Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2012

PETITS REGLEMENTS DE COMPTES ENTRE AMIS….

 

HAJDENBERG.jpg

               Serge Hajdenberg, le vilain jaloux

arton14336-6afd0.jpg

            Richard Prasquier, si content avec sa belle légion d'honneur!

 

La présidentielle laisse quelques traces dans l’intelligentsia juive. C’est-à-dire l’ « élite», les décideurs communautaires, ceux qui croient causer au nom de tous les autres. Et qui ont en tout cas un large accès aux médias du système. On se dispute ferme en ce moment et ce pauvre Richard Prasquier, président du CRIF comme vous ne pouvez l’ignorer, est à nouveau sur la sellette. Ne voilà-t-il pas qu’on lui reproche d’avoir misé sur le mauvais cheval et apporté son soutien à Sarkozy !

Ce « on » cache notamment Serge Hajdenberg, président de Radio J et co-fondateur du Renouveau Juif. Or le Renouveau Juif est également membre du CRIF. Quel drame cornélien ! Hajdenberg, qui ne semble pas beaucoup aimer son président, lui a intimé l’ordre de « dégager » ! Carrément. Et il l’a fait publiquement jeudi dernier sur ses ondes : « Je me surprends à utiliser un récent et court slogan: +dégage!+", a demandé Serge Hadjenberg en conclusion de son éditorial, après avoir adressé une série de reproches à M. Prasquier, dont, a-t-il précisé, le second et dernier mandat se termine "fort heureusement" dans dix mois.

« Jamais un président du Crif n'avait clairement donné des indications de vote pour un des deux grands candidats à une élection présidentielle, contrairement à toutes les règles et coutumes de notre organisation ».

Evidemment, Prasquier se défend comme un beau diable d’avoir soutenu Sarkozy. Oh, il a juste déclaré au journal Haaretz que les dirigeants socialistes avaient « une vision négative de la politique d'Israël », tandis que Sarkozy, lui, « a tissé des liens forts avec la communauté juive de France, connaît bien Israël et éprouve une profonde sympathie pour ce pays, dont il use parfois pour réprimander le gouvernement israélien ». C’est tout et il faut vraiment avoir l’esprit mal placé pour y voir un soutien quelconque, non?

 

A présent, ils en sont aux insultes, du style « Serge Hadjenberg est un individu isolé qui utilise sa radio pour exhaler ses haines et ses frustrations, et dont les reproches sont "un ramassis d'incohérences et de mensonges ». Amusant.

 

A mon avis, Hajdenberg n’a pas digéré la réaction du CRIF l’an dernier quand, pour faire un coup d’éclat, il avait invité Marine Le Pen sur ses ondes. Elle avait accepté, naturellement, et Prasquier avait hululé à mort et fait capoter le projet.

 

Enfin, je vous rassure car je vous sens anxieux : Prasquier ne dégagera pas, enfin pas tout de suite, car l’Assemblée générale du CRIF, réunie hier, lui a renouvelé sa confiance par 86 voix pour, 3 abstentions et 1 contre. Celle de Hajdenberg. Ouf !!!

 

Commentaires

Ce n'est pas Hadjenberg, c'est Hajdenberg. Hajden étant vraisemblablement la translittération polonaise de Heyden.

Écrit par : Marcoroz | 05/07/2012

vous avez raison. le crif écrivait le nom comme ça et je n'ai pas vérifié. j'ai eu tort. je vais rectifier

Écrit par : anne kling | 05/07/2012

Les commentaires sont fermés.