Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2008

"REVOLUTIONNAIRES JUIFS" BIENTOT EN VENTE

 

révolutionnaires.jpg

Le livre est en cours d'impression. Ceux qui le souhaitent peuvent déjà le commander. Ils le recevront dès que possible.

224 pages
18 euros + 3 euros de frais de port
Pour commander:
envoyer chèque et adresse du destinataire clairement indiquée à Anne Kling - Editions Mithra
BP 60291 - 67008 STRASBOURG CEDEX

 

Pour ceux qui souhaiteraient acquérir les deux livres en même temps : REVOLUTIONNAIRES JUIFS et LA FRANCE LICRATISEE : prix spécial de 32 euros les deux, frais de port compris.

11:07 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4)

03/09/2008

POUR 105 EUROS, UN TEST ADN DEVOILE L’ORIGINE DE TOUT HOMME

C’est du moins ce que promet une société zurichoise, iGENEA, qui se fait fort de retrouver vos origines génétiques sur la base d’un simple échantillon de salive et pour la modique somme (de départ) de 105 euros. Je dis de départ car tout un ensemble de possibilités plus sophistiquées existent, bien sûr. Et vous pourrez même offrir ce cadeau original, car des bons cadeaux sont prévus.

Donc, vous souhaitez savoir si vous êtes un Levi, ou un Cohen ? Ashkénaze ou  Sépharade ? No problem. On va vous dire tout ça dans un délai de cinq semaines et pour la modique somme de…(voir plus haut).

A partir de maintenant, je préfère laisser la parole à  iGENEA, car moi, franchement, je n’oserais pas trop:

« Il y a certaines caractéristiques génétiques qui réfèrent à une origine juive. Avec un test ADN d’iGENEA on peut chercher le profil de votre ADN sur la base de ces caractéristiques.

Les porteurs de ces caractéristiques ou de caractéristiques semblables sont rassemblés en haplogroupe. L’appartenance à certains haplogroupes peut indiquer une origine juive. En outre, un certain profil ADN est appelé " Haplotype Cohen Modal”, car on le retrouve plus souvent dans le sous-groupe juif des Cohanim. Ce haplotype réfère clairement à une origine juive.

Même si vous n’appartenez pas à un haplogroupe juif typique, vous pouvez avoir quand même des racines juives. Par la comparaison du profil ADN avec tous les autres profils dans notre base de données ( plus de 240.000), vous trouverez des personnes qui vous correspondent génétiquement ( « cousins génétiques »). Si beaucoup de vos cousins génétiques sont juifs, la probabilité que vous ayez des racines juives est très élevée.

 La judaïcité est-elle plus qu’une religion? Y-a-t-il un gène juif"?

Selon le droit Halacha, est juif quiconque est né d’une mère juive ou qui s’est converti au judaïsme. Le lien serré entre culture, tradition, religion et appartenance à un peuple caractérise particulièrement la judaïcité. Au cours des siècles s’est développée une certaine homogénéité génétique qui est visible par un test ADN. »

Bon, rassurez-vous, on a pensé à vous aussi : d’autres possibilités existent et on peut retrouver vos origines celtes, vikings ou germaines.

 

Greenspan.jpg

 

Comme toujours, il est intéressant de savoir qui dirige. En fait, iGENEA n’est que la succursale européenne de FamilyTreeDNA, « l’entreprise de pointe pour la généalogie par ADN », qui a été créée en 1999 aux Etats-Unis par Bennett Greenspan. Invité en novembre 2007 par la Jewish Genealogical Society of Greater Philadelphia, Greenspan a recommandé la lecture d'un livre récent de Jon Entine  qui doit effectivement être intéressant:  Abraham's Children: Race, Identity and the DNA of the Chosen People. (Les enfants d'Abraham: race, identité et ADN du peuple élu). (Je suis un peu effrayée par ce que je viens de traduire, mais c'est bien ça, non?)

http://tracingthetribe.blogspot.com/2007/10/abrahams-chil....

www.igenea.com

www.familytreedna.com

23/08/2008

AH, LES ANTISEMITES !!!

22.jpgMikhaïl Khodorkovski restera en prison. Ainsi en a décidé hier un tribunal de la ville sibérienne de Tchita qui a rejeté sa demande de libération anticipée. Pourtant, ses amis s’étaient démenés : un comité de soutien campait à Tchita et collectait des signatures en faveur de sa libération.

