Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2010

LA SNCF S’EST APLATIE DEVANT LE LOBBY JUIF AMERICAIN

Rien de bien étonnant. Le fric avant tout. D’ailleurs, pour faire bonne mesure et satisfaire les lobbys en France aussi, « Le groupe français envisage également d'aménager l'an prochain un lieu de mémoire près de la gare de Bobigny, d'où partaient les convois emmenant les prisonniers du camp de Drancy. ». Ca tombe bien, on manquait justement de lieux de mémoire.

 

Puisque la SNCF aime tant présenter ses excuses, qu’elle le fasse en priorité auprès de ses usagers bêtement français qu’elle fait si souvent lanterner et si elle a de l’argent en trop, au lieu de construire des « lieux de mémoire », qu’elle baisse donc ses tarifs. Ce sera nettement plus utile. 

 

« La SNCF fait acte de contrition pour sauver ses chances de marché aux Etats-Unis

 

0d77e5dd-4558-429e-a98b-3628c9e31eb5.jpg

PARIS (AFP)---Pour préserver ses chances d'obtenir des contrats aux Etats-Unis, la SNCF a exprimé pour la première fois ses regrets pour son rôle dans la déportation des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que l'entreprise publique affirmait jusque-là pour sa défense qu'elle avait agi sous la contrainte.


En déplacement début novembre aux Etats-Unis pour présenter l'offre de la SNCF pour le projet de ligne à grande vitesse Tampa-Orlando, son président Guillaume Pepy a rencontré, à Fort Lauderdale, des élus de l'Etat de Floride et des associations juives.   

La compagnie a publié un communiqué à cette occasion, qui fait le point sur sa position et se termine sur "le souhait de la SNCF d'exprimer sa profonde peine et son regret pour les conséquences de ses actes" réalisés sous la contrainte "de la réquisition".   

M. Pepy fait référence dans ce texte au discours prononcé par le président Jacques Chirac en juillet 1995, lors des commémorations de la Rafle du Vel' d'Hiv': "Ces heures noires souillent à jamais notre histoire, et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l'occupant a été secondée par des Français, par l'Etat français."

"En tant que bras de l'Etat français, la SNCF reprend à son compte ces mots et la peine qu'ils reflètent pour les victimes, les survivants et leurs familles qui ont souffert à cause de notre rôle pendant la guerre", écrit le patron de la SNCF.  

La compagnie a même créé un site internet, qui présente en anglais son rôle pendant la Shoah: http://www.sncfhighspeedrail.com/heritage.  

La SNCF, également candidate à l'exploitation d'une ligne à grande vitesse en Californie, est sommée depuis plusieurs mois de rendre des comptes sur son action pendant la Seconde Guerre mondiale.

En Californie, le démocrate Bob Blumenfield a fait voter une loi qui oblige tous les candidats à un contrat à faire la lumière sur leur éventuel rôle dans le transport de "prisonniers" de 1942 à 1944, texte auquel le gouverneur Arnold Schwarzenegger a finalement mis son veto.  

Un élu de Floride à la Chambre des représentants, le démocrate Ron Klein, a déposé un projet de loi similaire au niveau fédéral.    

M. Pepy avait déclaré en août que la SNCF, qui a transporté quelque 76.000 Juifs déportés pendant la guerre, était prête à ouvrir ses archives aux Américains et qu'il prenait cette affaire "très au sérieux".    

S'il avait déjà fait brièvement allusion au discours du Vel' d'Hiv', il avait surtout mis en avant le fait que les cheminots étaient "sous le joug de l'occupant nazi" et que plus de 2.000 d'entre eux avaient été "exécutés".   

Mais au vu des enjeux financiers de ces contrats (des dizaines de milliards de dollars), pour la SNCF mais surtout pour son fournisseur de trains Alstom, la direction de la compagnie ferroviaire a choisi de se repentir publiquement. 

"C'est un pas évident dans l'avancée de la vérité historique, que le procès de mon père avait permis d'établir, ainsi que le rapport Bachelier" (publié en 1996 sur l'attitude de la SNCF pendant l'occupation allemande, ndlr), a réagi auprès de l'AFP l'ex-député européen Verts Alain Lipietz, qui invite M. Pepy à "redire ses excuses en France".  

 La famille Lipietz, dont quatre membres ont été déportés, a perdu en appel son procès contre l'Etat et la SNCF.   

