Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2010

« Eric Zemmour ne sera pas viré du Figaro »

images.jpg« Le Figaro a annulé la convocation d'Eric Zemmour, préalable à un licenciement, à la suite des regrets exprimés par l'éditorialiste pour ses propos controversés sur les trafiquants. Ce dernier a par ailleurs reçu le soutien de l'avocat général Philippe Bilger.

 

"Nous avons bien reçu votre lettre dans laquelle vous regrettez que vos propos dans l'émission de Thierry Ardisson sur Canal + aient pu heurter", écrit la direction du quotidien dans une lettre à l'éditorialiste, dont le texte a été adressé à l'AFP.

"Nous prenons acte que vous n'avez jamais eu l'intention de stigmatiser certains de nos compatriotes (...) Du fait de ces mises au point, nous n'avons donc plus de raison de vous convoquer pour un entretien. Notre réunion du lundi 29 mars est donc annulée", ajoute la lettre qui est notamment signée d'Etienne Mougeotte, le directeur des publications du Figaro.

L'éditorialiste du Figaro et de RTL avait déclaré le 6 mars dans l'émission animée par Thierry Ardisson "Salut les terriens" sur Canal+: "Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C'est un fait".

 

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/media-people/media/eric-zemmour-ne-sera-pas-vire-du-figaro_857992.html

 

 

Voilà. Pour faire bonne mesure, Eric Zemmour s’est aussi excusé auprès de la LICRA*, qui a également passé l’éponge et ne lui fera pas de procès.

C’est son droit et il faut bien gagner sa vie.

 

Mais je ne peux m’empêcher de penser que cet incident est très révélateur de l’hypocrisie et de la lâcheté ambiantes – je suis désolée, mais il faut bien dire les mots qui fâchent – qui permettent justement au système de la pensée unique de régner sans partage.

 

Il y a les faux rebelles, ceux qui sont invités dans les médias pour jouer leur rôle de faux provocateurs en lâchant ça et là quelques soupapes de sécurité. Pour faire croire aussi qu’il existe encore une certaine liberté d’expression. Mais qui se rétractent bien vite quand ils sont allés un chouia trop loin.

 

Et  il y a les vrais emmerdeurs, ceux qui disent quelques vérités et ne se rétractent pas. Ils sont nettement plus rares et on ne les voit pas, surtout médiatiquement, parce que le système, justement, les expédie en vitesse à la poubelle.

 

Il y a maintenant huit ans, en 2002, mon employeur, le Conseil de l’Europe, me virait comme une malpropre parce que, dans le cadre d’activités associatives extérieures à mon boulot, j’avais appelé à rejeter l’entrée de la Turquie dans l’UE, la considérant comme une « catastrophe » et précisant que « 64 millions de musulmans de plus seraient partout chez eux en Europe ».

Sur la pression des Turcs, ma révocation avait été fort rapide. Après procès, le Conseil de l’Europe a perdu et à son grand dam, été obligé de me réintégrer en 2004. Fin du premier round.

 

Le second round s’est livré à l’occasion de la parution de La France LICRAtisée. Cette fois, il m’a été reproché des propos sur l’islam. Je ne vais pas rappeler les quelques paragraphes incriminés, du genre :

 

« Si les musulmans sont aujourd’hui installés chez nous en nombre sans cesse grandissant, c’est bien parce que des politiques irresponsables et veules, sous la pression d’associations dites antiracistes, mais en réalité antinationales et anti-identitaires, leur ont ouvert toutes grandes les portes sans même leur demander en contrepartie de faire l’effort de s’adapter à notre société ».

 

Franchement, en écrivant cela, je n’avais pas inventé l’eau chaude, mais c’était trop pour mon employeur qui a derechef intenté une nouvelle procédure. Cette fois pour me rétrograder. C’était en 2008 et cette fois il a gagné. Je me suis fait un plaisir et un devoir de raconter les péripéties de ce second procès (17 au 20 janvier 2009, archives du blog).

