03/02/2012

TENUE TRAGIQUE AU B’NAI B’RITH : 0 GOY

Là je m’amuse à plagier le titre de Libération qui exhalait hier toute son horreur devant les frasques viennoises de la fille de son père sous le titre propre à rappeler les zeures les plus sombres etc, etc, de :

« Bal tragique à Vienne: 0 juif »

Oui, fifille a commis l’impardonnable forfait – histoire sans doute de rééquilibrer un peu les plateaux de la balance qui penchaient trop visiblement d’un côté – d’aller valser à Vienne le 27 janvier dernier. Elle aurait pourtant dû savoir qu’il est strictement interdit de danser un 27 janvier. Car ce jour-là, en 1945, il y a 67 ans, l’Armée rouge a libéré Auschwitz.

Ecoutons Libé se tordre les mains: « … elle virevoltait à Vienne dans un bal organisé par les nostalgiques du IIIème Reich, et plus précisément par Olympia, une corporation d'extrême droite qui a la sympathique particularité d'être fermée aux Juifs et aux femmes. Face à la dénonciation par SOS Racisme de cette ignominie, Marine Le Pen, comme à son habitude, a tonné, dénoncé, menacé. »

Je retiens qu’il est ignominieux d’être fermé aux juifs et aux femmes. Certes, ce n’est pas très gentil pour les femmes. Mais s’agissant des juifs, je rappelle quand même au journaliste de Libé qui peut-être l’ignore, que le B’nai B’rith, lui, est parfaitement fermé aux non-juifs. Alors, de deux choses l’une : ou c’est tout aussi ignominieux que dans le cas d’Olympia. Ou ça ne l’est ni dans un cas, ni dans l’autre.

Après tout, on peut imaginer d’avoir envie de se retrouver entre soi, pas vrai ? Si les francs-maçons du B’nai B’rith préfèrent se retrouver entre juifs et refuser tous les autres, pourquoi pas ? C’est leur droit et ça ne me choque pas. A condition que les autres aient le droit d’en faire autant, sans provoquer les hurlements des gazettes qui pratiquent un peu trop visiblement les indignations à géométrie variable. Non, ce n’est pas vrai ? J’ai dit une bêtise ?

Ce qui nous ramène au titre : dans les tenues maçonniques du B’nai B’rith il y a toujours 0 goy. C'est aussi une tragédie. Mais  personne n'en parle jamais.

Commentaires

En tout cas, il y a quelque chose à dire en défense du journal en question : on ne pourra jamais titrer "Bal tragique à Libé, 0 Juif". Car même dans l'hypothèse hautement fantaisiste où il n'existerait aucun Juif dans sa rédaction (horresco referens !!), il y en aurait toujours un - et non des moindres - qui tiendrait les cordons de la bourse du quotidien préféré des bobos de la Rive gauche : Sa Talmuderie Rothschild elle-même. Comme quoi dans cette illustre communauté, le gros pognon s'accorde parfaitement avec le libertarisme décontracté et ricanant... mais très à cheval sur le politiquement correct. On appelle ça un "journal de gauche", et seuls des bourrins d'extrême-droite tels que nous sont assez arriérés pour en rire.

Écrit par : Martial | 03/02/2012

plagiat réussi,
j'adore ce que vous faites,

Écrit par : j.henri | 05/02/2012

C'est plutôt offensant pour fifille d'être invité dans un club supposé interdit aux femmes.

Ou peut-être qu'il s'agit encore d'une fantaisie de Laberration?

Écrit par : Fred | 06/02/2012

Post très bien écrit, ce qui prouve que l’intelligence n'est pas réservée aux journaux de gauche...
Concernant le fait d'être "fermé" à d'autres personnes, n'est ce pas ce que nous vivons dans certaines zones de non droit?

Écrit par : citoyen59 | 09/02/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.