Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2008

BRAVO, M. OBAMA !

obala.jpg

Je lui souhaite bien du plaisir, au nouveau président des Etats-Unis ! Contrairement à ce que je lis abondamment deci-delà, je ne crois pas que la couleur de sa peau ait été tellement déterminante dans son élection. Je croirais plutôt que les Américains en avaient marre des gesticulations guerrières à la Bush et commençaient à se rendre compte de l’addition … Parce que finalement, c’est toujours à ça qu’on en arrive.

Alors, le nouvel élu est prometteur justement parce qu’il est nouveau et qu’il a promis qu’avec lui, tout allait changer ! Une formidable promesse que nous n’avons jamais entendue, pas vrai ?

Il faut dire que dans sa musette, il en a pour tous les goûts : social-démocrate, noir, jeune, musulman, chrétien, sioniste, pro palestinien. Le plus difficile, c’est de faire son choix parmi toutes ces facettes si exciting.

Bon, après le 20 janvier 2009, les problèmes épineux vont commencer. Et les Américains ont plutôt moins de patience que nous autres au chapitre de la réalisation des promesses. Mais quoi, on a le temps de voir venir et d’ici là, on a le droit de planer, non ?

Nelson_Mandela.jpgJe ne sais pas pourquoi, vous allez encore dire que je suis mauvaise langue, mais cette élection  - et surtout les commentaires dithyrambiques qui l’accompagnent – me font un peu penser à une autre élection survenue en 1994 en Afrique du Sud. Cette année-là, la presse extatique saluait l’arrivée à la présidence de Nelson Mandela, le leader (noir) communisant de l’ANC.

C’était aussi une formidable promesse qui ne s’est hélas pas tout à fait concrétisée. L’Afrique du Sud a reculé de 35 places dans le classement du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) entre 1990 et 2005. Pauvreté, chômage, sida et criminalité ont flambé depuis cet avènement pourtant si prometteur, lui aussi.

Je souhaite de tout mon cœur que rien de pareil n’arrive aux Etats-Unis, ce grand, grand pays qui nous est si cher.

08/10/2008

POURQUOI SYSTEMATIQUEMENT DES MEDIOCRES ?

images.jpgLe texte suivant émane d’un fidèle et fort intelligent contributeur du blog, que je remercie. Je n’ai pas vu ce débat (moi, de 3h à 4h30, je dors bêtement), mais je lui fais confiance, car je le sais honnête intellectuellement. En tout cas, je partage entièrement sa conclusion : comment se fait-il que le sort de la planète soit de plus en plus – surtout dans les pays occidentaux – entre les mains de tels médiocres ? Est-ce délibéré ? A qui en revient la faute ? A des peuples aussi médiocres que leurs dirigeants, en qui ils se reconnaissent pleinement ? En tout cas, le débat est ouvert. Je précise à l'intention de ceux qui riposteraient dans le style "Et vous, vous vous croyez si intelligente, vous croyez que c'est facile, etc, etc" que moi, je n'ai pas la prétention de gouverner les Etats-Unis, ni la France. On a le droit d'attendre AUTRE CHOSE de ceux qui l'ont, cette prétention.

« J'ai regardé cette nuit le « débat » Obama/McCain de 3h00 à 4h30. Compte rendu rapide. Je ne pense pas que vous serez surpris par mes opinions ! Je ne fais pas de l’art littéraire. Juste une brève réaction sur le vif. OK ?

Déjà sur la forme, je déteste ce genre de pseudo-débat : une salle avec une centaine de pékins abrutis tirés au hasard à qui on demande de poser des questions formulées débilement. Ca fait PEUPLE et DEMOCRATIQUE. Ambiance conseil de rentrée entre professeurs/parents d’élèves pour ceux d’entre vous qui ont connu ce bonheur.

A l’arrivée, les deux se serrent la main mais ensuite s’ignorent superbement. Je crois que JAMAIS, ils ne se sont parlés l’un à l’autre.

Encore sur la forme, j’ai trouvé que McCain, que je regardais en LIVE pour la première fois était TRES MAUVAIS. Je l’imaginais plus dans le rôle du vieux baroudeur fatigué qui parle à ses petits enfants, lui sur son fauteuil, eux sur ses genoux Je parle de l’allure parce que, pour ce qui est du contenu, ça compensait : une violence inouïe dite sur un ton mollasson. Une combinaison que je déteste. Je l’ai jugé dangereux.

Obama clairement est un bien meilleur tribun. Mais je suis très indécis dans mon jugement : est-il aussi conformiste  que ce qu’il dit ou bien dit-il ce qu’il dit pour atteindre le poste et y faire des choses d’envergure ? Le doute m’habite.

Maintenant, le contenu :

La crise financière : Pour les deux, c’est pas beau. Pas un ne nomme les fautifs. Pas un n’a dit aux abrutis du public qu’à vouloir consommer tout un tas de merdes sans argent, qu’en empruntant de l’argent qu’on ne pourra jamais rembourser, on est soi-même un acteur du désastre. Mais, clairement, la faute est à Washington – comprendre les fonctionnaires. Haro sur le baudet ! McCain a accusé Obama d’avoir voté une ligne de crédit pour des rétroprojecteurs au Pentagone, je crois. Ca volait vachement haut – parce que des B52 , awacs et autres avions furtifs personne n’en a parlé ! Ca doit pourtant être moins cher que des rétroprojecteurs … ou plus furtifs.