 

Khodorkovski, ex-PDG de la compagnie pétrolière russe Ioukos et détenu le plus célèbre du pays, a été condamné à huit ans de prison en 2005 pour fraude fiscale, à l'issue d'un procès « inspiré selon de nombreux observateurs et experts par le Kremlin ». Quasiment un procès truqué, alors ? Pourtant, ce qu’il avait fait, franchement, il n’y avait pas de quoi knouter un chat : blanchiment de quelque 28 milliards de dollars  et "vol" de presque 350 millions de tonnes de pétrole. De nos jours, est-ce que ça compte encore, ça ?

 

Enfin, on est soulagés d’apprendre qu’il a de bons avocats : "Nous allons bien entendu faire appel de cette décision", a déclaré l'un des défenseurs, Iouri Schmidt, cité par Interfax. « La raison invoquée par le tribunal est complètement artificielle », a ajouté un autre avocat, Guenri Reznik, à la radio Echo Moscou.

C’est que le  tribunal de Tchita, qui a suivi l'avis du Service fédéral russe d'application des peines, a estimé qu'il n'y avait pas de "véritables preuves" de l'amélioration de la conduite de M. Khodorkovski et a relevé dans son dossier plusieurs infractions à caractère disciplinaire.

 

Dans une interview publiée vendredi par le quotidien financier russe Vedomosti, Mikhaïl Khodorkovski a critiqué le système judiciaire russe: "Le taux d'acquittements dans nos tribunaux est 100 fois inférieur aux chiffres mondiaux. A l'étranger, il y a un acquittement sur 5-10 affaires, chez nous un sur 500-1.000", a affirmé l'ex-patron de Ioukos. 

 

Il paraît qu’il est dans une prison très dure, le pauvre, et pourtant, il donne des interviews aux journaux financiers. Curieux, vous ne trouvez pas ?

En tout cas, il se trompe. Chez nous aussi, on peut avoir la main très lourde dans certains cas. Michel Lajoye qui a tiré près de vingt ans à la centrale de Clairvaux pour un plastiquage de bar qui n’avait fait aucune victime, pourrait en parler.

 

Mais ce pauvre Michel ne fait pas le poids à côté de Mikhaïl, dont il n’est pas inintéressant de rappeler la carrière : tout d’abord, notons qu’il a aujourd’hui 45 ans, ce qui démontre sa grande précocité dans les affaires de toutes sortes.

 

Il est issu d’une famille juive, ses parents étaient ingénieurs chimistes et lui-même faisait partie des Jeunesses communistes. Ce qui prouve qu’elles aussi mènent à tout, à condition d’en sortir.

Il a démarré vers 1985 dans le trafic de faux cognac. Et ça devait être un sacré bon filon puisque trois ans plus tard, en 1988, il crée sa banque, la Menatep. Il a surtout la bonne idée d’être dans les petits papiers de Boris Eltsine, ce qui lui permettra en 1995 de racheter le groupe Ioukos. A 32 ans. Pas mal, non ?

Au faîte de sa gloire, c’est-à-dire lors de son arrestation en 2003, il était la plus grosse fortune russe. La preuve que communisme et capitalisme peuvent parfaitement faire bon ménage. Dans certaines conditions.

 

Source: agence RIA Novosti

16/08/2008

LA FETE A GUY

Moi, l’ « affaire Siné », je la trouve drôlement instructive. Ce psychodrame dans un bocal avec ses flèches tirées dans tous les sens par des gens en principe de la même paroisse, il faut reconnaître que c’est un drôle de cadeau. Car forcément, quand on tire sans sommation en voulant se montrer plus percutant que le voisin, on finit par raconter un tas de bêtises. Des bêtises qui laissent des traces écrites et qui ne sont pas tombées dans l’oreille de sourds, pas vrai ?

 

Si vous avez envie d’en savoir (encore) un peu plus sur ce passionnant règlement de comptes entre gauchistes du système (pléonasme) et de vous marrer, allez sur www.gloupgloup.be . Vous y trouverez à peu près tout ce qui s’est dit, écrit, pensé - enfin, quand je dis pensé … - sur ce puissant révélateur.

