Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2011

LES ORIGINES JUIVES DE LENINE

imagesCA8AHN1I.jpg

 

Depuis quelques jours, les sites juifs bruissent d’une nouvelle ébouriffante : Lénine aurait eu des origines juives !!! Vous parlez d’un scoop ! Alors qu’il est de notoriété publique que Lénine avait un grand père juif du côté maternel, nommé Israël Davidovitch Blank, qui était commerçant à Odessa (Ukraine) et s’était converti à la religion orthodoxe, devenant Alexander, ou Sender, Blank. Un juif qui se convertissait voyait en effet se lever restrictions et limitations qui frappaient ses anciens coreligionnaires. Toutes ces informations figurent noir sur blanc dans d’excellents ouvrages, comme La France LICRAtisée ou Révolutionnaires juifs, qu’on ne doit pas suffisamment lire sur ces sites.

En fait, une exposition russe consacrée à Lénine (jusqu’au 3 juillet 2011) en apporterait aujourd’hui  la preuve irréfutable – et publique – sous forme d’une lettre. Une lettre écrite par la sœur aînée du grand homme, Anna Ulyanova, qui figure dans cette exposition organisée par le Musée d’Histoire d’Etat à Moscou.

Cette lettre, adressée à Staline, date de 1932. Elle fait clairement mention du grand-père maternel juif. Vladimir Ilitch ne se sentait pas plus juif que russe, d’ailleurs, lui qui déclarait sans ambages : « Je crache sur la Russie ». Ce qui est bien compréhensible car les bolcheviks avaient en ligne de mire la révolution mondiale, rien que ça, et les êtres  humains – russes, juifs ou autres - n’étaient que des instruments destinés à la servir.

En fait, l’utilité de rappeler aujourd’hui au son du shofar les racines juives de ce grand humaniste devant l’Eternel – les Russes ont pu s’en rendre compte dès 1917, sans attendre Staline – est de pointer une énième fois l’abominable antisémitisme qui sévissait sous les tsars, et même après, on se demande pourquoi. Ah, ces sales Russes ! On leur présentait le Paradis sur un plateau et ils étaient antisémites, en plus ! De quoi vous décourager de faire leur bonheur !!

Le pauvre grand homme avait donc estimé plus judicieux de cacher la chose à l’époque, et Staline, répondant à la lettre de la grande sœur, abondait dans le même sens, recommandant le secret. D’ailleurs Staline lui aussi était un affreux antisémite, lui qui eut pour n°2 pendant des décennies un certain Lazare Kaganovitch, le bourreau (juif) de l’Ukraine. Mort tranquillement dans son lit en 1991 à l’âge de … 98 ans. Encore un qui avait plutôt bien survécu à l’antisémitisme ambiant et atavique des Russes.

Tiens, justement, en 1932, l’année de la lettre de la soeurette, survenait l’Holodomor en Ukraine avec son cortège d’horreurs et ses agents de la tchéka zélés, dont environ 80% étaient … juifs ! Allez savoir pourquoi, il paraît que les Ukrainiens, dans leur immense majorité, étaient férocement antisémites. Ah, les salauds ! 

Commentaires

** l’Holodomor en Ukraine avec son cortège d’horreurs et ses agents de la tchéka zélés, dont environ 80% étaient … juifs ! **

La plupart des gens sont d'autant moins au courant de l'implication juive qu'ils ne savent même pas, pour commencer, qu'il y a eu un problème de génocide par famine organisée. La télé et les manuels scolaires censurent à mort. De mon temps, les manuels scolaires mentionnaient qu'il y avait eu quelques problèmes liés à la politique de collectivisation, mais sans donner aucune idée de l'ampleur de la tragédie.

Et après ça, on nous dit que les Nazis considéraient les Slaves comme des sous-hommes tout juste bons comme esclaves. Je crois bien que ce sont les mêmes gens qui d'une part accusent les Nazis de crimes contre les Slaves (ou d'avoir eu des projets de crimes, ou de réduction en esclavage), et d'autre part cachent l'implication juive dans l'Holodomor et dans pas mal de massacres révolutionnaires. En fait, dans les débats actuels sur la deuxième guerre mondiale, les activistes juifs semblent défendre les Slaves vis-à-vis des Allemands ! Ce n'est pourtant pas Hitler qui est responsable de Katyn, de Vinnitsa, ou de l'Holodomor.

Écrit par : Nominoé | 31/05/2011

"""""""""""""Ce qui est bien compréhensible car les bolcheviks avaient en ligne de mire la révolution mondiale, rien que ça, et les êtres humains – russes, juifs ou autres - n’étaient que des instruments destinés à la servir. """"""""""""""

Mais les bolchéviques étaient quoi alors s'ils n'étaient juifs ? il y a une contradiction dans cette phrase, le mot juifs est de trop. Les juifs qui se foutent des juifs, alors qu'ils appliquent leur messianisme sans dieu... c'est pas logique. d'autant plus que contrairement aux églises et au clergé Orthodoxe, les synagogues n'ont pas été détruites et les juifs étaient plutôt du coté du bâton et dirigeaient les goulags qui ont permit d'exterminer l'élite blanche de Russie.

