Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2012

LE CONSENTEMENT DES FRANÇAIS

Il y a une dizaine d’années, j’avais assisté à une conférence de Pierre de Meuse donnée dans le cadre du Club de l’Horloge. Je ne me souviens plus du sujet exact, il était question, je crois, du populisme, du déclin du pays, des failles de la démocratie, etc, etc. Toujours est-il que le conférencier avait dit une chose qui m’avait alors fortement impressionnée et que je garde depuis dans un coin de ma pensée : il faut bien se rendre compte, avait-il dit, que les Français consentent à leur destin. Ils sont fondamentalement d’accord avec le système ou en tout cas, ils ne le perçoivent pas de la même façon que nous. Loin s’en faut.

 

Alors oui, il y a la puissance des lobbies, le lavage de cerveaux depuis des décennies. Et la soumission de la classe politique aux diktats. Tout cela est vrai. Mais jamais le pouvoir de ces éléments somme toute extérieurs n’aurait été aussi fort et évident si les Français, finalement, n’y avaient pas souscrit. La situation actuelle du pays découle directement de choix qui ont, bon gré mal gré, été effectués en fin de compte par les électeurs eux-mêmes.

 

Je pensais très fortement à ce consentement au vu des résultats de ce premier tour. Voilà un pays où tout le monde se dit exaspéré et finalement toute cette soi-disant exaspération débouche sur quoi ? Sur une très confortable majorité donnée à l’UMPS. C’est ça, l’évidence, et il ne sert à rien de se le cacher. Les Français se disent mécontents. Ils râlent, ils rouspètent, mais finalement, au moment décisif, se réfugient dans ce qu’ils estiment le plus sécurisant.

 

Je ne leur jette pas la pierre, je comprends parfaitement la logique qui les y pousse. Moi, vous qui lisez ce blog, les ennemis qui le lisent aussi à l’occasion, nous avons tous quelque chose en commun : tous, nous nous intéressons à la politique et nous menons une réflexion – même si elle part dans des directions opposées - sur ce que nous jugeons souhaitable pour le pays.

Pas la grande majorité des Français - et seule la majorité compte dans ce domaine. Cette majorité se fiche en réalité de la politique et préfère laisser la bride sur le cou aux petits malins qui ont réussi à décrocher le gros lot. Tellement plus confortable et plus simple que de s’impliquer soi-même.

 

Ils ont des circonstances atténuantes. Ils voyagent, maintenant, les Français. Ils regardent la télé. Ils se rendent compte qu’ailleurs, ce n’est pas mieux, et que c’est souvent pire. Alors, bof …. Finalement, la France n’est pas si mal. On y vit bien, enfin, c’est encore vrai pour la plupart pour le moment.

Et n’oublions pas ce qui est peut-être l’essentiel : la France n’a pas connu de guerre depuis plus de soixante ans. Ca compte aussi, ça. Et beaucoup.

 

Voilà les paramètres qui, avant toute autre considération, comptent aux yeux des Français. Certainement pas les théories politiques, ni même l’avenir du pays. Mais leur niveau de vie dans l’immédiat. Et encore une fois, je comprends ça très bien.

 

Tout cela pour dire que les tares d’un système que nous vilipendons si fort, et à juste titre, dont les dérives ne cessent de s’accentuer, sont loin d’être évidentes aux yeux de l’électeur moyen.

 

Il ne faut donc pas s’énerver devant des résultats finalement bien prévisibles. Il n’y a rien de nouveau, cette fois encore, sous le soleil politique. Les mêmes qui hurlaient à la mort devant les scores du FN en 1988 (14,38%), 1995 (15%), 2002 (16,86%) sont repartis pour un tour. Du coup, c’est à nouveau le FN version père fouettard qui ressort de la naphtaline. Dédiabolisé ou gros méchant loup, que voulez-vous, ces gens-là ont absolument besoin d’un FN qui occupe le terrain et amuse la galerie comme il sait si bien le faire.

 

Il faudra une crise majeure – que je ne souhaite pas, je tiens à le préciser – pour sortir les Français d’une léthargie qui pour le moment encore convient parfaitement à la grande majorité d’entre eux.