 

Depuis lors, une belle ponction est faite chaque mois sur mon salaire. C’était le but recherché : m’attaquer au portefeuille puisqu’on ne pouvait pas me faire taire. Je précise que dans les deux cas, si je m’étais « excusée », si j’avais exprimé des regrets, les choses se seraient arrangées.

 

Mais je ne l’ai pas fait. J’ai préféré assumer mes propos et leurs conséquences dans un système de verrouillage de l’expression. Un système où seuls ceux qui font semblant de s’opposer - mais attention, en n’allant pas trop loin - sont admis.

 

Zemmour pourra continuer à palabrer, un peu plus prudemment maintenant qu’il s’est fait taper sur les doigts, à la télé. Et peut-être même continuer à passer pour un « rebelle » aux yeux des gogos.

 

 

 

 

* Dans une lettre longue comme un jour sans pain (voir lien ci-dessous)

http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2010-03-25/la-lettre-d-eric-zemmour-au-president-de-la-licra/920/0/437709

 

24/03/2010

« Le terrorisme international est-il aussi antisémite? »

Curieux titre pour une conférence, vous ne trouvez pas ? Est-ce à dire que le terrorisme international, en plus d’être ce qu’il est, est antisémite par-dessus le marché ? Est-ce à dire que le terrorisme international est antisémite comme tout le reste de la planète ? On ne comprend pas très bien.

 

 

De toute façon, ce n’est pas grave, l’essentiel est ailleurs : l’essentiel est d’en rajouter une louche sur l’antisémitisme viscéral qui sévit partout, mais surtout en France, histoire de bien ranimer les braises, et en corollaire, de  justifier l’existence dorée sur tranche de toutes les niches antiracistes qui pullulent au pays des « droits de l’homme ».

 

Toujours est-il que ce sera là le thème d’une conférence prochaine du juge Bruguière qui dira, promis juré, tout, tout, tout :

mairiegg.jpg

 

 

« Claude Goasguen, ancien ministre, député-maire du 16ème arrondissement, Sammy Ghozlan, président du Bureau National de Vigilance Contre l'Antisémitisme, « Agir ensemble pour la République dans la République », les loges Ben Gourion, Deborah Sam Offenberberg et Hatikva, vous invitent à la conférence organisée en présence de Richard Prasquier, président du CRIF, avec Jean-Louis Bruguière, juge d'instruction d'exception.

 

Le juge anti-terroriste livre dans ses mémoires « Ce que je n'ai pas pu dire » les secrets de 40 ans d'instruction au coeur des dossiers les plus sensibles.

 

Le jeudi 1er avril 2010, à partir de 18 heures 45, 71 av Henri Martin 75016 PARIS (métro Pompe), nombre de places limité, réservation indispensable. Renseignements et réservations : 06 80 26 41 68 ou rachel@scernarna.org »

 

 

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=19478&artyd=1

 

images.jpg

Si vous souhaitez quelques infos complémentaires sur le juge d’exception Bruguière -  candidat UMP malheureux aux législatives de 2007 -  je vous renvoie à l’article de voltaire.net en lien ci-dessous. L’article date d’avril 2004, mais il reste intéressant. En voici quelques extraits :

 

 

«  (…) Enquêtant sur des affaires d’État, les juges anti-terroristes se trouvent toujours à la frontière du droit et de la raison d’État. Mélangeant les genres, la France s’est dotée d’une juridiction d’exception pour traiter de ces affaires. En deux décennies, le juge Jean-Louis Bruguière a multiplié les instructions-spectacles, les arrestations de masse, et les déclarations à l’emporte-pièce. Mais ses conclusions ont souvent été désavouées par les magistrats du siège tandis que les vraies solutions se négociaient politiquement en secret.