Écrit par : Dov Lazarus | 31/05/2011

je ne vois pas vraiment où est la contradiction? les juifs représentaient environ 4% de la population totale de la russie des tsars. et ils furent proportionnellement très nombreux dans les mouvements révolutionnaires. mais pas les seuls. je n'ai jamais dit que tous les bolcheviks étaient juifs. j'ai dit qu'énormément de bolcheviks étaient juifs et que les dirigeants l'étaient très fréquemment.

Écrit par : anne kling | 01/06/2011

Le père de Lénine avait été anobli par le Tsar Alexandre III, il était orthodoxe. Sa mère était la fille de Sender Blank, un commerçant juif d'Odessa qui avait adopté la religion orthodoxe, avant de virer antisémite.

On trouve dans les archives impériales une lettre qu’il a envoyée au tsar – en yiddish, dans laquelle il lance plusieurs accusations contre la communauté juive. En 1809, les Juifs de sa ville natale, Starokonstantinov, lui ont reproché d’avoir provoqué un incendie dans leur agglomération, et Blank a dû se déplacer à Zitomir, mais dès 1816, il se plaint auprès des autorités du fait que ses coreligionnaires le considérait comme un renégat. Lui, et son fils Yisraël, qui devint médecin, finissent effectivement par se convertir.

La lettre, traduite et publiée dans Galed, par les soins de la Société d’histoire israélienne, date de 1845.
Dans sa lettre, on trouve d’intéressantes dénonciations comme le fait que les Juifs n’accomplissent pas leur devoir de prier en faveur du Tsar. Il écrit : « Même le jour de Yom Kippour, durant lequel les Juifs se trouvent vingt-quatre heures d’affilée dans les synagogues et prient, ils ne disent en aucun cas la prière en faveur de la paix pour le Tsar, bien qu’elle soit imprimée dans leurs rituels. Elle n’est là que pour faire illusion. » Blank sait encore annoncer que les Juifs détestent les chrétiens, bien qu’ils devraient leur faire part de leur reconnaissance, en effet ces derniers n’achètent-ils pas leur 'Hamets, et les viandes qui sont interdites aux Juifs, et viennent allumer la lumière durant les jours de fêtes et à Yom Kippour dans leurs synagogues. Il conseille au Tsar de forcer les Juifs à envoyer leurs enfants dans les écoles publiques, et de leur interdire de se rendre auprès de leurs dirigeants rabbiniques, qui les obligent à dévier du droit chemin. Toutes ces déplorables dénonciations ne devaient pas représenter pour les autorités de grandes innovations, mais une enquête a tout de même été lancée quant à savoir si de la prière en faveur du Tsar était lue ou non. Mais Orlov, le dirigeant des services secrets du Tsar, n’écrit pas moins à l’égard de Blank qu’il est : « Connu comme personnage embêtant, dénonciateur professionnel et d’une conduite déplorable »

La mère de Lénine était devenue athée.

"L’ami de Lénine, N. Valentinev, qui écrivit sur Lénine d’une manière amicale après avoir rompu avec les Bolcheviks, remarque que le père de Lénine, contrairement à son épouse Maria, était profondément religieux et allait régulièrement à l’église, et que son épouse évitait d’aller à l’église. Lénine affirma avoir été athée depuis l’âge de 16 ans." (Israël Magazine n°112)

Son frère aîné avait été condamné à mot et exécuté en 1887 à cause de l'antisémitisme du Tsar. C'était aussi parce qu'il était un activiste nihiliste et un révolutionnaire qui avait aussi préparé et pris part à plusieurs attentats terrroristes, dont un pour tuer le Tsar Alexandre III.

Lénine était un philanthrope et un ami de l'Humanité qui avait séjourné en France où il avait étudié avec beaucoup d'attention la Révolution française, le fonctionnement du comité de Salut public, et la répression des Vendéens lui avait particulièrement plu (il s'était rendu en Vendée étudier les mouvements des colonnes infernales).