 

Encore tranquillement au plumard, ils se contentent de se retourner un coup à droite, un coup à gauche, histoire de ne pas voir toujours les mêmes têtes et d'en couper quelques-unes au passage. Leur révolution version 2012.

 

Et pour conclure, n’oublions  pas ce que disait Coluche, qui avait tout compris, lui : "Si les élections servaient à quelque chose il y a longtemps qu'elles auraient été supprimées".

 

09/04/2012

DU CERCLE NATIONAL DES FRANÇAIS JUIFS A L’UNION DES FRANÇAIS JUIFS

Au FN, on aime bien faire du neuf avec du vieux. Et recycler au maximum. Exemple : en 1986, Robert Hemmerdinger, d’origine juive alsacienne, crée le Cercle National des Français Juifs (CNFJ). Il s’agit d’un satellite du FN destiné à faire les yeux doux à la communauté juive. Nous sommes avant le « point de détail » et certains espoirs semblent permis. Hélas, la tentative de séduction fera long feu, nous le savons.

L’héritière remet ça aujourd’hui. Cette fois, l’entreprise de séduction s’intitule Union des Français Juifs, officine créée en 2011. Il s’agit de rassembler « les juifs sympathisants ou membres du Front national, ainsi que ceux qui se reconnaissent dans la candidature de Marine Le Pen à l'élection présidentielle ». C’est Michel Ciardi, transfuge du PCF et du MDC de Chevènement, actuellement membre du comité de soutien de la candidate, qui pilote ça.

Voici ci-après le communiqué de soutien de l’Union des Français Juifs à Michel Thooris, conseiller police au FN :

 

« L’Union des Français juifs apporte son soutien à Michel Thooris, candidat FN

 

ciardi_thooris.jpg

Le candidat de la 8e circonscription des français de l’étranger (législative), Michel Thooris, sera soutenu par l’Union des Français Juifs, car pour nous il représente la seule chance pour les Français vivant sur la 8e circonscription de voir défendu leurs intérêts.

Notre association, l’Union des Français Juifs, a pour vocation de promouvoir l’idée d’assimilation chez les Français de confession juive, et d’en irriguer les discours politiques. L’assimilation des juifs a été pour la France un enrichissement et une force, comme elle le fut pour les juifs.

Nous avons été élevés dans le respect de la France et des lois de la République, nos parents, nos grands-parents ou nos aïeux, considéraient que l’assimilation dans la société française était une chance qu’ont leur offrait, à eux-mêmes comme à leurs descendants. Ils étaient fiers de devenir français, et fiers de contribuer, chacun à sa façon et à sa place, au destin national.

Malheureusement aujourd’hui cette assimilation ne fonctionne plus du fait du développement d’une immigration incontrôlée qui rend malheureusement impossible l’assimilation des émigrés et ceci a des conséquences tragiques pour la cohésion sociale de notre pays.

Alors qu’un lâche soulagement s’empare d’une grande partie de la classe politique après le décès de Mohamed Merah, un Français d’origine algérienne, qui se revendique d’Al-Qaïda et assassin des militaires français et des enfants juifs de l’école Ozar Hatorah de Toulouse, ainsi que du professeur Sandler En réalité, malgré les soulagements de circonstances, nous devons nous inquiéter.

Nous savons que des centaines de jeunes Français musulmans ont combattu et combattent en Afghanistan, tout comme ils furent des centaines à combattre en Bosnie.

Des milliers d’armes venant de ces régions circulent parmi les jeunes Français musulmans notamment en banlieue.

Mohamed Merah, responsable de ces massacres était passé par le Pakistan, l’Afghanistan. Ses mobiles auraient été de venger les enfants de Gaza, et commettre à une échelle individuelle le « djihad » pro-palestinien.

Mohamed Merah est responsable, mais le sont également tous ceux qui par leurs mensonges, ont créé un climat de haine envers les juifs et Israël.