 

(…)

 

Les pouvoirs d’exception du juge anti-terroristes ne ressortent pas à la démocratie. Ils font de lui un personnage hybride mi-juge, mi-politique, toujours communicant. Alors que les magistrats s’astreignent habituellement à la discrétion, Jean-Louis Bruguière est devenu une star internationale. Ainsi, le 12 mai dernier à la Brookings Institution, il participait à un colloque sur les relations franco-états-uniennes après la guerre en Irak. Il prononça la conclusion, en sa qualité de magistrat, après que l’ambassadeur de France Jean-Daniel Lévitte se fut exprimé. Parlant au nom de la France, il fit notamment l’éloge de la victoire militaire des Etats-Unis en Irak dans une guerre que la diplomatie française avait pourtant considérée comme dénuée de fondement juridique.

 

 

C’est toujours en qualité de juge antiterroriste, que Jean-Louis Bruguière a été invité, en mai 2003, à rejoindre le club très fermé de Bilderberg, où se réunissent dirigeants politiques, économiques et médiatiques sous les auspices officieux de l’OTAN. Une activité incompatible avec le principe constitutionnel de séparation des pouvoirs et qui manifeste donc a contrario la nature politique du parquet antiterroriste. »

 

 

 

Source : http://209.85.229.132/search?q=cache:GaMxfMcyah4J:www.voltairenet.org/article13591.html+juge+brugui%C3%A8re&cd=2&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

 

PETITE LECON DE BOOMERANG …

images.jpgIl est assez jouissif de constater le désordre chez l’ennemi. La Ligue de défense juive s’en prend à la LICRA coupable à ses yeux de vouloir attaquer en justice Eric Zemmour*, celui qui est invité partout pour dire tout haut ce que nous autres n’avons même pas le droit de susurrer tout bas.

Pour se venger de cet outrage, la LDJ s’en prend au trombinoscope du bureau exécutif de la LICRA. Ce qui nous donne :

« Ségrégation à la LICRA ?

Voir la paille dans l’œil du voisin et ne pas voir la poutre dans le sien.

Veuillez trouver ci après les photos des membres du Bureau exécutif de la Licra.

Pour une organisation antiraciste ,la composition de ce bureau n’est-elle marquée par une sorte de ségrégation vis à vis des communautés arabe et noire ? »

* Aux dernières nouvelles, Zemmour aurait platement présenté ses excuses à la LICRA, qui passera sûrement l'éponge. Il faut dire que ça faisait désordre ...

Source : http://www.liguededefensejuive.net/spip.php?article1560

Allez vite voir le trombinoscope en question (lien plus haut). Vous serez morts de rire. C’est un scandale !!! comme aurait dit notre pote Marchais. Il faut prévenir la Halde d’urgence !

D’ailleurs à peine arrivé, le nouveau président de la LICRA en prend plein les gencives. A voir sur le site Riposte Laïque :

« MAITRES-CENSEURS

L’inquiétant Alain Jakubowicz, nouveau président de la Licra, et son futur fossoyeur

Un virage à 180 degrés est en train de s’annoncer à la direction de la Licra. Elu depuis quelques semaines, en remplacement de Patrick Gaubert, aujourd’hui président du Haut Commissariat à l’Intégration (HCI), le nouveau président entend "rectifier" la ligne de la Licra, sans toutefois désavouer son prédécesseur !

Cette association antiraciste, spécialisée dans la lutte contre l’antisémitisme, a longtemps refusé de suivre le Mrap et la LDH dans leur complaisance avec l’offensive islamiste.

Avec SOS Racisme, à l’époque où Malek Boutih en était le président, ils constituaient un axe plus sensible aux thèses laïques et républicaines, offrant une alternative intéressante aux vrais antiracistes qui ne supportaient plus les duettistes Aounit-Tubiana.

