Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2009

JE TE TIENS, TU ME TIENS PAR LA BARBICHETTE …

Je parie que vous ignorez tout de l’Institut International de Promotion et de Prestige, qui est une organisation apolitique indépendante de toute attache gouvernementale basée à Genève et coopérant avec l’UNESCO. Vous avez tort car c’est un machin qui se prend très au sérieux et qui ne fraie pas avec le quidam de base. Je n’ai malheureusement pas réussi à trouver d’où l’IIPP tirait son financement, il serait pourtant intéressant de le savoir. Mais, allez savoir pourquoi, son site (www.iipp.org ) est d’une discrétion de rosière à ce sujet. Il est vrai que parler d’argent, dans ces sphères, c’est d’un vulgaire …

« Fondé en 1963, à Genève, et présent dans 76 pays au travers de ses membres émanant des cercles politique, diplomatique, scientifique, culturel et économique, l'Institut International de Promotion et de Prestige a pour vocation la recherche dans tous les pays du monde d’hommes, institutions, groupements et entreprises, dont les activités, les réalisations et les travaux méritent d’être désignés à l’attention d’une large audience par la remise d’une distinction internationale.

Pour atteindre cet objectif, notre Institut propose à son jury consultatif représentant de nombreux pays, d’examiner les éléments qui méritent d’être mis en « lumière », afin d’envisager éventuellement cette opération de communication et de relations publiques au plus haut niveau.

L’IIPP décerne :
 Le Trophée International.
Remis aux entreprises et institutions ayant atteint un rayonnement international de tout premier plan.

 Le Prix de Promotion Internationale.
Réservé aux entreprises en pleine expansion, tendant à la conquête des marchés étrangers.

 Le Mérite au Développement.
Décerné pour encourager les hommes, institutions, collectivités, entreprises, qui contribuent à l'expansion d'un domaine d'activité dans les secteurs de l'économie, industrie, artisanat, culture et social.

 La Médaille Internationale Humanitaire.
Destinée à honorer ceux qui s'efforcent d'améliorer la condition Humaine ».

Humaine avec un grand « H », vous aurez noté. Vous devez vous demander pourquoi je vous bassine avec ce machin. C’est simple : hier, il a décerné son Trophée International Humanitaire à une association que nous connaissons bien et qui est chère (ô combien !) à notre cœur : la LICRA soi-même.

Très émue, la LICRA a donc reçu, sous les yeux de Simone qui était là elle aussi, son prix des mains de la présidente du Comité exécutif et du Comité consultatif de l'IIPP, à savoir Mme Gisèle Rutman.

En recherchant des photos, j’ai découvert que Mme Rutman était déjà présidente du comité en … 1980. Il ne doit pas y avoir souvent des élections, chez eux.

objectifs.gif

Dernier petit point de détail : oserais-je suggérer à ces éminences de vérifier l’orthographe sur leur site? Pour un institut aussi prestigieux, une faute aussi grossière, moi, ça m’a choquée. Pas vous ?

13/01/2009

« LES NATIONS DU MONDE REALISENT QU’ELLES AURAIENT ETE PERDUES SANS LES JUIFS »

 « Message du rav Ron CHAYA :
"J'ai été extrêmement impressionné (en bien !) par ce texte écrit par un critique non-juif:

"De fait, il est difficile pour toutes les autres nations du monde de vivre en présence des Juifs. C'est irritant et très inconfortable. Les Juifs embarrassent le monde parce qu'ils ont fait des choses au-delà de l'imagination. Ils sont devenus des étrangers moraux depuis le jour où leur patriarche, Abraham, a introduit dans le monde les standards éthiques les plus élevés et la crainte de D.ieu. Ils ont apporté au monde les Dix Commandements, que de nombreuses nations préfèrent défier. Ils ont violé les règles de l'histoire en demeurant vivants, contre les probabilités du bon sens et de l'évidence historique.


Ils ont survécu à tous leurs anciens ennemis, dont de vastes empires tels que les Romains et les Grecs. Ils ont mis le monde en colère avec leur retour dans leur patrie après 2000 ans d'exil et après l'assassinat de six millions de leurs frères et sœurs.