La politique sociale aux USA : Là, je crois que Obama parlait aux 95% de noirs dont on dit qu’ils vont massivement voter racialement pour lui. McCain a joué son rôle de libéral (au sens français) : si vous voulez vous assurer, cherchez un assureur où vous voulez. Je vais vous filer 5.000$ d’avoir fiscal pour ça. Obama : je vais forcer les employeurs à vous offrir une mutuelle. Quelle révolution ! L’horreur rouge communiste selon McCain !

L’énergie : Aucun doute émis sur le réchauffement climatique : c’est le dogme obligatoire de la bien-pensance. Donc, les mecs, va falloir devenir ENERGETIQUEMENT AUTONOMES ! J’ai trouvé que Obama prenait un air lyrique intéressant sur le sujet, se référant à Kennedy et à son projet d’aller sur la lune : « Personne n’y croyait, 4 ans plus tard , on y était ». Bon orateur.

McCain a dit qu’il fallait creuser et creuser et creuser off-shore. Obama lui a répondu qu’avec 3% des réserves mondiales et 25% de la consommation, creuser allait faire un peu juste ! Bingo ! Mais McCain a rappelé à Obama que lui et ses copains (on dira de gauche) ont toujours voté contre le nucléaire sous prétexte que c’était dangereux tandis que lui, vivait alors sur un porte-avion à moteur nucléaire sans être irradié. Bingo en retour. Ils ont tous les deux indiqué que l’indépendance énergétique leur donnerait plus de fric et plus d’indépendance. Mazette ! Fantastique découverte !

Les guerres de la Paix (terme orwellien) : Un type du public pose la question « Moi que je suis un ex-Marine retraité (environ 40 ans), notre belle armée au service de la Paix etc etc etc » Le type avait tout d’un bouffeur de McDonald mais McCain est venu le féliciter (poignée de main chaleureuse, des voix de gagnées + la femme +la famille) d’avoir glorieusement servi l’Amérique, son idéal de Paix, etc etc. En France, on l’aurait illico qualifié de néo-fasciste hitléro-mussolinien. Mais là-bas, non ! Gott mit uns !

Maintenant, après la poignée de main, la réponse : Pour McCain, c’est simple. Faut leur foutre sur la gueule ! A qui ? A tous ! Tous ceux qui n’aiment pas les « Peace Makers » (le terme a été employé au moins 20 fois !) Pour Obama,, ouais, ouais, (au fait, Monsieur spectateur merci du Don que vous avez fait à la Patrie confirme Obama)  il faut leur taper sur la gueule mais après avoir diplomatisé : par exemple, au Pakistan, on va attaquer s’ils ne nous laissent pas casser la gueule aux talibans qui rentrent chez eux. C’est la diplomatie Obama.

Pour McCain, toutes les guerres US ont été victorieuses. Pas de raison que ça s’arrête. Les boys reviendront d’Irak glorieusement (en cercueils ?), idem en Afghanistan. Avec quoi va-t-on payer les guerre de « pacification » ? Avec l’argent qu’on gagnera quand on sera energy-self-sufficiant dit Obama.

Ensuite, on parle des grands pays :  de la Principauté de Monaco, du Lichtenstein et du Luxembourg. Non ? Des îles Caïman, du Bénin ? Non, d’Israël ! Ca, il fallait l’attendre : je pense qu’on a entendu le mot « holocauste » environ dix fois. Mais je n’ai jamais entendu parler des armements nucléaires de Tel Aviv quand il fut question des abominables Iraniens qui ont 4000 centrifugeuses selon Obama.

Un spectateur demande : « et si les Iraniens attaquent Israël, attendrez-vous le feu vert de l’ONU pour intervenir ? » Boum ! dit McCain On fonce. Re-Boum dit Obama, holocauste plus jamais etc etc. Y a-t-il quelqu’un dans la salle pour demander ce que feront les US si Israël attaque l’Iran ? Non. Next question !

La Russie : Ce fut un instant de bravoure pour  pas cher. Un auditeur demande « La Russie est-elle la réincarnation du Mal  qu’était l’URSS » ? Les deux : On dirait bien ! McCain raconte qu’en regardant dans les yeux de Poutine, il y a vu les trois lettres terribles : KGB ! Il Diabolo ! L’horreur. (Pour ceux qui ont la mémoire courte, Bush-papa avait été le chef de la CIA). Mais McCain ne devait pas encore être né alors.

La Russie a agressé sauvagement une jeune et petite démocratie : la Géorgie. Et l’Amérikkk, protectrice de la veuve et de l’orphelin (pas ici, là-bas !) blablabla Etc etc.  Au moins, ça fera plaisir à 100% des analphabètes étatsuniens qui ne connaissent du monde que la face visible de la terre (leur état) sur Google Earth. Madame Palin, la vice-présidente de McCain n’avait pas de passeport voici 6 mois !!!!!

Conclusion : Débat nul et ennuyeux. Deux acteurs aux discours archi-convenus. Des attitudes mielleuses sucrées pour rassurer un peuple bouffeur de marshmallows.

Je sais bien qu’il faut convaincre 50.00001 % d’améringouins pour gagner, que la subtilité, l’exigence intellectuelle, le savoir, l’expression des obligations faites aux citoyens, ce n’est pas le lieu.

Je suis sidéré que l’avenir de la planète soit entre les mains de tels individus. Bien peu rassurant.

PS : Je ne suis pas plus rassuré par le gouvernement de la France. »