Certes, au sein de la Licra, cette fracture entre communautaristes et laïques existait. Quoi de commun entre Alain Seksig, Inspecteur de l’Education nationale et co-président de la Commission Education de la LICRA, et le triste Grégoire Bouvier, président de la Licra de Nancy, et avocat qui rejoignit, lors du procès de Fanny, le Mrap et la LDH dans l’ignominie ?

Mais il semble qu’avec Alain Jakubowick la Licra risque de passer à la vitesse supérieure. En effet, quelques actions passées de son nouveau président, avocat, montrent clairement à quel personnage nous avons affaire.

Rappelons-nous notamment une affaire qui a mis aux prises notre amie Michèle Vianès, présidente de Regards de Femmes, avec Saida Kada, membre de l’UOIF, très proche de Tariq Ramadan, qu’elle accompagnait dans tous ses déplacements.

Au sein d’une commission municipale, siégeant à la mairie de Lyon, Michèle avait refusé de devoir subir le voile de Saida Kada, y voyant une entorse aux principes laïques, dans une institution de la République.

http://www.liberation.fr/societe/0101429128-a-lyon-un-foulard-crispe-des-feministes

Le président de cette institution s’appelait alors Alain Jakubowicz. Le moins qu’on puisse dire est qu’il fut d’une grande complaisance avec la disciple de Tariq Ramadan dans cette affaire. Il osa d’abord demander à Michèle si elle serait gênée de la même manière si cette femme portait un foulard Hermès ! Blondel compare la burqa à la mini-jupe, Jakubowicz compare le voile islamique, uniforme de l’islam, à un foulard Hermès ! Il ajouta même : « D’abord, le Conseil d’Etat a tranché cette question et nous n’avons pas à interdire le port du foulard. Ensuite, dans ce type d’instance, chacun doit être respecté pour ce qu’il est et ce qu’il pense. C’est vrai des droits de la femme, mais aussi de la liberté de conscience. Nous ne pouvons accepter que l’on dise qu’une femme est manipulée simplement parce qu’elle porte le foulard. »

Dans cette logique, Jakubowicz se crut même autorisé à embaucher une stagiaire voilée.

http://www.lespotinsdangele.com/post/2009/09/Jakubowicz-jette-un-voile-sur-son-pass%C3%A9

Dans une interview à la Tribune de Lyon, il fera même preuve d’une petite audace, sur le voile intégral, mais se rattrapera immédiatement : "Le port d’un voile (un fichu comme disaient nos grands-mères) ne me pose aucun problème, en dehors de l’école et des services publics."

http://www.tribunedelyon.fr/index.php ?actus/le-regard-de/14308-alain-jakubowicz- :-savoir-dire—non— !

Voilà l’homme qui, faisant le sale boulot auparavant réservé à Mouloud Aounit, se permet de traîner Eric Zemmour devant les tribunaux. Voilà l’homme qui va couler la Licra, aussi sûrement qu’Aounit a coulé le Mrap, que Tubiana-Dubois ont coulé la LDH, et que Sopo est en train de couler SOS Racisme.

A moins que les militants laïques de la Licra n’aient un réflexe de survie... »

Source : http://www.ripostelaique.com/L-inquietant-Alain-Jakubowicz.html

23/03/2010

ON DIRAIT QUE CA NE PASSE PAS TOUT SEUL

Il y a quelques semaines, je parlais de la décision de Bertrand Delanoë, israélolâtre absolu, de consacrer un lieu de Paris à David Ben Gourion. Finalement, ça passe peut-être moins bien que le maire de Paris ne se l’imaginait, comme vous le lirez ci-dessous.

 

Si vous aussi vous voulez soutenir Israël « qui veut la Paix dans la sécurité », ainsi que l’initiative de Delanoë, vous saurez ce qui vous reste à faire. Gil Taieb, du Fonds Social Juif Unifié, membre du CRIF, vous le dit ci-dessous.

Si vous ne le voulez pas, eh bien, vous le saurez aussi.