 

Vous entendrez Siné gémir et en appeler à la liberté de la presse ! La liberté de la presse ! A mourir de rire. C’est fou ce que ces gens-là adorent la liberté quand il s’agit de défendre leurs opinions à eux. Parce que, quand il s’agit de celles des autres…

 

Vous y lirez des plumes tout ce qu’il y a d’autorisé nous rappeler doctement que faire le lien entre les juifs, l’argent et le pouvoir, c’est antisémite. Ainsi, le directeur de Libé : « Les défenseurs de Siné clament que son texte n’a rien d’antisémite. Je tiens qu’il l’est : tout est là, l’association du juif, de l’argent et du pouvoir dans une phrase qui stigmatise l’arrivisme d’un individu (il s’allie à une juive riche pour parvenir) fait partie des clichés les plus classiques de cette littérature. Voilà mon raisonnement. Il existe de nombreux livres sur la question, les pétitionnaires peuvent s’y reporter avec profit. » 

 

Justement, peut-être que les pétitionnaires se sont reportés – avec profit – au bouquin d’Attali intitulé Les juifs, le monde et l’argent. Il y est dit, notamment, que le peuple juif a « un rapport tellement privilégié à l'argent qu'on pourrait parfaitement restituer son devenir à partir de ce seul fil directeur. » Encore un antisémite. Ah, je vous jure, à qui se fier ! 

 

bedos.png

 

 

Mais ce qui m’a fait le plus rigoler, c’est ce que Bedos s’est pris sur le coin de la figure de la part de ses ex petits copains pas d'accord avec lui sur ce coup-là (il a eu le malheur de soutenir l'"antisémite"). Là, je dois dire que nous, on n’aurait jamais osé… Mais eux, si. Alors, ça donne :

« Bedos, ce brave type indigné qui sautille de bonne cause en bonne cause, ce prophète souffrant du “plus-jamais-ça” qui cumule avec aplomb les doux privilèges de l’appartenance à l’establishment et les bénéfices symboliques de la résistance à un fantasmatique oppresseur !

… le spécialiste incontesté de la bonne conscience, “le barde du politiquement correct de gauche”… l’antifasciste éternel … Bedos est une grande conscience. Il ne fait pas dans le détail … Il y a quelques années, il aurait suffi d’une mauvaise blague, bien plus innocente encore que celles de Siné, pour que Guy Bedos s’époumone entre Bastille et République contre le retour de la bête immonde … “Avec certaines choses, on ne plaisante pas”, aurait déclaré Bedos, la voix grave et l’œil mouillé. Aujourd’hui, il mouille sa chemise pour qu’on ait le droit de déconner sur tout. Fort bien. Tant qu’on n’est pas forcés de rire. »

Etc, etc.

 

Ah, il est bien loin, le bon vieux temps - fin avril 2002 - où tout ce beau monde bras dessus bras dessous partait fièrement casser de la bête immonde et restaurer la démocratie menacée !  Six ans, un siècle !

 

Pour terminer la fête à Guy en feu d’artifice, allez vite voir :http://www.lorgane.com/index.php?action=article&numero=651  Vous ne serez pas déçus.

 

Un dernier mot pour finir : sans vouloir faire de peine à tous ces enragés de la pétition pro et anti, il faut quand même qu’ils sachent que la France profonde se contrefiche royalement de toutes ces péripéties dans un verre à dent. J’ai eu la curiosité de demander à mon mari ce qu’il pensait de l’affaire Siné. Il m’a répondu, le plus sincèrement  du monde : « C’est quoi, ça ? ».

Alors, faut relativiser, comme toujours dans la vie.

 

09:14 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : siné, bedos, kling

15/08/2008

RESPECTER LES PRIORITES, TOUT EST LA …

 

Il y a bien du malheur sur notre pauvre planète. On se bat, on trucide à tour de bras, on piétine les faibles, femmes et enfants d’abord, comme de juste. Violences, oppression, famine, esclavage, trafics en tous genres … On n’a que l’embarras du choix. Bon, c’est surtout hors d’Europe, d’accord. Mais chez nous, dans nos pays dits avancés, c’est à peine mieux. Paupérisation  croissante, étouffement des libertés, parodie de démocratie, inversion des valeurs, le tableau n’est pas franchement génial.

 

Tout ça, c’est vrai, c’est bien triste et bien embêtant. Mais enfin, ce n’est pas le pire. Il y a bien plus dramatique encore. J’ose à peine l’écrire, pourtant, il le faut bien. Heureusement que des sommités sont là pour y parer et  affronter sans faiblir la bête immonde qui pointe encore son mufle horrible pour menacer la planète. Alors, tranquillisez-vous et respirez un bon coup : l’Institut européen sur l’antisémitisme a été officiellement lancé à Londres le mois dernier.