"J'encourage la SNCF à regarder en face cette page de l'histoire, quitte à briser des mythes", a réagi de son côté François Zimeray, ambassadeur pour les droits de l'Homme, qui regrette toutefois que cette tragédie ait été "instrumentalisée à des fins de protectionnisme". »

Source : http://fr.ejpress.org/article/38848


10/11/2010

VASTE ESCROQUERIE A LA SHOAH (SUITE)

Un correspondant me signale le lien suivant qui donne l’une ou l‘autre précision extrêmement instructive :
http://videos.tf1.fr/infos/2010/vaste-escroquerie-de-faus...


Et il se livre, pour notre édification à tous, au petit calcul suivant (je n’ai pas vérifié, mais je lui fais confiance) :


« Et maintenant, faisons quelques opérations élémentaires de calcul d'après les infos recueillies :

Les données du problème : 

-  4 milliards de dollars détournés

 - 5 500 fraudeurs

- Les 4 milliards de dollars représentent moins de 1% des sommes distribuées (allez, ne soyons pas mesquins et petits joueurs, on arrondit à 1%)

Alors si je compte bien :

4 000 000 000 : 5 500 fraudeurs =  727 000 dollars en moyenne, par tête de pipe.

Si 4 milliards de dollars représentent 1% des sommes distribuées,
on a donc "distribué" AU MINIMUM .... 400 milliards de dollars, ou 400 000 000 000 
de dollars !!! ( Hein ? Ca fait de l'effet, avec tous ces zéros !!!)

Je vous laisse le soin de convertir en Euros...

Pour mémoire (excusez !), l'escroquerie Madoff (cette fois-ci, c'est pas lui !) qui a fait vaciller les banques et la finance mondiale, ce n'est "que" 75 milliards de dollars, et encore, en estimation haute !

Et maintenant, le petit dernier !

Si la somme détournée par ces escrocs représente moins de 1% des sommes détournées et si on part de  l'hypothèse que chacun touche en moyenne la même indemnisation (c'est plausible)....

Ca veut dire que ce sont au minimum 550 000 rescapés qui se sont vus indemnisés, rien qu'aux USA ! (NB : la vidéo précise bien qu'il s'agit de l'indemnisation des rescapés, et non de leur descendance, puisqu'elle relève que certains escrocs n'étaient pas nés avant 1945....)

Eh oui, la gestion des gains du "Loto germanique" est "décentralisée". Ainsi, par exemple les rescapés vivant en Israël sont souvent des habitués de la soupe pop' et c'est l'Etat d'Israël qui a confisqué une grande part du pactole germanique.

Alors ? Etonnant, vous ne trouvez pas ???? »


03/11/2010

ET TOC !!!!

Ca n’aura pas traîné. Le 24 octobre, nous parlions du synode qui s'est déroulé au Vatican et des propos qui furent alors tenus sur le sionisme et l’élection du peuple chéri de Dieu. Propos qui scandalisèrent du côté de Jérusalem. Voici la réponse du berger à la bergère, en date du 2 novembre, mais l’affaire est plus ancienne :

« Washington - La Banque du Vatican accusée d’avoir blanchi des avoirs volés aux Juifs (durant la Shoah ) »

« Washington - Après la saisie le mois dernier de 32 millions de $ à la Banque du Vatican, un groupe de survivants de la Shoah originaires de l’ancienne Yougoslavie a exigé de la Commission Européenne de vérifier la plainte selon laquelle la Banque du Vatican a blanchi des valeurs volées par les alliés des Nazis.

Jonathan Levy, un avocat dont le cabinet est situé à Washington, qui représente les survivants et leurs héritiers a rédigé une lettre au haut-commissaire de l’Union Européenne pour les affaires économiques et monétaires, Olli Rehn. Selon Bloomberg : « Nous requérons de la Commission qu’elle ouvre une enquête concernant les allégations de blanchiment d’argent des avoirs de victimes de la Shoah par des organismes financiers associés avec, ou qui sont des agences bancaires de la Cité-Etat du Vatican ».

La Banque du Vatican, connue officiellement sous le nom d’Institut des Travaux pour la Religion (ITR/IOR), a récemment remporté une bataille qui dure depuis une décennie, aux Etats-Unis, dans laquelle des survivants de la Shoah et leurs héritiers originaires de l’ancienne Yougoslavie et d’Ukraine accusaient l’IOR d’avoir blanchi des avoirs volés aux Juifs, aux Gitans et aux Serbes tués ou capturés par le Régime Croate soutenu par les Nazis en temps de guerre [Oustachis d’Ante Pavelic].

