Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2011

LES MOTS ME MANQUENT TANT L’EMOTION M’ETREINT

Oui, j’avoue avoir été émue aux larmes en lisant ce qui suit. Quelle  abnégation ! Quelle générosité !! Quel don de soi-même à la FRANCE !!! Non, vraiment, la classe politique n’est pas aussi pourrie qu’on veut bien le dire. Il reste encore de grands visionnaires prêts à payer de leur personne pour sauver ce bon vieux pays et ses cornichons de ressortissants.

 

Allez, respirez un grand coup et voyez plutôt ce que nous révèle le site Guysen:

 

« Alain Juppé prêt à se présenter si Nicolas Sarkozy n'est pas candidat

 

Alain Juppé, qui entame aujourd'hui une visite en Israël, a déclaré qu'il se présenterait à l'élection présidentielle de 2012 en France si jamais Nicolas Sarkozy n'était pas candidat. "Je pense qu'aujourd'hui le meilleur candidat pour ce que j'appelle notre famille majoritaire, c'est Nicolas Sarkozy", a dit le ministre des Affaires étrangères. "Si, pour des raisons qui aujourd'hui sont hautement improbables et que je ne souhaite pas, il n'était pas en mesure de se présenter, voilà, je tenterais ma chance", a-t-il ajouté ».

 

 

C’est beau, c’est noble, c’est émouvant de grandeur retenue. Evidemment qu'il ne le souhaite pas! En voilà une idée! C'est juste pour le cas évidemment catastrophique où "le meilleur candidat" se verrait malencontreusement obligé de renoncer... Sait-on jamais, après tout? Une pulsion de travers et on se retrouve au trou. Ca va vite, de nos jours.

 

Je n’ajouterai rien, si ce n’est que les cornichons ci-dessus mentionnés ont peut-être plus de mémoire que ne se figure ce bon Juppé. Juste une anecdote pour situer le personnage : en 1997, il se trouvait que pendant la campagne des législatives, j’étais la suppléante d’un député (je vous jure que je ne me souviens plus de son étiquette, apparenté RPR je crois, mais il était avec Madelin, bref c’était dans une vie antérieure) et Juppé était venu nous « soutenir ». C’était une catastrophe, les gens le détestaient tellement qu’il fallait quasiment raser les murs. A côté de ça, et pour arrondir les angles, ce bon Juppé était d’une hauteur, d’une arrogance et d’une morgue assez remarquables. L'ENARQUE dans toute sa splendeur. Il m’avait fait une très forte impression.

 

juppe.jpg

27/05/2011

LES BEAUX COMPTES DE FEES

images.jpgIl était une fois une Américaine qui rêvait de devenir reine d’Angleterre. Elle était deux fois divorcée, à une époque qui n’appréciait pas tellement ces fantaisies, mais qu’importe ! Elle avait d’autres arguments, plus intimes, qui charmèrent suffisamment un roi assez flageolant sous ce rapport pour qu’il décide de l’asseoir sur le trône à ses côtés. Hélas, rien ne marcha comme prévu et le roi fut obligé d’abdiquer. Evidemment, les méchants politiques, premier ministre en tête, s’en étaient mêlés. Et le Commonwealth, par-dessus le marché. Sans même parler des sympathies nazies un peu trop appuyées et inquiétantes.

 

Mme Simpson avait cru qu’être roi vous permettait de faire tout ce que vous vouliez. Elle était persuadée d’avoir atteint son but, malgré tous les obstacles, lorsque l’annonce de l’abdication l’atteignit de plein fouet : « Wallis écouta cette allocution dans le salon de la villa Lou Viei en compagnie des Rogers. D’après ses dires, elle l’accueillit avec une tristesse résignée, mais Katherine Rogers raconta à son amie Fern Bedaux qu’elle se mit en fureur, hurlant et brisant plusieurs objets autour d’elle. L’idée d’abdication lui faisait horreur », nous raconte Charles Higham dans sa biographie de la duchesse de Windsor (1988). Eh oui, elle n’avait pas voulu d’une abdication qui l’enfermait à vie pour un éternel duo dans une cage en or massif, mais une cage quand même. La pire, c’est dans laquelle on s’emmure tout seul.