Les mensonges, ce sont d’abord les critiques envers Israël lorsqu’il se défend des roquettes qui lui sont envoyées de Gaza, faisant de ces tirs des actes de résistance, et donc par voie de conséquence des crimes de la réponse israélienne. C’est Madame Ashton responsable des affaires étrangères à la commission européenne, faisant de ces crimes des réponses aux soi-disant « malheureux sorts » des enfants de Gaza. C’est le soutien de toute la gauche européenne au soi-disant bateau de la paix pour Gaza, tentative de faire porter à l’État d’Israël la responsabilité d’un blocus qui en réalité n’existe pas.

Ces mensonges sont également proférés par toute une partie de l’establishment juif de Monsieur Prasquier président du CRIF qui sert la main à Mahmoud Abbas, à Jonathan Hayoun président de l’UEJF, toujours prompts à accuser l’extrême droite d’antisémitisme en se refusant à voir le véritable antisémitisme ; celui de ses amis de gauche.

C’est l’aveuglement d’une grande partie de la gauche amis des immigrés et ennemie d’Israël, qui prétend combattre ce qu’elle appelle l’antisionisme qui n’est que le mot de remplacement pour antisémitisme, et nous mettons parmi cette gauche, l’ineffable Bernard-Henri Lévy et son ami Charles Enderlin qui avec l’affaire Al Dura donnât un prétexte à la deuxième intifada et aux crimes qui en découlèrent.

Ce sont ces pseudos associations antiracistes, la LDH, SOS racisme, le MRAP, la LICRA qui se précipitèrent pour voir dans ces crimes un déchaînement de la libération de la parole « raciste » visant évidemment le Front national.

Toute cette gauche, ces associations largement stipendiées et ces juifs de cour devraient aujourd’hui se taire de honte, et qu’ils sachent que nous leur reprocherons toujours et partout leurs mensonges et leur lâcheté, leur complicité morale dans la dénégation du danger islamiste dans notre pays en créant un climat de terrorisme intellectuel et judiciaire contre ceux qui se refusaient à sous-estimer ce danger.

C’est pourquoi, pour avoir un député qui sache rappeler à tout moment cela, les Français de la 8e circonscription des Français de l’étranger doivent voter pour Michel Thooris.

Michel Ciardi (Président de l’Union des Français juifs) »

 

Source : http://u-f-j.org/2012/04/09/lunion-des-francais-juifs-app...

 

 

Au revoir. Je m’absente jusqu’à la fin du mois

SURVIVANTS DE LA SHOAH: UNE BELLE FRAUDE DENONCEE

 

67 ans après la fin de la guerre – oui, soixante-sept ans – il existe encore des rescapés de la shoah. Et qui plus est, il paraît que beaucoup d’entre eux sont nécessiteux et vivent plus que chichement des subsides fournis par de généreux donateurs. Gouvernementaux et autres. Je m’interroge quand même sur la vie qu’ont dû mener ces personnes qui apparemment, toute leur vie, ne se sont définies que par rapport à cette identité de « rescapé de la shoah ». Une vie d’enfer, et je compatis.

 

Toujours est-il que les dons continuent à affluer et qu’ils ne sont pas perdus pour tout le monde. A preuve, le trafic qui vient d’être découvert en Israël : des employés d’une association d’aide aux rescapés s’en mettaient plein les poches :

 

“Police: Employees embezzled millions from Holocaust fund

 

Some 10 people arrested following lengthy undercover investigation over suspicions they pocketed funds from association for Holocaust survivors

 

Eli Senyor

 

 

 

They collected tens of millions of shekels in donations for Holocaust survivors – then swept the funds into their own pockets. Police on Sunday arrested 10 suspects, including the manager of fund in the Jerusalem area on charges of theft; fraudulently obtaining benefits and money laundering. The remand of four suspects has been extended while the remaining six were released.

 

"This is a cynical abuse of the plight of Holocaust survivors," officials at the National Fraud Investigation Unit, who carried out the investigation, noted.

 

The lengthy undercover investigation was revealed just as the funds and associations are at the height of their activities – during the Passover holiday season and ahead of Holocaust Remembrance Day.

 

According to suspicions, the association which was supposed to supply food to elderly survivors purchased dozens of tons of food, but instead of giving it out, sold the food for profit. The investigation led police to arrest several association employees and their contacts.