 

 

« Demande d'envois d'emails de soutien à Bertrand Delanoë pour l'allée Ben Gourion

 

Chers Amis

 

Le Maire de Paris, Bertrand Delanoë a fait voter en Conseil de Paris un voeu qui donnera à une allée face au musée du Quai Branly, le nom de Mr David Ben Gourion. Nous sommes tous fiers de cette décision qui rend hommage à un des pères fondateurs de l'Etat d'Israël et sommes reconnaissants aux élus du Conseil de Paris. Mais depuis quelques jours, tout ce que comptent les militants anti-israéliens se sont mobilisés et envahissent médias et autres sites internet afin de s'opposer à cette inauguration par le Maire de Paris qui a pour cet événement invité Mr Shimon Peres, Président de l'Etat d'Israël. Ils déversent leur haine et leur propagande nauséabondes et se préparent même à manifester. Ils assaillent les élus parisiens et le maire de Paris de pétitions et de mails.

 

Heureusement, rien n'y fera. L’inauguration aura bien lieu. Et nous serons tous présents pour ce grand moment !

 

Pour montrer à Mr Bertrand Delanoë que son choix est le bon et qu'il peut en être fier, je vous invite à lui envoyer, en très grand nombre des lettres de félicitations pour son courage, sa fidélité et son amitié. Si les ennemis d'Israël envoient 1000 lettres, nous les amis d'Israël, nous devons en envoyer 10 000 ! Face à leur haine, notre force est notre confiance en Israël qui veut la Paix dans la sécurité.

 

Je compte sur vous

 

Gil Taieb »

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=19446&artyd=76

ON NE VEUT PAS TOMBER DE CHARYBDE EN SCYLLA !

Je suis un peu étonnée par un article paru ce jour sur le site toutsaufsarkozy. J’avais cru comprendre que ce site « de résistance » avait une tonalité anti-israélo/américaniste et antisioniste assez marquée. J’ai sans doute dû me tromper car aujourd’hui paraît une opinion de Denis MacShane sous le titre (excellent du reste) de:

 

 

« Les gros ennuis de Sarko: insuffisance et suffisance.... »

denismacshane.gif

 

Denis MacShane est un travailliste anglais qui fut ministre de l’Europe de 2002 à 2005. MacShane est le nom de sa mère, Irlandaise, nom qu’il a adopté en politique. Il est né en réalité Denis Matyjaszek. Son père était Polonais d’origine, devenu citoyen britannique en 1950.

 

J’indique ces précisions afin de mieux faire comprendre la particulière sensibilité de MacShane à tous les problèmes touchant à l’ « antisémitisme ». Particulièrement en Europe. Il a même écrit tout récemment un livre sur la question, Globalising Hatred: the New Anti-Semitism.(Une haine globalisante: le nouvel antisémitisme).

 

 

Depuis mars 2009, il préside un thinktank sur l’antisémitisme qui s’intitule European Institute for the Study of Contemporary Antisemitism. Il est membre également de Just Journalism, une organisation « indépendante » qui souhaite promouvoir des nouvelles « impartiales » sur Israël dans les médias anglais.

 

Voilà quelques activités de ce membre éminent de l’establishment britannique. Revenons à son article sur Sarkozy:

 

Il est assez juste et pertinent dans sa description du personnage que les Français ont placé au sommet de l’Etat, ses gesticulations vaines et ses promesses non tenues. Jusque-là on peut suivre et on reste dans le droit fil de toutsaufsarkozy.com.

 

C’est après que les choses se gâtent. Passons sur les fleurs galamment envoyées à Martine Aubry (entre socialos, normal !) et venons-en au morceau de résistance : comme il faudra bien trouver un remplaçant à cette catastrophe ambulante qu’est devenu Sarkozy, le « suffisant insuffisant », ça ne pourra être qu’un socialiste, pas vrai ? Et quel socialiste, je vous le donne en mille ? Allez, dites un nom pour voir, au hasard comme ça, sans réfléchir. Vous ne voyez toujours pas ?