Ils ont exaspéré le genre humain en construisant, en un clin d'œil, un Etat démocratique que d'autres n'ont pas été capables de créer même en plusieurs centaines d'années. Ils ont construit des monuments vivants tels que le devoir d'être saints et le privilège de servir les fidèles de l'Un.

Ils ont participé dans tous les efforts du progrès humain, que ce soit dans la science, la médecine, la psychologie ou toute autre discipline, et cela dans une disproportion totale avec leur nombre réel. Ils ont donné au monde la Bible et même leur " saveur ".

Les Juifs ont enseigné au monde à ne pas accepter le monde tel qu'il est, mais à le transformer, et pourtant peu de nations ont voulu écouter. De plus, les Juifs ont introduit dans le monde le D.ieu unique, dont pourtant seule une minorité a accepté de tirer les conséquences morales. Ainsi les nations du monde réalisent qu'elles auraient été perdues sans les Juifs. Et pendant que leur subconscient essaie de leur rappeler combien la civilisation occidentale est encadrée en termes de concepts d'abord articulés par les Juifs, ils font tout leur possible pour les supprimer.

Ils nient que les Juifs leur rappellent un but plus élevé de la vie et la nécessité d'être honorable, et ils font tout leur possible pour échapper à ses conséquences. C'est simplement trop à gérer pour eux, trop embarrassant à admettre, et par-dessus tout, trop difficile de vivre avec.

Ainsi, les nations du monde ont décidé de nouveau de quitter 'leur' voie de manière à trouver un bâton pour frapper les Juifs. Le but : prouver que les Juifs sont immoraux et coupables de massacre et de génocide, comme certains d'entre eux le sont.

Tout cela de façon à cacher et à justifier leur propre échec à simplement protester quand six millions de Juifs furent conduits au massacre d'Auschwitz et de Dachau, pour effacer la conscience morale que les Juifs leur rappellent, et ils ont trouvé un bâton.

Rien ne pouvait être plus gratifiant pour eux que de trouver les Juifs en lutte avec un autre peuple (complètement terrorisé par ses propres dirigeants) contre qui les Juifs, malgré leurs vœux les plus chers, doivent se défendre pour survivre. Avec grande satisfaction, le monde permet et initie la réécriture de l'histoire pour alimenter la rage d'un autre peuple contre les Juifs. Cela malgré le fait que les nations comprennent très bien que la paix entre les parties pourrait être intervenue depuis longtemps, si seulement les Juifs avaient disposé d'une chance équitable. Au lieu de cela, ils ont sauté avec joie dans le train de la haine pour justifier leur jalousie des juifs et leur incompétence à prendre en charge leurs propres problèmes moraux.

Quand les juifs observent le jeu bizarre qui se tient à La Haye, ils ne peuvent que sourire alors que ce jeu artificiel prouve une fois encore combien le monde admet paradoxalement le caractère unique des Juifs. C'est leur besoin de miner les Juifs qui les fait en réalité les élever.

L'étude de l'histoire de l'Europe au cours des siècles passés nous enseigne une leçon uniforme : que les nations qui ont reçu et d'une certaine manière ont traité avec justice et clémence les Juifs ont prospéré, et que les nations qui les ont torturés et opprimés ont tracé eux-mêmes leur propre fléau.
"

Source: http://www.leava.fr/blog/index.php/2008/12/15/322

 

Plutôt instructif, non ? Ce texte fait florès sur les sites juifs d’Internet, on me l’a même envoyé. De celui-ci, comme de l’autre que j’ai diffusé le 3 janvier sous le titre Un petit chef-d’œuvre dans le genre, on peut tirer au moins une conclusion : ça chauffe, et tous les moyens, même les plus pitoyables, sont requis pour la défense et la contre-attaque. Car finalement, ce genre de littérature est pitoyable et révèle une vraie faiblesse sous-jacente.