 

The investigation was launched in response to complaints received from donators and the Fellowship and Friendly Societies' Registrar, who realized that something wasn't quite right about the association, which rolls in millions of shekels every year.

 

The association employees raised funds from wealthy contributors abroad, claiming that they were feeding hundreds and thousands of needy Holocaust survivors on a daily basis. They also received support from an international fund for Holocaust survivors.

 

Police suspect that the same senior officials within the association and their contacts would purchase tons of food products and instead of giving them out as promised, would sell them – mainly in haredi communities in Jerusalem for profit.

 

At this point in the investigation, the fraud unit is unsure over the sums stolen, yet they estimate that there are millions of shekels involved. The suspects will be brought before the Rishon LeZion Magistrate's Court for a remand hearing on Sunday afternoon.”

 

Source: http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4213880,00.html

02/04/2012

FAUDRAIT SAVOIR ….

 

Oui, jour après jour, je lis que les Français sont d’affreux antisémites, que le pouvoir est à la botte des arabes, que les médias n’en pincent que pour les Palestiniens. Bref, qu’Israël est le grand mal aimé de la République, on se demande pourquoi.

 

 

amiis1.jpg

 

Or, se tiendra demain un congrès pour « redire l'amitié entre la France et Israël, deux démocraties aux mêmes valeurs, et replacer la politique internationale de la France au cœur du débat de la présidentielle. Avec, d'ores et déjà, le soutien de nombreux parlementaires qui ont signé le Pacte d'Amitié avec Israël ».

 

Les gentils organisateurs de ce raout en faveur d’Israël veulent remédier à une triste constatation : le pays hébreu n’occupe pas dans la campagne présidentielle la place qu’il mérite de droit. Et ils ont raison : tout ce qui ne tourne pas autour d’Israël, tout ce qui ne se ramène pas à Israël, ne mérite même pas qu’on s’y arrête. Seul compte Israël, partout et en tous lieux. Nous verrons tout à l’heure qui sont ces GO, mais en attendant, écoutons-les clamer :

« Après le massacre de Toulouse, mobilisons-nous contre la haine des juifs, d'Israël et de la République.

Tous au meeting des amis d'Israël

Messieurs Sarkozy, Hollande, Bayrou, les responsables politiques, intellectuels, artistes, personnalités de la société civile seront invités à signer le Pacte des Amis d’Israël.

Au cœur de la présidentielle, pour Israël, je m'engage !

Plus d'infos sur www.lesamisdisrael.net

Signez et faites signer en ligne la Charte des amis d'Israël

JE SUIS UN AMI D’ISRAËL

Au-delà de mes engagements politiques, de mes convictions spirituelles ou religieuses, au nom de la France et de son Histoire, de l’idéal républicain et des valeurs démocratiques :

JE SUIS UN AMI D’ISRAËL

Parce qu’en tant que français(e), je suis attaché(e) aux valeurs fondamentales de Liberté, de Justice, d’Egalité de Paix et de Dignité. Parce que je défends les Droits de l’Homme en général, celui des femmes lorsqu’il est bafoué et celui des minorités lorsqu’elles sont opprimées. Parce que j’estime que la défense de ces principes essentiels est un vecteur d’émancipation individuelle et collective.

JE SUIS UN AMI D’ISRAËL

Parce que l’Etat d’Israël, comme la France, porte la promesse d’une égalité des droits sociaux et politiques entre tous ses citoyens, sans distinction aucune. Parce que l’Etat d’Israël, comme la France, garantit le pluralisme des opinions, la pleine liberté de conscience et de culte. Parce que l’Etat d’Israël défend la sauvegarde et l'inviolabilité des lieux saints et des sanctuaires de toutes les religions.

JE SUIS UN AMI D’ISRAËL

Parce qu’Israël figure parmi les premières nations au monde à manifester sa solidarité lors de la survenue de catastrophes humanitaires, quelque soit le lieu et en toutes circonstances. Parce que la mise en œuvre de ce principe de solidarité élémentaire favorise la coopération de peuple à peuple, de société à société et la défense, au-delà des frontières, de l’égale dignité de chaque homme.