Au début de la Révolution, les directives qu'il donnait dans ses lettres montrent combien il savait partager ses idéaux et les faire aimer :

« Ici, on mettra en prison une dizaine de riches, une douzaine de filous, une demi-douzaine d’ouvriers qui tirent au flanc ( …). Là, on les enverra nettoyer les latrines. Ailleurs, on les munira, au sortir du cachot, d’une carte jaune afin que le peuple entier puisse surveiller ces gens nuisibles jusqu’à ce qu’ils se soient corrigés. Ou encore on fusillera sur place un individu sur dix coupables de parasitisme ( …) Plus on expérimentera de moyens de la sorte, et plus rapidement et sûrement le socialisme vaincra, car c’est dans la pratique que se forgent les armes les plus efficaces ». (Décembre 1917)

" Camarades, le soulèvement koulak (paysans propriétaires) dans vos cinq districts doit être écrasé sans pitié. Les intérêts de la révolution tout entière l’exigent, car partout la lutte finale avec les koulaks est désormais engagée. Il faut 1°) Pendre ( et je dis pendre de façon que les gens le voient ) pas moins de cent koulaks, richards, vampires connus. 2°) Publier leurs noms. 3°) S’emparer de tout leur grain. 4°) Identifier les otages comme nous l’avons indiqué dans notre télégramme hier. Faites cela de façon qu’à des centaines de verstes à la ronde, le peuple voie, tremble, sache et s’écrie : ils étranglent et continueront d’étrangler les koulaks-vampires. Télégraphiez que vous avez reçu et mis à exécution ces instructions.

Votre Lénine.

P.S. Trouvez des gens plus durs."

(Télégramme, daté du 11 août 1918) (Textes inédits, publiés par Nicolas Werth)

Les travaux historiques avancent à grand pas depuis la chute du régime soviétique et l'ouverture des archives de cette époque qui sont très complètes et très bien tenues, ce qui est un aspect positif de la tradition bureaucratique des Russes.

Les Juifs ont aussi joué un rôle important dans l'assassinat du Tsar et de sa famille. Pour résumer, leur but était de prendre le pouvoir par la force, d'évincer définitivement la classe dominantes légitimes, et prendre leur place en se présentant ou en se considérant) comme les vrais représentants du peuple russe et de ses intérêts.

Histoire classique: la révolution russe était un vulgaire coup d'État organisé par une faction afin d'établir un régime de dictature.

La liste des membres de la Tchéka et des dirigeants du PC autour de Lénine, montrant qu'ils étaient presque tous juifs est connue.

Ce qui l'est moins, c'est que presque tous les militants politiques de gauche étaient juifs à cette époque.

«Les autres partis socialistes russes avaient une composition similaire», continue Wilton. «Leurs Comités Centraux étaient composés comme suit:

Mencheviks (Sociaux-Démocrates) : Onze membres, juifs en totalité.

Communistes du Peuple : six membres, dont cinq étaient juifs et un, russe.

Sociaux-Révolutionnaires (aile droite) : quinze membres, dont 13 étaient juifs et deux étaient russes (Kérenski, qui était peut-être d'origine juive, et Tchaïkovski).

Sociaux-Révolutionnaires (aile gauche) : douze membres, dont dix étaient juifs et deux, russes.

Comité des Anarchistes de Moscou : cinq membres, dont quatre étaient juifs et un, russe.

Parti Communiste Polonais : douze membres, juifs en totalité, incluant Sobelson (Radek), Krokhenal (Zagonski), et Schwartz (Goltz).

«Ces partis», commente Wilson, «en apparence opposés aux Bolcheviques, jouaient le jeu des Bolcheviques d'une manière sournoise, plus ou moins, en empêchant les Russes de se rassembler. Sur 61 individus à la tête de ces partis, il y avait 6 Russes et 55 Juifs. Quel que soit le nom qu'on lui donne, le gouvernement révolutionnaire était juif.»

http://library.flawlesslogic.com/3tsar_fr.htm

http://library.flawlesslogic.com/1tsar_fr.htm

http://library.flawlesslogic.com/french.htm

Écrit par : PL24. | 02/06/2011

C'est entre les lignes qu'on lit vraiment l'histoire...j'ai enormement travaille sur l'implication des juifs durant ma these de fin de cycle. Si vous voulez en discuter, vous pouvez me contacter par email

Merci
Louane

Écrit par : Louane | 03/06/2011

"l’Holodomor en Ukraine avec son cortège d’horreurs et ses agents de la tchéka zélés, dont environ 80% étaient … "

Cela peut être mis en perspective avec le documentaire "Defamation" du courageux israélien Yoav Shamir (que l'on trouve sur Youtube) dans lequel les représentants américains de l'ADL font la leçon aux dirigeants ukrainiens en leur rappelant que l'Holodomor ne doit pas tenter de rivaliser avec la Shoah s'ils veulent que les juifs américains les aident à se rapprocher des Etats-Unis. C'est un moment d'un comique cruel et macabre.. mais certainement involontaire.

Bravo pour votre travail courageux que je comprends comme visant à lutter contre l'antisémitisme, en dénonçant certains excès générateurs de "backlash"...

Écrit par : papageno | 27/12/2012

Les commentaires sont fermés.