 

Alors, qui a pondu ça ? En fait, l’original du texte, comme généralement, est  en anglais, présenté de cette façon :

"WISDOM FROM THE AGES

WHAT SOME FAMOUS PEOPLE HAVE WRITTEN ABOUT JEWS

THE FOLLOWING QUOTES ALL COME FROM NON-JEWS

Indeed it is difficult for all other nations of the world to live in the presence of the Jews. It is irritating and most uncomfortable.
**
The Jews embarrass the world as they have done things which are beyond the imaginable. They have become moral strangers since the day their forefather Abraham introduced the world to high ethical standards and to the fear of Heaven. They brought the world the Ten Commandments which many nations prefer to defy. They violated the rules of history by staying alive, totally at odds with common sense and historical evidence.

They outlived all their former enemies, including vast empires such as the Romans and the Greeks. They angered the world with their return to their homeland after 2000 years of exile and after the murder of six million of their brothers and sisters. They aggravated mankind by building, in the wink of an eye, a democratic State which others were not able to create in even hundreds of years. They built living monuments such as the duty to be holy and the privilege to serve one's fellow men. They had their hands in every human progressive endeavor, whether in science, medicine, psychology or any other discipline, while totally out of proportion to their actual numbers. They gave the world the Bible and even their "savior".
Jews taught the world not to accept the world as it is but to transform it, yet only a few nations wanted to listen. Moreover, the Jews introduced the world to one God, yet only a minority wanted to draw the moral consequences.

So the nations of the world realize that they would have been lost without the Jews. And while their subconscious tries to remind them of how much of Western civilization is framed in terms of concepts first articulated by the Jews they do anything to suppress it. They deny that Jews remind them of a higher purpose of life and the need to be honorable, and do anything to escape its consequences. It is simply too much to handle for them , too embarrassing to admit, and above all too difficult to live by.

So the nations of the world decided once again to go out of its way in order to find a stick to hit the Jews. The goal: to prove that Jews are as immoral and guilty of massacre and genocide as some of themselves are. All this in order to hide and justify their own failure to even protest when six million Jews were brought to the slaughterhouses of Auschwitz and Dachau; so as to wipe out the moral conscience of which the Jews remind them. And they found a stick. Nothing could be more gratifying for them than to find the Jews into a struggle with another people (who are completely terrorized by their own leaders) against whom the Jews, against their best wishes, have to defend themselves in order to survive. With great satisfaction, the world allows and initiates the rewriting of history so as to fuel the rage of yet another people against the Jews. This in spite of the fact that the nations understand very well that peace between the parties could have come a long time ago, if only the Jews would have had a fair chance. Instead, they happily jumped on the wagon of hate so as to justify their jealousy of the Jews and their incompetence to deal with their own moral issues.

When Jews look at the bizarre play, taking place in The Hague, they can only smile as this artificial game once more proves how the world paradoxically admits the Jews uniqueness. It is in their need to undermine the Jews that they actually raise them.
**
"The study of history of Europe during the past centuries teaches us one uniform lesson: That the nations which received and in any way dealt fairly and mercifully with the Jew have prospered; and that the nations that have tortured and oppressed him have written out their own curse."

Olive Schreiner (9)

(9) Olive Schreiner,  South African novelist, quoted by Chief Rabbi J.H. Hertz, in A book of Jewish Thought, Oxford University Press, 1966

Cette présentation donne l’impression que c’est Olive Schreiner qui a écrit tout le texte. Cette femme, qui était un écrivain d’Afrique du Sud a effectivement écrit A Letter on the Jew. Mais c’était en 1906 et la pauvre femme est morte en 1920. Donc, vous voyez le problème … Les six millions de victimes, Auschwitz, Dachau, à moins d’être extralucide …

Le mystère reste entier. Et il y a de fortes chances pour que ce soit un juif plutôt qu’un non-juif qui ait écrit ce texte définitif.

