Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2013

ALLEZ, ON L’INSCRIT POUR LE TOME 2 ?

 

22.jpg

« Gilles Bernheim reconnaît avoir eu recours pour l'un de ses livres aux services d'un nègre qui a plagié divers ouvrages, dont Questions au judaïsme de Jean-François Lyotard.

Quarante Méditations juives (Stock, 2011) reprend des passages d'un livre d'entretiens donné par Jean-François Lyotard en 1996. Il confesse aujourd'hui au magazine l'Express une «terrible erreur». Gilles Bernheim a avoué qu'il avait eu recours à un nègre pour cet ouvrage-là, par manque de temps, dans un contexte où ses obligations ne lui permettaient pas de porter toute l'attention nécessaire à la rédaction d'un livre.  

«C'est la seule et unique fois que je me suis livré à un tel arrangement (…). J'ai été trompé. Pour autant, je suis responsable», affirme cet agrégé de philosophie, diplômé du séminaire israélite de France. Il ajoute: «Je demande pardon aux auteurs dont des textes ont été copiés, aux personnes qui ont lu ces méditations, ainsi qu'à mon éditeur qui n'était pas informé de l'existence d'un tiers.»

«Une réaction précipitée et maladroite »

Il regrette également avoir commencé par démentir les accusations du site Strass de la philosophie (étayées ensuite par l'auteur du blog de Jean-Noël Darde, Archéologie du copier-coller) qui avait relevé des similitudes entre son livre et celui du philosophe Jean-François Lyotard, Questions au judaïsme (DDB). Par la voix de son porte-parole, le Grand Rabbin Bernheim avait en effet publié un communiqué le 20 mars dans lequel il prenait acte de ces ressemblances mais les expliquait par le fait que ses Quarante Méditations juives s'inspiraient de cours qu'il avait donnés et distribués dans les années 1980, laissant entendre que c'est Jean-François Lyotard qui se serait inspiré de ses leçons. «Ma réaction devant la première évidence de plagiat a été émotionnelle, précipitée et maladroite, confie ce chevalier de la Légion d'honneur. Je l'analyse rétrospectivement comme du déni. Aujourd'hui, je le regrette.»

Dans son communiqué publié de Jérusalem où il se trouve actuellement (daté du 2 avril à 22 heures), le Grand Rabbin précise  « qu'il y aurait, dans ce livre, d'autres plagiats qui n'ont pas été identifiés à ce stade.» Dans un entretien donné à L'Express, Jean-Noël Darde, maître de conférences à Paris-VIII et auteur du blog Archéologie du copier-coller, avait en effet relevé d'autres emprunts putatifs, notamment à Charles Dobzynski et à Jean-Marie Domenach, deux écrivains catholiques.

Dès son retour à Paris, Gilles Bernheim a indiqué qu'il écrirait à Dolores Lyotard pour lui présenter ses excuses et toute l'admiration qu'il voue au philosophe du poststructuralisme. »

Source LE FIGARO

http://www.lefigaro.fr/livres/2013/04/03/03005-20130403ARTFIG00414-le-grand-rabbin-bernheim-reconnait-son-plagiat.php

 

Commentaires

Sacré Gillou !

Peut-on encore le croire maintenant, lorsqu'il déclare en se tordant les mains : "C'est la seule et unique fois que je me suis livré à un tel arrangement" ?

Ce genre de plagiat explique le fait qu'on trouve parfois n'importe quoi dans ce genre de bouquins.

On peut noter qu'il aura fallu qu'il séjourne à Jérusalem, pour nous livrer une partie du pot au roses, après maintes contorsions et mensonges !

Sacré Gillou, va !!!!

Écrit par : Elsassland | 04/04/2013

""...après bien des contorsions et des mensonges...""

-Un "cousin" ou un "frère" de Mr Chahuzac, en somme.

Écrit par : Tchetnik | 04/04/2013

Chère Anne,

Dans la galerie des "Révolutionnaires juif" et autres personnages malfaisants, vous avez oublié les révolutionnaires libéraux:

Par exemple Ayn Rand :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ayn_Rand

La révolution socialiste et la révolution libérale, c'est toujours l'internationalisme qui combat le nationalisme.


Donc il y aurait un tome II à donner à Révolutionnaires juifs.

Écrit par : le défenseur de Claude L-S | 30/09/2013

Si l'on se met à étudier les révolutionnaires juifs libéraux, on n'est pas sorti de l'auberge: Ricardo, Crémieux, Gambetta, Von Mises, Rand, Hayek, Popper, Friedmann, Rothbard, etc.

Écrit par : Fred | 21/10/2013

Les commentaires sont fermés.