 

En anglais ça s’appelle European Institute for the Study of Contemporary Antisemitism (EISCA) et c’est un nouveau think tank qui va nous dire tout, absolument tout, ce qu’on a toujours voulu savoir sur l’antisémitisme sans oser le demander : antisionisme, art antisémite, antisémitisme dans les médias, antisémitisme arabe, chrétien, ancien, contemporain, de gauche, de droite. Bref, tout, on vous dit. C’est qu’on était plutôt sevrés d’informations jusqu’à présent , il faut le reconnaître.

 

pollard.jpgL’EISCA sera présidé par un journaliste, Stephen Pollard, qualifié par ses confrères d’ « éminent néoconservateur britannique », qui est aussi, pure coïncidence, président d’un autre think tank basé à Bruxelles, le Centre for the New Europe (CNE).

 

Ah là là, quand je pense que des écervelés s’inquiètent de l’avenir de l’Europe… Tout est pourtant prévu pour qu’on puisse dormir tranquillement sur nos deux oreilles.

 

Le site de l’EISCA est très discret sur son financement. Dommage, on aurait bien aimé connaître les généreux contributeurs. Enfin, le contribuable britannique aura quand même l’occasion de faire sa BA : son gouvernement s’est fendu d’une somme de 20 000 £ pour pondre un rapport sur cette question dont l’urgence ne vous aura pas échappé. Ou alors, c’est que vous êtes vraiment de mauvaise foi.

 

 www.eisca.eu

10:42 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eisca, kling, pollard

14/08/2008

UN TRIANGLE INSTRUCTIF : ETATS-UNIS – ISRAEL - GEORGIE

 

180px-Saakashvili_n_bush.jpg

 

Afin de compléter l’article d’avant-hier sur le conflit en Ossétie du Sud, je vous conseille vivement d’aller lire l’excellent article de notre ami Hervé Ryssen paru sur son blog le 11 août et intitulé La Géorgie, plate-forme de la mafia américano-sioniste.

Ca complétera vos informations. Hervé revient en grande forme, une bonne nouvelle estivale !

 

http://www.herveryssen.com/?p=121

09:03 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2)

12/08/2008

OSSETIE DU SUD : LES INSTRUCTEURS ISRAELIENS ETAIENT PARTIS JUSTE AVANT LES HOSTILITES

 

 

images.jpgTEL-AVIV, 12 août - RIA Novosti.

Les instructeurs israéliens, qui avaient formé les soldats géorgiens pendant un an, ont regagné leur pays peu avant la reprise des hostilités en Ossétie du Sud, a rapporté lundi le quotidien israélien Haaretz.

Selon le journal qui cite des sociétés privées qui ont travaillé en Géorgie, les inspecteurs estiment que le niveau de formation de l'armée géorgienne est faible.

 

La société Defensive Shield, qui appartient au général de réserve Gal Hirsch, a déclaré avoir rempli ses obligations envers Tbilissi, assurant qu'aucun de ses employés ne se trouvait en Géorgie. Une autre société israélienne chargée de former les soldats géorgiens, Global CST, a affirmé avoir terminé ses activités en Géorgie à la fin du mois de juillet. Cette société est dirigée par le général de réserve Israel Ziv qui, comme Gal Hirsch, a dû quitter Tsahal après l'échec de la guerre israélo-libanaise de 2006. Les deux sociétés ont travaillé en Géorgie avec le feu vert du ministère israélien de la Défense.

 

ossetie.jpgL'armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques sécessionnistes qui revendiquent leur indépendance par rapport à la Géorgie. Elle a pilonné Tskhinvali, la capitale, tuant au moins 2.000 civils selon les estimations russes. L'envoi de renforts russes ajouté aux raids aériens réguliers a permis de renverser la situation.

Haaretz cite les propos d'un instructeur israélien qui qualifie "d'aventure" le comportement de ses disciples géorgiens et évalue défavorablement les chances de réussite d'une riposte géorgienne face à la Russie.

 

"Ils se sont lancés dans une aventure que je ne me serais jamais permise vu le niveau de formation des troupes géorgiennes", raconte cet instructeur, qui occupait un poste élevé au sein de Tsahal.

