamais le processus de paix ne pourra se poursuivre avec une telle menace suspendue au-dessus de la tête d’Israël. Et tout ça, par votre faute.

 

Bref, comment sortir de cette situation épouvantable ? : c’est assez simple, finalement : reniez votre rapport, reconnaissez que vous n’aviez pas apprécié à leur juste mesure tous les tenants et aboutissants de cette affaire ô combien délicate, que vous espériez au départ une approche équilibrée, mais que vous vous êtes trompé, ce n’était pas possible.

 

Ah, il n’aura pas ménagé ses efforts, Abraham Foxman, pour tenter le juge. Après lui avoir indiqué pas à pas la marche à suivre, il conclut par cette petite phrase :

 

« Ce n’est pas facile à faire Mais c’est la seule chose à faire. Pensez-y ».

 

En attendant que Richard Goldstone renie son rapport pour faire plaisir à l’ADL, récapitulons le vote à l’ONU :

 

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté par 114 voix contre 18 une résolution donnant trois mois à Israël et aux Palestiniens pour ouvrir des enquêtes « indépendantes, crédibles et conformes aux critères internationaux » sur les « graves violations du droit international humanitaire et des droits de l’homme dont fait état le rapport »

 

Comme prévu, Israël, les Etats-Unis et un certain nombre de pays européens comme l’Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas, la Pologne, la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque, ont voté contre la résolution. Quelques autres pays membres de l'Union Européenne, comme l'Irlande, le Portugal, la Slovénie, Malte et Chypre, ont voté pour, ainsi que la Suisse, tandis que les plus notoirement pro-israéliens, comme la Grande-Bretagne et la France, se sont abstenus après avoir vainement tenté de vider le texte des accusations contre Israël. Les autres abstentions européennes sont les suivantes: Autriche, Bulgarie, Croatie, Lettonie, Suède, Roumanie, Espagne, Luxembourg, Finlande, Lituanie, Estonie, Belgique, Grèce. En tout, 44 Etats se sont abstenus, dont la Russie. La Chine a voté pour.

 

 

Voici la lettre originale de Foxman : http://www.adl.org/PresRele/UnitedNations_94/5645_94.htm

 

Et pour un commentaire « modéré » sur les rapports USA/Israël, voyez là : http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-17402-145-7-obama-contre-droits-lhomme-guy-milliere.html

Ah, Bush, c’était le bon temps !

24/08/2007

SURPRISE : L’ANTI-DEFAMATION LEAGUE RECONNAIT LE GENOCIDE ARMENIEN (suite)

J’ai trouvé le commentaire suivant à l’article d’hier si intéressant que je le donne en clair. Vous constaterez qu’il nous fournit, lui aussi, pas mal de pistes d’étude à approfondir pour l’avenir  ….  C’est amusant qu’il termine par la Chine car le JPPPI, dont nous avons déjà parlé, n’a pas manqué effectivement de s’intéresser à cette puissance émergente. Le JPPPI (Institut de planification d’une politique pour le peuple juif) a été créé en 2003 à Jérusalem afin de remplir une mission de prospective. Ses recherches doivent contribuer à la continuité et à la prospérité du peuple juif et de sa culture. Il est présidé par l’ancien ambassadeur américain Dennis Ross et financé par l’Agence juive et les grandes organisations juives internationales.

Voilà la référence en question : « Sur les potentialités économiques, politiques et stratégiques pour le peuple juif qu’offre l’émergence de la Chine, voir le rapport du JPPPI intitulé « China and Jewish People, Old Civilizations in a New World » établi par Dr S. Wald en 2005. Ce rapport contient notamment une série de recommandations destinées aux organisations juives mondiales. »

ff904950833ba6fadbbe1d8814b860a7.jpg« Trop drôle. En fait tout est parti du licenciement par Foxman d'un des directeurs fédéraux de l'ADL (qui représentait je ne sais plus quel état des Etats-Unis). Son directeur local avait affirmé qu'il s'agissait bien d'un génocide... Foxman l'a viré, or ce type était populaire... Donc Foxman plutôt que de faire face à une révolte, doit tenter de faire face comme il peut...

Ces faits sont intéressants: cela montre que si les pontes des organisations juives, tels que Foxman, sont parfaitement brieffés de leur rôle politique et savent faire la part entre manipulation et vérité, il en va pas de même de la base...