 

Après, il a fallu faire vivre pendant des dizaines d’années le mythe de Roméo et Juliette pour faire chialer dans les chaumières. Alors même qu’ils ne devaient plus pouvoir se voir en peinture, à force d’être obligés de jouer le seul et unique rôle qu’ils s’étaient eux-mêmes distribué.

 

 

imagesCAIC4GLJ.jpgEh bien, allez savoir pourquoi, mais j’ai pensé à eux en lisant toute la logorrhée des journaleux consacrée à l’immense grandeur d’âme d’Anne Sinclair volant au secours de son époux outragé. Là aussi, on nous a joué le grand air du grand amour planant bien au-dessus de toutes les mesquineries du commun des mortels. Bien haut dans la stratosphère, là où ne parviennent pas les miasmes émis par les femmes de chambre trop entreprenantes, qui s’en prennent honteusement aux clients.

Arrêtez de nous prendre pour des jobards ! Mme Sinclair est mariée depuis vingt ans à un homme qui l’a cocufiée en long, en large et en travers. Et publiquement. Et pas qu’une fois, contrairement à ses dires : "Chacun sait que ces choses peuvent arriver dans la vie de tous les couples (…). Pour ma part, cette aventure d'un soir est déjà derrière nous ; nous avons tourné la page; nous nous aimons comme au premier jour.", disait-elle lors de la dernière grosse alerte publique, en 2008.

Et pourquoi supportait-elle ce que les femmes ne supportent plus dans nos pays, de nos jours ? Parce que, contrairement à la moyenne des femmes, elle avait, elle, la perspective de parvenir grâce à cet irrépressible coureur, au pouvoir tant désiré. Devenir la première dame de France, après avoir joué les Marianne dans les mairies. Voilà qui méritait bien quelques sacrifices. Et voilà pourquoi elle a fermé les yeux et fait comme si de rien n’était. Elle avait de grosses  compensations en vue. Maintenant que ces compensations se sont pulvérisées en plein vol, que peut-elle faire, observée comme elle l’est du reste de la planète ? Sinon le « soutenir » publiquement, en attendant la suite des événements.

Mais je serais bien étonnée qu’elle reste encore longtemps dans la cage, quand les feux de la rampe auront fini par s’éteindre. Entre les déclarations publiques destinées à émouvoir dans les HLM et la réalité des faits, il doit y avoir comme une légère distorsion. Parions sans risque que le Dominique a dû entendre la soufflante de sa vie quand ils se sont enfin retrouvés entre quatre yeux. Parce que la comédie humaine est bien partout la même, qu’elle se joue à Buckingham Palace, sous les ors du FMI ou à Sarcelles.

23/05/2011

AUSSI ETONNANT QUE CELA PARAISSE:

« Inquiétante ignorance d'une majorité d'Européens sur la Shoah »

 

“Les Européens ont déjà oublié la Shoah et maintenant les politiciens officialisent cet oubli” 


« Six millions de Juifs, dont 1,5 million d'enfants, furent industriellement exterminés par les nazis et leurs bourreaux volontaires, mais 60 ans après on constate chez les Européens "un inquiétant manque de connaissance de l'Holocauste".  Une enquête réalisée par le European Jewish Congress auprès de 3.233 Européens révèle que 2/3 des personnes interrogées âgées de moins de 45 ans ne savent pas que 6 millions de Juifs ont péri dans l'Holocauste.  Et seulement 1/3 savent qu'Adolf Eichmann "fut responsable de la logistique de la "solution finale" (Endlösung) et qu'il organisa notamment l'identification des victimes de l'extermination raciale et leur déportation vers les camps de concentration et d'extermination". »  

 

Source: http://philosemitismeblog.blogspot.com/

 

 

Que va faire le CRIF devant une nouvelle aussi terrifiante? Alerter une fois de plus les pouvoirs publics ? Se débrouiller pour que les voyages à Auschwitz soient rendus obligatoires pour tous les lycéens? Renforcer l’enseignement de la shoah dès la maternelle ? Rien n’y fera, de toute façon. Au contraire. Les Européens en ont tout simplement ras le bol d’entendre parler de la shoah, c’est aussi simple que ça. Il s’en est passé des choses, depuis, de par le monde et entendre sans fin le même disque rayé, c’est lassant à la longue. Pour consoler (peut-être) les institutions juives, les Européens n’en savent pas vraiment plus long sur le nombre des victimes du communisme, qui constitue pourtant un sujet des plus instructifs. Encore que personne n’ait trop envie de s’y attarder, sur celui-là.