JE SUIS UN AMI D’ISRAËL

Parce qu’il est de l’intérêt de la France d’entretenir une relation de confiance avec une nation de progrès dont le niveau d’éducation et les performances économiques sont parmi les plus élevés au monde. Parce qu’il est de l’intérêt de la France de développer des partenariats avec un pays doté d’une grande capacité d’innovation et de centres de recherche d’excellence dans tous les domaines : scientifiques, technologiques, environnementaux, littéraires, culturels ou artistiques.

JE SUIS UN AMI D’ISRAËL

Parce que je suis convaincu(e) que développer une relation stratégique durable et devenir un partenaire actif de ce pays représente un défi et un atout pour les générations futures. Parce que, par-delà les contingences historiques et politiques, les liens qui unissent la France et Israël sont profonds et indissolubles. »

 

Alors, c’est qui, ces gentils organisateurs ? De sacrés amis d’Israël, en tout cas :

 

« Au nom de l'idéal républicain, pour la Démocratie, la Justice, la Liberté et la Paix...je suis un ami d'Israël ». Tel est le credo des « Amis d'Israël », mouvement initié par deux parlementaires, Claude Goasguen, ancien ministre, élu UMP et Jean- Pierre Plancade, sénateur appartenant au RDSE – Rassemblement démocratique et social européen.

 

Respectivement président du groupe d’amitié France-Israël à l’Assemblée nationale et au Sénat, ils ont initié ce 1er Congrès avec la participation du CRIF, de la Fondation France-Israël et de l'Association France-Israël et ont déjà obtenu la signature de près de 70 élus pour le Pacte politique d'Amitié avec Israël. D'autres signatures sont attendues. L'Association France-Israël appelle également à participer au Congrès auquel JCall ne participera pas. »

 

Bien sûr, vous aurez compris que la date a été soigneusement choisie pour peser autant que possible sur les futurs engagements en matière de  politique étrangère. Car le « pacte d’amitié en 5 points » présenté aux candidats ressemble furieusement à autant de diktats qu’ils n’auront pas  intérêt à négliger :

« Légitimité d'Israël sur tous les plans, sécurité d'Israël, avec un sens, paix et ses conditions, engagement contre toutes formes de boycott, désengagement et sanctions à l'encontre d'Israël et enfin renforcement des relations entre deux pays modernes, aux valeurs communes. », voilà le programme. 

 

Sont invités au raout les candidats à la présidentielle sauf les Verts, l'extrême gauche de Jean-Luc Mélanchon et … le Front National.

 

Eh oui, même le FN newlook n’est pas persona grata. C’était bien la peine de faire tant de courbettes et de génuflexions !

 

 

 

Source : http://www.crif.org/fr/agenda/premier-congr%C3%A8s-des-amis-d%E2%80%99isra%C3%ABl-en-france/30518

 

http://www.crif.org/fr/tribune/1er-congr%C3%A8s-des-amis-disra%C3%ABl-en-france-un-engagement-fort-%C3%A0-la-veille-de-la-pr%C3%A9sidentielle/30635

01/04/2012

LES PARRAINS ET MARRAINES DE MARINE LE PEN

Il n’est jamais inintéressant de se pencher sur les listes officielles des signatures, rendues publiques hier.

Je constate, s’agissant du FN, que tout compte fait, ce mouvement  n’a pas dû être tellement à court de signatures que ça. J’en veux pour preuve le fait tout simple que Jean-Marie Le Pen, président d’honneur, n’y figure pas. Comme je ne suppose pas qu’il ait refusé son paraphe à fifille, j’en conclus qu’il n’a pas été tiré au sort.

Et il n’est pas le seul dans ce cas de figure : je ne trouve pas davantage le nom de Steeve Briois, secrétaire général du mouvement. Aux dernières régionales, 118 conseillers régionaux FN avaient été élus. On en retrouve 102 sur la liste des parrainages, y compris Gollnisch qui y figure comme député européen. Il y en a donc seize qui n’ont pas été tirés au sort. Ou un peu moins, si certains, fâchés avec la patronne, ne lui ont pas accordé leur soutien.