De plus pour la plupart des gens, turcs=musulmans=islamistes... Le niveau de culture G chez les juifs américains est un peu plus élevé que la moyenne locale, mais ce n'est tout de même guère brillant. La plupart d'entre eux ne savent rien ni des relations entre Israël et la Turquie, ni de l'histoire des juifs dans l'Empire ottoman et la république Jeune Turque (qui sait par exemple, que Vladimir Jabotinsky contrôlait la presse turque, et spécialement le journal officiel "Le jeune turc"? Qui sait que le nationalisme turc est une invention d'Emmanuel Carasso, un juif italien membre des B’nai Brith et de la loge Resortae Veritas à laquelle appartenait Ataturk? L'invention du nationalisme turc, était une aberration qui avait pour but de liquider le Califat ottoman cosmopolite, afin de lui détacher la Palestine, et d'en faire Israël. A la même époque où les jeunes turcs s'agitaient, où le Calife ottoman ruinait son pays en s'endettant auprès des banques Rothschild, le même Rothschild jouait sur le tableau britannique et arrachait la déclaration Balfour... Tout est lié...).

Donc le juif moyen américain ne voit pas toutes ces réalités, et reste prisonnier du pathos de la souffrance et du génocide, d'autant plus qu'il a grandi dans la sublimation de la souffrance et du génocide juif...  Et donc après 60 ans de reproches de la part des Arméniens, pas étonnant que le juif de base, ignorant des enjeux, se laisse prendre à ce discours.

Remarquez que la position de Foxman est purement politique: il prend l'avis de Morgenthau (qui avait joué un grand rôle dans les accusations de génocide à l'encontre des nazis au procès de Nuremberg), mais il refuse de légiférer... Il récupère la confortable position morale du donneur de leçons, mais il continuera de tout son poids de bloquer une reconnaissance officielle du génocide par le Congrès... Trop fort!

Outre les liens réunissant Israël et la Turquie, je pense que ce qui pourrait inquiéter Israël, c'est à terme la remise en cause de la laïcité en Turquie. Les Turcs sont attachés à la laïcité soit disant, essentiellement par lavage de cerveau... Car contrairement à la France où la foi a fortement reculé depuis un siècle, la Turquie reste un pays attaché à sa culture islamique. Et il ne faudrait pas grand chose pour que les Turcs, revisitant leur histoire, se rendent compte que la révolution jeune turque, la laïcité, l'européanisation forcée, tout ça convergeait vers d'autres objectifs que le simple progrès... D'ailleurs quel progrès pour la Turquie? Ils sont passés en un siècle du statut de puissance impériale à celui de pays du tiers monde...

Or si on force la Turquie à se pencher sur le génocide arménien (qui était plus un nettoyage ethnique contre les populations européennes sur les terres que les Turcs avaient peur de devoir céder lors du démantèlement de leur empire, nettoyage ethnique en grande partie piloté par des généraux d'origine juive, ou balkanique), on risque d'amener la Turquie à revisiter complètement son histoire et faire émerger des vérités cachées...

Un peu comme la colonisation de l'Algérie: je parie que personne ici n'a entendu parler du rôle des négociants en blé juifs Bacri et Busnach, qui ont donné l'Algérie à la France?  Il faut s'y intéresser car c'est éclairant! Encore un revirement d'alliance juive...

Rappelons-nous que la conquête de l'Andalousie par les arabes n'aurait pas été possible si les juifs séfarades ne les avait pas aidés, et notamment renseignés. Eh bien l'inverse a été vrai...

De même, les juifs ont toujours su être du côté des puissants: avec les britanniques, les ottomans, la république française, les soviétiques, aujourd'hui les USA... Demain sans aucun doute la Chine! »

Patrac

23/08/2007

SURPRISE: L'ANTI-DEFAMATION LEAGUE RECONNAIT LE GENOCIDE ARMENIEN

f94bc8a401a7dcf2e86a0f8ba043d1b4.jpgAu début du mois d'août, nous parlions des efforts déployés par la Turquie pour faire capoter au Congrès américain un projet de loi reconnaissant le génocide arménien. Abdullah Gül, ministre des affaires étrangères, avait fait le voyage à Washington pour rencontrer, entre autres, les responsables des organisations juives, elles aussi farouchement opposées à une telle reconnaissance, tout comme l'Etat d'Israël. Sans oublier la délégation de juifs turcs qui avaient également fait le voyage en Amérique pour soutenir le même point de vue.