 

On a voulu faire de ces « jeunes de moins de 45 ans » des consommateurs, des hédonistes. Histoire de faire marcher le tiroir-caisse et de les empêcher de trop réfléchir à leur propre histoire. Eh bien, c’est réussi. On ne peut pas jouer et gagner sur tous les tableaux.

 

20/05/2011

LES CHIENNES DE GARDE ONT OUBLIE D’ABOYER

Oui, il faut reconnaître que sur ce coup-là, l'assoce tendance gauche caviar a été plus que discrète. Ce n’est pourtant pas dans ses habitudes. Allez, laissez-moi deviner : si un autre politique s’était trouvé à la place de l’ex-futur sauveur de la république en danger DSK, mettons, je dis au hasard, JMLP, vous voyez d’ici le tableau ? Le tsunami  planétaire! Et rien pour ce pauvre DSK. Pas la plus petite couronne. Silence radio de la meute. On est pourtant en plein dans le sujet. Lisez donc ce qui paraît sur leur site, qui est à mourir de rire. Vous l’aurez compris, les chiennes de garde ne montrent les crocs que quand c’est sans danger. Quand le macho est trop gros, elles la ferment prudemment.

 

« Depuis 1999, les Chiennes de garde aboient pour qu’on respecte la dignité des femmes, et montrent les crocs à des machos qui se permettent d’insulter des femmes en public de manière sexiste.
ATTENTION ! Grrrrrrrrrrr… ! Nous pourrions faire mal si nous étions très en colère, si nous ne nous contrôlions plus. Imaginez qu’il existe des Chiennes enragées, très dangereuses. Imaginez qu’elles soient dirigées par une terrrrible cheffe de meute, qui décide de s’attaquer aux machos criminels, ceux qui battent, qui violent, qui tuent des femmes, des faibles. Imaginez qu’elle lance son horrrrible cri de guerre : « Sus aux machos ! Lâchez les Chiennes ! Ksssss kssss ! Mordez-les ! Pas de quartier ! »
STOP ! C’était un cauchemar. Revenons aux Chiennes de garde, si pacifiques ! Ouf ! Nous ne sommes pas des Chiennes méchantes, mais nous ne sommes pas non plus de braves chiennes bien gentilles, qu’on fait rentrer à la niche avec un susucre. Nous disons :« J’aboie, donc je suis… féministe et solidaire. » Et attention, les machos ! »

 

DSK s’est fait prendre la main dans le sac, si je puis dire. Pas de chance pour lui, c’était aux States et pas dans notre beau pays, un Etat de droit exemplaire comme chacun sait. Le Point rapportait hier fièrement ses « derniers mots d’homme libre » avant son arrestation: « Quel beau cul ! ». « Cette interjection, à l'adresse d'une des hôtesses du vol New York-Paris AF023 du samedi 14 mai, d'autant plus leste que faite à voix haute devant le personnel navigant commercial, est la dernière phrase prononcée par Dominique Strauss-Kahn avant d'être invité par deux policiers à quitter le siège de la Business Class sur lequel il avait pris place pour se rendre à Paris. »

 

Rien que cette fine « saillie » aurait dû faire bondir les Chiennes de garde depuis longtemps, car il était coutumier du fait. Et pourtant, jamais il n’a été élu « macho de l’année ». Un inexplicable oubli.