De toute façon, il y avait de la marge. Et même, figurez-vous que l’on ne retrouve pas dans cette liste officielle le fameux 500e parrain qui avait fait tellement d’esbroufe il y a deux semaines. C’était lui, le sauveur de Marine Le Pen, « au nom de la démocratie »: Sylvain Semhoun, élu de l’Assemblée des français de l’étranger pour la circonscription d’Israël !

C’avait été une bonne opération de pub pour lui et pour elle à qui cela avait permis de lancer un clin d’œil appuyé en direction de qui vous savez.

Eh bien, cet ultime sauveur n’est même pas sur la liste ! Il doit être vexé comme un pou. Par contre, on retrouve le parrainage de Marine Le Pen pour elle-même. Ce qui ne me choque nullement, c’est normal. Mais pourquoi dans ce cas avoir fait un foin de tous les diables hier au motif que Bayrou s’était lui aussi parrainé ?

Autre curiosité: un seul conseiller général a signé. Il s’agit de Jean Icart, conseiller général de Nice-2 et conseiller municipal dans l’équipe d’Estrosi, UMP. Lui, c’est un cas assez curieux : il a affiché son entier soutien à Bayrou, c’est tout à fait officiel, et voilà qu’il signe pour … le FN. Ce doit être de la haute stratégie que je n’ai pas très bien comprise. Bayrou avait donc tellement envie que fifille participe à la foire ?

 

Liste complète des parrainages : http://istockfile.prsmedia.fr/uploads/20120331095606_fe5f0f1c6abb754c4d3fd5b403871d95.pdf

29/03/2012

PEUPLE ELU/PEUPLE ELECTEUR : NE BOXENT PAS DANS LA MEME CATEGORIE

Dans l’esprit de pas mal de gens, on dirait que la hiérarchie est toujours la suivante, dans l’ordre : Dieu (oui, quand même …), ensuite le peuple élu (les juifs) et pour finir, les damnés de la terre (tous les autres, quoi).

 

Remarquez, ça doit être très réconfortant de pouvoir y croire. Mais juste un peu fatigant pour les autres…. Le MJLF, dont il est question plus bas,  c’est le Mouvement juif libéral de France. Il y a des rabbines qui y officient.

 

 

aumjlf.jpg

 

 

« CETTE SEMAINE AU MJLF : "Peuple élu, peuple électeur ?"

Echanges, entre le rabbin Delphine Horvilleur et Jacques Attali     -Beaugrenelle,  Jeudi 29 mars 2012 de 19h à 21h 

Dieu a élu le peuple juif, le peuple français élit son président…

 

 

 

« Car tu es un peuple saint pour le Seigneur ton Dieu et c’est toi que le Seigneur a choisi pour lui être peuple d’élection d’entre toutes les nations qui sont sur la surface de la terre (Deutéronome 14, 2).

  

En pleine campagne électorale, à moins d’un mois du premier tour des élections présidentielles en France que recouvre la notion de peuple élu ? Et celle de peuple électeur ? Mettre en miroir ces deux situations pour éclairer les enjeux et les significations de l’élection ; c’est autour de cette thématique que s’engagera un dialogue entre Jacques Attali, parfait connaisseur du monde politique et des textes bibliques, et le rabbin Delphine Horvilleur.

 

Avec participation aux frais

 

 

 

     Cet événement est ouvert au public sur inscription."

 

Source: http://www.crif.org/fr/agenda/le-rabbin-delphine-horville... 

