Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2012

ET DE DEUX !

1)  "Le mérite polonais pour Ephraïm Teitelbaum"

 

"Le consul général de Pologne, Wojciech Tycinski, a fait spécialement le voyage à Toulouse pour remettre ses insignes de chevalier de l'ordre national du Mérite de la République de Pologne à Ephraïm Teteilbaum, figure bien connue de la communauté juive toulousaine et délégué régional du FSJU (Fonds social juif unifié). Le récipiendaire, originaire de Pologne est également le président de l'AFPCJ (Association franco polonaise pour la promotion de la culture juive).

La cérémonie s'est déroulée dans les salons du conseil régional en présence du représentant du président Martin Malvy, de Longin Fourdrinier, consul émérite de Pologne et de Gérard Elbaz, président de l'association des membres de l'Ordre national du mérite de Haute-Garonne."

 

2) "Remise de la médaille de Chevalier de l'Ordre national du Mérite à Ephraïm Teitelbaum, par Richard Prasquier, Président du CRIF"

 

BER_0475%20bis.jpg

 

 

"En présence d'une assistance chaleureuse et nombreuse, le 11 mai 2012 à l'Espace du Judaïsme à Toulouse, Richard Prasquier a remis cette haute distinction à Ephraïm Teitelbaum, délégué régional du FSJU pour le sud-ouest et président de l'Association pour la promotion de la culture juive (AFPCJ), après avoir parcouru l'histoire de sa vie très particulière et assez mouvementée.

 

Le Président de la communauté juive de Toulouse, Arié Bensemhoun, a pris aussi la parole et a rendu hommage à la place qu’occupe le récipiendaire dans la communauté depuis dix ans. Le président de l'Ordre du Mérite dans la Haute-Garonne, Gérard Elbaz, ainsi que le Consul Emerite de Pologne, Longin Fourdrinier ont eux aussi expliqué le pourquoi de ce mérite."

 

 

Toutes ces décorations saluent, vous l’aurez deviné j’espère, les services éminents rendus au pays. A la France, je veux dire. Du moins en ce qui concerne la décoration remise par Prasquier. Lui-même né en Pologne, n’a-t-il pas songé, en agrafant cette décoration au veston de son coreligionnaire, que finalement, la France, on n’y était pas si mal que ça, après tout ?  En dépit de l’odieux antisémitisme ambiant, il faut reconnaître que  ce sont assez souvent les mêmes qui se font décorer.

 

Mais il ne faut pas désespérer, vous allez voir. Vous serez heureux d’apprendre que grâce à Sarkozy et depuis 2008, (presque) n’importe qui peut faire partie des heureux élus. Il ne faut plus attendre qu’un ministre se décide à vous distinguer, puisqu’à présent : « Tout citoyen qui estime qu'une personne devrait bénéficier d'une première nomination dans la Légion d’honneur ou dans l’ordre national du Mérite peut indiquer son nom au préfet du département où réside la personne concernée par la promotion.

Si cette proposition est soutenue par 50 personnes dans le même département, elle est alors obligatoirement examinée par le préfet de département, qui procède aux vérifications courantes en la matière (enquête administrative de moralité, enquête des renseignements généraux, etc.) et, s’il estime que la proposition est recevable, la transmet au ministre de tutelle (pour les fonctionnaires en exercice) ainsi qu’au grand chancelier de la Légion d'Honneur. »

Intéressant, pas vrai ? Et qui ouvre quelques perspectives…

 

http://www.legiondhonneur.fr/shared/fr/initiative/finitiative.html

 

http://www.crif.org/fr/lecrifenaction/remise-de-la-m%C3%A9daille-de-chevalier-de-lordre-national-du-m%C3%A9rite-%C3%A0-ephra%C3%AFm-teitelbaum-par-richard-prasquier-pr%C3%A9sident-du-crif/31168

 

Commentaires

Quel écoeurement de voir ces deux personnage décorés de bleu... et surtout de rouge !... Si j'avais mérité de recevoir la Légion d'honneur, je ne manquerais pas de la renvoyer à l'autorité responsable dans un emballage de papier hygiénique. Lorsque Mitterrand est devenu - de facto et ex officio - Grand-Croix de la Légion d'honneur en 1981, le Grand Maître de l'ordre de l'époque a eu la probité de démissionner avant de la lui remettre. Rien de tel cette année, où Lahury 1er a reçu cette distinction de la part du Grand Maître actuel : autres temps, autres moeurs... Et voilà l'infra-président décoré à la hauteur de sa nullité, qui est déjà considérable, mais qui peut encore nous surprendre...

Peut-on me dire ce que ces deux clowns co-ethniques ont accompli pour la France - sur le plan civil et/ou militaire - pour mériter d'être ainsi médaillés ?

Écrit par : Martial | 15/05/2012

Les commentaires sont fermés.