Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2011

LA TUNIQUE DE NESSUS

Nous avons évoqué à plusieurs reprises le vif désir du FN nouveau, en proie aux affres de la « dédiabolisation », de se normaliser pour entrer enfin dans la cour des grands. Et participer lui aussi à ce système de délices qu’il fait semblant de rejeter. Pour y parvenir, il essaie désespérément de se défaire de cette tunique de Nessus qui lui colle à la peau et qui a nom antisémitisme. Le pire étant que le FN n’a jamais été ni antisémite, ni raciste, nous le savons bien. Mais il était utile de le dépeindre comme tel, nous le savons aussi.

Ce qui est assez minable, c’est que certains, au FN, croient pertinent de se dédouaner aujourd’hui en crachant sur les antisémites. J’en veux pour dernière démonstration un article paru récemment sous le titre Antisém’iteux, l’écume des fours, sous-titré «Ah, le folklore antisémite ! Ses références historiques surannées, ses «obsédés de la Shoah», et surtout… son confort». De façon très éclairante, cet article a été repris avec délectation par le site juifdesouche.org. (lien ci-dessous).

L’auteur, animé d’un visible désir de redonner au FN une virginité perdue (dans l’esprit du public), et de se démarquer à tout prix de la bête immonde, déverse à pleins seaux son fiel contre l’ « extrême-droite antisémite ». Suivez mon regard …

Car le deal est d’importance : comment accéder enfin au gâteau du pouvoir qui s’est un peu rapproché, mais pas encore suffisamment ? Eh bien, les choses ayant évolué, ça pourrait devenir relativement simple : il suffirait de faire front commun avec les juifs contre les musulmans. C’est un peu abrupt présenté comme ça, mais c’est bien de cela qu’il s’agit. Vous irez examiner ses arguments et vous apprécierez en particulier les obsédés de la shoah. Qui, par une curieuse mais classique inversion, se trouvent être … ceux qui dénoncent la chose.

Il termine sa diatribe en déclarant : « Que celui qui a des oreilles entende ». Moi, j’ai envie d’ajouter : « Et que celui qui a un brin de cervelle réfléchisse. » Car ce n’est pas le tout d’être un âne avec de longues oreilles pour bien entendre. Quand on a un minimum de matière grise au milieu, on ne tire pas un trait comme si de rien n’était sur trente-cinq années de pressions, diktats et volontés clairement exprimées qui ont précisément abouti à la situation désastreuse que nous connaissons.

A ceux qui ont la mémoire courte, ou aucune notion historique ou politique, je rappelle que cette immigration musulmane massive n’est pas tombée du ciel. Elle a été très largement imposée par ceux qui y avaient intérêt et ont joué sans vergogne de l’argument-massue : le chantage à Vichy et à l’éternelle culpabilité de l’humanité entière à l’égard des juifs. L’obsession anti-identitaire (lorsqu’il est question de notre identité) des associations dites antiracistes est pour beaucoup dans la promotion forcenée de l’islam en France, il s’agirait de ne pas l’oublier.

L’influence majeure des institutions communautaires sionistes dans la vie politique de notre pays, tant dans le domaine intérieur (éducation nationale, justice, etc) qu’extérieur, avec l’alignement attendu sur les intérêts d’un pays étranger, Israël, se poursuit de plus belle et semble même triompher. Il suffit de rappeler le dîner annuel du CRIF où se précipite la classe politique en rangs serrés. Et les pressions, intimidations, menaces ou cajoleries, qui émaillent quasiment chaque jour de l’année et qui sont complaisamment relayées par les médias.

Cette influence relève du domaine politique et doit être questionnée comme telle. Est-elle normale ? Est-elle anormale ? Nous avons le droit et le devoir de nous interroger. L’habileté a consisté à la faire glisser du domaine politique au domaine « moral », investi par le couple infernal racisme/antiracisme. Ce piège, qui visait à éviter les débats gênants, a bien fonctionné, mais il a de plus en plus de ratés. Le tissu s’est déchiré et laisse apparaître certaines réalités censées demeurer ignorées.

On a aujourd’hui la nette impression que le FN nouvelle version ne demande qu’à tomber volontairement, à son tour, dans cette confusion soigneusement entretenue. Pour se faire bien voir de ceux qui tirent les ficelles et être enfin admis à la table du festin.