17:31 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2)

L’ETAT SUISSE REFUSE DE SANCTIONNER DIEUDONNE

L’interdiction du spectacle irait à l’encontre de la liberté d’expression.

images.jpg«  Le spectacle de Dieudonné aura bien lieu à Genève les 6 et 7 février prochain. Invoquant le droit à la liberté d’expression, le Conseil d’Etat a déclaré hier qu’il n’annulerait pas les représentations de l’humoriste, malgré la demande du député Christian Brunier. Dimanche dernier, le socialiste a réagi à la dernière provocation de Dieudonné sur scène, le 26 décembre à Paris. Au beau milieu de son spectacle «J’ai fait l’con», le comédien a invité sur scène Robert Faurisson, négationniste condamné à plusieurs reprises pour ses propos antisémites. Sur scène, un figurant déguisé en déporté juif lui a décerné le «prix de l’infréquentabilité et de l’insolence».

Alors que le producteur de Dieudonné a déjà annulé le spectacle dans trois villes françaises, le Conseil d’Etat s’y refuse. «On ne peut pas faire de censure préalable», explique Laurent Moutinot, conseiller d’Etat en charge du Département des institutions. «Il faudrait être sûr que le spectacle contient des éléments inacceptables, que l’intéressé va violer la loi. Nous ne sommes pas dans cette situation. Par ailleurs, Dieudonné est déjà venu plusieurs fois à Genève sans qu’aucun incident ne se produise.» Le magistrat, qui assure ne pas vouloir se rendre au spectacle, affirme néanmoins que des sanctions pourraient être prises en cas de débordements.

Cette décision provoque l’incompréhension du côté de la Cicad (Coordination contre l’antisémitisme et la diffamation). «Genève accepte Dieudonné alors que toute la France le boycotte», déplore Philippe Grumbach, président de l’association. «Le silence du Conseil d’Etat face à l’attitude de cet homme, qui est un militant d’extrême droite, est choquant. Nous attendions de la part des autorités une prise de position suite aux événements du Zénith. Il a démontré qu’il était capable des débordements les plus ignobles.» Selon le président de la Cicad, un tel dérapage à Genève ou à Crissier n’est pas exclu. «Je suis étonné que Monsieur Moutinot, ancien président de la section genevoise de la Licra, ne soit pas plus sensible à cette affaire.»

Du côté des partis, on ne remet pas en cause la décision du Conseil d’Etat. Mais on regrette que l’humoriste ait été invité à Genève et on déconseille à la population de se rendre à son spectacle. «Cet homme est un révisionniste multirécidiviste, explique Michel Halpérin, président du Parti libéral genevois. Si des débordements surviennent lors de la première représentation, l’Etat pourra encore intervenir.»

Le Parti socialiste, par la voix de son président, attend effectivement que le Conseil d’Etat prenne ses responsabilités en cas de dérapage, par le biais d’un dépôt de plainte. «Faire venir Dieudonné à Genève est irresponsable. Si on ne peut pas interdire son spectacle, il faut former un cordon sanitaire républicain et pousser les gens à ne pas y aller!» Les radicaux prendront le taureau par les cornes. «Nous enverrons quelqu’un au spectacle pour pouvoir dénoncer tout débordement», annonce Hugues Hiltpold, président du parti. »

Source : http://www.tdg.ch/geneve/actu/etat-refuse-censurer-dieudonne-2009-01-09

 

Le blog de Christian Brunier, le député suisse qui a demandé l’interdiction est assez intéressant (http://christianbrunier.blog.tdg.ch/about.html). On y apprend que la première de ses passions est sa femme, ce qui est très bien et très gentil pour elle. Il s’agit de la députée écologiste Ariane Blum. Et on apprend aussi qu’il adore l’humour et même la provocation. Parfaitement : « Je suis un défenseur de l’humour, même le plus dur. Je suis un admirateur des surréalistes et des humoristes tels que Coluche, Pierre Desproges, Guy Bedos ou Jean Yanne. Je lis quasiment chaque semaine « Charlie Hebdo » et « Siné Hebdo ». J’adore l’humour noir, la dérision la plus hard et la provocation, véritable oxygène de la démocratie. Mais, le show de Dieudonné n’a rien à voir. »

Voilà, c’est ça, le problème. Ca n’a rien à voir. Ah, on apprend aussi qu’il est socialiste et même membre du PS français.