 

J’en reviens, moi qui ne suis pas chienne de garde sur cette interjection saluée avec indulgence et sourire par les journaleux hexagonaux. Quel beau cul ! Sympa, non ? Pas de quoi fouetter un chat, pas vrai ? Et je me mets à la place de l’hôtesse de l’air qui a reçu ce beau compliment émanant tout droit d’un gentleman. Que pouvait-elle faire ? Lui rétorquer : « Monsieur, vous êtes un grossier personnage » ? Ce qu’elle devait penser. Impossible, on n’a pas le droit de répondre ça au président du FMI car sinon, on perd sa place dans les cinq minutes. Lui, par contre, il a le droit de dire ce qui lui plaît. Elle a donc dû ravaler sa fierté et continuer à sourire au malotru. Voilà la réalité des faits dans notre pays.

 

Un exemple entre mille. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas le souligner. J’ai de plus en plus l’impression que nous sommes juste avant 1789. L’environnement matériel a changé, mais l’environnement humain n’est pas si différent.

17/05/2011

« CE CAS DE COREE ME TURLUPINE »

Ah, qu’il est loin le bon vieux temps où DSK offrait à ses auditeurs extasiés ce délicat calembour, en pleine conférence de presse ! C’était en 1998, à une époque où les devises asiatiques prenaient l’eau. Aujourd’hui, ce qui lui tordrait la …, pardon, qui le turlupinerait, c’est autrement plus sérieux. Enfin, je me comprends. C’est sacrément sérieux en tout cas pour toute sa clique politique qui en était déjà à se partager les ministères promis-jurés pour 2012. Le jackpot leur passe sous le nez. Un sale coup qui leur tombe sur le paletot ! On compatit.

 

Ceci dit, la terre continue de tourner et aussitôt étonnant que ça paraisse aux yeux de certains, il existe des choses infiniment plus importantes que les infortunes du vice de ce personnage dont nous voilà heureusement débarrassés. Et d’un! Au train où vont les choses en ce moment – ne dirait-on pas que la providence s’est enfin décidée à prendre les choses en main ? – il risque d’y avoir pas mal de surprises encore d’ici l’année prochaine. Donc, ne tirons pas de plans sur la comète et savourons sans modération toutes les conneries doctement proférées et complaisamment relayées à cette occasion. Celles de BHL qui ne pouvait pas ne pas ramener sa fraise, ne sont pas mal. Mais la palme revient haut la main au sieur Jean-Marc Ayrault, « patron » des députés PS, qui vient de proférer ces paroles d’anthologie :

« "Nous ne savons pas encore si la victime est la plaignante ou l'accusé". Pas mal dans son genre, non ?

 

 

Pour compléter votre information sur l'ex-futur président des Français, je vous conseille fortement de visiter L'Organe:

 

http://www.lorgane.com/DSK-SEXE-COKE-PRISON_a1049.html 

 

(Et les articles qui suivent. Sans oublier les commentaires, assez désopilants)

15/05/2011

LES VOIES DE L’ETERNEL SONT IMPENETRABLES

Et parviennent à se faufiler dans tous les orifices, même les plus douteux …. Mais bah, ne boudons pas notre plaisir, pour une fois qu’une nouvelle politique nous donne envie de rigoler. Et nous n’allons pas regretter DSK, pas vrai ? Il risque d’avoir à l’avenir tout le temps voulu pour soigner ses petites pulsions. Ceci dit, qu’est-ce qu’il a dû entendre comme mercuriale de la part de sa tendre moitié qui se voyait déjà à l’Elysée ! Tomber à cause d’une femme de chambre ! Ca fait cher des amours ancillaires, bien plus cher que s’il avait appelé une call-girl, comme tout un chacun (sur sa planète). Mais les pulsions, hélas, ça ne se commande pas …

 

Vous lirez l’article du New York Times où l’on apprend entre autres que ce digne représentant des travailleurs séjournait dans une suite à 3 000 dollars la nuit. De quoi faire rêver du côté de Sarcelles.

 

Mais c’est bien. Très bien, même. Parfaitement emblématique de la complète déliquescence d’un système pourri.