 

 

J'espère que quelqu'un aura l'idée de demander à Attali ce qu'il pense des récents événements de Toulouse. Lui qui ne rate jamais une occasion de la ramener, il est resté bien silencieux sur la question. Pourtant, lui aussi, il a une bonne dose de responsabilité dans l'affaire (voir archives du blog, colonne "L'énarchie dans toute sa nuisance")

DE PLUS EN PLUS FORT …

Pourquoi s’arrêter, d’ailleurs ? Nous avons parlé récemment de cette commission d’enquête de l’ONU qui leur reste décidément en travers de la gorge, aux Israéliens. On dirait qu’en Europe, seules la Belgique et l’Autriche ont sauvé l’honneur ? Ce n’est pas tout à fait vrai car la Norvège et la Suisse sont aussi dans le collimateur. Mais elles n’ont pas été « convoquées ». Pour l’instant. Il est vrai qu’elles n’ont pas la chance, elles, d’appartenir à l’Union européenne. Les autres pays de l'UE se sont courageusement abstenus lors de ce vote. Forcément, puisque le seul pays à avoir voté contre, ce sont les Etats-Unis.

 

« Jérusalem convoque les ambassadeurs de Belgique et d’Autriche

 

Israël a convoqué les ambassadeurs de Belgique et d'Autriche au ministère des Affaires étrangères pour les réprimander d'être les deux seuls pays membres de l'Union européenne à avoir soutenu  la "mise en place d'une mission d'enquête pour sonder les effets des implantations sur les droits de l’homme des Palestiniens".

 

Les ambassadeurs ont rencontré le directeur général adjoint du ministère des Affaires étrangères pour l'Europe Rafi Shutz qui leur a transmis une plainte officielle du gouvernement israélien sur les votes de leurs pays respectifs au sein du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève. Au cours de la conversation, Shutz a exprimé la "profonde déception et l'objection d'Israël sur leur vote".

 

Source : http://www.crif.org/fr/revuedepresse/j%C3%A9rusalem-convoque-les-ambassadeurs-de-belgique-et-d%E2%80%99autriche/30581

 

 

 

28/03/2012

C’EST A LA LICRA QU’IL FAUT DEMANDER DES COMPTES EN PRIORITE

images.jpg 

Le tsunami Merah va laisser des traces. Ce tueur a eu le grand tort de s’attaquer à des juifs, ce qui ne pardonne pas. Il se trouve que j’ai chez moi une abondante documentation datant de l’époque – 2000 – où je me retrouvais en correctionnelle grâce à la LICRA. Rien de plus facile donc que de retrouver les coupures de presse relatant, avec les précautions d’usage, naturellement, car la parole n’avait pas encore été libérée (par qui ?), les agressions et crimes commis en ces années-là par des « chances pour la France ». Seulement voilà : ces « chances » s’attaquaient alors prioritairement aux de souche, et ce n’était pas bien. Non, c’est vrai, ce n’était pas bien, mais quand même, il fallait relativiser et ne surtout pas trop en parler. Car sinon, on « faisait le lit de l’extrême-droite ».

D’ailleurs, c’est la LICRA qui le disait, et elle ne badinait pas avec ces salopards de racistes d’extrême-droite. Donc, ces crimes passaient pudiquement au rayon faits divers et on parlait vite d’autre chose. Et pourtant, il y en a eu un paquet, vous le savez aussi bien que moi.

Les choses ont évolué en même temps que l’antisémitisme musulman se développait dans les banlieues et s’attaquait à présent à des cibles a priori intouchables. Pour culminer aux crimes récents et au déchaînement planétaire de lamentations qui a suivi.

Du coup, voilà que les assoces dites antiracistes, elles aussi intouchables par définition, sont enfin montrées du doigt. Il était temps ! Et ce, sur les sites ultrasionistes de droite, qui se déchaînent contre l’islamisme « radical ». A juste titre, s’entend, sauf qu’on aurait aimé les voir réagir avant que les victimes ne soient juives.

Mais vous allez voir qu’il y a quand même encore des pudeurs qui font qu’on ne bouscule pas trop la LICRA et qu’on évite soigneusement d’en parler. Exemple : « Ces donneurs de leçons récitent depuis des lustres une propagande ayant décrété qu'il ne fallait pas "montrer du doigt" ni critiquer les dérives d'une religion surprotégée. L'aveuglement volontaire sur la montée de l'islam radical en France est comptable de la tragédie natio­nale. Toute une construction idéologique s'effondre tandis que tombent les masques des associations subventionnées (SOS-Racisme, Mrap, Indivisibles, etc.) : mises au service des minorités ethniques et religieuses, elles ont imposé un politiquement correct qui a interdit d'élémentaires critiques et rappels à l'ordre contre les embrigadements ».