Ce qui me fait penser que Bertrand Delanoë en a rajouté une louche hier dans le registre de la vertu outragée en envisageant de faire interdire Dieudonné ad vitam aeternam à Paris. Quelle pub pour Dieudonné ! 

12/01/2009

LA RIPOSTE MUSCLEE DU VENEZUELA

22.jpgLe Venezuela, en la personne de son président Hugo Chavez, n’a jamais caché ces dernières années où penchaient ses préférences, s’agissant du conflit au Proche-Orient. En voici le dernier développement :

 

 « À la suite de l’expulsion de l’ambassadeur d’Israël à Caracas par le président Hugo Chavez, Richard Prasquier s’est adressé à l’ambassadeur du Venezuela à Paris pour dénoncer cette « décision brutale et consternante ».

Le président du CRIF a écrit à Jesus Arnaldo Perez : « Est-ce ainsi que le Président Hugo Chavez entend promouvoir le dialogue entre le peuple palestinien et israélien ? Ou bien doit-on comprendre que des alliances récentes qui ont été tracées et les relations bilatérales plus que prometteuses entre le Venezuela et l’Iran notamment, passent avant toute autre considération ?

 

Vous me voyez encore plus écœuré, Monsieur l’Ambassadeur, après la déclaration qui a été faite par votre représentant au Conseil de Sécurité des Nations Unies, lorsque le Conseil de sécurité a poursuivi, le 7 janvier 2009, la réunion qu’il avait entamée la veille au niveau ministériel sur la situation à Gaza. M. Julio Escalona, le représentant de votre gouvernement, a ainsi déclaré : «  Le Venezuela a condamné le « génocide perpétré » par Israël à Gaza ».

 

L’utilisation même d’un terme comme celui-ci, « le génocide perpétré », montre à quel point votre gouvernement est imbibé d’antisémitisme. Cette déclaration fait pitié et déshonore votre pays. Je ne vous ferai pas l’affront, moi qui suis né en Pologne et dont la plupart des membres de ma famille ont été exterminés par les Nazis, de vous expliquer ce qu’est un génocide. Le comprendriez-vous seulement ? »

 

Source : http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=13177&returnto=accueil/main&artyd=2

 

 

images.jpgLes Venezueliens n’ont pas l’air de se rendre compte que le terme de « génocide » est réservé et qu’ils l’ont utilisé abusivement.

Et Richard Prasquier fait bien de mettre les points sur les « i » à cet ambassadeur qui ne comprend rien à rien.

« La plupart des membres de [s]a famille ont été exterminés par les nazis », lui a-t-il douloureusement rappelé. Mais pas tous, Dieu merci. Ses parents, M. et Mme Praszkier, ont décidé, en 1946, de s’installer aux Etats-Unis. Ils ont donc quitté Gdansk, en Pologne, avec le petit Richard, né en 1945, mais finalement, ils se sont arrêtés à Paris.  Où ils étaient encore jusqu’à une époque pas trop éloignée puisque M. Praszkier – devenu entretemps Prasquier – y est décédé en 1986.

La grand-mère maternelle de Richard, quant à elle, a convolé en justes noces en 1958 avec le rabbin Rubinstein, le « célèbre rabbin de la rue Pavée ».

11/01/2009

DECIDEMENT, ON NE REFUSE AUCUNE ROUE DE SECOURS ….

Guysen nous apprend ce matin (entre autres) qu’un dénommé Michel Thooris, secrétaire général du Syndicat Action Police, à Paris, aurait tenu ces forts propos :

 

''Le Hamas porte toute la responsabilité relative aux victimes dans le cadre de l'opération ''Plomb durci''. Tout Etat dans la situation d'Israël se défendrait de la même manière. (…) Il est tout à fait démagogique de présenter Israël comme l'agresseur et le Hamas comme la victime. Certaines diplomaties feraient bien mieux de faire leur propre autocritique plutôt que de donner des leçons à Israël et au monde. Faut-il rappeler le nombre de génocides et autres exactions en tous genres qui ont eu lieu ces 30 dernières années sans que la communauté internationale ne bouge le petit doigt ? La communauté internationale est bien plus loquace et ne s'embarrasse pas de gant quand il s'agit de condamner Israël alors que l'Etat hébreu ne fait que se défendre face au terrorisme en état de légitime défense. »