 

 

pria-21.jpg

 

"Priape au caducée », fresque murale anonyme, Pompéi"

« Le nom vient de dieu Priape, et fait allusion à son attribut le plus remarquable : une version intéressante de ce mythe de Priape veut qu'il ait été puni par les dieux pour avoir essayé de violer une déesse ; on lui donna en punition d'énormes attributs de bois, ensemble énorme mais inutile. » (Wikipédia)

 

http://www.nytimes.com/2011/05/15/nyregion/imf-head-is-arrested-and-accused-of-sexual-attack.html

26/04/2011

ETHNOCENTRISME, QUAND TU NOUS TIENS ….

SLL_9503_a.jpg… ça nous donne ceci : si les Japonais sont si cruellement frappés en ce moment, c’est de leur faute. Parfaitement. Car ils ont eu l’invraisemblable toupet de coffrer deux étudiants de yeshiva arrêtés en 2008 dans un aéroport nippon alors qu’ils transportaient (sûrement pour leur usage personnel) juste 90 000 tablettes d’ecstasy. Le rabbin qui a posé le diagnostic leur indique également (aux Japonais) la marche à suivre pour se libérer des calamités : relâcher au plus vite ces braves jeunes gens appartenant au peuple élu. Qui ne doivent donc pas être jugés selon les normes communes.

 

japon,tsunami,rabbins,yeshiva,drogue,anne kling,france licratiséeL’info date de la fin mars, mais garde toute sa saveur :

 

 

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4050133,00.html

 

 

Et attention, ce n'est pas le premier venu, ce rabbin éclairé. Voyez-le reçu en grande pompe par Clinton et lisez sa bio:

 

http://en.wikipedia.org/wiki/David_Twersky_(Skverer_Rebbe)

 

japon,tsunami,rabbins,yeshiva,drogue,anne kling,france licratisée

 

22/04/2011

EN VOILA UN QUI MERITERAIT D’ETRE ENARQUE ….

… me suis-je dit en lisant l’info qui va suivre. Car il faut avoir l’esprit particulièrement tordu pour inventer pareilles astuces pour empêcher le peuple de s’exprimer. Alors, je suis allée aux nouvelles et j’ai été rassurée : l’inventeur de ce coup tordu est bel et bien énarque. Et socialiste, en prime. D’abord l’info et ensuite le portrait. Qu’est-ce que je bosse, moi, en ce moment !

 

 

« Le mode de scrutin en question face à la montée du FN avant 2012

La fondation Terra Nova propose de remplacer le scrutin majoritaire à deux tours par un nouveau système pour éviter que Marine Le Pen participe à la finale de la présidentielle en 2012, comme son père le 21 avril 2002.

Pour le président de ce cercle de réflexion classé à gauche, Oliver Ferrand, le scénario qui donne la présidente du Front national au second tour "prouve que le scrutin actuel ne permet pas au peuple d'élire la personne de son choix."

La percée du parti d'extrême droite, pourtant donné pour moribond il y a seulement deux ans, parasite à nouveau les stratégies des états-majors, qui redoutent l'élimination soit de Nicolas Sarkozy, soit du candidat socialiste.

Les velléités présidentielles d'un nombre accru de personnalités risquent en outre de provoquer un trop-plein de candidats qui pourrait favoriser les desseins de Marine Le Pen.

Neuf ans après l'accession de Jean-Marie Le Pen au second tour, le doute s'installe donc sur la pertinence du scrutin actuel pour le rendez-vous majeur du système politique français.

L'étude de Terra Nova montre que 2012 pourrait voir la qualification en finale de Marine Le Pen, qui est pourtant "la candidate la plus rejetée" en termes d'idées, et l'élimination au premier tour du "meilleur candidat", celui qui recueille l'assentiment majoritaire des Français.

L'étude de Terra Nova montre que le directeur général du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn, qui est largement plébiscité pour le second tour, n'est pas à l'abri d'une élimination au premier tour.

STRAUSS-KAHN SERAIT EN DANGER

"Si l'un des candidats progressistes aujourd'hui bas dans les sondages venait à décoller pendant la campagne présidentielle, DSK aussi serait en risque", écrivent-ils.

Or, chacun de ces candidats a un fort potentiel électoral : le centriste François Bayrou l'a montré en 2002, Jean-Luc Mélenchon, président du parti de gauche, est un bon orateur et l'écologiste Nicolas Hulot est très populaire.