Si c’est à ce prix-là qu’il compte remplacer l’UMPS, je vois très clairement où serait son profit à lui. Mais franchement pas où serait l’intérêt pour le pays. Au contraire.

http://www.juifdesouche.com/?p=665

Commentaires

Ça s'est toujours passé comme ça dans notre démocratie parlementaire. Des extrêmes de droite ou de gauche ne peuvent parvenir à franchir le seuil du pouvoir, en étant élu par un peuple craignant les changements radicaux, il leur faut rentrer dans la moule et proposer mieux, mais sans rien changer, même pas de direction. Écoutez les débats et vous entendrez souvent "oui, mais il faut avancer", le FN disait, lui, il faut changer de direction, car nous allons droit dans le mur. Nous irons donc dans le mur et le nouveau FN ne sera pas le parti qui se chargera de nous remettre sur une autre voie avant la catastrophe, ni après, puisqu'il se sera compromis lui aussi avec les autres. Alors, aurons nous l'extrême gauche comme seul remède au désastre que provoquera inévitablement l'ultra libéralisme? Nous savons bien que le système s'est parfaitement accommodé du communisme, alors ce serait ça la vrai alternance qu'on nous prépare.

Écrit par : NYH | 30/03/2011

Article magistral! Rien à y changer, même pas une virgule!

Tout est dit.

Écrit par : Fred | 31/03/2011

C'est pas Juifdesouche.org, mais Juifdesouche.com. Continuez donc à cracher sur les Juifs et à faire la maline sur internet. Dans la vie réelle, vos explications de complot Juif et du CRIF tout puissant (tellement puissant qu'on n'a entendu nulle part parler du massacre d'Inbar, que Sarkozy a conseillé a Netanyahou de virer Lieberman, qu'il a condamné l'attaque "disproportionnée d'Israel" contre une flotille remplie de "pacifistes" ; quelle puissance !) ne trouvent de l'écho que chez les masses arabo-musulmanes et les pseudos nationalistes qui sont leurs alliés. D'ailleurs, c'est pour quand le voile, inchallah ?

Votre but à vous n'est pas la préservation de la civilisation française, vous vous en foutez royalement, et ça vous le savez, votre seul but c'est d'arriver à mettre fin à vos frustrations de petite femelle hystérique. Vous les aimez tellement, les juifs...

Merci quand même de m'avoir ramené une petite dizaine de cassoss sur mon site, c''est toujours ça de pris !

Écrit par : K | 31/03/2011

En fait de "petite femelle hystérique", le Kommunautaire "K" imite très bien le ton qu'il suppose à Anne Kling, mais dont il est manifestement coutumier... ainsi que des frustrations propres à tous les petits mâlichons de son ethnie arrogante constatant que leur terrorisme pluridécennal fonctionne de moins en moins.

Écrit par : Martial | 31/03/2011

@ K (je suppose l'arpenteur du Château)

Vous ne comprenez pas qu'Anne K ne fait pas du tout un travail de critique ou de dénonciation personnelle, mais un travail qui est purement froid, objectif, et désintéressé.

Résumé des étapes précédentes : À la base, il y a la lutte conte l'immigration excessive, et de là la découverte et la mise en cause d'organisation militantes comme la LICRA, derrière lesquelles elle s'est aperçu :
1°) qu'il y a toujours des juifs ayant en commun un certain profil sociologique (immigrés de 1ere ou 2eme génération, engagement révolutionnaire, positionnement à gauche, athéisme, etc..).
2°) qu'ils utilisent systématiquement la calomnie et le chantage contre les Français de souche pris en général, en accusant toute prise de position critiquant un tant soit peu l'immigration et les étrangers, comme une résurgence d'un antisémitisme typiquement français, de droite, etc.. Pour cela, ils ont mené une propagande opiniâtre affin d'accréditer l'idée que ce sont les Français de souche et de droite qui sont seuls responsables de la déportation et de l'extermination de Juifs pendant la guerre, que leur motif était exactement le même qu'A H, c'est-à-dire l'antisémitisme, et qu'il n'a a pas eu d'autrs victimes pendant toute la seconde guerre mondiale (voire pendant toute l'Histoire de l'Humanité).

Donc, pour lutter contre l'immigration, il faut neutraliser les juifs activistes en déconstruisant le système de terreur qui leur permet de l'imposer. Il aurait suffit de montrer que les Français n'ont jamais été antisémites, du moins pas du tout à la façon allemande au point de leur nuire et de vouloir les exterminer; les Français étaient racistes à l'égard des juifs de façon normale, comme on peut l'être à l'égard des Corses dont on dit qu'ils colonisent l'administration où ils ne font rien et forment des mafias, ou des Normands qui sont ennuyeux, têtus, indécis et tous couchés sur un tas d'or.