 

arton1011.jpg

 

 

J’ai été un peu étonnée, quand même, qu’un responsable syndical policier français tienne publiquement des propos aussi dénués d’ambiguïté. Alors, je suis allée aux nouvelles et j’ai appris l’une ou l’autre chose. Du fait de ses déclarations tonitruantes, Thooris a connu de nombreux démêlés, y compris judiciaires, qui ont abouti à son éviction de ce qui était alors le syndicat Action Police CFTC. Il s'est reconverti apparemment dans le syndicat Action Police. On joue un peu sur les mots, là... Je n’ai pas le temps d’entrer dans les détails, que vous trouverez sur ce lien : http://209.85.129.132/search?q=cache:YjCYIuQfs44J:fr.wikipedia.org/wiki/Action_Police_CFTC+michel+thooris+action+police+cftc&hl=fr&ct=clnk&cd=4&gl=fr

 

Du temps de sa splendeur policière, il y a deux ans, il avait donné une interview à Novopress, où ses positions ultrasionistes s’étalaient sans fard. Il y soutenait notamment l’action du Bétar et de la Ligue de Défense Juive: http://fr.novopress.info/?p=5719

 

Bien qu’il n’ait que 28 ans – mais la valeur n’attend pas le nombre des années, ce vieux Corneille nous l’a appris – il s’est présenté aux législatives de 2007 sous la bannière d’un parti par lui créé. Vous allez rire : ça s’appelle le Parti Anarchiste Révolutionnaire. Si, si. Si vous ne me croyez pas, allez sur le blog. http://209.85.129.132/search?q=cache:voxvSRO8xWkJ:anarchisme-revolution.blogspot.com/+d%C3%A9claration+michel+thooris+israel+10+janvier&hl=fr&ct=clnk&cd=1&gl=fr

 

Finalement, Internet, c’est très amusant. On en trouve, des choses !

Petite cerise sur le gâteau : https://nantes.indymedia.org/article/12571

 

J’ouvre une parenthèse pour vous dire que c’est vrai, j’avais décidé d’arrêter le blog pour faire des recherches. Vous devez me prendre pour une girouette. Mais que voulez-vous, l’actualité est telle que je considère qu’elle prime. Je suis une militante avant tout et je dois continuer le combat. Donc, les recherches attendront.

10/01/2009

WOUAFF, WOUAFF, WOUAFF !!!

333.jpg« Nicolas Sarkozy est une véritable star chez les juifs de France », déclarait Patrick Gaubert, président de la LICRA et député européen UMP d’Ile-de-France, en 2007, pendant la campagne présidentielle. Tout au long de 2007, puis de 2008, « l’homme que le monde entier nous envie » croulait sous les prix aussi divers qu’immérités  attribués à tour de bras par les associations communautaires américaines et françaises.

 

Eh bien, on dirait que la lune de miel est en train de virer à l’eau de boudin. Les extraits suivants, pour être amusants, ne sont qu’un des multiples exemples de ce que l’on peut lire en ce moment sur les sites juifs et/ou israéliens.

« Malheur à toi pays dont le roi est un gamin, ou les pérégrinations diplomatiques de Nicolas Sarkozy

par Jean-Pierre Bensimon pour Objectif-info le 9 janvier 2009

(…) Il y a encore un aspect très contestable dans l'attitude du président français : sa propension à bousculer les petits Etats. En se déplaçant au Proche-Orient en début de semaine, et en se prétendant porteur d'une solution européenne, il a humilié la République Tchèque qui assure actuellement la présidence de l'Union européenne. En voulant forcer Israël à un cessez-le-feu, déniant aux autorités israéliennes la légitimité d'estimer elles-mêmes si leurs objectifs de guerre sont remplis ou pas, il prend une posture d'arrogance, mais aussi, au regard de ses moyens, une attitude de matamore. Il n'a ni l'autorité, ni les capacités financières et militaires de dicter ses vues, mais il fait comme s'il les avait. De façon divertissante, sa démarche auprès du syrien Bachir Assad, qu'il avait mis en demeure de faire pression sur le Hamas, a abouti deux jours plus tard à une réunion pleine d'allégresse entre ledit Assad, Mahmoud Ahmadinejad et le chef du Hamas Khaled Meshaal, comme en témoignent les photos. Ils ont certainement causé de la mise en œuvre du plan Sarkozy.