 

« Les socialistes disposent, en outre, d’une carte maîtresse en réserve. Le patron actuel du Fond Monétaire International, Dominique Strauss-Kahn est un socialiste qui, dans les années quatre-vingt-dix a été salué comme meilleur ministre des finances du continent. Aujourd’hui, à l’instar d’un de Gaulle, Strauss-Kahn guette en coulisse, et se prépare à défier la terne administration Sarkozy à l’occasion des présidentielles de 2012. Un mauvais score lors d’élections de mi-mandat où la participation est faible ne constitue pas nécessairement un indicateur fiable du résultat de futurs scrutins nationaux. Mais Sarkozy a perdu son invincibilité, et pour les socialistes français, c’est peut-être ce qui suffira à faire la différence. »

 

Source : http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkyAFFAuVukfbdxUiD.shtml

 

 

Alors, franchement, hein, si c’est pour tomber de Charybde en Scylla…. On dit pouce ! Et  on se pose quelques questions.

 

14:29 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

22/03/2010

CROISSEZ ET MULTIPLIEZ-VOUS

C’est ce que recommandait Dieu, et ce que nous recommande aussi Roger Cukierman, qui fut président du CRIF de 2001 à 2007. Je trouve qu’il ne manque pas de sang-froid – ou de houtspah – pour venir nous dire ça maintenant. Car le fin fond de sa pensée est le suivant : les musulmans font plus d’enfants que les juifs et les « de souche » ; autrefois les musulmans étaient sympas avec les juifs, pas comme ces fichus Européens - au passage on a droit à nouveau à une louche - donc ce n’était pas grave s’ils étaient prolifiques. Seulement maintenant, les choses sont différentes : les musulmans ne sont plus tellement sympas avec les juifs, donc ça devient grave et inquiétant qu’ils aient beaucoup d’enfants. Surtout en France. On se demande d’ailleurs pourquoi ils sont tellement nombreux dans ce pays, encore un mystère de la démographie sur lequel M. Cukierman est muet comme une carpe.

 

Bref, tout ça devient bien embêtant (pour les juifs naturellement) d’où le judicieux conseil de M. Cukierman : ayons beaucoup d’enfants ! Il est sympa, pour la circonstance et vu l’urgence, il « nous » inclut aussi. Ce qui est très généreux de sa part. Il aurait peut-être été plus intelligent de ne pas introduire délibérément ce problème en France, mais maintenant, il est un peu tard pour chialer.

 

« L’équilibre démographique européen, par Roger Cukierman

 

Pour maintenir dans le temps une population il faut un taux de natalité de 2,1. Si deux couples n’ont qu’un enfant chacun. Si leurs enfants n’ont eux aussi qu’un enfant, en deux générations, la population est passée de 4 à 1, une division par 4.

 

Or le taux de natalité européen se situe en moyenne à seulement 1,4  : 1,8 pour la France, 1,6 pour la GB, 1,3 pour la Grèce et l’Allemagne, 1,2 pour l’Italie et l’Espagne.

 

Ces taux sont améliorés par l’immigration venue des autres continents. L’ensemble de l’Union européenne qui compte une population totale de plus de 400 M d’habitants comprendrait aujourd’hui de 25 à 30 millions de musulmans pour la plupart récemment immigrés. Ceux-ci ont un taux de natalité plus élevé que le reste de la population européenne. La proportion de musulmans est en conséquence  plus élevée parmi les enfants que parmi les adultes européens.