Il est d'autant plus étonnant de constater que l'Anti-Defamation League, la puissante ligue "antiraciste" américaine, fait aujourd'hui totalement machine arrière et se décide à reconnaître officiellement le génocide arménien. Son président, Abraham Foxman, a déclaré mardi: "Suite à la controverse qui plane depuis quelques semaines sur la question arménienne, et parce que nous voulons que la communauté juive soit unie, l’ADL a décidé de reconsidérer sa position à propos du massacre perpétré par les Turcs à l'encontre de la population arménienne..... Nous ne l’avons jamais nié, mais jusque-là, nous avions toujours qualifié ces événements douloureux perpétrés de 1915 à 1918 par l'Empire ottoman de massacres et d'atrocités. A la réflexion, nous en sommes arrivés à partager les vues de Henry Morgenthau Sr, à savoir que les conséquences de ces actions équivalaient à un génocide. Si le mot avait existé alors, c'est ainsi qu'on l'aurait qualifié".

Que s'est-il donc passé pour amener ce revirement? Il semblerait d'une part que les responsables de ces grosses organisations qui font habituellement la pluie et le beau temps, aient rencontré une sorte de fronde de leur base ainsi que des critiques émanant d'une partie de la communauté juive américaine. D'autre part, et surtout, elles doivent affronter la colère de la communauté arménienne des Etats-Unis qui commence à s'organiser et à se manifester. Et surtout à boycotter. Ainsi, début août, le conseil de la ville de Watertown, dont 20 % de la population est arménienne, a décidé de se retirer d'un programme de l’ADL intitulé ''Pas de place pour la haine''. Tout cela commençait à faire désordre, sans parler de l'impact financier éventuel.

487b63bea2738e085455b2e841f8b0cd.jpgFoxman a déclaré avoir consulté sur la question son mentor, Elie Wiesel, ainsi que d'autres historiens, avant d'ajouter ''J’espère que la Turquie comprendra que ce sont des amis à elle qui la poussent à se confronter au passé et à travailler à la réconciliation des Arméniens et des Turcs". La Turquie, qui n'est pas la France ni l'Allemagne, appréciera sans doute modérément de se faire faire ainsi la leçon...

L'ADL a cependant bien pris de soin de préciser qu'elle continuerait à s'opposer à ce que le Congrès adopte une loi sur la question, estimant que ce serait ''contre-productif''. Pour qui? Pour Israël sans doute, dans ses relations avec la Turquie, et aussi pour la communauté juive turque. Mais l'argument officiel majeur, c'est que le Congrès n’a pas à participer à l’écriture de l’histoire. Ca, c'est une excellente raison. Dommage qu'elle soit à géométrie variable. Car je crois me souvenir qu'en France, dans un passé très récent, l'Assemblée dite nationale a, elle, été sommée justement par ces mêmes organisations, d'écrire l'histoire. C'était à propos de la loi Gayssot, si mes souvenirs sont exacts.

Il paraît que M. Foxman s'apprête à sortir un livre qui ne manquera pas d'intérêt. Il s'appellera "The Most Dangerous Lies: The Israel Lobby and the Myth of Jewish Control." ("Les plus dangereux mensonges: le lobby pro-israélien et le mythe du contrôle juif.") L'idée, c'est de pulvériser les malfaisants qui osent prétendre que les groupes juifs confisquent le débat sur Israël et contrôlent la politique étrangère des Etats-Unis. Une démonstration à ne pas manquer.

Pour terminer et afin de montrer que les américano-arméniens commencent bel et bien à se bouger: George Bush a finalement, devant les protestations, retiré la nomination de Richard Hoagland au poste d'ambassadeur des Etats-Unis en Arménie. Hoagland avait affirmé que les événements ne constituaient pas un génocide au sens juridique du terme, car ils n'auraient pas été "prémédités".

17/08/2007

L’AFFAIRE LEO FRANK ET L’ANTI-DEFAMATION LEAGUE

Nous avons déjà parlé de la rubrique intitulée Souviens-toi ! publiée chaque jour sur Guysen International News. Aujourd’hui, elle évoque, entre autres, la mort de Leo Max Frank survenue le 17 août 1915 à Atlanta dans des circonstances très particulières qui rejoignent par bien des aspects notre propos habituel.

Dans l'affaire Leo Frank, le crime commis n'a jamais été réellement élucidé et bien que les faits remontent à présent à plus de 90 ans, ils continuent à déchaîner les passions car il y est question … d’antisémitisme. Autant dire que voilà un crime qui ne risque pas de sombrer dans l’oubli.           