Pour Olivier Ferrand, outre le manque d'attractivité des partis de gouvernement et la cristallisation du mécontentement sur le président en exercice, le risque d'un nouveau "21 avril" est dû avant tout "à la fragmentation du paysage politique."

Il souligne sur le site Slate.fr que l'UMP est aujourd'hui en voie d'éclatement, une demi-douzaine de personnalités envisageant de se présenter sous leurs propres couleurs, ce qui placerait Nicolas Sarkozy "en situation critique."

La fragmentation est aussi extrême à gauche, qui a présenté au premier tour en 2002 huit candidats, provoquant la chute de l'ancien Premier ministre Lionel Jospin.

Cette fois, le candidat socialiste pourrait trouver sur sa route, au premier tour, trois candidats trotskystes, un candidat Front de Gauche, un candidat écologiste, un candidat MoDem.

Terra Nova préconise donc un nouveau mode de scrutin, le "jugement majoritaire", qui évalue les mérites de chacun des candidats dans une échelle allant de "très bien à rejeter".

Dans ce scrutin à un tour, "chaque candidat obtient une mention majoritaire" et le vainqueur est celui qui a "la meilleure mention majoritaire".

Dans un tel système, "Marine Le Pen serait à sa vraie place : dernière", écrit Olivier Ferrand. En dépit de son soutien fort par un noyau d'électeurs, la présidente du Front national obtiendrait la mention "à rejeter" par une large majorité des Français sur la base des enquêtes actuelles. »

Source : http://fr.news.yahoo.com/4/20110422/tts-france-presidentielle-scrutin-ca02f96.html

 

 

Olivier Ferrand (par Wikipédia)

oo.jpg« Olivier Ferrand (né le 8 novembre 1969) est un haut fonctionnaire. Il est le président et fondateur de Terra Nova, club de réflexion progressiste créé en février 2008.

Olivier Ferrand est diplômé d'HEC, ancien élève de Sciences Po et de l'ENA.

Administrateur civil au ministère de l’économie et des finances, il a débuté sa carrière en 1997 à la direction du Trésor, où il s’est occupé de négociations financières internationales, puis de négociations européennes.

Il a ensuite été conseiller technique pour les affaires européennes du Premier ministre Lionel Jospin, conseiller du représentant de la France à la Convention sur l’avenir de l’Europe, Pierre Moscovici, membre du groupe des conseillers politiques du président de la Commission européenne, Romano Prodi, puis délégué général du think tank « À gauche, en Europe », fondé par Dominique Strauss-Kahn et Michel Rocard.

Depuis le 1er novembre 2009, il est formateur à l’IGPDE (Institut de la gestion publique et du développement économique).

Européen convaincu, il est rédacteur en 2004 du rapport Construire l'Europe politique que Romano Prodi a commandé à Dominique Strauss-Kahn. Administrateur de l'ONG EuropaNova, il rédige avec Guillaume Klossa, conseiller de Jean-Pierre Jouyet pendant la présidence française de l'Union européenne, le rapport Peut-on faire l'Europe sans les Européens ? remis au Conseil européen de juin 2006 ».

Il a été responsable du Parti socialiste français pour les questions européennes et internationales.

Maire adjoint du 3e arrondissement de Paris de 2001 à 2007, il est, en 2007, candidat parachuté par le PS aux élections législatives dans les Pyrénées-Orientales. Il ne passe alors pas le premier tour, mais se fait élire l'année suivante dans la ville de Thuir: il est depuis 2008 maire adjoint de Thuir et vice-président de la communauté de communes des Aspres. »

C’est sans doute son rapport Peut-on faire l'Europe sans les Européens ? qui lui a donné l’idée de faire les élections sans le peuple. Tellement plus confortable. Il n’a pas pensé qu’au lieu de tripatouiller les modes de scrutin, il serait carrément plus judicieux de jeter l’ENA et les énarques dans les poubelles de l’histoire? Comment font donc les autres pays européens pour s’en passer ? Ca ne les a pourtant pas empêchés de (presque) tous nous dépasser en quelques décennies. Il y a comme un problème, là. Et un vrai, celui-là.