 

La présence musulmane n’est pas limitée à l’UE. Il y aurait 25 M de musulmans en Russie, et 9 M aux USA alors qu’en 1970 on n’en comptait que 100.000. L’Afrique et l’Asie sont aujourd’hui largement islamisées. Globalement il semble qu’il y ait aujourd’hui dans le monde plus de musulmans que de chrétiens. On parle de 1,5 milliard de musulmans contre 1,3 milliard de chrétiens

 

Le président libyen Khadafi a affirmé qu’Allah vaincrait les impies d’occident sans guerre et sans terrorisme par le seul phénomène démographique.

 

 Il est clair que nos enfants et nos petits enfants vivront dans un environnement où la culture chrétienne aura perdu en influence au profit de la culture musulmane.

 

Si j’en juge par le passé, les Juifs ont vécu de nombreux siècles dans un monde musulman qui leur a permis de vivre leur religion relativement sereinement. Il y a eu certes en terre d’Islam des pogromes mais dans l’ensemble  les Juifs étaient traités comme des « protégés » par les dirigeants du monde islamique. On ne peut en dire autant dans l’Europe chrétienne où les expulsions, pogromes, conversions forcées et massacres en tous genres n’ont pas manqué et ont culminé avec la Shoah.

 

Au présent, les relations des Juifs avec le monde chrétien depuis Jean XXIII et Jean Paul II ont complètement changé et sont devenues fraternelles. On ne peut pas en dire autant  des relations entre le monde juif et la plupart des dirigeants politiques du monde musulman qui ont mal ou pas accepté la création d’un état juif en plein monde arabe.

 

La démographie n’est pas qu’une science humaine, c’est surtout un ensemble évolutif de données  qui modifie l’environnement politique et social dans lequel nous vivons. Je pense bien sûr à l’équilibre démographique en Israël, comme à l’équilibre démographique en France.

 

Je n’en tire qu’un seul enseignement : ayons beaucoup d’enfants ! »

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=19442&artyd=108

lectures_20080901_160_G.jpg

 

BIEN FAIT POUR LEUR GUEULE

En 2003, Raffarin, alors premier ministre, faisait passer au forceps la fameuse réforme du mode de scrutin des régionales. L’objectif (in)avoué de l’UMP était de laminer tous les « petits » partis, de supprimer toutes les sensibilités "divergentes" et de marcher hardiment vers la bipolarisation, supposée guérir tous les maux et réconcilier les Français avec la classe politique.

 

La réforme, ou plutôt le tripatouillage, était en fait destinée à asseoir l’hégémonie de l’UMP, persuadée dans sa candeur en 2003 qu’elle allait vers son grand destin. On a vu ce qu’il en advint l’année suivante. Un retour de boomerang auquel elle ne s’attendait pas. C’est à la gauche qu’elle avait soigneusement préparé un nid douillet.

 

A l’époque, il y avait un ministre des affaires sociales qui s’appelait François Fillon et qui prononça ceci : «  La bipolarisation est nécessaire à la stabilisation de la vie politique française ». « A titre personnel, le ministre a même estimé que le projet de loi n’allait « pas assez loin » pour les régionales, se prononçant contre le scrutin proportionnel à deux tours que le gouvernement a choisi de conserver. « J’aurais aimé que pour le Conseil régional et le Conseil général on ait une élection unique avec un scrutin majoritaire » a-t-il dit, « je ne vois pas ce que la proportionnelle apporte au fonctionnement de ces assemblées. Je suis pour le scrutin uninominal dans toutes les élections, si possible à un tour », a-t-il précisé. »

 

Ce grand démocrate devant l’Eternel alla même plus loin, défendant vivement le relèvement à 10% des électeurs inscrits du seuil d’accès au second tour. « Ce n’est pas mettre un couvercle, c’est obliger toutes les forces politiques à se rassembler dans des partis de gouvernement pour dégager des majorités ».

 

Tiens donc … Que voilà une conception particulièrement démocratique du fonctionnement politique. Et s’il y a des partis sciemment diabolisés par le système et mis hors jeu, c’est la faute à pas de chance … On n’y peut rien. Tant pis pour eux et continuons entre nous comme si de rien n’était.