Or, il se trouve qu'il est impossible de déarmer ce chantage, car il est quasiment impossible de réviser l'histoire de la IIe Guerre mondiale dans sa version officielle, écrite comme celle de la Révolution française par les professeurs du Parti Communistes, parmi lesquels il y avait de nombreux Juifs, athées de gauche, qui n'avaient pas de motif d'être glorieux et qui ont inventé le manichéisme: droite = Vichy = milieux des officiers = antisémites = collaboration = lâcheté / gauche = communistes = anti-allemands = socialistes = Anti-Vichy = courageux = résistants = 75 000 fusillés, etc..

Or, il se trouve que ces juifs activistes qui poussent à l'immigration, au métissage, au multiculturalisme et à la destruction de tout ce qui fait notre nation, en accusant les Français d'être à l'origine de massacres et de multitude d'horreurs, appartiennent à des familles de militants communistes, alias brigades internationales, issues du Bund, sympatisants et protecteurs de toutes les révolutions et régimes socialistes du XXe siècle, en particulier celui de l'URSS. Ces régimes se sont effondrés sous le poids de leurs contradictions (comme le prévoyait Marx du capitalisme), les instances de propagandes et de terreur ont perdu leur emprise, et la vraie histoire de ces régimes est apparue, ou plus exactement a pu commencer à être établie de façon incontestable.

Deux points intéressent le combat contre les forcenés de l'immigration et permettent de les mettre définitivement hors jeu: d'une part ces régimes s'avèrent avoir été dix fois plus inhumains que le pire que l'on sait du régime nazi, d'autre part ils ont été mis en place, organisés et dirigés par des activistes, juifs de gauche, exactement les mêmes que ceux qui imposent de force l'immigration de masse, le métissage et le cosmopolitisme, en traitant tout le monde de fasciste et de néonazis.

Leur réaction est de crier encore plus fort à l'antisémitisme. Comme vous le faites.

Or, ce n'est pas parce qu'il sont Juif qu'on les combat, mais parce qu'ils sont nos ennemis, parce qu'ils se posent eux-même comme les ennemis de ce que nous sommes et font tout ce qui est en leur pouvoir pour faire la révolution, c'est-à-dire nous évincer de notre pays, de nos traditions, de notre langue, de nos privilèges et de nos libertés, de tout ce qu'ils apppelle idéologie réactionnaire, nationalisme, repli frileux, manque d'ouverture.

Les vrais juifs, c'est-à-dire les Français de confession israélites qui révèrent Dieu, restent fidèles à l'Alliance et observent Ses lois, ne cherchent pas à mettre le monde à feu et à sang, à détruire toutes les nations et à mettre à la place une utopie politique appelée socialisme ou Nouvel Ordre Mondial. Nous n'avons rien contre les Français de confession israélites, bien au contraire, ce qui prouve que nous ne sommes pas antisémites. D'ailleurs, nous luttons avec la même détermination contre les chrétiens, calvinistes ou catholiques conciliaires, qui ont la même idéologie immigrationniste, cosmopolitiste, utopie d'un monde sans frontières, sans nations, sans propriétés, indifférencié.

Donc, Anne Kling n'est absolument pas antisémite.

Il est important de rappeler qu'une personne qui se dit juive et qui se dit athée rationaliste, fait en réalité profession de racisme. Sans religion, un tel collectif ne peut tourner qu'en mafia. Ce sont les Juifs athées qui ont milité pour l'immigration de masse, et qui font maintenant de la propagande contre l'Islam; contre l'Islam en soi, dans l'absolu.

Or, autant l'Islam doit être combattu en France et plus généralement en Europe où il ne peut pas avoir sa place, parce que la langue des Français n'est pas l'arabe, le calendrier des français n'est pas celui des musulman ni des juifs ni des boudhistes, que leurs moeurs sont très différentes et opposées à celles des arabes, etc.., autant il n'a aucune raison de l'être partout, en particulier dans les pays musulmans comme le Maroc, la Turquie ou Israël.

Cela fait 60 ans qu'on ne rebat les oreilles sur l'antisémitisme monstrueux des Français, alors qu'il n'y en avait aucun, ce dont témoigne toutes les places en vue qu'occupent des Juifs, souvent de façon méritée. Mais je pense que maintenant il va vraiment y avoir de l'antisémitisme pour de vrai. Il ne faudrait plus que la population pseudo-juive de France prenne plus d'importance.

C'est bien dommage pour les juifs patriotes comme Pierre Nora qui risquent de subir les conséquences des imbécillités d'autres intellectuels juifs comme BHL, Wieviorka, etc.: ils n'auront pas détruit la France que pour les Français chrétiens ou libre-penseurs, mais aussi pour ceux qui étaient de confession juive.