Cette prose, toute récente, est d’Ivan Rioufol. Il a raison bien sûr, sauf que nous, ça fait des décennies qu’on le dit. Mais voyez qui il nomme : SOS-Racisme, Mrap, Indivisibles. Bon, je veux bien, mais c’est la LICRA qui a mené le bal pendant longtemps. C’est elle qui renvoyait les gens devant les tribunaux, le moyen le plus sûr de les faire taire. Mais elle se retrouve pudiquement dans les « etc ».

Même son de cloche sur un site très voisin idéologiquement, toujours à propos dudit Merah : « Nous devons aider Riposte Laïque, que nous soutenions leurs positions ou pas (ce qui est mon cas). Nous devons les aider parce que la police de la pensée, toujours les mêmes usual suspects SOS Racisme, MRAP, LDH, ne s’arrêteront pas là, et que nous devons leur résister. »

A peu de chose près, les mêmes accusés, mais toujours pas de LICRA. Vous ne trouvez pas ça curieux ?

Alors, j’ai bien envie de rafraîchir un peu la mémoire de ces éplorés et leur rappeler que c’est la LICRA, et elle seule, qu’il faut mettre au tout premier rang des accusés.

Je vais rappeler pour quels propos j’ai été renvoyée en correctionnelle en 2000 sur dénonciation de Raphaël Nisand, alors président de la LICRA du Bas-Rhin (aujourd’hui maire socialiste d’une ville du département). Le président national de la LICRA était alors Patrick Gaubert (aujourd’hui président du « Haut Conseil à l’Intégration », où il a succédé à Blandine Kriegel – on reste dans les mêmes eaux, et avec le même succès).

Donc, voilà ces propos pour lesquels j’ai été poursuivie pour « provocation à la discrimination nationale, raciale, religieuse par parole, écrit, image ou moyen de communication audiovisuelle » :

« Non seulement les violences urbaines progressent, mais elles changent de nature, devenant de plus en plus le fait de mineurs, ce qui est nouveau et inquiétant. Osons le dire : ces jeunes violents, dans une forte proportion, sont des français issus de l’immigration maghrébine et africaine, culturellement mal assimilés et socialement mal intégrés » (…) « A l’heure actuelle, pour s’intégrer à la horde, les plus jeunes doivent apprendre eux aussi à insulter, à racketter, à agresser. Seule une tolérance zéro pourra donner à réfléchir aux petits frères, sœurs, copains, copines, tentés de suivre de (mauvais) exemple des grands qui jouent aux « caïds » en toute impunité pour le moment ».

C’est lorsqu’on énonçait des vérités basiques de ce type qu’on se retrouvait devant un tribunal il y a douze ans. Mérah avait une bonne dizaine d’années à l’époque, il avait une belle carrière devant lui. C’est à ce moment-là qu’il fallait agir. Au lieu de faire taire, au moyen des tribunaux, ceux qui annonçaient le danger.

La LICRA avait demandé au tribunal de me condamner à payer de fortes sommes « pour le préjudice moral subi ». Mais j’avais été relaxée. Innocente que j’étais à l’époque, je m’étais réjouie sans comprendre les raisons profondes de cette relaxe. Aujourd’hui (on évolue vite en dix ans, mais cette affaire m’a considérablement éclairée, merci la LICRA), j’y vois plus net. Les deux avocats engagés dans cette affaire, pour la partie civile et la défense (Nisand et Goldnadel) étaient juifs tous deux… Je vous laisse tirer vous-mêmes les conclusions…

Au lieu de se lamenter sur le soi-disant antisémitisme régnant en France, les juifs « de la rue » seraient plus avisés de demander des comptes à ceux qui les ont mis dans ce pétrin. A leurs responsables communautaires et associatifs. Ils ont des noms, de hautes fonctions, car ce pays tellement antisémite n’a pas été trop méchant envers eux, il faut le reconnaître. Quoique plutôt discrets pour le moment, ils sont toujours là, toujours insubmersibles.

Responsables et coupables.