 

Ce n'est pas tout. Les géniales orientations présidentielles exigent pour être plausibles aux yeux de l'opinion, que l'on crie en France à un massacre épouvantable qu'il faut interrompre sur le champ. (…)

 

On peut se demander ce qui pousse le chef de l'exécutif français à prendre des positions aussi contraires aux intérêts bien compris de son pays et du monde démocratique, ainsi qu'aux codes moraux des pays de liberté qui rejettent avec horreur les actes de guerre contre les civils (l'âme de la stratégie du Hamas) et le racisme génocidaire (la doctrine ethnique du Hamas).

 

Dans un excellent article (3), Michel Gurfinkiel tente d'expliquer la position "si négative" du président français: il évoque successivement l'entourage du président qui le pousserait à une crispation anti-israélienne, les pressions des communautés islamiques de France et de l'étranger, enfin le mirage d'un rôle planétaire auquel cèdent bien vite les politiciens français, désireux de précéder les Américains.

 

Ces explications contiennent toutes une part de vérité, mais elles sous-estiment peut-être les failles personnelles, les traits narcissiques de la personnalité de Nicolas Sarkozy qui confinent à l'autisme. L'attitude de ce dernier résiste à toutes les interprétations de nature géopolitique. Son énergie quand il s'est agi de conquérir le pouvoir contrastait avec l'extrême fragilité de ses liens matrimoniaux, souvent la première source d'énergie des hommes d'état. Sa première épouse semblait lui dicter ses conseillers, la seconde paraît influencer son attitude vis-à-vis de la vieille garde des Brigades Rouges italiennes pour qui elle nourrit semble-t-il des amitiés. Son passage à la présidence de l'Union européenne a été une suite de faux-pas et de rodomontades que les média français ont transformés en épopée, mais qu'Angela Merkel a sévèrement sanctionnés par des rappels à l'ordre impitoyables. Aujourd'hui, il ne parvient pas vraiment à réaliser qu'il ne représente plus 500 millions d'européens. Sa politique brutale à l'égard d'Israël peut tout à fait s'expliquer par un désir de devenir une icône mondiale, un Mandela de l'hémisphère nord, ou plus prosaïquement de se bâtir une aura de Grand du monde dans la perspectives des élections de 2012. Tout cela aux dépens des intérêts du pays, plus engagés dans cette aventure diplomatique que ne l'estiment les observateurs qui pensent qu'il faut prendre avec lui son mal en patience. »

 

Il fait froid en ce moment, mais ce n’est pas grave, l'"icône mondiale" est habillée pour l’hiver.


(3)  http://www.michelgurfinkiel.com/articles/206-France-Le-se...

 

09/01/2009

LA BANQUIERE

Kohn2.jpg

 

 

Bon, elle ne ressemble pas tout à fait à Romy Schneider dans le film portant ce titre. Elle est pourtant autrichienne, elle aussi, et avait réussi à faire joliment son trou dans la banque et les investissements lourds jusqu’à la cata Madoff. Là, patatrac ! Tout s’est écroulé et la banquière se retrouve dans de sales draps. Surtout avec des clients floués, genre oligarques russes, pas vraiment commodes ni compréhensifs.

 

Sonja Kohn, née à Vienne en 1948 dans une famille juive réfugiée d’Europe de l’Est après la guerre, a fait la rencontre de sa vie dans les années 80-90 à New York. Celle de Bernard Madoff avec qui elle va désormais étroitement travailler.