"Aujourd'hui, l'armée géorgienne ne peut en aucun cas être considérée comme un adversaire sérieux des Russes. Les Géorgiens ont une petite armée qui ressemble fortement à celles de la plupart des pays du tiers-monde", a-t-il confié.

 

Mais Israël n'a pas seulement participé à la formation des troupes géorgiennes. Depuis au moins sept ans, c'est un fournisseur d'armes régulier de Tbilissi.

Le quotidien Maariv, qui a mené sa propre enquête, a évalué les exportations militaires israéliennes vers la Géorgie à 300 millions de dollars. Selon le journal, l'Etat hébreu a livré à Tbilissi un lot de drones, dont au moins un a été abattu au-dessus de l'Abkhazie séparatiste, et des lance-roquettes multiples étalés lors d'un défilé militaire à Tbilissi.

Parmi les responsables politiques qui "profitent" de la coopération avec la Géorgie, Maariv cite l'ex-ministre de l'Intérieur Roni Milo, qui représenterait les intérêts des entreprises d'armement israéliennes.

 

Le quotidien Yediot Aharonot constate également la participation d'Israël au renforcement du potentiel militaire géorgien, soulignant le rôle de Juifs géorgiens dans l'établissement de contacts militaires, dont le ministre de la Défense David Kezerachvili, "un ancien Israélien qui parle couramment l'hébreu".

"Ses portes étaient ouvertes à tout Israélien qui venait et proposait à son pays des armes fabriquées en Israël. Contrairement à d'autres pays d'Europe de l'Est, ces transactions étaient rapides, essentiellement grâce à l'engagement personnel du ministre de la Défense", a déclaré une source proche des vendeurs d'armes citée par le journal.

 

Après la reprise des hostilités en Ossétie du Sud, le ministère israélien des Affaires étrangères a proposé d'interdire complètement les livraisons d'armes à la Géorgie, proposition qui n'a jusqu'à présent pas trouvé de soutien au ministère de la Défense, selon les médias israéliens.


Source:  http://fr.rian.ru/world/20080812/115976797.html

06/08/2008

WOUAFF, WOUAFF ….

halimi.jpgJe ne résiste pas au plaisir de vous communiquer ci-dessous la lettre ouverte que l’avocate Gisèle Halimi – qui a paraît-il participé à la création de Charlie Hebdo -  avait envoyée audit journal à propos de l’affaire Dreyfus. Pardon, de l’affaire Siné.

 

En tout cas, il y a avis de grosse tempête dans le bocal du système. Assez jouissif, non ?

 

 « Siné n’est pas ce qu’il est convenu d’appeler un ami. Sa misogynie volontairement primaire nous a tenus éloignés l’un de l’autre, malgré quelques causes communes essentielles (anticolonialisme, antiracisme, etc.).

La direction de Charlie Hebdo vient de le licencier brutalement. Motif allégué: propos antisémites. A la lecture attentive de ses quelques lignes, je suis en mesure d’affirmer - en spécialiste du droit de la presse - qu’il ne s’agit que d’un prétexte; un procès pour antisémitisme n’aurait guère de chances d’aboutir.

 

Cette opération participe donc des procès en sorcellerie qui se multiplient aujourd’hui pour maintenir une psychose du juif persécuté.

 

Charlie Hebdo s’est toujours posé en champion de la liberté d’expression.

Rappelez-vous le tonitruant procès mis en scène, filmé, supermédiatisé des caricatures de Mahomet. Aujourd’hui il porte à cette liberté un coup terrible en tentant de museler Siné-le-libertaire.

 

J’ai participé en son temps avec Cavanna et d’autres, à la création de Charlie Hebdo. Cette aventure superbe risque de s’achever dans la honte.

J’ai bénéficié jusqu’à présent d’un service de presse du journal. Arrêtez.

Je ne veux plus vous entendre ni vous lire. »

 

"Maintenir une psychose du juif persécuté"... Mâtin, elle n'y va pas de main morte, Gisèle, quand elle s'y met ...Mais bon, elle, elle a le droit.

 

Paraît même que Guy Bedos avait lui aussi refait surface pour énoncer cette phrase historique : « Val est à Charlie ce que Sarkozy est à la France ». A votre avis, c’est gentil ou pas pour Val ?

 

Source : http://www.rue89.com/2008/07/18/gisele-halimi-le-proces-en-sorcellerie-fait-a-sine-par-val

14:14 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : siné, halimi, kling, val