Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2012

VOILA COMMENT SE PERPETUE LE SENTIMENT DE PUISSANCE…

La lettre qui va suivre n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan des compromissions en tous genres et des soumissions de plus en plus écoeurantes. Mais elle est éclairante, ne serait-ce que pour ceux qui doutent de la puissance d’une certaine officine communautaire intitulée le CRIF. Et qui pensent qu’on exagère.

 

 

imagesCAWQHOLV.jpg

Cette fois-ci, pour changer, ce n’est pas le président de la SNCF qui bat sa coulpe et se prosterne. C’est le président de la fédération française de foot, Noël Le Graet. On aurait pu penser qu’après les prestations mirifiques de ses employés (mieux vaut éviter le terme de « joueurs »), il avait d’autres chats à fouetter que d’adresser des bafouilles à Richard Prasquier. Pas du tout. Ce dernier a froncé le sourcil et l’autre, ventre à terre, se précipite et tâche de se faire bien voir quand même. En acceptant avec empressement la solution de remplacement que Prasquier, grand seigneur, lui a poliment mais fermement imposée. A savoir faire visiter aux dits employés… le mémorial de la shoah à Paris.

 

Mais ce responsable sportif (qui a été un élu socialiste) est totalement soumis, comme absolument tous ceux à qui le système confie une responsabilité quelconque, les autres étant soigneusement largués. Ils sont même tellement soumis et formatés pour correspondre à la pensée correcte qu’ils ne se rendent même plus compte, je crois, des énormités qu’ils profèrent. Et écrivent.

 

Ce qui m’intrigue quand même, c’est que les gens, au CRIF, ne sont pas spécialement idiots. Alors, une question : ils le font exprès, d’imposer la shoah matin, midi et soir à toutes les catégories de la population ? Ca fait partie d’une stratégie destinée à bien développer l’antisémitisme, partout et en tout lieu ? Parce que ça en a furieusement l’air.

 

« Réponse du président de la Fédération française de football à Richard Prasquier

 

Paris,le 27 juin 20l2

 

Monsieur le Président,

 

Relevant l'aggravation des agressions antisémites après l'attentat de Toulouse et faisant référence à l'éditorial que vous avez écrit dans la newsletter du CRIF, datée du 12 juin, dans lequel vous critiquiez l'absence de déplacement à Auschwitz de l'Equipe de France, alors que plusieurs équipes européennes l’avaient fait, vous suggérez une visite au Mémorial de la Shoah.

 

La compétition de I'EURO se déroulait en Ukraine et en Pologne et l'Equipe de France n'a joué aucun match en Pologne. Je ne pense donc pas qu'elle mérite la critique de ne pas s'être rendue à Auschwitz. En outre, un déplacement depuis Donetsk aurait nécessité, avec la visite du camp, une journée au total, pratiquement impossible à dégager dans le calendrier de la compétition.

 

La situation était tout à fait différente pour des équipes hébergées à Cracovie.

 

Cependant, comme vous le proposez, et au titre de la formation civique des Equipes de France, je retiens volontiers l'idée d'une visite d'un groupe représentatif du football français au mémorial de la Shoah à Paris, à organiser dans les prochains mois.

 

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

 

Noël Le Graet

 

Président de la FFF »

 

http://crif.org/fr/lecrifenaction/r%C3%A9ponse-du-pr%C3%A9sident-de-la-f%C3%A9d%C3%A9ration-fran%C3%A7aise-de-football-%C3%A0-richard-prasquier/31819

Commentaires

et que pas un seul joueur ne manque, hein !

Écrit par : LG | 29/06/2012

Le CRIF a dû comparer les avantages et les inconvénients et estimé que les avantages de ce harcèlement étaient supérieurs aux inconvénients.

Écrit par : anonyme | 01/07/2012

Les commentaires sont fermés.