Le groupe avait réclamé 2 milliards de $ en restitution, mais la plainte a d’abord été classée sans suite, au motif que la Banque du Vatican bénéficie de l’immunité, protégée par « l’Acte garantissant l’immunité aux services étrangers aux Etats-Unis », qui a le pouvoir d’éviter à des gouvernements étrangers d’être confrontés à des poursuites aux Etats-Unis.

Lévy s’est donc tourné vers la Commission Européenne en arguant qu’elle pourrait avoir la capacité et l’autorité d’investiguer dans les comptes de l’IOR, puisque le Vatican a promis de se conformer aux lois européennes contre le blanchiment d’argent, la contrefaçon et la fraude, en retour de son emploi de l’Euro comme monnaie d’échange à l’intérieur de la Cité-Etat du Vatican.

Les procureurs de Rome cherchent également à démontrer que l’IOR se trouve sous le coup de la Loi européenne, selon Bloomberg.

La Banque du Vatican est un Institut qui relève de la gestion privée, située à l’intérieur de l’enceinte de la Cité du Vatican, dirigé par un PDG banquier professionnel qui rend directement des comptes à une Commission épiscopale (formée de Cardinaux) et en dernière analyse, au Pape.

Jonathan Lévy est également le représentant légal d’environ 3000 orphelins survivants de l’Institution Duplessis, qui est largement reconnu comme le cas les plus vaste dans toute l’histoire du Canada, d’Institution ayant pratiqué l’abus sexuel d’enfants, la torture, le meurtre, les expérimentations sur l’humain et l’exploitation. Le groupe n’a reçu que des compensations mineures de la part du Gouvernement canadien, et il cherche aussi, actuellement, à obtenir des dédommagements directs de la part des organisations catholiques romaines impliquées. » 

 

A la suite de cet intéressant article, on peut trouver en lien un choix d’autres « révélations » tout aussi croustillantes sur les turpitudes vaticanes. Alors que le peuple juif, lui, est innocent de tout comme l’agneau qui vient de naître. C’est d’ailleurs pour cela que les méchants le poursuivent sans relâche. Dur, dur, d’être aimé de Dieu!

Odessa et le “couloir du Vatican” – Opération “Couvent” – Des criminels de guerre nazis protégés et cachés par le clergé de l’Église catholique

Comment le Vatican et le pape furent mêlés au plus grand scandale financier de l’après-guerre – Mgr Marcinkus “banquier de Dieu”

Le Vatican finança la guerre de Mussolini contre l’Éthiopie – L’Église catholique est-elle coupable d’un génocide?

Enquête policière au Vatican – Fraude de 950$ millions

La “donation” de Mussolini — Accords du Latran — Église catholique — Bernardino Nogara — Pie XII — Jean-Paul II — Scandale financier au Vatican

Franco, instrument de guerre du Vatican — Église catholique — Espagne — Deuxième Guerre mondiale — Guerre civile espagnole — Religion de la violence

Source : http://www.juif.org/blogs/29078,la-banque-du-vatican-accu...

27/10/2010

DECIDEMENT, LES TRAINS SONT UN BON FILON

Encore une fois, mieux vaut tard que jamais. La shoah date de plus de soixante cinq ans, mais certains « survivants » et surtout leurs héritiers, se réveillent tout à coup et se demandent s’il n’y aurait pas moyen de récupérer quelques billes. On a vu récemment les démêlés de la SNCF aux Etats-Unis. Nouvelle offensive, cette fois dirigée contre la Hongrie. Justement la Hongrie où ont opéré dans les années 1920/1960 quelques juifs profondément humanistes, du style Bela Kun, Tibor Szamuely, Matyas Rakosi et d’autres. Curieusement, jamais on ne demande de comptes à leurs descendants à eux. Pourquoi ? 

Et pourquoi cette plainte « auprès d’un tribunal américain » ? Pourquoi pas auprès d’un tribunal hongrois ? Peut-être parce qu’ « on »pense, à juste titre, que les puissants lobbys américains seront mieux à même de mettre les officiels hongrois au pas ?

« La Hongrie poursuivie pour son rôle dans la Shoah

Dans une plainte déposée auprès d’un tribunal américain, des survivants de la Shoah et des familles de victimes accusent le gouvernement hongrois et ses compagnies ferroviaires d’avoir collaboré avec les nazis pour exterminer les Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

La plainte accuse le gouvernement hongrois et ses compagnies ferroviaires de confiscation des biens des Juifs et de transport vers les ghettos et les camps de concentration où des centaines de milliers de Juifs ont péri. »

Plus de détails en anglais:

“Hungarian survivors of the Holocaust and families of the victims sued the Republic of Hungary and its two rail companies in US court on Thursday, accusing them of collaborating with the Nazis to exterminate Jews during World War II.
 