 

Elle crée Eurovaleur en 1990 et l’appétit venant en mangeant, retourne à Vienne où elle fonde en 1994 une banque privée, Medici Finanz. Elle en possède 75%, les 25% restants étant la propriété de Bank Austria, filiale de l’italienne UniCredit. A partir de là va se développer pleinement son réseau d’affaires en Israël, Suisse, Etats-Unis, Europe de l’Est, Russie. Elle devient parallèlement ultra-orthodoxe, allant jusqu’à porter perruque.

Le New York Times a fait état de plus de trois milliards de dollars de valeurs « gérées » par Madoff et vendues par Kohn à de riches clients et a affirmé que la direction était en fuite, ce que la banque dément. Toujours est-il que Sonja Kohn, nettement moins flamboyante qu’à l’accoutumée, a disparu de la circulation et que l’Etat autrichien vient de nommer un administrateur pour superviser la gestion de la banque qui est de fait mise sous curatelle.

source: http://www.nytimes.com/2009/01/07/business/07medici.html?_r=2&partner=rss&emc=rss

08/01/2009

POURQUOI ?

Ma réponse à un correspondant (voir commentaires) soulève le problème fondamental de la responsabilité de la classe politique ET DES FRANÇAIS dans la situation très dégradée qui est la nôtre aujourd’hui. Oui, les communautaires ont poussé à la roue. Mais oui aussi, les autres se sont soumis ET ONT ACCEPTE les diktats. Pourquoi ?

Je m’étais posé la question et j’en avais fait le thème de mon intervention à la journée de Synthèse nationale, en novembre dernier. Je n’avais nullement l’intention de donner ce texte sur le blog, mais finalement, je le fais car il constitue une réflexion qui permettra de lancer le débat sur cette question qui est centrale.

 

« Chers camarades,

 

L’idée de prendre aujourd’hui la parole  devant vous  sur le thème de la renaissance européenne a suscité en moi, je le reconnais, une certaine réticence. C’est que nous semblons bien éloignés de ce qui apparaît à l’heure actuelle comme un rêve.

 

En particulier, l’état de décomposition morale et intellectuelle de ce pays me paraît si avancé que si un jour une telle renaissance doit effectivement avoir lieu – ce que j’espère ardemment -  je doute qu’elle passe en priorité par la France qui n’a plus en elle, à mon sens, les forces et l’énergie nécessaires à pareille réaction.

 

C’est là mon sentiment profond. Il n’est pas spécialement optimiste, c’est vrai, mais je crois qu’il est préférable de partir sur un état des lieux réel plutôt que de se bercer d’illusions.

 

En 1971, le journaliste et écrivain Louis Pauwels avait publié une Lettre ouverte aux gens heureux. Je viens de relire cet ouvrage avec beaucoup d’intérêt. Il y dressait un état des lieux de la société française trois ans après la pseudo révolution de mai 68. Et il s’attaquait avec virulence à tous ceux qui s’attelaient alors à leur grand œuvre: introduire le maximum de désordre dans la cité et dans les esprits.

 

Pourtant à l’époque, le pouvoir était à « droite » si l’on peut employer ce terme. Le pouvoir politique peut-être, mais certainement pas le pouvoir culturel et médiatique, qui eux, étaient largement ailleurs. L’entreprise de démolition fut initiée par ces pouvoirs-là et elle allait se développer tout son saoul à partir de 1981. Elle passa essentiellement par l’installation d’une immigration massive de populations résolument étrangères à notre culture, immigration qui fut encouragée et même imposée par divers groupes de pression. Dont il importe de ne pas mésestimer, ni occulter, aujourd’hui la responsabilité.

 

Elle passa également, cette entreprise de démolition, par un abêtissement moral et culturel généralisé qu’il fallait impérativement étendre aux nouvelles générations. Ce qui fut fait.  En 1986 – il y a un peu plus de vingt ans -  le même Louis Pauwels, alors aux commandes du Figaro Magazine, fit scandale en parlant du « sida mental » qui selon lui frappait les jeunes, livrés au prêt à penser et aux manipulations médiatiques et il écrivait notamment :

Lire la suite

14:28 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6)