1ac93496070535955b54c2307072f94b.jpgS’agissant des faits, survenus en 1913, Guysen nous apprend ceci : Un juif d’origine allemande nommé Leo Max Frank, ingénieur habitant Atlanta (Georgie, Etats-Unis), est accusé du meurtre d’une jeune fille âgée de treize ans, Mary Phagans. Il est arrêté en dépit du manque de preuves. Avec l’ouverture de son procès, l’attitude antisémite de la population et du jury devient manifeste. La presse se livre à une campagne antisémite, et, dans ce contexte, les jurés déclarent Leo Max Frank coupable et le condamnent à mort. Mais le gouverneur de Georgie, Slanton, commue sa peine en prison à vie. Une foule rendue enragée arrache Leo Max Frank à sa prison et le lynche en psalmodiant des slogans antisémites. D’autres juifs sont agressés et beaucoup s’enfuiront de Georgie. En mars 1986, Leo Max Frank est réhabilité à titre posthume.

En se penchant d’un peu plus près sur la question, on se rend vite compte que les faits ne sont pas si lisses que cela et qu’en réalité, les juges avaient deux beaux présumés coupables à leur disposition : un juif, certes, mais aussi… un noir, nommé Jim Conley. Nous sommes à Atlanta, ne l’oublions pas. Et voilà que c’est sur le juif que le couperet tombe ! quel incroyable racisme ! Il faut noter pourtant que le jury comprenait quatre juifs et aucun noir, les deux pressentis ayant été récusés par la défense de Frank, à savoir huit avocats.

Loin de moi l’idée de prendre la moindre position dans cette sombre affaire. Elle est décrite avec beaucoup de détails dans Wikipedia version anglaise. Elle m’inspire simplement quelques réflexions.

Ainsi, l’Anti-Defamation League, elle-même émanation du B’nai B’rith, est née en 1913 à la suite de ce fait divers. Dès que l’un des leurs est accusé, les responsables juifs font bloc. L’ADL présentera systématiquement par la suite Leo Frank comme une victime de l’antisémitisme.

Et les années ont beau passer, rien n’est oublié. Comment réhabiliter cette victime de l’antisémitisme le plus odieux ? Miracle ! voilà que tout à coup, après 69 ans de silence, LE témoin se manifeste. Il y aura mis le temps, mais mieux vaut tard que jamais, n’est ce pas ? Donc, un dénommé Alonzo Mann révèle en 1982, à l’âge de 84 ans, qu’il a bel et bien vu jadis le noir transporter le corps de la victime. C'était donc lui le coupable! S’il n’a rien dit jusqu’alors, c’est qu’il avait peur !

L’ADL va donc présenter une première demande de réhabilitation de Frank en 1983, que l’Etat de Géorgie refuse. Qu’à cela ne tienne. L’ADL représentera une seconde demande en 1986. Cette fois-ci, l’Etat de Géorgie « accordera son pardon » et reconnaîtra son incapacité à avoir protégé efficacement l’accusé durant son incarcération. Ce qui ne veut pas dire, contrairement à ce qu’affirme Guysen, qu’il a été absous d’un crime resté irrésolu.

26/07/2007

2% de la population décidément très très influents…

40cfc7c369c7216e0e5b06352f0c06b9.jpgAujourd’hui, pour nous détendre un peu, et afin d’étayer nos propos (im)pertinents sur les lobbys très actifs outre Atlantique, et ailleurs, nous nous bornerons à contempler trois photos plus parlantes que bien des discours.

 

Voici donc trois candidats putatifs aux présidentielles américaines - Hillary Clinton, Barack Obama, Rudy Giuliani.  Vous constaterez avec quelle célérité tous trois se sont déjà précipités chez qui de droit pour faire leur examen de passage….

 

Les autres ne vont pas tarder à leur emboîter le pas et dire que la campagne n’a même pas encore vraiment commencé!

94d9261d3ae1d976e47bbd4c1bd377d6.jpg

 

 

En tout cas, vous l’aurez compris, il n’y a guère de « rupture » ailleurs que dans les mots à attendre là-bas non plus.