The lawsuit accused the Hungarian government and rail companies of confiscating property of Jews and transporting them to ghettos and concentration camps where hundreds of thousands perished in Nazi-occupied Poland and Ukraine.
"The Jewish victims of the Hungarian Holocaust seek only what is due them – compensation and restitution for the atrocities they suffered at the hands of the defendants," the lawsuit said.

The lawsuit, filed in US District Court for the District of Columbia, seeks class-action status and unspecified damages. It said at least 300 survivors have been identified as possible members of the class but there could be more than 5,000. 

Hungary yet to compensate survivors

A lawyer for the individuals suing, Chuck Fax, said the claims likely total tens of millions of dollars and possibly more.

A Hungarian Embassy spokesman in Washington had no immediate comment on the lawsuit.
The case was brought under two federal statutes, one that provides exceptions to the Foreign Sovereign Immunities Act which allow individuals to sue foreign governments that typically have immunity from lawsuits.

The other statute permits non-US citizens to bring claims against private foreign entities in American courts. The lawsuit targets the government, the Hungarian national railway and its cargo rail company which was privatized in 2008.


Fax said that the lawsuit was still timely because Hungary has yet to compensate the survivors or their families or return the assets to them.”

Source: http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=22120&artyd=5

11/10/2010

BRAVO POUR L’ATTAQUE !

La nouvelle date de vendredi dernier, mais elle reste intéressante. Ephraïm Zuroff offre encore un exemple d’un Américain né après-guerre (en 1948 à New York) dont toute la vie tourne autour de la shoah. Et uniquement de la shoah. Un assez bel exemple d’enfermement total dans une certaine vision du monde dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle est aussi ciblée qu’étriquée. On a vraiment envie de leur conseiller d’ouvrir la fenêtre.  Oui, mais en ouvrant la fenêtre, beaucoup d’espèces sonnantes et trébuchantes s’envoleraient, c’est là l’ennui.

 

« Hongrie : un nazi intente un procès contre son chasseur !

 

Situation tragico-comique que celle du procès qui se tient ce vendredi à Budapest. Le chasseur de nazi et Directeur du Centre Wiesenthal à Jérusalem, Ephraïm Zuroff fait figure d’accusé dans un procès en diffamation que lui intente Sandor Kepiro, collaborateur hongrois des nazis !!

C’est Zuroff qui avait retrouvé ce criminel et avait fourni tous les documents au Parquet hongrois. En 1942, Kepiro était officier de gendarmerie, et il joua un rôle important dans le massacre de Novi Sad (Serbie), lors duquel furent assassinés 1250 civils, dont environ 800 Juifs. Il y a quelques années, Zuroff avait réussi à retrouver Kepiro à Budapest, après qu’il eut vécu en Argentine durant près d’un demi-siècle. Les autres officiers impliqués dans ce massacre avaient été jugés et condamnés à Budapest au début 1944, mais suite à l’invasion allemande, non seulement leurs sentences avaient été annulées, mais ils avaient obtenu une promotion.

L’instruction du dossier de Sandor Kepiro a débuté en 2007, mais aucune décision n’avait été prise concernant un éventuel procès. Par contre, le suspect a décidé de se défendre par l’attaque, en intentant un procès en diffamation contre Ephraïm Zuroff. « Rien n’est plus absurde que le fait que ce soit moi qui me retrouve sur le banc des accusés à Budapest », confie Zuroff, « alors qu’un collaborateur notoire des nazis se promène librement dans la capitale hongroise ».

Sources : http://www.juif.org/go-news-138844.php

 

http://en.wikipedia.org/wiki/Efraim_Zuroff

LA MONDIALISATION DE LA SHOAH SE DEVELOPPE

 

Une vingtaine d’enseignants chinois sont en train de plancher au mémorial de Yad Vashem en Israël sur un sujet d’une brûlante actualité : la shoah. Pas de raison que la Chine soit tenue à l’écart du pensum universel et obligatoire. Ce séminaire a débuté le 4 octobre et doit se poursuivre jusqu’à la fin de cette semaine.

C’est le premier du genre (pour les Chinois) et il réunit des gens de Chine, Hong Kong et Macao. Après ces deux semaines d’études poussées et de contacts, ils sauront tout ce qu’il est essentiel et urgent d’enseigner ensuite à leurs ouailles. Vous pensez d’un marché qui s’ouvre !