 

C’est à présent la deuxième fois depuis la « réforme » que le boomerang revient en plein dans la gueule de l’UMP. On ne pleurera pas. Ca profite hélas à la gauche, c’est moins réjouissant. Une gauche qui a tout intérêt à ce que le FN se maintienne à cet étiage, ni trop, ni trop peu… Juste assez pour bien emmerder l’UMP. Mais pas assez pour la menacer, elle.

 

A propos du FN, je me contenterai de remarquer qu’il me paraît loin de la résurrection annoncée. Les paroles s’envolent, les chiffres restent : 15,3% des voix aux régionales de 1998 et 275 élus ; 12,38% des voix en 2004 et 156 élus (la réforme était passée par là) ; aujourd’hui environ 10% des voix et 118 élus.

Avec le même mode de scrutin et un contexte de plus en plus « favorable » pour lui, c’est-à-dire de plus en plus désastreux pour le pays, le FN passe de 156 à 118 élus. Voilà la réalité des chiffres.

En fait, une bonne partie de son électorat a rejoint le camp de l’abstention et attend des jours meilleurs pour aller voter.

 

Dernière remarque à propos de l’abstention : elle est en réalité plus forte que les chiffres annoncés car je me suis amusée à relever dans toutes les régions, aux deux tours, le taux des votes blancs ou nuls. Il est assez impressionnant, tournant autour d’une moyenne de 4%, avec des pointes à plus de 6%. Ces gens-là sont pourtant comptabilisés dans les votants. Mais ils se sont en réalité abstenus. Abstenus de choisir parmi la marchandise avariée qu’on leur offrait. Mais déplacés quand même pour le faire savoir.

 

D’ailleurs, tous les résultats doivent être lus à cette aune. Et relativisés d’autant.

21/03/2010

ET VOILA D’ORMESSON RHABILLE POUR CETTE FIN D’HIVER….

Un correspondant m’envoie le lien vers cet article, qui renvoie lui-même à un autre site, qui vont sûrement vous plaire tous deux, au cas où vous ne les connaîtriez pas. Il faut admettre  que ce portrait de d’Ormesson, « vieille follasse en tutu », est un vrai portrait parlé, comme aurait dit cette chère Françoise Rosay dans Le cave se rebiffe.

 

 

88.jpg« Excellent article du site La Question sur le pantin d'Ormesson ex-aristocrate, fin de race recyclé dans le larbinat d'une pensée formatée et domestiquée  discours lénifiant d'une platitude mielleuse pleine de courbettes, tel le laquais docile et avili à l'oeil torve du repentant, rampant comme un cloporte visqueux d'une bassesse et d'une servilité jamais égalée qui pourrait parader, entouré d'un boa, au gala des vieilles tiges décrépies.

 

La dénigrance permanente et gratuite envers les catholiques "zintégristes" de ce loufiat zélé à la botte des puissants montre bien la décrépitude avancée d'un has been en fin de vie se croyant encore pouvoir parader grimé en vieux beau, barbon souffreteux, prostatique tel un baudet sénile sentant ses dents jaunir, ses mains se racornir, son faciès se flétrir.

Il faut se rappeler que ce chapon égrotant à la voix de vieille follasse en tutu, servit de modèle au dîner de cons instauré par François Mitterrand. 

Cette époque d'une médiocrité littéraire consternante ne produit plus que des écrivaillons creux ne distillant que récits formatés à l'eau de rose, insipides, rébarbatifs, soporifiques et obséquieux, qui se congratulent entre eux en s'auto-décernant des prix littéraires de la niaiserie, plus ineptes les uns que les autres.

Asinus asinum fricat.

Exit les ringards du cabotinage et place à la littérature! »

 

Source : http://konigsberg.over-blog.com/article-d-ormesson-au-gala-des-vieilles-tiges-47039110-comments.html#comment58464011

15:45 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2)