254a14452c7df39d466641804761dc2b.jpg

21/07/2007

LOBBYS PRO-ISRAELIENS ET ORGANISATIONS JUIVES AUX ETATS-UNIS - 4

4) L’ Anti-Defamation League (ADL)

10fda27f7c41cbdf17e1d9a51aca94a7.jpgIl s’agit-là de l’équivalent d’une certaine LICRA bien connue, quoique à la puissance américaine, comme il se doit. Cette organisation de défense juive, l’une des plus anciennes aux USA, a été créée en 1913 par un avocat, Sigmund Livingston, sous les auspices du B’nai B’rith. Avec un budget annuel de plus de 50 millions de dollars, 29 bureaux répartis sur le territoire américain et un siège central à New York, elle représente un formidable groupe de pression, toujours présent sur le front de l’ « antisémitisme » et de son corollaire, la défense inconditionnelle d’Israël. Je ne m’étendrai pas sur les buts et méthodes de l’ADL, très voisins de ceux de la LICRA, en bien plus puissants néanmoins. Le point de départ est toujours le même et trouve son illustration dans ce propos de son président, Abraham Foxman, tenu en 2003 : « Nous nous trouvons actuellement face à une menace pour la sécurité et la sauvegarde du peuple juif aussi grave que celle que nous avons dû affronter dans les années 30 – si ce n’est pire ». A partir de cette constatation des plus classiques, les moyens d’action sont très similaires.

Ceux que le sujet passionne pourront se référer à leur site, www.adl.org . Je les invite à aller sur « about ADL », puis « History of ADL », ladite histoire étant décortiquée décennie par décennie. Je suis sûre que, comme moi, ils seront étonnés de la stupéfiante discrétion observée par l’ADL sur les événements de la période 1940-50 et surtout sur sa propre action en regard de ces événements, pourtant connus aux Etats-Unis.

7bd92672021a7446c98c0c402084647f.jpgParlons plutôt de son président quasiment inamovible depuis 1987, Abraham Foxman,  d’origine polonaise. Un personnage assez étonnant, toujours fidèle au poste malgré de nombreux ennuis avec la justice. Citons les plus récents : en 2000, il est obligé de reconnaître avoir touché d’énormes pots-de-vin (cacher) de Marc Rich, escroc international ayant bâti une grande partie de sa fortune en contournant l’embargo sur l’Irak et condamné pour ces faits pour violation d’embargo. En septembre 1983, un grand jury fédéral américain avait accusé Rich de plus de 50 chefs d’inculpation (fraude, commerce avec l’ennemi, etc.) Une condamnation qui aurait pu lui valoir jusqu’à 325 années de prison, mais qui est prononcée par contumace, le coupable s’étant enfui en Suisse. Foxman aurait reçu ces sommes comme intermédiaire en échange d’un pardon de Clinton. Et Clinton accordera bel et bien sa grâce présidentielle juste à la fin de son mandat. Il est vrai que Rich, le bien nommé, était également un gros donateur du parti démocrate et qu’en plus, le grand rabbin Sirat lui-même, en tant que vice-président de la Conférence européenne des rabbins, s’était fendu d’une lettre au président pour demander la grâce d’un personnage aussi méritant.

 

Pour en revenir à Foxman, il sera condamné l’année suivante, en 2001, et l’ADL avec lui, pour avoir intimidé et diffamé des parties civiles auxquelles ils devront payer des millions de dollars en dommages-intérêts.

 

de82bab5066d79dcf2f0dc4fdb7bb1a4.jpgCes mesquineries ne l’ont nullement empêché de venir pontifier à Paris l’an dernier auprès du CRIF et de recevoir à cette occasion, en octobre 2006, la Légion d’Honneur des mains de Chirac.

Et il est toujours là, prêt à pourfendre l’ « antisémitisme » où qu’il se trouve. Et même ailleurs. Il vient d’ailleurs tout juste de s’indigner d’un sondage tout récent commandé par l’ADL et publié cette semaine. Ce sondage a été réalisé dans 6 pays européens : Autriche, Belgique, Hongrie, Pays-Bas, Suisse, Royaume-Uni et son résultat est sans appel : les Européens seraient de plus en plus antisémites. Jugez plutôt : la moitié des sondés estiment que les juifs sont plus loyaux à l’égard d’Israël que de leur pays et plus d’un tiers croient que les juifs ont beaucoup d’influence dans le monde des affaires et des finances. On se demande où ils vont chercher tout ça ! Il paraîtrait même que beaucoup s’imaginent que les juifs américains contrôlent la politique des USA au Moyen Orient, « an old canard » selon les termes mêmes de Foxman. Bref, ce dernier est particulièrement mécontent et après ce qu’on a appris hier, les Européens feraient bien de se méfier....