Pour les non-chinois, c’est la routine habituelle à Yad Vashem, qui supervise tous les programmes d’ « éducation » à destination des publics de jeunes un peu partout dans le monde. Grâce à son institut  spécialisé, le Yad Vashem’s International School for Holocaust Studies.

Voyez plutôt le programme de cet établissement juste pour ce mois-ci :

Seminar for Teachers from Lithuania  October 5 - 15, 2010

Seminar for Teachers from North Rhine-Westphalia October 9 - 22, 2010

Seminar for Educators from Poland  October 10 - 22, 2010

Seminar for Educators from the Czech Republic  October 12 - 22, 2010

Seminar for Educators from Denmark  October 17 - 27, 2010

European Student Leaders Conference October 17 - 24, 2010

Seminar for Teacher and Educators from France, October 24 - November 2, 2010

Seminar for Educators from Sweden October 29 - November 6, 2010

Seminar for Educators and Scholars from Malines October 30 - November 5, 2010

Seminar for Teachers Association from South-West Germany October 30 - November 6, 2010

Et ça continue sur le même rythme les mois suivants ….

http://www1.yadvashem.org/yv/en/education/seminars/index....

07/10/2010

OU ET QUAND S’ARRETERONT-ILS ?

ron%20klein%202.jpg

 

Les juifs américains qui ont nettement moins souffert de la seconde guerre mondiale et qui surtout, ne s’étaient guère mobilisés pour venir en aide à leurs coreligionnaires européens, sont aux premières loges maintenant pour revendiquer, encore et toujours. En voici ci-dessous une nouvelle preuve. Ron Klein (ci-dessus) est né en 1957 et évidemment, le pourquoi du comment se trouve dans cette petite phrase : « Cette compagnie n'a jamais présenté ses excuses pour son attitude inqualifiable, ni payé de réparations pour les familles des survivants ».

 

Elles ont bon dos, les « familles des survivants ». Payer, payer, toujours payer, ils n’ont que ce mot-là à la bouche. La SNCF, au lieu de s’aplatir, ferait mieux de leur conseiller dans ce cas de le construire tous seuls, comme des grands, leur train rapide ! Laissez-moi vous dire qu’ils auront du mal. J’ai eu l’occasion d’emprunter un de leurs trains près de New York pas plus tard qu’en juin dernier. Sans exagération aucune, j’avais l’impression de pénétrer dans un vestige préhistorique.

 

« Le patron de la SNCF invité en Floride par un parlementaire pour s'expliquer sur le rôle de la compagnie de transport dans la Shoah

 

WASHINGTON (AFP)---Le parlementaire américain Ron Klein, opposé à la participation de la SNCF à un appel d'offre pour un TGV aux Etats-Unis, a invité mercredi le patron de la compagnie ferroviaire française, Guillaume Pepy, à une réunion publique en Floride sur le rôle de la SNCF dans la Shoah.   

 

"Il est crucial que la SNCF soit aussi disponible que possible au moment où nous examinons (...) la participation de la compagnie dans les événements horribles qui ont eu lieu pendant la Seconde Guerre mondiale", a écrit M. Klein dans une lettre à M. Pepy datée de mercredi.   

 

"Je vous invite, vous ou un représentant de votre compagnie, à une réunion publique avec des experts, des historiens et des survivants pour discuter de ces problèmes", a-t-il ajouté.    

M. Klein précise que la participation de la SNCF à cette réunion qui se tiendra dans un avenir proche est "absolument nécessaire".   

 

L'élu démocrate de Floride est l'auteur d'un projet de loi à la Chambre des représentants américaine visant à empêcher la SNCF de participer à un appel d'offres pour un projet de train à grande vitesse aux Etats-Unis, en raison de son rôle dans l'Holocauste.   

 

"Cette compagnie n'a jamais présenté ses excuses pour son attitude inqualifiable, ni payé de réparations pour les familles des survivants", avait-il affirmé en septembre au moment du dépôt du projet de loi qui oblige les compagnies qui souhaitent travailler dans le domaine ferroviaire aux Etats-Unis à révéler leurs activité pendant la Seconde Guerre mondiale.   

 

Le futur TGV américain devrait passer par la Floride.   

 

Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a estimé récemment que cette obligation de transparence est légitime: ils ont raison, on y souscrit". Mais il a assuré que la SNCF n'avait "rien à cacher". 