Écrit par : le défenseur de Claude L-S | 01/04/2011

@le défenseur de Claude L-S

Je suis d'accord avec ce que vous venez d'écrire. Quel rapport avec les articles dérisoires de Mme Kling ? Entre la critique de la bourgeoisie juive de gauche, immigrationniste et métissolatre, et la théorie du CRIF tout puissant (on attend d'ailleurs une seule mesure prise par le gouvernement découlant d'ordre donné par le CRIF...notamment sur le dossier israélien) je fais une différence.

Écrit par : K | 04/04/2011

Il me semble que ce n'est pas particulièrement au CRIF qu'Anne Kling s'en prend, mais à la LICRA et aux différentes organisations et dispositifs qui contribuent à imposer l'immigration et la mondialisation.

Le CRIF e fait partie: d'ailleurs, le CRAN l'a pris pour modèle.

Le mieux que les Juifs auraient à faire, c'est:

1°) De cesser de vouloir exister en France comme une communauté séparée des autres Français: que le fait d'être juif redevienne la confession de ceux qui pratiquent plus ou moins le judaïsme, qui croient en Dieu, qui s'efforcent de vivre selon les préceptes de la Torah. Pour cela, ils ont une institution représentative qui est le consistoire central, et les consistoires locaux. Pas besoin du CRIF.

2°) De cesser de faire un décompte à part des victimes juives de la IIe Guerre mondiale, ainsi que des coupables de collaboration. Il y a eut tant et plus de Français non juifs victimes de la barbarie nazie, et de Juifs français coupables de collaborations ou d'atrocités diverses comme militants communistes.

2°) De cesser de se plaindre de griefs et de dommages dont ils n'ont pas été eux-mêmes les victimes, et d'en présenter la facture à des gens qui n'en sont pas personellement les responsables, même de très loin. Par Lipetz qui se plaint de persécutions antisémites subies par ses parents décédés, alors que ceux-ci ne l'avaient fait. Il demande pour lui-même une réparation pécuniaire que devront payer les usagers actuels de la SNCF ! Ce n'est pas un cas isolé: il y a toute la propagande dramatique sur la Shoah, étudiée à part du reste de l'Histoire de France, dans les écoles, les collèges et les Lycées.

3°) De cesser de confondre le messianisme athée d'extrême gauche avec le véritable judaïsme dont il est une monstrueuse perversion. Par conséquent, cesser d'accuser et de calomnier l'Église catholique, et plus généralement les toutes religions, au nom d'un judaïsme qui serait nécessairement athées, rationaliste, matérialiste, universel, républicain et socialiste. Les royautés comme celle d'Angleterre ou de France, on mieux traité les Juifs, avec justice, que de nombreux régimes dits républicains.

4°) De cesser de faire la black out sur la le rapport entre l'histoire des Juifs et le prêt à intérêt, dans les vicissitude de ses relations avec les autorités politiques des différents pays. Si les Juifs s'interdisaient d'exercer des métiers d'argents, il est bien probable que l'on verra disparaître l'antisémitise qui les fait bannir épisodiquement.

5°) De cesser de pratiquer la discrimination raciste et xénophobe à l'égard des autres Français, en pratiquent la préférence communautaire dans les recrutements dans les médias, les universités, la Fonction publique, les fonctions politiques. Il est inadmissible - et profondément antidémocratique - que certains départements de fac ou laboratoires du CNRS se retrouvent avec 100 de juifs.

C'est ça qui provoque l'antisémitisme, pas le fait que les gens auraient dans la tête une (pseudo-)théorie raciste qui les ferait dévaloriser et détester les Juifs pour des questions de race. Il est évident pour tout le monde que les Juifs qui vivent en France depuis plusieurs générations n'ont absolument rien qui les distingue, en mieux ou en moins bien, des autres Français, sauf dans le fait de se comporter de façon sectaire en revendiquant le fait d'être juifs.

Anne Kling est extrêmement courageuse d'avoir fait le grand travail historique qu'elle a fait, elle y a joué sa carrière et perdu son poste de député. On doit lui en être infiniment reconnaissant.

Il est regrètable que ce ne soit pas aussi des juifs qui fassent ce travail de redressement de tort absolument nécessaire et salutaire. Simon Epstein a commencé avec brio, en attaquant ces questions par une autre entrée.

Écrit par : le défenseur de Claude L-S | 08/04/2011

Les commentaires sont fermés.