 

En Californie, le gouverneur Arnold Schwarzenegger a mis son veto vendredi à une loi qui imposait à la SNCF et à tous les candidats aux contrats du futur TGV californien de faire la transparence sur leur rôle dans le transport des Juifs pendant la seconde guerre mondiale.
   

La loi, votée en août par le congrès californien à l'initiative de l'élu démocrate Bob Blumenfield, exigeait également des compagnies candidates qu'elles détaillent les réparations accordées aux survivants ou à leur famille.   

"Mais il ne faut pas oublier une chose: la SNCF, les cheminots, étaient sous le joug de l'occupant nazi, menacés de mort" et "2.000 cheminots ont été exécutés par l'occupant nazi", a souligné M. Pepy. »

 

Source: http://fr.ejpress.org/article/38492

 

06/10/2010

COMMENT PEUT-ON TROP UTILISER LE MOT SHOAH ?

C’est vrai, ça : jamais on ne pourra trop utiliser le mot shoah. Matin, midi et soir. A l’école, à l’usine, au bureau. A la ville et aux champs. Les jours ouvrables et le dimanche. Et un petit rab les années bissextiles. Bref, partout, en tous lieux, en toutes circonstances, du berceau à la tombe, jamais, jamais, on n’entendra suffisamment parler de la shoah.

La France est punie et comme la mauvaise élève qu’elle est, elle a sa punition à faire, son devoir « de mémoire » éternellement à recommencer.

Vous noterez que le débat dont il est question plus bas a été organisé par l’association de la presse israélienne à Paris (tiens, ça existe ? – de quoi se mêle-t-elle* ?) et que le communiste ou ex-communiste  Konopnicki est porte-parole du comité de soutien ( !) de l’enseignante douloureusement bafouée.

« Prasquier : «l'enseignement de la Shoah, ce n'est pas seulement l'Histoire, c'est l'apprentissage de la citoyenneté»

« L'enseignement de la Shoah en France est "exemplaire" même si on perçoit "des menaces" sur sa poursuite, a déclaré mardi 5 octobre 2010 le président du CRIF, Richard Prasquier, lors d'une conférence de presse sur le cas de Catherine Pederzoli, enseignante d'histoire à Nancy suspendue par son administration. "L’enseignement de la Shoah, ce n'est pas seulement l'Histoire, c'est l'apprentissage de la citoyenneté", a-t-il ajouté.

Il a parlé de "menaces" contre cet enseignement parce que le cas de Catherine Pederzoli n'est pas le seul (il a parlé d'autres sanctions ou intimidations) et parce que les survivants qui pouvaient témoigner disparaissent. Richard Prasquier a jugé certains termes utilisés dans le rapport de l'Inspection générale de l'Education nationale visant Mme Pederzoli "inacceptables" et s’est dit "indigné" que des inspecteurs aient pu utiliser des arguments comme "l'excès d'emploi du mot Shoah". Le débat qui a été organisé par l'association de la Presse israélienne à Paris réunissait Richard Prasquier, Catherine Pederzoli et l'écrivain Guy Konopnicki, porte-parole de son comité de soutien. »

* Si l’association de la presse israélienne à Paris s’intéresse tellement à l’éducation nationale, qu’elle veuille bien jeter un coup d’œil sur le système scolaire de la « démocratie-phare » du Proche-Orient. Assez curieux dans son genre. Nous y reviendrons un jour prochain.

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

Et à l'arrivée, sans même connaître les réels tenants et aboutissants de l'affaire, ni le contenu du rapport disciplinaire, voilà ce que ça donne:

"Manifestation de soutien à Catherine PEDERZOLI, sanctionnée pour avoir enseigné la Shoah

L’UPJF, Agir Ensemble et le Collectif d’Urgence demandent la réintégration de Catherine PEDERZOLI, professeur d’Histoire-Géographie à Nancy sanctionnée pour avoir enseigné la Shoah. Devant ce scandale qui porte atteinte à la Mémoire du génocide Juif, l’UPJF, Agir Ensemble et le Collectif d’Urgence et bien entendu toutes les associations qui voudront nous rejoindre, appellent à manifester massivement devant le Ministère de l’Education Nationale 110 rue de Grenelle 75007 Paris. Rendez-vous donc le dimanche 10 octobre à 15h pour dire ensemble : « Non à la banalisation de la Shoah ! ».

Source: http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-18994-144-7-...

Lisez aussi cela pendant que vous y êtes:

http://fr.ejpress.org/article/38471